31/03/2007

Incontournable intégrale de Tif et Tondu

medium_Tif_et_Tondu_integrale_1.jpgIl est des intégrales qui ont plus de poids que d'autres. Les éditions Dupuis, en lançant cette série de 16 albums à paraître dans les trois prochaines années remet au goût du jour un fond et une série trop vite oubliés après un demi-siècle de succès. Tif et Tondu étaient du premier numéro du journal de Spirou. Mais il a fallu attendre quelques décennies avant que ce duo atypique ne devienne une valeur sûre de la BD d'aventures. Grâce à Will, dessinateur incroyablement doué, jamais reconnu à sa juste valeur. On ne voyait que l'artisan dans son travail. C'était pourtant un véritable artiste. Dans ce premier tome, articulé autour des premières apparitions de M. Choc, le méchant absolu, très élégant dans son smoking noir et le visage caché derrière un casque médiéval, vous pourrez lire « Tif et Tondu contre la Main blanche », « Le retour de Choc » et « Passez muscade ». C'est Rosy qui a créé le personnage de Choc et qui scénarise ces 150 pages, précédées d'un dossier richement illustré sur les débuts de Will dans la bande dessinée. (Dupuis, 16 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2007

Policiers : difficile de faire pire....

medium_Spoon_et_White_7.jpgLa ville de New York se serait bien passée de cette épreuve. En plus d'avoir les deux pires flics des Etats-Unis en la personne de Spoon et White, voilà que plane sur Big Apple une menace grave d'attentat à la bombe. Un certain Martinez est sur le point de donner une information essentielle à Zack Bauer quand Spoon juge bon d'intervenir. La cervelle de Martinez se retrouvant collée au plafond, la cellule antiterroriste va devoir trouver une solution de rechange pour obtenir les informations. Bizarrement ils ont l'idée saugrenue de demander l'aide du duo de policiers créé par Jean Léturgie et dessiné par son fils Simon, aidé par Franck Isard pour les décors. On se doute que cette décision aura pour conséquence une augmentation importante du nombre de victimes par explosion en quelques heures. Pourtant les deux nigauds se démènent car les terroristes ont capturé la belle Courtney Balconi, présentatrice vedette de BNN, leur idole. Pastiche de « 24 heures », feuilleton de la télé américaine, ce septième album de la série fait preuve d'un esprit jubilatoirement politiquement incorrect. ("Spoon & White", Vents d'Ouest, 9,40 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

29/03/2007

Rions macabre

medium_La_mort.jpgLe Grand Prix de l’Humour Noir a été décerné, le mois dernier, à François Boucq pour son album www.la-mort.fr, paru chez Fluide Glacial. Logique quand on sait que son héroïne, loin d’être pulpeuse, est au contraire squelettique. La mort est donc l’héroïne de ces histoires courtes toutes plus absurdes les unes que les autres. On y aborde le problème de l’intégration des jeunes dans les cimetières, des dégâts de la télévision chez les macchabées, de la place de l’homosexualité dans l’évolution de l’Homme ou de l’utilité des tueurs en série dans le business des pompes funèbres. Boucq laisse libre court à ses délires, avec des personnages aussi caricaturaux que sur les couvertures des San-Antonio qu’il signe régulièrement.
www.la-mort.fr, Fluide Glacial, 9,95 euros

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2007

Mini, classique et efficace

medium_Petits_hommes_43.jpgLe tome 43 de la série les Petits Hommes de Seron est la suite du 11e titre. "Dans les griffes du seigneur", résumé dans la première planche de "Castel Montrigu", est paru il y a 25 ans. Dans les caves d’un château en ruine, une communauté, réduite elle aussi par les effets de la météorite, a construit un château fort et vit comme au Moyen âge. Mais quand un groupe immobilier rachte la bâtisse et la transforme en hôtel de luxe, vivre secrètement est beaucoup plus difficile. Un album qui fait le grand écart entre les pratiques de rustres attardés façon "Visiteurs" et des Petits Hommes à la pointe de la technologie. Une série indémodable, à l’humour bon enfant et au dessin rond, classique et efficace.
Les Petits Hommes, Dupuis, 8,50 euros

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

27/03/2007

Les débuts de Cléopâtre

medium_Derniere_reine_1.jpgCléopâtre a marqué l'histoire de l'Antiquité. Mais avant de devenir la reine d'Egypte, conquérante, intrigante, elle a vécu bien des péripéties. C'est un peu le chemin vers le pouvoir que Patrick Weber a entrepris de raconter dans cette série dessinée par Giancarlo Caracuzzo, un des plus doués de la nouvelle génération italienne. Cléopâtre est en fuite. Son frère, le pharaon Ptolémée, veut absolument la capturer car il sait qu'en secret elle complote pour s'accaparer du pouvoir. Une Cléopâtre belle et cruelle. Elle n'hésite pas à faire assassiner froidement les espions de son frère. Et elle pousse la cruauté à faire un retour à l'envoyeur de la tête tranchée de la victime. C'est dans ce contexte que Ptolémée apprend l'existence de Rahotep, un jeune liseur de songes tentant de maintenir en état les vieux temples du sud du pays. Il est emmené de force à Alexandrie, en compagnie de sa jeune soeur, pour aider, contre son gré, Ptolémée dans la quête de sa soeur. Mais c'est cette dernière qui parvient à séduire Rahotep, avant de passer une alliance avec les Romains pour asseoir totalement sa victoire. Une BD historique explorant également la mythologie égyptienne. ("La dernière reine", Dupuis, 13 €)

07:30 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

26/03/2007

Enquête au coeur du passé

medium_Imago_Mundi_9.jpgDans le sud de l'Angleterre, la colline artificielle de Silbury Hill est en danger. Ce site préhistorique majeur, monticule de terre représentant des années de travail pour des centaines d'hommes, garde toujours son secret. Mais il y a quelques années, malgré une chape de béton en son sommet, quelqu'un est parvenu à faire un tunnel. Un trou qui a permis l'infiltration des eaux pluviales. Aujourd'hui c'est tout l'édifice qui risque de s'écrouer. Une mission pour Imago Mundi, l'agence d'Harald Haarfager. Ces archéologues du futur parviennent à « regarder » à l'intérieur des sites grâce à leur armée de lasers et autres ordinateurs sophistiqués. Sur place, ils vont se trouver confronté à des écologistes locaux les accusant de provoquer des radiations nucléaires. Et en plus d'attaques nocturnes, ils découvrent dans les champs alentours des crop circles, ces mystérieuses figures géométriques semblant apparaître par magie. Une série intelligente et scientifique avec Corbeyran au scénario, Braquelaire aux conseils techniques et Brahy au dessin. Ce dernier arrondit son trait, l'humanise, d'album en album. ("Imago Mundi", Dargaud, 9,80 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

25/03/2007

Monstres sur Mars

medium_Hydres_d_Ares_1.jpgDans le genre héros dur à cuire qui n'en fait qu'à sa tête, David Soho, dit Boozer, en impose. Cet ancien « suicide trooper » devenu dépanneur dans le secteur du cratère de Gusev sur Mars dépense les rares dollars qu'il gagne en alcool fort. Cette nouvelle série de science fiction écrite par Corbeyran et dessinée par Sentenac sur un story-board de Moreno se déroule en 3455 sur la planète rouge. Elle a gardé sa couleur mais une bonne partie de sa surface est désormais vivable pour les terriens. Ils ont pris le relais des Afridiens, mutants créés de toute pièce pour accélérer la terraformation de Mars. Aujourd'hui, les descendants des Afridiens sont en guerre contre les colons débarqués en masse. Boozer tente de survivre dans cet environnement hostile. Accompagné de son reptile Jefko et d'un droïde de première génération, il va servir de guide à Donna, charmante diplomate chargée de trouver un terrain d'entente avec les Afridiens. Manque de chance, une grosse bête aimant la chair fraîche sème la panique dans la région. Exactement l'impondérable qui va donner un peu de sel à la mission de Boozer, un peu trop calme à son goût. ("Les hydres d'Arès", Delcourt, 12,90 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

24/03/2007

Chick Bill, 68e !

medium_Chick_Bill_68.JPGL’avantage, quand on a plus d’un demi siècle de création derrière soi et des millions d’albums vendus, c’est que même les titres les plus délirants sont acceptés par l’éditeur. Dans le genre, Tibet, en impose. Après un improbable « Maligne Claire, la Mata Hari jaune » et un « Faux mage de Hollande » qui a bien fait rire en Belgique, il récidive avec la 68e aventure de Chick Bill intitulée « L’hideux Zorfeline ». Une fois ce titre trouvé, il a fallu y mettre des personnages et une intrigue dessus. Zorfeline c’est Youri, un gamin russe pas gâté par la nature mais aux pouvoirs extralucides redoutables. Confié à Chick Bill par son père, Youri sera enlevé par deux malfrats désireux de faire fructifier le don de cet albinos aux grandes dents et oreilles décollées. Un 44 pages parsemé de gags dont Dog Bull est la principale victime. A noter également la relative absence de Chick Bill, plus occuper à conter fleurette à une ravissante institutrice qu’à aider la veuve et l’orphelin. Une série increvable, toujours aussi efficace, malgré le poids des ans. Heureusement le potentiel comique des personnages principaux semble inépuisable. ("L’hideux Zorfeline", Le Lombard, 8,70 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

23/03/2007

A la découverte de la perspective

medium_Myrkos_3.JPGJean-Charles Kraehn est un conteur hors pair. Il l’a prouvé dans les albums qu’il a dessiné lui-même comme Bout d’Homme ou Gil Saint-André. Mais il a également mis son imagination au service d’autres dessinateurs comme Jusseaume avec Tramp ou Miguel avec Myrkos. Cette dernière série, dont troisième tome vient de paraître, raconte la découverte par un élève dessinateur des extraordinaires possibilités de la perspective dans une civilisation imaginaire, mais qui ressemble beaucoup à la Grèce antique. Myrkos, en développant cette nouvelle forme de l’art, s’attire les foudres des prêtres. D’autant que dans cette société figée, seuls les Dieux ont le droit d’être représenté par les « ornemanistes ». Or Myrkos applique sa nouvelle technique à la représentation de femmes nues. Il croque des prostituées dans les bas-fonds de la ville. C’est là qu’il est repéré par Pyrtax, un brigand persuadé qu’il y a beaucoup d’argent à récolter en vendant les esquisses de Myrkos à quelques bourgeois riches et égrillards. Pour ce récit sur l’histoire de l’art il fallait un dessinateur irréprochable. Miguel, disciple de Léo, s’acquitte de sa tâche à la perfection. ("Myrkos", Dargaud, 13 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)

22/03/2007

Valamon, destin exceptionnel

medium_Valamon_1.2.jpgReno, jeune dessinateur talentueux, a un seul et gros défaut : il est lent, incroyablement lent. Après avoir débuté dans les pages de Tchô, en racontant les histoires (comiques) des Womoks, il vient de franchir le pas et signe avec Valamon une série réaliste d’héroic-fantasy. Décors, costumes, animaux : il laisse libre cours à l’imagination de sa plume, le tout agrémenté de couleurs qu’il ne laisse le soin à personne d’autre de réaliser. Dans un petit village, Valamon est un jeune homme orphelin recueilli par le prêtre de la communauté. Quand il annonce à son mentor son intention de prendre la relève, ce dernier est fou de joie. Un chevalier par contre désapprouve ce choix car Valamon est un redoutable bretteur. En fait, l’orphelin accepte cette charge religieuse pour devenir un notable, ce qui lui permettra d’épouser la femme qu’il aime, Fassendre. Le jour de la cérémonie, le destin de Valamon va basculer. Il se saisit du poignard de la cérémonie et égorge le haut responsable religieux. Valamon a reconnu l’assassin de son père. C'était il y a 18 ans. Le scénario de Jarry laisse entrevoir des aventures très mouvementées pour un jeune héros en devenir. (Delcourt, 12,90 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0)