29/03/2012

"Bonneval Pacha" un étonnant ancêtre

Pacha Bonneval, gwen de bonneval, Hugues Micol, Dargaud

Le nouvel album de Gwen de Bonneval (Messire Guillaume, Gilgamesh) est directement inspiré de la vie de sa famille. Mais il ne s'agit pas d'autofiction. Il a trouvé beaucoup plus intéressant dans ses ancêtres. Le Bonneval Pacha a véritablement existé et c'est son histoire qui est au centre de cet album dessiné par Hugues Micol. Un premier tome qui explique comment ce noble français du 17e siècle, après une belle carrière dans la marine militaire, s'est exilé et est devenu, en Turquie, un Pacha. Une vie d'aventures, de duels et de séduction qui a longtemps alimenté l'imaginaire de la famille du scénariste. Peut-être est-elle même à l'origine de sa vocation...

« Bonneval Pacha » (tome 1), Dargaud, 13,99 €

28/03/2012

Les redresseurs du temps de Kris et Duhamel

 

Explorateurs du temps, uchronie, Kris, Duhamel, Dupuis

Depuis Valérian, rares étaient les auteurs de BD ayant osé affronter les paradoxes temporels. Kris au scénario et Bruno Duhamel au dessin ont relevé le défi, se consacrant uniquement aux méandres de l'Histoire sur terre. Dans un futur d'autant plus difficile à définir qu'il est très aléatoire, les Brigades du temps sont chargées d'empêcher toute déviation de la grande histoire de l'Humanité.

Le premier tome débute par l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique. Mais à peine un pied posé sur la terre ferme du Nouveau Monde, il est criblé de flèches. Finalement, l'Amérique ne sera pas découverte. Une altération du temps à corriger immédiatement. Sont envoyés dans le passé les deux héros : Montcalm Stuart, tout juste diplômé de l'université Ukronia et Kallaghan Dagobert, un vieux de la vieille.

Humour, aventure, imagination : une série plus que prometteuse.

 

« Les Brigades du temps » (tome 1), Dupuis, 10,45 €


 

27/03/2012

Pacco, père à mi-temps dans « Une semaine sur deux »

 

Maé, Pacco, Une semaine sur deux, Fluide G

Maé est une petite fille heureuse et comblée. Certes, chaque semaine son cœur se brise, mais le reste du temps elle profite pleinement de son statut de fille unique de parents divorcés ayant opté pour la garde alternée. Pacco, le créateur de la série est donc ce papa « Une semaine sur deux ». Il raconte dans des gags et histoires courtes cette vie branchée sur courant alternatif. Le calme des semaines de solitude, la tornade provoquée par la présence de Maé.

De l'humour mais aussi de la gravité dans ces instantanés de la vie familiale, typique des années 2000. Et au final, on se dit que Maé, malgré cette situation anormale, sera doublement une enfant équilibrée, heureuse et ouverte. Quant à Pacco, s'il n'est pas le meilleur papa du monde, il permettra à des milliers d'hommes de se reconnaître un peu dans ses doutes, enthousiasmes et renoncements.

 

« Une semaine sur deux », Fluide G., 14 €

 

26/03/2012

Les racines noires de l'héroïne de « L'appel des origines » de Callède et Séjourné

Callède, Séjourné, L'appel des origines, Vents d'Ouest

Changement complet de cadre et de décors pour le second tome de la série « L'appel des origines » de Callède (scénario) et Séjourné (dessin). Anna, l'héroïne métisse, après des aventures au cœur du Harlem des années 20, est cette fois au centre d'une intrigue se déroulant dans la savane africaine. Anna, découverte par Simon, producteur, est engagée comme actrice dans un grand film tourné en décors naturels. Cette expédition au Kenya a plusieurs objectifs. En plus du film qui pourrait être un succès planétaire, Anna tente de retrouver son père, un chasseur blanc disparu quelques années auparavant en pleine expédition. Une expédition de scientifiques qui auraient découverts les vestiges de la présence de l'homme en Afrique remettant en cause toutes les certitudes de l'époque.

Un récit un peu trop romantique (Anna est d'une grande beauté qui ne laisse personne insensible) rattrapé par des dessins d'une extraordinaire beauté. Joël Callède ne fait que des crayonnés, comme pour garder la puissance et la finesse de son trait mis en couleurs par Jean Verney.  
« L'appel des origines » (tome 2), Vents d'Ouest, 13,90 €


25/03/2012

« Sian Loriel », la mécanique guerrière

Sian Lorel, Attinost, Mauro de Luca, Lombard,

Sian Loriel est un mercenaire, un soldat se vendant au plus offrant. Il manie parfaitement l'épée et combat dans une armure mécanique le transformant en géant d'acier. Une armure qui, telle une mécanique de précision, a besoin d'un servant pour l'entretenir, voire la dépanner en pleine bataille. La tâche incombe à Cass, une orpheline déguisée en homme. Elle est amoureuse de Sian. Lui est totalement insensible, uniquement intéressé à améliorer sa technique guerrière. Dans ce monde imaginaire, entre mécanique triomphante et magie ancestrale, la lutte pour le pouvoir fait de nombreuses victimes. C'est le ressort principal de l'intrigue de Benoit Attinost, grand spécialiste de jeux de rôles. Un premier tome plein de bruit et de fureur dessiné par Mauro de Luca, un Italien passé par Panini, Disney et la conception de décors de théâtre. Il s'était déjà fait remarqué en France avec son adaptation de Soltrois d'après le roman de Julia Verlanger. Avec Sian Loriel, il marque de nouveaux points. Ses guerriers sont spectaculaires, tout comme les machines qui leur permettent de combattre à l'abri derrière de redoutables plaques d'acier.

« Sian Loriel » (tome 1), Le Lombard, 14,45 €

24/03/2012

Algérie, première révolte dans les "Leçons coloniales" de Azous Begag et Defali

 

leçons coloniales, algérie, azouz Bagag, Defali, Sétif, Delcourt

Fin 44, le gouvernement français a décidé de scolariser tous les Français musulmans d'Algérie. Une décision politique très mal vue par les colons. Cet album de BD, écrit par Azouz Begag, écrivain et ancien ministre de Dominique de Villepin, et dessiné par Djillali Defali raconte la courte expérience d'une jeune institutrice pleine d'idéal. Marie arrive de métropole. Elle prend son poste à Sétif, dans l'arrière-pays. Cette femme seule, osant enseigner des rudiments d'arabes aux enfants de colons, est rapidement prise en grippe par la communauté pieds-noirs. Mais forte de la loi, elle insiste. Alors que la libération de la France donne des idées aux Algériens, dans sa classe, Marie constate que les élèves musulmans sont de plus en plus nombreux. Ils deviennent même majoritaires quand les parents européens décident de retirer leurs enfants en signe de protestation. Le 8 mai 45, une manifestation en faveur de l'indépendance dégénère. L'école détruite, Marie préfère rentrer en France, amère, déçue.

Sans manichéisme excessif, Azouz Begag a certainement puisé dans les souvenirs de ses parents, ouvriers agricoles à Sétif, pour raconter cette étape, une des premières dans les désirs d'indépendance de l'Algérie.

 

« Leçons coloniales », Delcourt, 16,95 €

 

23/03/2012

Tout l'or de l'Afrique convoité dans "L'expédition" de Marazano et Frusin

 

expédition, Afrique, empire romain, marazano, frusin, dargaud

L'Afrique, avant d'être ce continent affamé et spolié de toute part, a été une terre mystérieuse, théâtre des plus grandes aventures humaines. « L'expédition » écrite par Richard Marazano et dessinée par Marcelo Frusin se déroule en 719. A Thèbes, l'empire romain est malmené de toute part. Il lui faut encore et toujours chercher de nouveaux territoires à conquérir, de nouvelles richesses pour maintenir sa puissance. L'arrivée en barque d'un Nubien, mort, le corps chargé de bijoux en or, donne des idées à Caïus Bracca, un centurion. Il monte une expédition pour aller au delà des sources du Nil, à la recherche de cette civilisation si riche.

C'est Marcus Livius qui prend la tête de la colonne formée d'une dizaine de mercenaires. Ils devront affronter les tempêtes de sable du désert, les longues traversées sous un soleil de plomb, les maladies et les attaques. Finalement ils se retrouvent au cœur d'une forêt vierge et vont enfin approcher du but.

Cette série prévue en quatre tomes est d'une redoutable efficacité. Scénario sans temps mort, entre formation de la troupe, progression difficile et tension entre ses membres. Le dessin de Frusin, académique et détaillé, montre des soldats dans toute leur noirceur d'âme.

 

« L'expédition » (tome 1), Dargaud, 13,95 €

22/03/2012

Le pouvoir des jumeaux baigne de fantastique « Geminis Panico » de Cepo et Martinez

 

Cepo, Martinez, Geminis Panico, Glénat, Jumeaux

Dans un monde imaginaire, entre ruine et chaos, un savant fou, au service d'un pouvoir dictatorial, fait de véritables rafles parmi les derniers enfants de la population. Il leur fait passer des tests psychiques. S'ils réagissent positivement, il les garde pour ses expériences. Sinon, ils sont éliminés, inutiles et en sachant trop. Pour mener les tests, c'est une femme qui est derrière les pupitres : le docteur Wallen qui tente de sauver le plus d'enfants possibles, quitte à trafiquer les résultats. Elle ne sait pas exactement la teneur des expériences, mais au moins ils ont une petite chance de survivre. Dans la dernière cargaison débarquée dans le sinistre château, elle repère deux jumeaux, Yvan et Maria. Ils ne réagissent pas du tout mais Wallen fait le nécessaire pour qu'ils partent avec les autres gamins. Là, on saura enfin en quoi consistent les expériences et finalement, la mort semble douce à côté. Mais la particularité des jumeaux va mettre en péril la grande œuvre du savant.

Un conte fantastique magnifique et terrifiant de Robert Cepo et Stéphane Martinez, passés par l'animation, notamment dans les sociétés de production de Luc Besson.

 

« Geminis Panico » (tome 1), Glénat, 13,90 €

 

21/03/2012

Rouge désespoir pour la vie de "Garance" imaginée par Mauricet

 

Garance, mauricet, bamboo, grand angle, gothique, vampire, suicide

Garance est une adolescente mal dans sa peau. Un peu grosse, rêveuse, triste. Elle a tendance à s'habiller gothique, sort avec une copine, couche parfois avec elle, mais espère toujours de rencontrer le grand amour. Un prince charmant si possible. Garance est la première incursion de Mauricet (Cosmic patrouille, Basket Dunk) dans la BD fantastique réaliste. Une réussite tant au niveau dessin que pour l'histoire. Tout commence quand Thôt, le chat de Garance disparaît. Elle distribue dans le quartier des affichettes avec son numéro de téléphone. Un soir, en cherchant le matou, elle pénètre dans un cimetière et tombe en arrêt devant le mystérieux Ambroise, parlant aux statues des stèles mortuaires. Bien qu'il soit presque aussi vieux que son père, Garance tombe sous le charme de cet homme hors du temps. C'est lui qui ramènera Thôt chez Garance. Mais c'est aussi la seconde fois qu'elle est confrontée à la mort. La première c'était aux obsèques de sa mère. Elle n'était qu'une petite fille. Garance si attachante, si fragile. Ses cauchemars vont-ils cesser ? A moins qu'ils ne deviennent réalité avec Ambroise. On tombe sous le charme de Garance dans la première partie de ce diptyque atypique.

 

« Garance » (tome 1), Bamboo, 13,90 €

 

20/03/2012

Jack Black, le Phénix des agents secrets imaginé par Ange et Khaled

 

Jack Black, Ange, Khaled, Soleil

Qui est Jack Black ? Agent mythique des forces spéciales anglaises, il est le héros d'une nouvelle série, toute en testostérones, signée Ange (scénario) et Khaled (dessin). De nos jours, en Ukraine, des terroristes récupèrent les souches d'une arme bactériologique. Jack Black intervient pour détruire les virus. Seul, il est débordé et froidement abattu. Fin de Jack Black. Du moins de celui-là. Car Jack Black c'est le nom générique du meilleur élément disponible dans les rangs des forces anglaises. Un de perdu, un de retrouvé... De plus il est amélioré avec des produits à côté desquels les dopants des sportifs font figure de placebo.

Ce premier album nous permet de faire connaissance avec le nouveau Jack, comprendre comment il est amélioré et surtout comment il va devoir tirer un trait sur sa vie normale. C'est très viril, manichéen et patriotique, mais dans la lignée des James Bond, Jason Bourne et Jack Bauer, les autres JB de l'imaginaire collectif mondial.

 

« Jack Black » (tome 1), Soleil, 14,30 €

 

07:49 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jack black, ange, khaled, soleil