21/07/2014

Livre : Fuite désespérée dans "Monstres en cavale" de Cloé Mehdi au Masque

Damien, le personnage principal de ce roman de Cloé Mehdi, n'a que 13 ans quand il tue sauvagement son père et sa petite sœur. Six ans plus tard, il est en cavale.

 

monstres en cavale, cloé Mehdi, le masque, beaune, polarChaque année, les éditions du Masque, en association avec le festival de Beaune, publient un premier roman policier inédit. Véritable creuset de talent, ce prix permet à des auteurs en devenir de mettre le pied à l'étrier. Le cru 2014 est exemplaire de la démarche. « Monstres en cavale » est un gros bouquin de 600 pages, denses et bourrées d'invention. Pourtant son auteur, Cloé Mehdi, n'a que 22 ans. Elle a remporté quantité de concours de nouvelles avant de se lancer dans ce récit au long cours. Malgré son jeune âge, elle a quasiment 10 ans d'expérience... Et sans doute beaucoup plus d'années à occuper le devant de la scène littéraire noire.

Sans être à proprement parler un polar, « Monstres en cavale » évolue dans un monde où les héros sont recherchés par la police alors que les forces de l'ordre et les autorités ont tout de salauds en puissance. Le personnage principal, Damien, est un jeune homme de 18 ans. A peine majeur mais déjà 6 années derrière les barreaux. Damien, à 13ans, est devenu l'assassin le plus précoce de France. Un soir, quand sa mère rentre dans le petit pavillon de banlieue, elle découvre Damien sur le pas de la porte. Recouvert de sang il vient de tuer son père et sa petite sœur. Sous son bras, il a encore la tête de cette dernière qu'il a consciencieusement découpé. Après un procès retentissant, il est incarcéré en prison.

 

Pays de liberté

Le roman débute véritablement six ans plus tard. Il est sur le point d'être transféré. Terminé l'étroite cellule, place à une grande... cage. Dans ce futur fantasmé de Cloé Mehdi, la société française a un peu changé. Pour que les détenus ne soient plus à la charge de la société, des sociétés privées ont obtenu le droit de les exhiber comme de vulgaires animaux. « Le safari des monstres », en plein cœur de Paris, est un des plus célèbres. La patronne, Madame Rose, sélectionne avec rigueur ses pensionnaires. Damien est une recrue de choix, de quoi faire frissonner les familles voyeuses.

L'entame du roman, par son invention et son parti-pris de noirceur absolue, fait parfois penser à certains textes de Serge Brussolo, avant qu'il ne mette sa plume inventive au service de récits historiques aseptisés. On retrouve dans la description de ce Safari des monstres des outrances et une démesure qui manquent dans une production littéraire française devenue bien sage. Damien, dont on ne sait au début s'il est véritablement un monstre, un demeuré ou une victime, se laisse porter par les événements. Quand une fusillade éclate dans le zoo de la honte, il en profite pour se faire la belle, en compagnie d'une fillette qui elle aussi semble fuir la police. Cab, espiègle et intelligente, est la fille d'un célèbre couple de truands. Son père est mort dans un casse, sa mère a pris la fuite. Depuis elle est surveillée par la police. C'est un des hommes de la mère de Cab qui a déclenché la fusillade. Cab, son frère, Damien et le mercenaire se retrouvent et se lancent dans un road movie à travers l'Europe. Leur but : rejoindre le mythique « pays des neiges émeraude », un lieu où le monde souterrain vit au grand jour, loin de la justice et des policiers.

Lentement, avec une science consommée du coup de théâtre et des rapports humains, Cloé Mehdi nous fait découvrir les psychologies des personnages, Damien et Cab devenant les meilleurs amis du monde dans cette fuite désespérée.

Michel Litout

« Monstres en cavale », Cloé Mehdi, Éditions du Masque, 7,90 €

 

 

 

Les commentaires sont fermés.