07/10/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Retraite dorée

 Les hommes politiques aussi jouent au loto. Comme dans la vraie vie, très peu acquièrent le statut de gagnant. Généralement ils sont désignés tous les trois ans au cours d'une loterie connue sous le nom d'élections sénatoriales. La semaine dernière, 178 gros lots se retrouvaient mis en jeu.

Certes je noircis sans doute le tableau, mais un mandat de sénateur ressemble un peu à des vacances tous frais payés tombées du ciel. Du Sénat, a toujours émané des relents de maison de retraite de luxe pour vieux messieurs incapables de décrocher de leur addiction au pouvoir. Longue période de sevrage de six ans au cours de laquelle l'élu croit légiférer alors qu'au final, tout ce qu'il vote est retoqué par l'Assemblée nationale. Il garde cependant les ors du Palais du Luxembourg, les huissiers en livrée et les avantages matériels multiples et variés.

Sans oublier la fameuse "immunité", elle tombe souvent à pic pour certains élus acculés de toutes parts. Tout cela sent le cliché à plein nez, me direz-vous. Que la gérontocratie du Sénat vaut n'importe quel conseil municipal. Que les jeunes aussi ont leur chance. Les jeunes, parlons-en. Lors de la dernière élection le record a été battu. Un sénateur de 26 ans seulement. Quelle bouffée d'air pur... s'il ne s'était agi de l'un des deux représentants du Front national.

Sans compter que David Rachline, le fameux jeune, a été nommé secrétaire de séance lors de l'élection du président. Chauve et joufflu, il était parfait pour le rôle. Il semble plus près de la cinquantaine que de la trentaine...

Les commentaires sont fermés.