04/11/2014

Lascars et Workingirls : des séries télé courtes et bonnes

Pas tout à fait des sitcoms, ces formats courts brillent par leur impertinence. Développés par Canal +, on y retrouve tout l’esprit caustique et inventif de la chaîne criptée.

 

lascars, workingGirls, studiocanal, dvd, blanche Gardin, Monsiur PoulpeUne entreprise sans âme dans un building en verre. Dans ces opens space des femmes travaillent. Du moins font acte de présence, notamment quand la patrone est là. La vision de l’entreprise donnée dans la série “Workingirls” est des plus étonnante. La DRH, totalement nymphomane, se désintéresse de ses employés, surtout s’ils sont du sexe féminin, la responsable communication ne manque jamais d’idées pour animer les équipes. Quant aux filles de l’accueil, gare, ce sont de vraies racailles.

La troisième et dernière saison est toujours aussi décapante. On retient de ces 12 épisodes de 13 minutes l’arrivée d’une vigile musclée et “burnée “interprétée par Anne Marivin et la superbe évolution pour Hélène : elle a un fiancé ! Pierrick employé au service courrier. Le couple, joué par Blanche Gardin et Monsieur Poulpe, mériterait presque une série à lui tout seul...

lascars, workingGirls, studiocanal, dvd, blanche Gardin, Monsiur PoulpeElDiablo, scénariste multitâches, après l’animation et la BD transporte son univers banlieusard des Lascars dans une série au casting impeccable. Les quatre potes vivent la “good life” dans leur banlieue. Du moins, ça, c’était la saison 1. La saison 2 débute par une scène où les Lascars se morfondent en prison. Mais qu’ont-ils fait pour finir au trou ? Ce sera le fil rouge de la série de 12 épisodes de 15 minutes chacun. Criblés de dettes, ils n’ont d’autre solution pour rembourser de travailler dans le “grec “de Mamadou, la star du quartier. Entre frites et kebab, ils vont multiplier les impairs et se mettre dans des situations pathétiques. Le tout dans un débit de paroles qui risque de désorienter toute personne qui n’a jamais entendu répéter dix fois en une minute « J’menbalécouyes ». C’est trash mais vrai. Et surtout hilarant.

"Workingirls”, Studiocanal, 14,99 euros

"Les Lascars”, Studiocanal, 14,99 euros

 

Les commentaires sont fermés.