05/12/2014

Cinéma : L'héritage de la transmission

Le film « Les Héritiers » de Marie-Castille Mention-Schaar est une formidable bouffée d'espoir dans cette période de doute sur la jeunesse française.

héritier, dramé, mention-Schaar, shoah, déportés, lycée, créteil

Ce n'est pas un documentaire, mais parfois le film a des accents de vérité étonnants. « J'ai voulu être au cœur de la classe, explique la réalisatrice. J'ai rencontré la véritable prof, je l'ai suivie en cours pour voir sa manière de travailler. » Conséquence on a l'impression qu'Ariane Ascaride a toujours enseigné. Elle incarne cette enseignante volontaire et ouverte, de celle qui marque des générations d'élèves, leur redonne confiance, permet un total épanouissement dans un système éducatif sclérosé mais qui pourtant fonctionne parfois très bien.

 

 

 

Ahmed Dramé, l'interprète de Malik, aura été du début à la fin de cette aventure. Véritable élève de la classe lauréate, il a percé au cinéma en obtenant des petits rôles et surtout en proposant le scénario à Marie-Castille Mention-Schaar. A la base le concours devait parler de slam et de poésie. Mais la réalisatrice, également productrice du film, a préféré s'inspirer de l'histoire vraie, si belle et merveilleuse. Le film joue sans cesse sur la corde raide. Le racisme, latent à tous les niveaux de notre société, oblige à une grande prudence. Au final l'équilibre est parfait entre devoir de mémoire pour dénoncer la Shoah et outil militant afin d'alerter la population sur les autres dérives. Une véritable œuvre de salubrité publique à montrer dans tous les lycées de France.  

Les commentaires sont fermés.