10/02/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Facteurs à tout faire...

Il y a parfois des baffes qui se perdent dans certaines administrations chargées de penser le futur de la société française. Notamment dans le petit cercle des technocrates dont le seul but consiste à trouver de nouvelles occupations aux agents de la Poste. Comme le volume de courrier à distribuer est en diminution, les statistiques sont irréfutables, ils sont persuadés que les facteurs n'ont plus rien à faire. C'est oublier un peu vite que les tournées sont de plus en plus longues pour cause de réduction d'effectif. Mais ça, c'est une broutille pour ces génies de la prospective. Alors ils inventent. Tout et n'importe quoi. Comme confier aux facteurs l'examen du permis de conduire. Certes, ils sillonnent les routes sans arrêt, mais de là à remplacer des examinateurs assermentés, le gouffre est de taille. Localement, la Poste a décidé de transformer ses agents en « ambassadeurs du tri sélectif ». Logique vous me direz. Après avoir raflé certains marchés de distribution de prospectus publicitaires, la Poste va expliquer à ses usagers comment jeter immédiatement ces tonnes de papiers inutiles directement dans les poubelles jaunes. Une sorte de raccourci très symbolique d'une certaine conception du gaspillage made in France... Ne doutons pas que d'autres métiers secondaires vont se rajouter aux tâches des facteurs. Pourquoi ne pas relever les compteurs EDF, sortir les chiens pour qu'ils fassent leurs besoins, conduire les enfants à l'école, arroser les bacs à fleurs communaux... Le facteur français deviendra alors une sorte de « fonctionnaire couteau suisse » et au bout du compte, perdra son identité.

Chronique parue le 10 février en dernière page de l'Indépendant. 

Les commentaires sont fermés.