26/02/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : La chèvre chinoise

 Si les agapes de fin d'année sont totalement oubliées en Occident, en Chine elles n'en sont qu'à leur début. Le calendrier chinois est entré dans une nouvelle année la semaine dernière. Après rat, singe et autre buffle, c'est au tour de la chèvre d'être à l'honneur en 2015. Les Chinois accordent une grande importance à l'horoscope. La chèvre, de façon très générale, possède un tempérament d'artiste, est douée en création et aime vivre entourée des siens, dans le calme.

Des points certes positifs mais si l'on creuse un peu, le reste du profil est peu glorieux, du moins selon le descriptif trouvé sur un site internet : « La chèvre est d'une mauvaise foi déconcertante. Elle n'a aucun sens des responsabilités, aucune initiative et aucune volonté. La chèvre n'est jamais contente de son sort. Elle exaspère son entourage par ses caprices. » Il est précisé un peu plus loin : « Si vous avez une maison de campagne confortable et fréquentée par des artistes, évitez de laisser une chèvre s'y installer. Vous risqueriez de ne pouvoir l'en déloger ». Fariboles ? Pourtant, le cas François-Marie Banier chez Liliane Bettencourt semble très ressemblant. Problème : le photographe et écrivain est né en 1947, sous le signe du... cochon.

Reste une solution pour rattraper cette sauce un peu aigre. Dans la langue chinoise, le mot "Yang" représente à la fois la chèvre et le mouton. Un subtil mélange du caractère doux et obéissant du mouton, et de la fougue d'une chèvre capricieuse, devrait aboutir à un compromis acceptable.

05:33 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.