17/03/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Rendormez-vous !

sieste, sommeil, fatigue

Ce dimanche, j'ai fait une longue sieste. La faute à la Formule 1. Le premier grand prix de la saison se déroulant en Australie, le départ en a été donné dès potron-minet. Résultat, sur les coups de 14 h 30, je me suis écroulé dans le canapé et j'ai rattrapé ces deux heures de sommeil perdues inutilement (la F1 a depuis longtemps perdu tout intérêt sportif). La sieste m'a toujours été suspecte. Dormir en pleine journée, seuls les fainéants peuvent apprécier. Ça, c'était vrai quand j'étais jeune. Aujourd'hui, le poids des ans me fait réviser ce jugement un peu trop abrupt. Deux heures, certes c'est trop, mais 20 minutes de pause, l'esprit totalement déconnecté, il n'y a rien de mieux pour se requinquer. Les entreprises japonaises l'ont bien compris, qui permettent à leurs employés ce repos salvateur. Pourtant, cette pratique est régulièrement attaquée. Récemment des chercheurs ont démontré que la sieste chez les enfants de 2 à 5 ans n'est pas toujours bénéfique car elle nuit à l'endormissement du soir. Sûr que les petits ouvriers du Bangladesh, après une journée de travail de 12 heures, ont moins envie de jouer à la play le soir avant de se coucher que les petits Occidentaux. Une sieste, même de dix minutes, ils se contentent d'en rêver. La nuit, l'expression « ils tombent de sommeil » est à prendre au pied de la lettre. Alors prions pour que la pause méridienne ne soit pas remise en cause en maternelle. De plus, ils sont tellement mignons quand ils dorment. « Et pendant ce temps, ils ne nous cassent pas les oreilles », renchérit une employée qui aimerait bien pouvoir en faire une de sieste.  

07:36 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sieste, sommeil, fatigue

Les commentaires sont fermés.