29/03/2015

BD : Un éditeur se livre sans fard

 

paquet, PDM, Jesus Alonso

Dans le monde de la bande dessinée franco-belge, les principaux éditeurs sont tous originaires de ces deux pays. Pourtant la BD suisse est dynamique et riche de grandes signatures, de Zep à Derib en passant par Cosey. Manquait un éditeur pour compléter le tableau. C’est là qu’intervient Pierre Paquet. Ce jeune entrepreneur lance une société d’impression et en parallèle développe une maison d’édition. Vingt ans plus tard les éditions Paquet acquièrent une dimension supplémentaire avec quelques séries à succès. Déjà scénariste de quelques albums, Pierre paquet est titillé par l’idée de raconter cette saga. Il commence à jeter les idées sur le papier, cherche un dessinateur (Jesus Alonso) et se retrouve rapidement face à une somme incroyable d’anecdotes. Surtout, il parle plus de lui et de son chien Fiston que des aléas de l’édition de “petitmiquets”. Un roman graphique dans lequel il ne se ménage pas, pour preuve le titre très évocateur de “Paquet de merde”. Il parle ouvertement de ses débuts peu concluants, de ses procès contre des auteurs teigneux, des festivals (et leurs soirées très arrosées) et de sa quête de l’âme sœur à travers les sites de rencontre. Un portrait au vitriol d’un jeune des années 2000, entre ambition et introspection. Durant tout ce temps il a aimé ce chien, toujours présent et aimant. Et c’est ce qui reste de cette BD : une belle histoire entre un jeune homme et un vieux chien, jusqu’aux larmes finales.

PDM, Paquet de Merde”, éditions Paquet, 19 euros.

 

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paquet, pdm, jesus alonso

Les commentaires sont fermés.