04/04/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Prudence dans le métro

metro, chrétiens, pretres, orient, censure, publicité

Le respect strict de la laïcité a parfois bon dos. Dernier exemple en date la censure de l'affiche d'un concert du groupe « Les Prêtres » en juin à l'Olympia. Un récital dont les bénéfices serviront à venir « en aide aux Chrétiens d'Orient ». Une mention de trop pour la régie publicitaire des transports parisiens qui a exigé que ce bandeau soit retiré des affiches. Motif invoqué : Elle ne souhaite pas « prendre parti dans un conflit de quelque nature que ce soit ». Donc, la RATP refuse de choisir entre le groupe État islamique (ces terroristes qui eux font de la propagande en diffusant des décapitations d'otages) et leurs victimes innocentes, exterminées malgré l'intervention de la coalition menée par les USA à laquelle la France participe activement. La RATP, contrairement à l'immense majorité des états, l'ONU et même la Ligue arabe, considère qu'il n'est pas possible d'apporter son soutien aux victimes de ce qui a tout l'air d'un génocide. Une prudence pour le moins malvenue car il ne s'agit pas de faire l'apologie du Christianisme mais juste de promouvoir une manifestation culturelle pour aider des groupes de personnes persécutées. Cette façon de s'abriter derrière un principe de neutralité, de non ingérence, fait furieusement penser à ceux qui, il y a un peu plus de 70 ans, trouvaient normal de ne pas s'immiscer dans la politique allemande de déportation de millions de Juifs vers les camps de la mort. C'était leur problème, pas le nôtre... Les historiens ont jugé. Mais sur le cas précis des Chrétiens d'Orient, la RATP ne risque pas de passer à la postérité.  

Les commentaires sont fermés.