07/04/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : … pas de chocolat

S'il est un produit qui connaît son heure de gloire aujourd'hui, c'est bien le chocolat. Si les marrons symbolisent Noël (avec la dinde) et les crêpes la chandeleur, le chocolat reste le roi de Pâques. Sous forme d'œufs ou de poules, il est incontournable.

pâques, chocolat, oeufs

Noir, au lait, fourré : le chocolat dispose de nombreux atouts pour séduire un public très large. Certains en arrivent même à l'addiction. Incapables de résister à l'appel de la tablette entamée. En pleine nuit, tels des somnambules, ceux-là se lèvent pour croquer un carré ou tremper le doigt dans le pot de pâte à tartiner.

Tout débute en ce lundi de Pâques, les enfants sont lâchés dans la nature, un petit panier au bras, pour "cueillir" ce qui risque de devenir leur pire ennemi. Trouver un œuf, c'est bien. Le croquer sur le champ, c'est moins recommandé. Le sucre appelle le sucre, ne cessent de répéter les nutritionnistes. Combien de chasses à l'œuf ne se sont terminées par une solide indigestion ? Un mal pour un bien : souvent, vous êtes définitivement dégoûté.

Pourtant, il est clair que le chocolat fait partie des produits plaisirs. Comme le café, le thé ou le vin, il n'est en rien essentiel dans notre alimentation. On ne peut pas se passer d'eau. Ni de protéines. Par contre, personne ne meurt de carence en chocolat. A part les très grands intoxiqués peut-être. On se consolera en reprenant la formule passe-partout si pratique : "à consommer avec modération".

Sauf les manchots. Ils ont tellement entendu le fameux (et contestable) "Pas de bras, pas de chocolat !", qu'ils ont l'autorisation de se goinfrer.


"Pas de bras, pas de chocolat !" par Europe1fr

10:31 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pâques, chocolat, oeufs

Les commentaires sont fermés.