21/05/2015

BD : Dessinateurs dissipés dans le "Gang Mazda"

gang mazda, bosse, darasse, hislaire, dupuis

Prenez trois dessinateurs. Mettez-les dans un atelier. Observez. Cela donne une mine de gags, base de la série « Le Gang Mazda », imaginé par Hislaire et Darasse et dessiné par ce dernier. De 1987 à 1996, cette série a connu un beau succès dans les pages du journal de Spirou. Pour la première fois, une BD classique se penchait sur la vie de ces pro de la déconnade. Les premières planches s'inspirent directement des déboires des trois olibrius. Darasse, le dragueur impénitent, toujours dans la dèche, collectionnant les petites amies, les ennuis et les dettes, est le principal ressort comique. Rarement il est à sa table à dessin. Ses deux collègues au contraire sont des forcenés du pinceau. Hislaire, génial créateur de Bidouille et Violette, maître du romantisme avec Sambre, est un torturé congénital. Sa vie serait un enfer si Darasse n'était pas là pour y apporter un peu d'imprévu et de rire. Michetz, le troisième larron, méticuleux metteur en scène de Kogaratsu, passe autant de temps à peaufiner ses dessins qu'à aiguiser son sabre japonais. Lui aussi subit les errances de Darasse. Le trio n'a véritablement travaillé que six mois sous le même toit. Mais dans les pages de Spirou, ils ont illustré le travail des bébéastes durant près de dix ans et cette belle intégrale complétée d'une longue interview permet de mieux comprendre l'état d'esprit des trois « mazdaiens ».

« Le gang Mazda fait son intégrale » (tome1), Dupuis, 24 €

 

 

 

Les commentaires sont fermés.