01/07/2015

DVD : Australie cruelle et torride

Le film « Wake in fright » de Ted Kotcheff marque un tournant dans le cinéma australien.

 

kotcheff, wake, fright, wild sideEn cette période de canicule, n’espérez pas vous rafraîchir en regardant “Wake in fright”, film tourné en 1970 dans le désert australien. Il fait chaud, très chaud. Des litres et des litres de bières sont ingurgités par les divers personnages . Jusqu’à provoquer une folie absolue où toutes les limites sont dépassées. Film perdu du réalisateur de Rambo, « Wake in fright » (Réveil dans la terreur en français), est ressorti en version restaurée. Un film culte sur la violence des hommes, aux scènes parfois à la limite du soutenable. John Grant (Gary Bond), jeune instituteur en poste dans une minuscule école de l’outback australien quitte sa chambre meublée pour rejoindre sa petite amie à Sydney pour deux semaines de vacances. Après un voyage en train, il doit passer la nuit à Bundanyabba, ville minière, avant de décoller le lendemain matin. Le soir, en cherchant un restaurant, il tombe sur un bar très animé. Le shérif du coin (Chips Rafferty) lui sert de guide.

 

 

Après un nombre incalculable de tournées, John joue au pile ou face. Un jeu basique où on peut gagner gros. Lui perd tout ce qu’il possède. Bloqué dans ce trou, il va plonger dans une descente aux enfers au fil de ses mauvaises rencontres. Notamment Doc Tydon (Donald Pleasence), philosophe de la destruction. Cette réalisation dans la canicule australienne est très symbolique. On suit pas à pas la déchéance de cet intellectuel retournant à ses plus bas instincts. Les scènes de chasse au kangourou sont abominables. En 1970, pas de trucage. Quand les animaux sont abattus c’est pour de vrai. Et les trophées sont eux aussi réels. Âmes sensibles s’abstenir.

Dans le DVD et le blu-ray, nombre de bonus sur le tournage, le sauvetage des dernières copies et la restauration avec en prime un entretien de 20 minutes du réalisateur et une présentation de Nicolas Winding Refn (Drive) expliquant pourquoi ce long-métrage est véritablement culte pour toute une génération de réalisateurs.

 

« Wike in Fright », Wild Side, 25 euros le blu-ray

 

11:03 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kotcheff, wake, fright, wild side

Les commentaires sont fermés.