03/08/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Sarko lit

Donc, l'été, Nicolas Sarkozy lit. Il le fait savoir et publie un tweet illustré de son portrait, un livre de poche à la main. « L'adieu aux armes » d'Hemingway en Folio avec cette légende : « Un bon livre pour l’été, l'idéal pour se reposer et se ressourcer. Bon vendredi à tous ! #VendrediLecture ». Immédiatement, il est l'objet d'une multitude de railleries sur Twitter. Les plus méchants détournent l'image et changent la couverture. Exit Hemingway, et place à « Oui-Oui », « Y a-t-il une vie après la prison ? », « La politique pour les Nuls » et même le fantômatique « 1793 » de Victor Hugo (rappel d'une précédente bourde littéraire d'un certain Nicolas Sarkozy). En voulant participer à un mouvement hautement sympathique (le mot-dièse #VendrediLecture permet aux internautes de citer le livre qu'ils lisent ce jour précis), il se retrouve tourné en ridicule. La faute à la forme. Généralement, un #VendrediLecture s'accompagne, au mieux, de la couverture du livre. Jamais de la photo du lecteur, en pied, décontracté en chemise ouverte, barbe de trois jours, le regard fixé vers l'objectif, comme s'il était plus important que le livre... Les conseillers de Sarkozy oublient que dans ce genre de tweet, l'essentiel n'est pas le prescripteur, mais l'œuvre choisie. Reste que le roman d'Hemingway est un excellent choix. Mieux en tout cas que « L'histoire de France pour les nuls », rendu célèbre en 2007 entre les mains de François Hollande, lui aussi en vacances, sur une photo volée où il est étendu sur une serviette de plage en short de bain.

Les commentaires sont fermés.