16/08/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES Allô, le plombier ?

L'été, la presse cherche des sujets originaux. Les journalistes plongent parfois dans ce que l'on appelle dans notre jargon les « marronniers ».Vers le 15 août, les vacances sont incontournables. Hier matin, j'écoute France Info. Un reportage sur l'impossibilité de dégotter médecin, mécanicien ou plombier durant cette période me fait sourire. Je sors chercher le courrier, mon sourire s'efface immédiatement. Des flots d'eau jaillissent de la plaque dans le trottoir sous laquelle se trouve mon compteur. Coup de fil à la société qui envoie une équipe en urgence. Mais la personne me prévient que si la fuite se situe après le compteur, je devrai faire réaliser la réparation par un plombier. Un plombier ! Veille de 15 août ! Ce que me répète le technicien dépêché sur place. « C'est après le compteur, on n'intervient pas ! » Exactement un centimètre après le compteur. Mais « c'est le règlement ! » Passons sur tous les problèmes déjà rencontrés avec cette société et sur la fin de l'échange musclé avec ce « dépanneur » répétant tel un mantra « cétapréleconteur ». Me voilà donc en plein cauchemar de « marronnier », sans eau, à la recherche d'un plombier... Une quinzaine sont établis dans ma commune. Les cinq premiers ne répondent pas. Le sixième décroche mais avoue qu'il part demain en vacances au Portugal. Les accents de détresse dans la voix de mon épouse l'émeuvent et il accepte de venir dans l'heure. Cédric, un artisan aimable et compétent : fuite réparée. Maintenant, je vais faire un sort à la société de distribution d'eau. 

09:53 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plombier, fuite

Les commentaires sont fermés.