13/12/2015

Livre : Les mauvais fils des USA

 
Le premier a tenté d'abattre Ronald Reagan, le second a fait mouche en visant John Lennon. Parcours croisé de deux jeunes Américains sous la plume d'Héloïse Guay de Bellissen.
 
 
Personnages réels aux vies imaginaires, personnage imaginaire aux rêves réels : drôle de mayonnaise dans le roman d'Héloïse Guay de Bellissen. Holden, un des trois protagonistes, écrit cette lettre à son « père » : « Maintenant j'ai vingt-cinq ans d'existence et je suis toujours coincé dans une adolescence bancale. Je me sens prêt pour une nouvelle histoire. Alors je te le demande, fais-moi grandir, J'ai encore tellement de rêves. » Un joli cri de désespoir d'un personnage à son créateur. Holden est le personnage principal de « L'attrappe-coeurs » de Salinger. Il intervient régulièrement dans le roman car il a aussi le problème d'être adulé par de mauvaises âmes. C'est souvent le lot des créatures de papier, de fausses existences mais qui influent fortement sur de véritables hommes et femmes qui ne font pas toujours bien la différence entre une vie rêvée et une existence morne.
La jeune romancière française, après avoir dans son premier roman, raconté la vie de Kurt Cobain par l'intermédiaire de Boddah, son double imaginaire, se penche cette fois sur ce que l'Amérique produit de pire : les tueurs fous. Premier à entrer en scène Mark David Chapman. Ce petit gros, persuadé justement de capturer les cœurs des gens l'entourant, est un grand détraqué. Interné dans un centre pour jeunes obèses, il a cette pensée en chemin « Dans le car en voyant la forêt défiler, j'ai compris que si j'étais un arbre, je couperais mon tronc et laisserais pourrir mes racines. » Mark, en 1980, a tué John Lennon dans une rue de New York.
 
Amoureux de Jodie Foster
Le second petit Américain membre des « Enfants de chœur de l'Amérique » a pour nom John Hinckley. Lui aussi a lu le livre de Salinger, mais ce n'est pas Holden son modèle absolu. Lui fantasme à n'en plus finir sur Jodie Foster. Exactement Iris, la gamine du film « Taxi Driver ». Il va voir le film tous les jours. Se contentant au bout d'un certain moment de la fin, quand « Iris part se réfugier à côté du canapé, elle s'accroupit en pleurant, le visage caché dans une main. (…) On voit la fin de ses hanches et le début de son dos. Je regarde sa colonne vertébrale qui pleure, et j'ai envie de la prendre dans mes bras. »
Après avoir tué Lennon, Mark Chapman répondait à la police qui lui demandait comment il s'appelait : « Je suis l'Attrape-coeurs ». En lisant les articles sur le fait divers, John se découvre un frère. Un frère célèbre. Alors lui aussi décide de franchir le pas. Il se rêve marié à Jodie Foster et ambitionne de prendre la place de Ronald Reagan et sa femme Nancy dans les appartements de la Maison Blanche. Pour cela une seule solution : éliminer le gêneur.
D'une puissance poétique forte, le roman flirte en permanence avec la folie pure. Folie des deux tireurs, folie du personnage enfermé dans son roman. Et derrière la littérature, on découvre en filigrane un essai sur l'influence des créatures fictives sur nos vies quotidiennes.
Michel Litout

 

« Les enfants de chœur de l'Amérique », Héloïse Guay de Bellissen, Anne Carrière, 17,50 €
 

Les commentaires sont fermés.