03/01/2016

BD : Bleus religieux

tuniques bleues,lambil,cauvin,dupuis

Avec une régularité de métronome, Cauvin et Lambil sortent un album des Tuniques Bleues tous les neuf mois depuis... des décennies. « Les quatre évangélistes », 59e titre de la série (lancée par Salvérius au dessin) se base comme d'habitude sur une anecdote tout ce qu'il y a de plus véridique. Durant la guerre de Sécession, un pasteur sudiste a baptisé ses canons du nom de quatre évangélistes. Luc, Jean, Marc et Matthieu déversent leurs tonnes d'obus sur les troupes nordistes. Une seule solution pour les généraux : neutraliser ces canons. Une nouvelle fois ce sont Blutch et Chesterfield qui sont désignés pour saboter les pièces. Pour s'approcher du pasteur, Chesterfield endosse le costume de prêtre. Quant à Blutch, il se transforme en simple d'esprit. Il assure l'essentiel du ressort comique de l'histoire et joue à merveille le benêt, se permettant tout, sous prétexte qu'il lui manque une case. Et la première victime reste Blutch, comme toujours. A 70 ans passés, les deux compères que sont Cauvin et Lambil n'ont pas perdu leur humour mordant. On en redemande.

« Les Tuniques Bleues » (tome 59), Dupuis, 10,60 € 

 

Les commentaires sont fermés.