28/04/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Pour qui la cagnotte ?

leetchi, cagnotte

 Il ne se passe plus un jour sans un projet faisant appel au financement participatif. La grande mode du moment passe par Ulule, Kickstarter et autres KissKissBankBank. Comme si donner son argent sur internet était devenu la nouvelle religion dominante. Profitant de l'engouement, certains ont même eu l'idée de collectes plus privées. Tout employé d'une société de plus de dix personnes sait qu'à l'occasion d'un mariage, d'une naissance ou d'un départ à la retraite, vous êtes priés de contribuer à la célébration du moment.

Ainsi sont nées les cagnottes Leetchi suivies par quelques concurrents comme Lepotcommun, la Cagnotte facile ou Tilt. Plutôt que de passer dans les bureaux et de faire la quête, vous créez une page sur la plateforme choisie et envoyez le lien à tous vos collègues. On voit ainsi la somme grossir au fur et à mesure, avec la possibilité pour le bénéficiaire de profiter comme il veut de l'argent. Cela semble gros, mais de petits malins ont rapidement tenté de profiter de l'aubaine.

On voit ainsi fleurir des cagnottes pour le moins farfelues. La plus originale, et totalement vouée à l'échec, une collecte pour "racheter l'Olympique de Marseille". Pas moins... D'autres sont plus terre à terre : les sous serviront clairement à se faire plaisir. D'un Ipad à Noël en passant par une semaine de vacances aux Baléares ou une nouvelle paire de chaussures.

En fait, il n'y a pas de limitation dans les idées, pas plus, visiblement, que dans la naïveté des gens qui acceptent de participer à ce genre d'"aventure".

09:45 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leetchi, cagnotte

Les commentaires sont fermés.