10/07/2016

Polar : il n'y a pas de passé simple

skander corsaro, soulié, polar, le masque, beaune

Skander Corsaro, journaliste stagiaire d'un quotidien local dans une petite ville de province, est plein d'enthousiasme. Il va rédiger son premier article sur une abbaye cistercienne. Rien de transcendant jusqu'à la découverte du cadavre de l'architecte des bâtiments de France. Le reporter se transforme en enquêteur, sur la trace du tueur et d'un légendaire trésor car un peu comme à Rennes-le-Château, un abbé aurait découvert pièces d'or et pierres précieuses. Le premier roman de François-Henri Soulié, lauréat au festival de Beaune, plonge le lecteur dans une France par bien des aspects rétrograde. Si le héros est à moitié « beur », il doit faire avec l'antipathie des « Français de souche » de la région, dont le lieu de rendez-vous est le café de France résumé en deux phrases : « Le vrai bon vieux temps dans toute sa patine crasseuse. La France rance des profondeurs ». Un héros humaniste doublé d'un meilleur pote homo et anarchiste : amateurs de terroir et de vertes campagnes d'antan, passez votre chemin !

« Il n'y a pas de passé simple » par François- Henri Soulié, éditions du Masque, 7,90 €

 

Les commentaires sont fermés.