22/09/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Les failles de Bloctel

Bloctel, démarchage, téléphone

Dès la première semaine de sa mise en service, je me suis inscrit à Bloctel, le service qui normalement empêche les sociétés privées de vous démarcher au téléphone. Effectivement, je reçois un peu moins d'appels non désirés. Moins, pas plus du tout. Car les filous ont trouvé l'astuce. "Non, je n'ai rien à vous vendre, c'est pour un sondage... » Ben voyons, "et la marmotte elle emballe le chocolat !" Dernier exemple en date hier matin vers 11 heures. "Bonjour Monsieur Litout, c'est la 'XXX' du meuble. J'ai quelques questions à vous poser. Non, ce n'est pas les impôts. Au niveau mobilier, quel serait votre prochain achat entre canapé, sommier ou lit ?" Au lieu de raccrocher très impoliment, ce que je fais 9 fois sur 10, je joue le jeu. "Un canapé". "Mais c'est un cri du cœur" me répond le commercial. "Et quel type de canapé, trois places, d'angle ? (...) Bon je note tout ça, j'espère que je ne vous ai pas trop dérangé. Peut-être que vous êtes sur le point d'aller travailler." Là, j'avoue avoir eu un moment de flottement. Je devine la question subsidiaire qui permet au vendeur d'en savoir un peu plus sur son client potentiel. Vendre un canapé à un travailleur, parfait. Alors que le chômeur ne pourra pas le payer. Pas le temps d'inventer une troisième hypothèse que mon interlocuteur a déjà raccroché. Peut-être aussi s'est-il douté que je le faisais marcher (je suis un piètre menteur) et que si je le dénonce à Bloctel, il risque une amende de 75 000 euros. Il devra amasser un sacré paquet de commission avant de pouvoir réunir la somme.

Les commentaires sont fermés.