25/02/2017

De choses et d'autres : Parlez-vous le baraki ?




Il existe des spécificités locales qui méritent le détour. Carrément une encyclopédie en ce qui concerne le baraki, terme belge se rapprochant du beauf français. Philippe Genion, expert en belgitude (c’est son troisième ouvrage sur le sujet) résume ce livre par ce sous-titre savoureux : « De l’art de vivre en jogging en buvant de la bière ». Il faudrait aussi rajouter « en mangeant des frites et des fricadelles avec les doigts devant un match de foot à la télé ». Il suffit de passer quelques jours dans n’importe quelle petite ville du Plat Pays wallon pour en croiser des dizaines dans les friteries, cafés et autres lieux publics où ils aiment se rencontrer. Dé- couvrir le quotidien d’un baraki est hilarant.
Je n’aime pas me moquer des gens (jusqu’à preuve du contraire, le baraki reste vaguement humain), mais je ne peux que me gondoler aux descriptions de l’auteur. A 99 % masculin, le baraki n’est jamais efféminé mais peut parfois se décliner au fé- minin : « Les femelles barakies portent le plus souvent des tee-shirts ornés de petites perles style faux diamants ou de petits clous en métal argenté formant des lettres genre Macumba Club ». Et à la fin du livre, conquis, vous vous exclamerez, « Alley, encore une jatte ? »
➤ « L’encyclopédie du baraki », Philippe Genion, Points, 10 €

Écrire un commentaire