03/03/2017

De choses et d'autres : les papis du rap


Comme le temps passe vite. Pour preuve le rap, encore présenté il y a peu comme la nouvelle mode des musiques actuelles, se retrouve classé dans la catégorie nostalgie. Ce vendredi à Clermont-Ferrand est lancée la grande tournée de « L’âge d’or du rap français » avec pas moins de 40 artistes sur scène. Après les yéyés, les stars des années 80 ou les meilleurs vendeurs du Top 50, les rebelles de banlieue se regroupent pour un spectacle fourre-tout. Même le rap serait devenu has been ? A moins qu’un producteur en manque d’imagination n’ait décidé d’appliquer la recette déjà éprouvée à une nouvelle génération. Des plus tout à fait jeunes mais pas encore vraiment vieux.
Une quinzaine de dates jusqu’à la mi-mai, essentiellement dans des zéniths. On retrouvera donc les Menelik, Passi et autres Stomy Bugsy accompagnés des collectifs Assassins, Nèg’Marrons ou Ministère Ämer. Ils ne semblent plus faire recette seuls, alors ensemble, selon l’addition évidente de 1 + 1 = 2, ils devraient remplir les salles. J’aimerais me transformer en petite souris pour circuler en coulisses. Déjà, avec les stars très vieillissantes des sixties les embrouilles étaient courantes, entre terreurs du rap elles risquent de finir en baston générale. Manque plus pour allécher le chaland qu’un JoeyStarr. Voire un duo entre Rohff et Booba. Mais là, c’est sur un ring que la confrontation devra être organisée. 
(Chronique parue en dernière page de l'Indépendant le 3 mars)

08:51 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rap, concert, age d'or

Écrire un commentaire