21/03/2017

DE CHOSES ET D'AUTRES : Bonheur printanier

 

J'ai certainement déjà parlé de la journée mondiale du bonheur qui se fête tous les ans le 20 mars. Mais je ne vais pas me priver dans cette chronique trop souvent axée sur les petits et grands désagréments de notre vie quotidienne de m'épancher à date fixe sur le positif. Car le bonheur, rien de plus simple à obtenir. Contrairement à la richesse ou à la réussite, le bonheur ne dépend que de nous, de notre mentalité et notre façon d'appréhender les choses. Pour être heureux, la condition essentielle est de le vouloir. La félicité demeurera inaccessible aux aigris, râleurs et rouspéteurs professionnels. La voiture qui vous précède ne roule pas assez vite ? Plutôt que d'insulter le conducteur lambin, profitez de la chanson qui passe à la radio. Pour une fois, vous aurez l'occasion de l'écouter jusqu'au bout. Au boulot, votre chef vous met la pression ? Peut-être l'occasion d'opérer un grand retour sur vous, de vous demander si ce travail vous épanouit vraiment. Dans le cas contraire, pourquoi ne pas essayer de changer de voie ? Il existe tant et tant de formations, souvent rémunérées et passionnantes. Votre couple bat de l'aile ? Aussi comment apprécier la vie commune avec quelqu'un qui tire une tête de six pieds de long. Souriez, soyez gentil et vous verrez que tout s'arrangera. Un peu idéalistes mes solutions ? Arrêtez de tout critiquer, soyez heureux tout simplement. Et profitez du printemps les jours mauvais reviennent bien assez tôt.

 

15:58 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonheur, printemps

Les commentaires sont fermés.