24/06/2017

De choses et d'autres : la chantilly tue


La bonne idée que voilà pour les scénaristes ou romanciers spécialisés dans le genre policier. Une des difficultés consiste à trouver une arme du crime la plus originale possible. On croit que tout a été imaginé et pourtant l’actualité vient de faire mieux que les plus tordus des créateurs. Certes, il n’est pas question de meurtre, mais on pourrait tout à fait imaginer dans une œuvre de fiction le petit geste qui transforme cet ustensile de cuisine en arme fatale. L’histoire est aussi peu banale car elle touche une personnalité. 
La semaine dernière, la youtubeuse fitness Rebecca Burger a été retrouvée grièvement blessée à la poitrine. La police a rapidement résolu l’énigme. Pas d’intervention extérieure, un simple accident domestique. La jeune femme de 33 ans, qui comptait des milliers d’abonnés à ses démonstrations de fitness en vidéo semblait avoir un péché mignon, malgré ses formes sculpturales : la crème chantilly. Ce samedi elle semble avoir décidé de se faire un petit plaisir, comme toutes les gourmandes, en mettant un peu de chantilly sur un dessert. Elle utilise pour cela un siphon.C’est en l’actionnant que le drame est intervenu :  la forte pression a fait exploser la tête en plastique transformée en balle tueuse. Touchée au cœur, la jeune femme est morte peu après. 
Le scénariste en mal d’idée pourra la recycler, il suffit que le meurtrier sabote légèrement la machine déjà très dangereuse au naturel. Et au producteur qui trouve cela trop gros, il lui suffit de sortir les articles de presse. Mais qu’il se dépêche car tous les appareils de ce type vont être retirés du marché et les possesseurs d’un modèle ancien sont même tenus d’arrêter de les utiliser au risque de mourir de leur passion culinaire pour la chantilly. 
(Chronique parue en dernière page de l'Indépendant le 24 juin dernier)

Écrire un commentaire