01/11/2016

De choses et d'autres : les pirates à fond de cale

pirates,islande

Abordage raté pour les Pirates islandais. Ce parti politique entre extrême gauche et anarchisme espérait entrer au gouvernement, les sondages avant les élections leur donnant plus de 20% des suffrages. Mais à l’issue du dépouillement, ils plafonnent à 14%. Terminés les rêves de pouvoir. Même si contrairement à tous leurs adversaires, c’est l’inverse qu’ils recherchent. Ces pirates d’un nouveau genre rêvent de discrétion. Davantage d’anonymat sur internet et des décisions prises par l’ensemble du peuple étaient leurs deux crédo. Au final les Islandais ont préféré accorder leur confiance à un vieux parti politique centriste, dirigé par le ministre des Finances dont le nom figurait en bonne place dans les listings des Panama Papers (scandale du blanchiment d’argent dans des paradis fiscaux).

L’échec des Pirates apparaît comme entièrement la faute des jeunes. Selon les sondages, une très grande majorité des moins de 30 ans les soutiennent. Mais ils ne sont pas allés voter. Comme si les élections étaient un concept dépassé, d’un autre âge. Voilà tout le paradoxe de ce parti d’un nouveau genre: tellement opposé au vieux système qu’il ne peut utiliser les mêmes armes pour y mettre fin…

La démocratie a bien des avantages mais manque cruellement de surprise. Trop souvent c’est le moins anxiogène qui l’emporte. Si les Pirates s’appelaient Bisounours, leur drapeau flotterait déjà au mât du pouvoir.

08:43 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pirates, islande

31/10/2016

"De choses et d'autres": pas de bonbons pour Halloween

halloween, bonbons, poison, e171

Désolé les enfants, inutile de venir sonner chez moi ce soir, je ne vous donnerai pas de bonbons. Pas en réaction de rejet à la mode américaine d’Halloween, mercantile et envahissante. Non, juste pour vous protéger d’un grand danger qui vous guette.

L’association Agir pour l’environnement a réalisé une étude sur les sucreries les plus courantes en France. Résultat elles contiennent toutes du colorant E171. Un nom de code pour désigner des nanoparticules de dioxyde de titane. De minuscules choses au grand pouvoir de nuisance. Selon les commanditaires de l’étude, ces nanoparticules «sont susceptibles de se glisser à travers les barrières physiologiques du corps humain, comme le cerveau, les intestins ou les reins.» Elles s’y accumulent et peuvent à longue échéance provoquer des «dysfonctionnements de l’ADN» voire «la mort des cellules».

Ces conclusions sont cependant à prendre au conditionnel car les instances européennes considèrent toujours que l’E171 ne représente aucun danger pour les consommateurs.

Mais alors, qui croire au final? Dans le doute, je m’abstiens. Pas d’en manger (faites ce que je dis,...), mais simplement, comme expliqué en préambule, d’en offrir aux enfants à Halloween. Je ne voudrais pas, dans 20 ans, être attaqué en justice par d’anciens gamins devenus légumes ou à moitié-zombies en raison d’un abus de dioxyde de titane. 

30/10/2016

De choses et d'autres : La Loove, mode d'emploi

Web-série comique produite par France 4, « La Loove » se décline désormais en guide pratique. Un petit livre à l’humour ravageur ré- pondant au doux titre de « L’art du bien-être dans ton cœur (et partout ailleurs) » (Jungle, 6 €). L’intérêt de l’ouvrage réside bien entendu dans le « partout ailleurs » qui se situe résolument dans le slip des célibataires à qui les conseils d’Amélie Etasse et Clément Vallos s’adressent. On se délectera ainsi des conseils du Dr Clito sur un sujet aussi essentiel que « Comment réagir face à un homme qui refuse de mettre un préservatif » (allez direct à la fin : « Cet abruti ne mérite même pas de te toucher ») ou un test, façon « Questions pour un champion » sur les MST « Ne te fie pas à mon nom de papillon trop mignon : Je suis… Le Papillomavirus ». Totalement libéré, ce livre à ne pas mettre entre toutes les mains, est idéal pour se remettre d’une rupture amoureuse car il explique « en quoi le célibat c’est cool et la déprime c’est sympa ».

 

28/10/2016

De choses et d'autres : incertitude wallonne

ceta,belgique,canada,trudeau
L’obstination des Wallons arrangeait bien une bonne partie de l’Europe. La région francophone de la Belgique a longtemps osé dire non au traité commercial de libre échange avec le Canada. Rien ne destinait cette petite communauté à devenir le mauvais élève européen. Au contraire, depuis des années, la Belgique a beaucoup gagné en devenant une des capitales de l’Union. D’ailleurs, hier, la signature du traité était programmée à Bruxelles. Mais des élus régionaux ont décidé de défier l’administration fédérale avant de se raviser au dernier moment. Terre de compromis et de raison, la Belgique n’a jamais été très belliqueuse. Au contraire, le pays a évité bien des problèmes en érigeant le consensus en méthode de gouvernement. Soit tout le monde est d’accord et c’est bon, soit il y a une voix divergente et on continue de négocier. C’est dans ce cadre que le pays est resté plus d’un an sans gouvernement. Une absence peu préjudiciable car justement les régions ont beaucoup de pouvoir. Un peu trop parfois quand on constate les conséquences du blocage des Wallons têtus. Alors Messieurs les Belges on ne vous dit pas bravo pour votre revirement ultime. Le traité, en France, pas grand monde en veut. Même si officiellement personne n’ose le dire haut et fort. Par contre, nous faire rater une visite du beau Justin Trudeau... Je connais quelques jeunes femmes qui risquent vous en vouloir longtemps.

09:13 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ceta, belgique, canada, trudeau

27/10/2016

De choses et d'autres : Satan existe

 

satan,missile,nucléaire,russe,poutine

Dieu, je ne sais pas. Mais c’est sûr, Satan c’est sûr, existe. « Satan 2 » exactement, petit surnom du nouveau missile balistique russe répondant plus prosaïquement au nom de « RS-28 Sarmat ». Ce concentré de technologie dernier cri a officiellement été pré- senté en début de semaine par l’étatmajor de l’armée rouge. Avec une capacité d’action de 10 000 kilomè- tres, il peut toucher la côte est des Etats-Unis en quelques minutes. La grande nouveauté de « Satan 2 » consiste à posséder 12 têtes nucléaires capables de se répartir sur une superficie grande comme le Texas ou la France. Satan 2 est la cartouche au gros sel de la dissuasion nucléaire. Il crible sa cible de multiples impacts. A la différence que les dégâts ne seront pas superficiels. La France, toute la France de Lille à Perpignan, serait rasée en quelques minutes. Douze fois Hiroshima puissance mille. Douze comme le nombre de régions métropolitaines. Si les technocrates russes sont pointilleux sur les symboles, pour la première fois le Pays Catalan apprécierait d’être si éloigné du centre de décision de Toulouse. Exceptionnellement, se contenter de quelques retombées ne sera pas infamant. Savoir que cette arme est dans les mains de Poutine n’est pas pour rassurer. Et explique pourquoi chez les politiques hexagonaux, tant à droite qu’à gauche, ils sont si nombreux à vouloir faire ami-ami avec le maître du Kremlin. 

26/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Copé casse les prix des chocolatines

 

copé,chocolatines,pains chocolat,twitter

Déraciné, hors-sol, au pays des Bisounours... Les expressions ne manquent pas pour décrire la sortie de Jean-François Copé lundi matin au micro d’Europe 1. A la question toute bête d’un auditeur lui demandant combien coûte un pain au chocolat, le candidat à la primaire, qui avait déjà abordé ce problème des chocolatines pour dénoncer une certaine pression de l’immigration, a répondu, après une longue hésitation, de 10 à 15 cents pièce. Franchement, si ce boulanger existe ailleurs que dans son imaginaire fantasmé, je suis preneur. Car j’adore les chocolatines. Et je sais, moi, qu’elles valent huit fois plus cher. Même achetées en lot, jamais je n’en ai trouvées de si bon marché.

Pauvre Jean-François Copé, si content d’être à nouveau sous les projecteurs après ses déboires judiciaires. Une bête histoire de viennoiserie vient plomber tout son plan com’. Moqué sur les réseaux sociaux, il a tenté de rattraper le coup en faisant de l’humour sur le fait qu’il surveillait sa ligne.

Mais les électeurs, qui visiblement fréquentent plus souvent que lui les boulangeries, se montrent impitoyables. Vu sa propension à minorer les prix, il est logique que la facture de Bygmalion ait explosé si rapidement. Et certains de se souvenir, perfides, qu’il fut ministre du Budget sous Sarkozy. Comme on dit familièrement, il « tenait les cordons de la bourse ». Comment s’étonner dès lors que l’État soit en faillite depuis si longtemps ? 

25/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Surchauffe sur le net

internet, hacker, mr robot

Apprendre à tous les jeunes à coder : ce vœu pieu devient de plus en plus d’actualité tant il apparaît que les utilisateurs d’internet, de passifs, ne peuvent plus que devenir actifs. On clique et ça fonctionne : presque de la magie qu’il va falloir oublier. L’heure est à la compréhension totale et complète des méandres du réseau mondial.

Certains s’alarment de la disparition programmée du net. La semaine dernière, de multiples attaques ont gravement perturbé le fonctionnement de plateformes devenues essentielles dans nos nouvelles vies hyperconnectées. De Twitter à Netflix en passant par Amazon, tout buggait. Avec l’intention de submerger ces services, des pirates ont pris possession de millions d’objets connectés. Un four qui veut twitter, une caméra de vidéo surveillance qui désire acheter un livre : de quoi se demander si la révolution virtuelle de l’intelligence artificielle planétaire ne se met pas en marche.

Une apocalypse déjà imaginée par les scénaristes de la série « Mr Robot » (saison 1 en DVD chez Universal et saison 2 depuis hier sur France 2). Pour nuire à une multinationale, les hackers anarchistes décident d’effacer toutes les mémoires des comptes privés stockés dans les bases de données. Il suffit pour cela de neutraliser la climatisation des chambres fortes. Un petit coup de chaud et des milliards de dettes disparaissent. Une utopie, vraiment ? 

10:33 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : internet, hacker, mr robot

13/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Vertiges

 

tour

Impossible pour les gens comme moi qui souffrent du vertige de comprendre l'envie de certains de construire des tours de plus en plus hautes. Dubaï qui abrite déjà le Burj Khalifa, le plus haut gratte-ciel du monde (il culmine à 828 mètres), vient de lancer cette semaine la construction annoncée comme la plus haute du monde. L'émirat n'a pas révélé sa hauteur exacte mais elle sera comprise entre 950 et 1100 mètres. Ce n'est pas de l'approximation (je n'accorderai aucune confiance à un architecte qui élabore ses plans avec un pourcentage d'erreur comme pour un vulgaire sondage) mais un secret face à la concurrence. Si moi j'ai le vertige (pas pu dépasser le second étage de la tour Eiffel) les rois du pétrole eux aiment contempler leur désert de haut, de très haut. Dubaï, fier de ses records d'altitude, doit se méfier de l'Arabie Saoudite. Cette autre puissance pétrolière a lancé la construction à Jeddah, ville portuaire sur la mer Rouge, d'une tour qui doit elle culminer à plus d'un kilomètre de hauteur.

Le souci des tours c'est qu'elles peuvent s'écrouler. Comme potentiellement tous les bâtiments en cas de séisme. Mais depuis le premier étage de ma maison de village je tombe de moins haut. Cela suffit à me rassurer. Et explique pourquoi jamais, au grand jamais, je n'imiterai ces milliers de touristes qui feront le déplacement, juste pour un point de vue de quelques minutes.

 

10:32 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tour

11/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Les trumpettes de la renommée

trump,usa,clinton,élection

Dans tous les cas de figure, les USA auront un nouveau président original en 2017. Si Hillary Clinton l'emporte, sa seule particularité sera d'être une femme. Si c'est Donald Trump, il faudra compter avec un « maître du monde » misogyne, obsédé, vulgaire et... mal coiffé. Bizarrement, cette dernière tare, longtemps considérée comme la pire dans la bio du milliardaire, fait finalement presque figure de broutille aujourd'hui tant son image s'est détériorée au fil des révélations de la presse, meetings et débats. 48 heures avant celui de dimanche au cours duquel il a comparé sa rivale au « diable », on l'entendait dans un enregistrement datant de 2005 dire tout le bien qu'il pensait de sa stature de célébrité de la télé réalité. « Quand vous êtes une star, les femmes vous laissent tout faire » et de se vanter de pouvoir les tripoter où il veut, comme il veut. Pour certains, Trump n'est qu'un « peloteur ». Pour d'autres, en France notamment, il s'agit d'un « violeur ». Dimanche, il est revenu sur l'affaire, des « discussions de vestiaires » selon lui. Pas très sympa pour les sportifs. A se demander comment la plus grande puissance mondiale se retrouve à risquer d'élire président ce que tout psychologue définirait comme un « prédateur sexuel ». Le plus étonnant reste son co-listier, son remplaçant en cas d'empêchement majeur : Mike Pence représente quant à lui le prototype du parfait « chrétien conservateur ». Il s'est déclaré « outré » par les paroles de Trump. Mais en bon catholique, il lui a déjà pardonné. Pas sûr que les femmes aient la même bonté d'âme le 8 novembre.

08:25 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trump, usa, clinton, élection

10/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Grignotez et payez-le

mangerbouger.png

Depuis la rentrée, mon épouse et moi, profitons des matins des week-ends pour rigoler. Le samedi, rires geeks avec « The Big Band Theory » sur NRJ 12 et le dimanche, rires en beauté avec « 2 Broke Girls » sur NT1. Deux chaînes de la TNT, en haute définition, qui en plus proposent ces séries en VO sous-titrée pour ceux qui le désirent. Seul inconvénient, la rafale d'épisodes (une bonne dizaine par matinée) est entrelardée de coupures publicitaires. Je remarque un spot vantant un produit qui contient de la mélatonine, la fameuse hormone miracle pour, en théorie, retrouver des cycles de sommeil réguliers.

Habitué aux sous-titres des séries, je lis inconsciemment le bandeau incrusté sous la pub. Surprise, il y est recommandé de varier son alimentation, de ne pas grignoter ni manger en dehors des repas... Une telle recommandation pour les bonbons ou les céréales du petit déjeuner, je comprends, mais de la mélatonine, des comprimés ? J'obtiens l'explication en fin de spot. Il y est précisé que le produit vanté est un complément alimentaire... Donc l'avertissement est obligatoire. Pas très nécessaire, mais obligatoire.

Pub suivante. On voit une petite fille avec son père regarder avec envie des viennoiseries. Elle parvient à convaincre le papa à entrer dans la boulangerie et il lui achète un gâteau bien gras et sucré. Tout ce qu'il ne faut pas faire pour ne pas grossir. Et cette fois pas de bandeau d'avertissement sur les nécessaires « 5 fruits et légumes par jour ». Normal, la publicité porte sur les avantages d'une... carte bancaire.

08/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : La 2e fête du cinéma


fête de la vod,vodTout le monde veut avoir sa fête. Après la musique et le cinéma (sans oublier le livre, la première depuis des siècles avec la San Jordi), la vidéo à la demande (VOD) se lance dans le mouvement. Vingt ans plus tôt, on parlerait de fête des vidéo-clubs, mais numérisation oblige, ces derniers ont disparu corps et biens et les films arrivent chez vous directement grâce à votre connexion internet. La fête de la VOD consiste à bénéficier d'une promo sur tous les films jusqu'à dimanche (et depuis jeudi). Si d'ordinaire la location d'un titre récent coûte environ 4 euros, ce week-end, fête oblige, le prix est à n 50 %, soit 2 euros tout ronds.

Pratiquement toutes les plates-formes participent car l'initiative vient du syndicat professionnel de ces nouveaux acteurs de la distribution des œuvres cinématographiques. Si l'on compare les prix, on peut avec la même somme, voir un film au cinéma ou quatre, installé dans son canapé, clope au bec, verre de vin à la main et pieds sur la table basse. L'écran est forcément plus petit chez soi mais on dispose de la touche pause en plus.

Le gros avantage aussi de la VOD c'est la diversité. Là où le plus gros des multiplexes vous offre une vingtaine de salles, une plate-forme propose plusieurs milliers de titres à la location. Alors ce week-end, si vous avez la chance de pouvoir "cocooner", profitez-en pour regarder ces films délaissés lors de leur sortie en salle comme "Saint-Amour" (avec Poelvoorde et Depardieu), "Le goût des merveilles" (avec Virginie Efira) ou le délirant mais parfaitement incompris "Zoolander 2" avec Ben Stiller et Penelope Cruz. Bons films !

09:22 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fête de la vod, vod

06/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Vade retro satanas !

épilepsie, surnaturel, religion, croyancePetit rappel pour les lecteurs qui ne suivent pas : nous sommes le jeudi 6 octobre 2016. Pas 1016 mais bien 2016. Au XXIe siècle. Ce préambule car un sondage réalisé pour la Fondation française pour la recherche sur l'épilepsie (FFRE) et rendu public en début de semaine révèle que 9 % des Français sont persuadés que l'épilepsie est d'origine… surnaturelle. Sachant que nous sommes 66 millions d'habitants, cela fait quand même près de 6 millions de mes compatriotes qui pensent que les 600 000 épileptiques que compte le pays sont possédés par le démon. 6 millions de personnes en retard d'un millénaire. Par chance, ils ne sont pas à la tête du clergé puisque cela se transformerait en bûchers, seule solution trouvée à l'époque pour "soulager" les prétendus possédés.

En pleine semaine des prix Nobel, ce sondage nous apprend que certaines croyances sont encore fortement ancrées dans l'imaginaire collectif. Je crains qu'il n'y ait pas que l'épilepsie comme maladie mal connue. Le sida, virus longtemps énigmatique, a été présenté, alternativement, comme créé par Dieu pour éliminer les déviants (la communauté homosexuelle) ou le Diable (pressé de retrouver ses disciples). À moins que cela ne soit la CIA, le KGB ou le Mossad. Quand on ne comprend pas, toutes les inventions même les plus délirantes sont bonnes à prendre.

À toutes fins utiles, précisons que les "bipolaires" ne sont pas des aimants humains alternant positif et négatif et qu'un "dépressif" n'est pas tributaire de la météo, des dépressions et autres anticyclones.

05/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : La course des courses

courses,caisses,supermarchésLe journal "Aujourd'hui en France" consacre un grand article sur le test grandeur nature que réalise Carrefour dans un de ses magasins du Val-de-Marne. Les clients volontaires peuvent télécharger une application sur leur smartphone permettant de ne plus faire la queue aux caisses. La belle invention que voilà. Car parmi les désagréments de la vie quotidienne, attendre trop longtemps à une caisse de supermarché fait certainement partie du Top 3. Tout le monde a déjà vécu la scène. On scrute les longueurs de file, on hésite un peu avant de se décider pour une caisse, sans aucune certitude. Et dès que quelqu'un d'autre s'est mis derrière vous, empêchant toute modification du choix, le client devant a un problème. Code barre inconnu, flacon qui fuit et qu'il faut aller remplacer ou paiement avec une multitude de bons cadeaux dont il faut signer tous les exemplaires. Sans oublier la demande de facture... Le journal, pour illustrer l'article, propose une infographie présentant "Quelques astuces pour choisir la bonne caisse".

J'ai un peu tiqué sur "Repérez une caissière qui paraît expérimentée et qui parle peu... » Par expérience, je sais que l'un est souvent incompatible avec l'autre. Certaines caissières qui ont quelques années de boîte derrière elles sont effectivement très efficaces. Mais comme elles connaissent la majorité des clients, elles sont régulièrement sollicitées pour un brin de conversation. Mais faut-il s'en plaindre ? Que représentent dix minutes de perdues face à un peu d'humanité dans notre monde automatisé et aseptisé ?

04/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Kim, une dernière couche

kim kardashian, bijoux, bague, vol, braquage, paris

 Vous en avez avalé toute la journée d'hier à la radio puis à la télévision, et ce matin dans les pages "Société" de l'Indépendant. Pour une fois, je suis bien content d'être placé en dernière page du journal pour vous causer une ultime fois de Kim Kardashian et de son magot. La "star" américaine s'est donc fait braquer en pleine nuit à Paris. Envolés les bijoux. On ne devrait pas en rire, mais pour une fois qu'il arrive quelque chose de non scénarisé à l'avance à cette experte en médiatisation, elle devrait être contente. Toute la popularité de la famille Kardashian tient à cette propension à interpréter des rôles, supposés réels, mais qui en vérité sont des compositions. Un petit talent d'actrice pour Kim, quelques implants, des poses osées et des robes carrément indécentes suffisent à la transformer en bête de foire planétaire. Avec ses 84 millions d'abonnés à Instagram, 48 à Twitter et 29 à Facebook, elle s'est transformée en gondole publicitaire. Elle monnaye son image avec une rare efficacité. Ce qui a peut-être tenté les voleurs. Quelle idée de poser si fièrement avec sa bague de 4 millions au doigt ? Une fois sur place, les braqueurs ne se sont pas demandés longtemps ce qu'ils devaient emporter.

Ils ont également dérobé deux téléphones portables à la pauvre Kim. J'imagine tous les trésors enfermés dans les entrailles numériques des appareils. Selfies, numéros privés, conversations enregistrées, petites vidéos... Certes, on pourrait apparenter leur avidité à du recel, mais les rédactions des journaux people du monde entier sont déjà sur les dents.

03/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : L'agonie de l'infraction

Journée noire ce samedi. Dès 9 h 30 je reçois un email me signalant une énorme faute dans la chronique du jour parue à cette même place. Marcel, lecteur narbonnais, me faisait remarquer sans méchanceté que le sourire de Michelle Obama qualifié d'"effraction" était peut-être une coquille.

Non, pas de coquille en l'occurrence, une grosse erreur sur certains mots de la langue française que je confonds et intervertis depuis mon plus jeune âge. Entre effraction et infraction, la différence est minime, mais suffisante pour changer la signification d'une phrase. Seconde fois que des lecteurs me reprennent après un "agonir d'injures" devenu sous ma plume un dramatique "agoniser d'injures". Bref, pour quelqu'un qui se targue parfois de donner des leçons, je ferais mieux de retourner à l'école.

Pourquoi ces erreurs ? J'ai beaucoup réfléchi ce week-end à ces lacunes récurrentes. J'en arrive à la conclusion qu'elles résultent, au choix, de mon passé de gaucher contrarié, d'une dyslexie ignorée voire d'un autisme type Asperger non diagnostiqué (vous pouvez aussi penser que je suis atteint de ces trois dysfonctionnement (même si le dernier n'en est pas un) et m'accabler (mince, j'écris de plus en plus comme Philippe Jaenada en multipliant les parenthèses dans les parenthèses (Jaenada qui n'est pas mal dans son genre puisqu'il a passé une année enfermé dans son appartement sans sortir une seule fois) (que ceux qui suivent me disent à quel endroit il convient de refermer la parenthèse… Moi, je suis complètement perdu)))).

01/10/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Sourires évanouis

photo,identité,sourire,obama

Les Français sont réputés râleurs. En plus, ils tirent la gueule, du moins sur leurs papiers d'identité. Hier un tribunal a donné tort à un plaignant qui sollicitait l'autorisation de sourire sur la photo de son passeport. Depuis quelques années, l'administration refuse tout visage qui n'affiche pas une neutralité absolue. Interdiction de froncer les sourcils à la bad boy, ni d'arborer un quelconque chouchou dans les cheveux. Pas question non plus de sourire. Les juges sont clairs « l'exigence d'une expression neutre du sujet exclut par elle-même toute expression particulière, telle qu'un sourire ».T'es Français ? T'es triste et sinistre. Comment en est-on arrivé en 2016 à considérer que sourire est hors la loi ? Car in fine, c'est ce qui ressort de ces directives. La dernière fois que j'ai dû fournir des photos d'identité, j'ai consciencieusement tenté d'enlever toute trace de jovialité de mon visage. Résultat je fais la tronche. Et franchement, étant plutôt gai de nature, si l'on compare ma carte d'identité avec mon visage de tous les jours, le gouffre est énorme. En vrai, j'ai l'air normal (du moins je l'espère). Sur mes papiers, je ressemble à un repris de justice tueur sur la défensive. Effacer les sourires, c'est comme transformer toute la population en suspect potentiel. Et ailleurs, comment font-ils ? Si les USA pratiquent la même politique que la France, Michelle Obama est en infraction. Son passeport a été divulgué cette semaine sur le net par des hackers : elle sourit tellement que c'en est communicatif. Mais franchement, il n'y a pas photo en comparaison avec les mines sinistres de mes compatriotes.

30/09/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Occitanie à géographie variable

occitanie, pays catalan, météo, région

Donc, nous habitons en Occitanie. Le Journal Officiel a publié le décret hier. Exit le Languedoc ou le Roussillon. Recalé le Pays Catalan. Ce sera Occitanie tout court. Car dans le décret, la mention « Pyrénées Méditerranée » ne figure nulle part alors qu'elle est rajoutée dans tous les documents publiés par l'institution régionale depuis cet été. Preuve qu'il y a une marge dans cette officialisation. Car ce que réclament les Catalans n'est pas l'abandon d'Occitanie mais le rajout de Pays Catalan.

Pourquoi ne pas imaginer alors une région à géographie variable ? A nom variable plus exactement. Avec la possibilité de le décliner en fonction de la localisation. Ainsi, à Perpignan, la région signerait « Occitanie Pays Catalan ». Cette solution permettrait également aux autres entités géographiques de continuer d'exister. Car le Pays Catalan n'est pas le seul à vouloir préserver son histoire à préserver. D'« Occitanie Rouergue » à « Occitanie Bigorre » en passant par « Occitanie Camargue » la démultiplication des points d'intérêts donnerait plus de sens à cette immense entité géographique, un peu abstraite et sans grande notoriété, avouons-le.

Mais il faut le faire rapidement. Avez-vous remarqué comme à la météo les présentateurs ne disent plus « Nord » mais « Hauts de France » ? D'ici trois ans, plus personne ne saura situer la Picardie sur une carte de France. Alors si le Pays Catalan veut exister, en plus de panneaux à l'entrée des villages, je lancerais une action de lobbying auprès d'Evelyne Dhéliat, Louis Bodin (venu récemment au Soler) ou Nathalie Rihouet.

29/09/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : L'image de la femme

playboy,musulman,noor tagouri

Scandale aux USA. Une journaliste, musulmane et voilée, pose dans Playboy. Réaction immédiate du magazine en ligne « The Muslim Vibe » : « Playboy est synonyme de pornographie ». Racontée comme ça, l'histoire semble croustillante.

En réalité il n'y a là rien de sensationnel. Bien au contraire. Première erreur, Noor Tagouri, journaliste freelance d'origine libyenne qui présente ses reportages à la télévision la chevelure recouverte d'un hijab, ne pose pas dans Playboy. Elle y est simplement interviewée sur son difficile combat pour s'affirmer en tant que journaliste musulmane aux USA. Sur les photos illustrant l'article, elle ne dévoile pas un seul bout de peau en dehors de son visage et ses mains.

De toute manière, depuis plus d'un an, Playboy a entamé sa grande révolution culturelle. Terminées les playmates aux courbes généreuses et appâts largement dévoilés. La nouvelle formule n'offre même plus un téton aux lecteurs. Devenu un news magazine comme les autres, il a rajeuni son lectorat et vu ses ventes remonter. Pourtant, depuis la parution du magazine, la page Facebook de la jeune journaliste est inondée de messages désobligeants. L'image sulfureuse du Playboy ancienne formule risque de perdurer encore longtemps.

Il est vrai qu'à une époque, ces magazines faisaient le « buzz » sans l'aide d'internet. Souvenez-vous des photos dénudées de quelques célébrités de la fin du XXe siècle comme Stone (la chanteuse), Jane Birkin, Dani ou Sophie Favier. Sans oublier Pierrette Le Pen (épouse de J.-M.), la soubrette la plus improbable des magazines de charme.

28/09/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Joyeux anniversaire

anniversaire, facebookDe toutes les fonctionnalités de Facebook, celle des anniversaires est certainement, de mon point de vue, la plus détestable. Certes il n'est pas obligatoire de l'indiquer, mais fortement recommandé par les membres de la communauté virtuelle la plus importante du monde (de tout l'univers connu même, ne soyons pas avare de superlatifs avec ce réseau social). Car la tradition du « Joyeux anniversaire » est particulièrement appréciée par une large majorité des membres. D'autant plus facilement que l'on n'a pas à s'en souvenir, un message d'alerte s'affiche quand vous ouvrez le logiciel. Comme on accumule souvent plus d'amis que de jours dans l'année, on se retrouve quotidiennement avec un ou plusieurs anniversaires à souhaiter.

Jusqu'au jour où arrive le vôtre. Et de compter le nombre de messages reçus. Comme si Facebook servait aussi à mesurer sa popularité. Personnellement, dans la vraie vie, j'ai horreur qu'on me souhaite mon anniversaire. Donc vous imaginez mon désespoir le jour où nombre de mes « connaissances » se sont signalées sur ma page personnelle.

Comment tromper Facebook tout puissant ? Facile, lui expliquer que l'on accuse un an de plus non pas demain, mais depuis la semaine dernière. Cette année, pour ne pas recevoir ces messages impersonnels et faussement hypocrites, la veille de la date fatidique, je me suis vieilli de sept jours. Et dans trois jours, je remettrai la bonne date. Pour les 360 prochains jours.

Ne me blâmez pas, ce petit jeu est innocent. Au moins moi, je ne me rajeunis pas de dix ans (voire plus) comme certains.

(Dans la vraie vie, j'ai reçu un cadeau merveilleux :

anniversaire, facebook

27/09/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Votes primaires

politique,primaires,républicains,sarkozy

Pour la première fois de son histoire, la droite française se lance dans des primaires pour désigner son candidat à la présidentielle. De Gaulle doit bien ricaner dans sa tombe. Preuve que les idées de démocratie participative ne cessent de progresser, les chantres de l'homme providentiel se tournent aux aussi vers une désignation plus transparente.

Avec pas mal de risques. De scission dans un premier temps. On ne s'affronte pas durant deux mois pour se rabibocher trois jours plus tard en ayant oublié toutes les vacheries balancées en public. Si Juppé l'emporte, que vont faire les soutiens de Sarkozy, beaucoup plus nombreux que ceux du maire de Bordeaux ?

A l'inverse, Juppé battu osera-t-il se rallier au panache du maire de Pau et monarque du Béarn ? Autre difficulté en vue, la validité des résultats. Pas à cause de procurations douteuses (elles sont tout simplement interdites) mais par la volonté affichée de militants de gauche d'aller voter, juste pour faire barrage à l'ancien président. Il leur en coûtera deux euros, mais ils estiment que c'est le prix à payer pour éviter le retour de Nicolas Sarkozy, encore plus détesté à gauche depuis qu'il marche ouvertement sur les plate-bandes du Front national.

Résultats contestables aussi avec les votes probables de certains soutiens de François Hollande beaucoup plus machiavéliques. Eux, au contraire, vont se déplacer pour aider Nicolas Sarkozy à l'emporter, adversaire le plus à la portée de l'actuel président. Un sacré micmac pour désigner celui que tous les sondages donnent comme futur président de la République.