14/05/2016

Un livre sur l'entourage de Marilyn Monroe

marilyn monroe,cauchon,stock

Quintessence de la vedette hollywoodienne, Marilyn Monroe, plus d'un demi-siècle après sa mort prématurée, reste un mystère, une légende. Tout (et son contraire) a déjà été écrit sur sa vie, son œuvre et surtout les derniers mois de sa vie. Sébastien Cauchon, présenté comme un "cinéphile et collectionneur, spécialiste de Marilyn Monroe", apporte un nouvel éclairage sur les dernières semaines de la vie de l'actrice. Pour cela il dresse le portrait de douze proches ou collaborateurs, ayant partagé les derniers moments de l'inoubliable interprète de "Certains l'aiment chaud" ou des "Misfits". Il y a Eunice, sa femme de compagnie, celle qui lui a trouvé la maison à Hollywood où elle a tenté de retrouver le goût de vivre, en vain. Inez, la comptable, Ralph, le psychanalyste ou Evelyn la doublure. Tous étaient dans le premier cercle, employés mais aussi amis de la jeune actrice en plein doute existentiel. Était-elle finie comme certains le prétendaient ? Sa beauté du passé, son talent une vue de l'esprit ? Sans donner de véritable explication sur le suicide, Sébastien Cauchon, en décrivant l'entourage, la vie quotidienne, plante un décor et une intrigue qui ne peut que se terminer de cette façon...

"Marilyn 1962" de Sébastien Cauchon. Stock. 18 euros.

13/05/2016

Roman : Castes du futur dans "Newland" de Stéphanie Janicot

newland, janicot, albin michel

Dans quelques siècles, l'humanité se divisera en trois castes. L'amour n'existera plus dans le "Newland".

A ceux qui se plaignent sans cesse de la déshumanisation de notre société, lisez donc "Newland" de Stéphanie Janicot avant d'endosser votre rôle de pleureuse sur la mort du libre-arbitre et de chouiner sur l'air du "c'était mieux avant". L'Europe décrite par la romancière semble un paradis, mais c'est l'enfer. Face aux conflits religieux, à l'explosion démographique et l'épuisement des ressources, les états du vieux continent ont pris des mesures drastiques. Limitation de la population, découpage en 100 territoire autonomes, mise en place d'un système de castes. A l'adolescence, chaque individu est affecté à un rôle précis, en fonction de ses gènes. Les Blancs, l'élite, seront les décideurs et fourniront semence et ovocytes pour perpétuer l'espèce. Les Bleus, stérilisés, seront chargés d'élever les enfants. Les Noirs, la majorité, eux aussi stérilisés avant même la puberté, s'occuperont du fonctionnement de la société dans un semblant de liberté.

Marian, la Noire

Pour comprendre ce fonctionnement à la Orwell, Stéphanie Janicot suit le parcours de Marian, brillante jeune fille, persuadée qu'elle sera Blanche et qui se retrouve versée chez les Noirs. Elle va se rebeller et mettre son intelligence au service de sa vengeance. Marian, à l'origine mystérieuse (elle cherche qui sont ses parents, un tabou dans cette société), peut-elle changer de caste, devenir la première Noire à avoir du pouvoir ? Elle séduira hommes et femmes pour atteindre son but, passant même par la case voyage dans le temps, un passage qu'apprécie Stéphanie Janicot qui sort d'une immense saga sur les civilisations, "La mémoire du monde". Marian va-t-elle changer ce monde ? Plus facilement qu'elle ne le croit car "on avait beau lisser l'humain, lui retirer ses aspérités, ses imprévisibilités, sa sexualité, ses humeurs, on ne parvenait pas à l'apaiser complètement." La morale du roman ? Tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir. Donc n'oubliez pas d'en profiter tant que c'est encore possible.

 

09:44 Publié dans Livre, SF | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : newland, janicot, albin michel

09/05/2016

Roman : Sous le tchador

 iran,putes voilées,paradis,chahdortt djavann,grasset

 

Dans un verbe cru, Chahdortt Djavann parle de la difficile condition des femmes en Iran. Au point que la prostitution est devenue leur principale activité professionnelle. On suit le destin de deux jeunes filles, belles mais nées au mauvais endroit. La première, violée dès la première heure de sa fugue, devient une prostituée recherchée. La seconde tombe sous le joug d'un mollah qui l'emploie comme femme de substitution comme l'autorise les textes religieux. Une prostitution qui ne dit pas son nom... Et l'auteur fait témoigner le cortège des prostitues assassinée ou pendues. L'une d'entre elles résume tout le problème : « Habiter un corps de femme dans l'immense majorité des pays musulmans, est en soi une faute. Une culpabilité. Avoir un corps de femme vous coûte très cher, et vous en payez le prix toute votre vie. » Glaçant.

« Les putes voilées n'iront jamais au Paradis ! » de Chahdortt Djavann, Grasset, 18 euros

 

 

08/05/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Grilles argotiques

jactez-vous.jpg

Amateurs de bons mots, de finesses linguistiques et de pièges diaboliques, les cruciverbistes sont les derniers aventuriers de la langue française. Chaque jour ils se délectent en remplissant leur grille, regrettant simplement la rareté des nouvelles trouvailles. Ces amateurs de difficulté et de remue-méninges vont adorer le recueil concocté par Sylvain Vanderesse.

Expert de la discipline, il propose 45 grilles en mode argot. Il puise dans les expressions de la langue de la rue, popularisée par Audiard ou San-Antonio pour inventer des définitions pas piquées des hannetons. Pour les puristes, quelques exemples : "perdent naturellement de leur volume après avoir été sucées" (9 lettres) ; "Toujours partante pour une partie de jambe en l'air" (9 lettres) ou "Ce sont des pointes d'orgueil dans les calcifs" (9 lettres).

Si vous avez trouvé réglisses, majorette et érections, vous êtes un champion ! Bonus, des explications sur l'origine des expressions accompagnent les solutions.

"Jactez-vous l'argot", Sylvain Vanderesse, Points, 6,90 euros

 

29/04/2016

Roman : Étranges mutations dans la zone interdite

Jeff Vandermeer imagine une expédition dans une région où tout évolue. De la science-fiction très nature.

diable vauvert, annihilation, vandermeerDans un futur non défini, une expédition de quatre femmes part à la découverte des mystères de la Zone X. Depuis une expérimentation militaire ratée, elle est entourée d'une frontière difficilement franchissable. L'expédition a pour mission de cartographier la zone et de répertorier les espèces animales.

"Annihilation" de Jeff Vandermeer est la première partie de la trilogie du Rempart Sud. Les quatre femmes, uniquement nommées sous leur spécialisation, savent qu'elles n'ont que peu de chance de retour. C'est la 11e expédition. La narratrice est la biologiste. Elle se trouve en compagnie d'une géomètre, d'une anthropologue et d'une psychologue. Cette dernière, chef de mission, experte en hypnose, joue un rôle trouble. Après la description du paysage, un lac, des marais recouverts de bambous, un phare au loin, quelques ruines... le groupe tombe en arrêt devant l'entrée d'un tunnel. Les murs sont recouverts de mots formés d'une espèce végétale inconnue. "Les lettres, reliées par l'écriture cursive, étaient faites de ce qu'un profane aurait pris pour une mousse à l'apparence d'une fougère d'un vert riche."

La géologue, qui est en réalité sur la piste de son mari, disparu dans la zone quelques années auparavant, respire des spores de cette mousse et sent qu'elle se transforme : ses sens décuplés, une clairvoyance nouvelle. Par contre la psychologue, blessée par un organisme inconnu, devient folle et paranoïaque. Au point de se suicider. Sur le cadavre, la narratrice constate qu'"une espèce de duvet fibreux vert doré vaguement lumineux avait colonisé son bras, du coude à la clavicule."

Ce roman, parfois comparable au Darwinia de Robert Charles Wilson, plonge le lecteur dans un monde imaginaire foisonnant, où tous les repères sont modifiés. Une évasion complète et absolue.

"Annihilation" de Jeff Vandermeer, Au Diable Vauvert

 

26/04/2016

Livre : Roland, le voisin mort et si encombrant

Roland, voisin discret, meurt la tête dans la gamelle de son chien. Début des soucis pour le narrateur.

Nicolas Robin joue sur le comique de répétition pour plonger le lecteur dans ce roman aux airs farfelus et légers mais d'une étonnante profondeur humaine. Chaque chapitre (il y en a 27) débute par la phrase "Roland est mort". Roland c'est le voisin du narrateur, un trentenaire, chômeur, se remettant mal d'une histoire d'amour foireuse. Tout ce qu'il souhaite, lui, c'est qu'on le laisse tranquille, à siroter son Campari tout en matant du porno. Mais les pompiers font du raffut en cassant la porte du voisin pour constater sa mort, depuis une semaine. Ils emportent le corps et confient au voisin de palier le caniche du mort. Une vieille femelle, qui répond au doux nom de Mireille. Comme Mireille Mathieu, Roland adorait les tubes de la chanteuse française à la coupe au bol, seuls sons que le narrateur entendait en provenance de l'appartement mitoyen. Que faire de ce chien ?

Le début du roman raconte les différentes tentatives de se débarrasser de l'animal puant. Mais les ennuis s'aggravent quand un croque-mort remet au voisin une urne contenant les cendres de Roland. Sans famille ni ami, cet employé au tri postal était un solitaire. "Quand la solitude prend racine, elle est plus tenace que le chiendent", constate le narrateur, en prenant conscience qu'il ressemble de plus en plus au mort.

Le roman de Nicolas Robin alterne scènes cocasses (un anniversaire de vieux copains ou un mariage en péril) avec de vrais moments d'émotion comme le retour chez les parents ou la rencontre avec Chantal, la seule 'amie' de Roland.

"Roland est mort" de Nicolas Robin. Anne Carrière. 17 euros.

 

25/04/2016

Poches : meurtres à travers les âges et le temps

10/18, folio, pocket


Paris, en l'an 1584. Une année troublée par la mort de "Monsieur", le frère du roi, et par l'assassinat du prince d'Orange. Tandis que rumeurs et pamphlets circulent sur les pratiques occultes du roi, le jeune commissaire au Châtelet Jean du Moncel, imaginé par Viviane Moore, est chargé d'enquêter sur un vol de cadavres au gibet de Montfaucon.

"L'homme au masque de verre", inédit, 10/18, 8,10 euros

10/18, folio, pocket

Brooklyn, 1922. En pleine nuit, un petit garçon se terre au fond de son lit : quatre hommes viennent de tuer sa mère et d'enlever son père. Réfugié en Irlande, il jure de revenir chercher son père. 90 ans plus tard, le vol d'une vieille montre cassée intrigue. Une montre qui s'est arrêtée une certaine nuit de 1922. Un thriller à travers les âges signé par Peter James.

"Que sonne l'heure", Pocket, 7,40 euros

10/18, folio, pocket

Jeune journaliste ambitieuse, Nola rêve du prix Pulitzer mais est confinée aux pages Loisirs d'un quotidien de La Nouvelle-Orléans. Jusqu'au jour où on lui confie un reportage sur les délinquants sexuels libérés au moment de l'ouragan Katrina et qui, depuis, sont toujours dans la nature. Un premier roman policier saisissant de Joy Castro qui publie 'Au plus près' ce mois-ci dans la Série Noire.

"Après le déluge", Folio, 8,20 euros

 

08:51 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 1018, folio, pocket

23/04/2016

Roman : Steampunk et Homunculus

Lauréat du prix Philip K. Dick, "Homunculus" de James P. Blaylock est le roman parfait pour découvrir l'univers du steampunk. Deux groupes s'affrontent pour acquérir un homoncule, créature fantastique dotée de tous les pouvoirs. D'un côté, un milliardaire avide de pouvoir aidé d'un savant fou, de l'autre des scientifiques éclairés menés par Langdon St. Ives. Un affrontement dans une ville de Londres de la fin du XIXe siècle, où morts-vivants, dirigeables et petit peuple côtoient des inventeurs de génie capables de construire un moteur au mouvement perpétuel.

Un roman passionnant et un livre au charme indéniable. Couverture et tranche dorées, enluminures en tête de chapitre : l'objet aide aussi au dépaysement.

"Homunculus" de James P. Blaylock. Bragelonne. 25 euros.

 

 

21/04/2016

Livres de poche : de l'art de réparer des oublis

Né en 1924, aveugle à huit ans, résistant à dix-sept, Jacques Lusseyran est arrêté en 1943 par la Gestapo, puis déporté à Buchenwald. Libéré après un an et demi de captivité, il écrit "Et la lumière fut" et part enseigner la littérature aux États-Unis. Il meurt, en 1971, dans un accident de voiture. Jérôme Garcin fait le portrait d'un écrivain que la France a négligé et que l'Histoire a oublié.

"Le voyant", Folio, 7,70 euros

Makana, ancien policier qui a fui le régime intégriste soudanais, vivote au Caire sur une awana, sorte de péniche déglinguée, et si son costume défraîchi fait mauvais effet son esprit affûté fait mouche. La séduction indéniable du roman de Parker Bilal, qui doit beaucoup aux arabesques du conte arabe et aux descriptions bariolées du Caire, offre un contraste saisissant avec un climat de menace constant.

"Les écailles d'or", Points, 7,90 euros

Avec sa vieille église, ses habitants riches et discrets, la petite ville de Prosperous aux USA a toujours suscité l'envie. Mais son harmonie est fragile et l'arrivée de Charlie Parker - qui enquête sur la disparition d'une jeune héroïnomane - ébranle la communauté. Prosperous est prête au pire pour cacher ses secrets. Charlie Parker risque de mourir dans ce thriller fantastique de John Connolly.

"Sous l'emprise des ombres", Pocket, 7,80 euros

17/04/2016

Thriller : Le tueur en série, le policier et la folie

Claire Favan rejoint les meilleurs du roman noir avec "Serre-moi fort", angoissant du début à la fin.

Composé de trois parties distinctes, 'Serre-moi fort ', roman noir de Claire Favan paru dans la collection 'La Bête Noire 'de chez Robert Laffont, conduit le lecteur au bout de la folie.

Cela commence tout doucement. Nick, un adolescent raconte, à la première personne, la disparition de sa sœur. Une jeune fille adorée par ses parents. Ils ne croient pas à la fugue. La police piétine. Quand ils ont la certitude qu'elle a été enlevée par un tueur en série appelé 'l'Origamiste', ils sombrent dans la dépression. Le frère, tente de colmater les brèches et de trouver une place dans cette famille brisée. Quelques années plus tard, Adam Gibson, policier sur le fil du rasoir (sa femme vient de mourir après des années de lutte contre le cancer) hérite d'une grosse affaire. Dans une grotte isolée, des gamins ont découvert 24 cadavres. Des jeunes femmes, étranglées puis momifiées. Et certaines des victimes font partie des disparues attribuées à l'origamiste.

Adam va se consacrer corps et âme à l'enquête. Au détriment de ses enfants, quasiment abandonnés depuis la mort de leur mère. Claire Favan a l'art de brouiller les pistes dans ce roman. Le tueur est-il véritablement celui que l'on croit ? Le policier a-t-il encore la tempérance nécessaire à son travail ? Tout devient clair dans la troisième partie se déroulant entièrement dans un hôpital psychiatrique. Clair étant une façon de parler car en réalité, la noirceur du roman ne fait que s'amplifier, l'horreur croître et l'angoisse nous tétaniser.

"Serre-moi fort" de Claire Favan, Robert Laffont, 20 euros.

 

13/04/2016

Polar : Les Poulets sont lâchés

hénaff, albin michel, police, capestan

Comme dans toutes les professions, il y a des bons et des mauvais policiers. Ceux qui se retrouvent affectés à la brigade d’Anne Capestan font, en théorie, partie de la seconde. En réalité ce sont de bons flics, mais qui ont connu un problème dans leur carrière. Au bout de quelques semaines de cure de repos, ils sont mis au placard dans cette unité spéciale. Cela donne une dizaine de spécimens bizarres, dans la veine d’un Bérurier, avec l’efficacité en plus. Leur première enquête a connu un beau succès (“Poulets grillés” vient de sortir au Livre de Poche) et Sophie Hénaff remet le couvert, avec une histoire de flic abattu en pleine rue. Son ex-beau-père aussi. Ce qui explique qu’elle hérite de l’enquête. 

« Rester groupés» de Sophie Hénaff, Albin Michel, 18,50 euros.

 

Livre de poche : de Blanès à Londres, vers l'apocalypse

Un dimanche passé à Blanès, ville balnéaire près de Barcelone, change radicalement la vie d'Éva. Elle va y retourner et s'y installer pour tenter de comprendre. Voyage au bord de la folie, ce premier roman de Hedwige Jeanmart est souvent déconcertant. L'auteur semble parfois dépassée par son sujet. Mais elle reprend les commandes de son héroïne. Reste au final l'envie urgente d'aller visiter Blanès.

"Blanès", Folio, 7,70 euros

Quatre accidents d'avion, trois survivants. Des enfants... La presse s'emballe, des fanatiques parlent des cavaliers de l'Apocalypse. Ce thriller de Sarah Lotz, écrit sous forme de témoignages, articles de presse ou extraits de livres, est phénoménal. Un succès mondial qui se prolonge avec la publication chez Fleuve éditions de "Jour quatre", se déroulant cette fois au cours d'une croisière.

"Trois", Pocket, 7,90 euros

Londres, 1942. Profitant du couvre-feu, un tueur hante les rues de la ville. En quelques jours, il assassine et mutile quatre femmes. Son modus operandi interpelle Scotland Yard et la presse, qui le surnomme aussitôt le Blackout Ripper. Michel Moatti réussit à mélanger fait divers réel, fiction et fantastique. Son nouveau roman, "Alice change d'adresse", vient de paraître chez HC éditions.

"Blackout Baby", 10/18, 8,10 euros

 

09/04/2016

Roman : Henri Pick, écrivain célèbre malgré lui

Jolie parabole sur le monde de l'édition, "Le mystère Henri Pick" de David Foenkinos entre rires et pleurs.

mystère, pick, foenkinos, gallimardÊtre publié. Le rêve de tout écrivain du dimanche se transforme souvent en immense déception. David Foenkinos, romancier reconnu et qui n'a plus de problème à ce niveau, raconte la petite histoire de ces manuscrits qui ne franchiront jamais les librairies. L'occasion aussi pour ce pro de l'édition de détailler tous les petits métiers de ce milieu culturel si particulier, de l'éditeur au bibliothécaire en passant par le représentant et l'écrivain, bien entendu. A Crozon, petite ville de Bretagne, Jean-Pierre Gourvec, en hommage à Brautigan qui l'a imaginé dans un de ses livres, décide de créer la bibliothèque des manuscrits refusés. Une dernière occasion pour ces livres sans avenir d'être lus.

Seule condition pour y être admis : que l'auteur remette en main propre le texte. "Il y avait ainsi une grande valeur symbolique à parcourir des centaines de kilomètres pour mettre en terme à la frustration de ne pas être publié. C'était une route vers l'effacement des mots."

En vacances dans la région, Delphine, jeune éditrice parisienne, découvre dans les rayonnages un roman d'une force incroyable. Signé Henri Pick, elle décide de la publier. Et de raconter le parcours de cet écrivain inconnu pour assurer le lancement marketing. Car Henri Pick était le patron de la pizza de Crozon. Mort depuis quelques années, les droits iront à sa veuve. Énormes droits, le roman remporte un succès phénoménal.

Entre alors en scène Jean-Michel Rouche, critique littéraire en disgrâce, persuadé que le pizzaïolo n'a pas écrit le roman mettant en scène les dernières heures du poète russe Pouchkine.

Présenté comme une "comédie pétillante", le mystère Henri Pick est effectivement très distrayant mais se dévore comme un polar, avec enquête, révélations, coups de foudre et retournement de situation dans les dernières pages.

« Le mystère Henri Pick » de David Foenkinos. Gallimard. 17,50 euros

 

Poches : grandes sagas et polar du réel

Rien ne va plus au 44 Scotland Street ! Las de supporter jour après jour la tyrannie de sa maniaco-névrosée de mère, Bertie décide de prendre des mesures drastiques et de se mettre en vente sur eBay. Ajoutez-y de nouveaux chassés-croisés amoureux et des décisions rocambolesques et vous obtenez le nouvel épisode des Chroniques d'Edimbourg, feuilleton haut en couleurs d'Alexander McCall Smith.

"Le blues de Bertie", 10/18, 7,80 euros

Premier roman de Christophe Molmy, "Les loups blessés" est diaboliquement réel. Normal, avant de raconter le périple de ce flic usé et d'un criminel de haut rang, l'auteur a fait une longue carrière à la BRI de Paris, service spécialisé dans la lutte contre le grand banditisme. Le roman est une longue traque qui pourrait se solder par une rédemption. Mais pourquoi la fiction serait-elle plus belle que la réalité ?

"Les loups blessés", Points, 7,50 euros

Avant de signer des polars ruraux, Bernard Simonay s'est imposé comme un des meilleurs représentants de la science-fiction française. "L'archipel du Soleil" est le second tome de sa trilogie sur les enfants de l'Atlantide, qui plonge le lecteur au cœur de la civilisation atlante. Une extraordinaire saga entre rêve et réalité se déroulant six mille cinq cents ans avant Jésus-Christ.

"L'archipel du Soleil", Folio SF, 9,20 euros

10:52 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 1018, points, folio, simony, molmy

08/04/2016

Polar : Ancestrales vengeances

Étrange roman policier que ce livre signé Bernard Simonay. Si les héros récurrents semblent un peu fades, les personnages secondaires au contraire sont toujours dans l'excès. En Touraine, des spéléologues amateurs découvrent un cadavre au fond d'une caverne. Premier édifice d'une intrigue s'étirant sur plus de 70 ans. Karine Delorme, héroïne de la série, aide son ami Marc, commissaire.

Ils croisent la route d'une riche propriétaire, Eugénie Varney, surnommée la mère grippe-sou. Personnage pivot du roman, elle a bien des secrets à cacher et une fortune à préserver. Quelques meurtres plus tard, la sarabande des suspects ne cesse de s'amplifier. La faute au supérieur de Marc, le très réussi Dessartines, chef du SRPJ de Tours.

"Meurtres d'outre-tombe" de Bernard Simonay. Calmann-Lévy. 20,50 euros

 

11:27 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : simonay, calmann-levy

04/04/2016

Roman : Crime d'amour

La littérature islandaise est plus riche qu'on ne le croit. Si les auteurs de polar ont beaucoup fait pour sa reconnaissance en France, ils savent également aborder des sujets plus classiques. Arni Thorarinsson délaisse son héros récurrent de journaliste bourru pour raconter l'histoire tragique d'une famille. Tout commence comme un conte de fée. Une rencontre à la fac. Le coup de foudre. Une petite fille née. La mère, le père et l'enfant vivent heureux. Une dizaine d'années. Et puis un jour, la révélation, un secret de famille. Tout bascule. La mère devient alcoolique, la fille va vivre chez ses grands-parents, le père tente de survivre malgré la culpabilité. Le roman se passe le jour des 18 ans de l'enfant. Ses parents ont promis de tout lui expliquer. Mais comment faire sans la détruire elle aussi ? Laissez vous émouvoir par cette écriture aussi tranchante qu'un rasoir.

« Le crime, histoire d'amour » d'Arni Thorarinsson. Métailié, 17 euros

 

03/04/2016

Roman : la dégringolade de la petite fille

Pour quitter sa morne famille, Mona se vieillit et entre dans l'industrie porno californienne.

 

sacha sperling,porno,actrice,californie,seuil

A 25 ans seulement, Sacha Sperling signe un roman fort et âpre, où l'horreur de notre société, prête à tout pour quelques dollars, éclabousse tout, même les petites filles innocentes. Mona n'a que quinze ans quand elle décide de prendre le large. Mère dépressive, beau-père libidineux, petit ami sans ambition : rien de sa vie ne lui convient. Pourtant Mona a un amant qui pourrait être son père. Un homme marié, bien sous tout rapport mais qui a craqué pour cette Lolita effrontée. Est-ce qu'elle l'aime ? Un peu, mais pas trop. Car comme elle l'explique "Peu importe qui s'endort à côté de moi, je finis toujours par rêver seule." Terminé la petite vie étriquée dans la ville endormie, elle part à Los Angeles avec un but bien précis : devenir une star du porno.

Le plan de Mona

Racontée à la première personne, sa conquête de la Cité des Anges est décrite avec minutie par cet écrivain français mais au style très américain. Elle change de tête, de brune passe blonde. Aux yeux bleus avec des lentilles. Elle vole également des papiers et rattrape ces trois années qui lui manquent pour être majeure. Ensuite, il lui suffit de faire le vide, de se concentrer sur autre chose et les longues heures de tournage ne deviennent plus un problème.

Une question lancinante taraude le lecteur tout au long de ces scènes, parfois horribles et humiliantes : pourquoi fait-elle cela. On devine qu'elle a un plan, et c'est la grande force du roman. La petite fille, paquet de chair malmené, est une bombe à retardement. Mona, devenue Holly dans les vidéos, garde bien au creux de la main le détonateur. Et quand elle décide de se faire sauter, gare aux dommages collatéraux.

 

« Histoire de petite fille » de Sacha Sperling. Seuil. 18 euros

 

 

Livres de poche : des Maoris et Dune à Charleston

folio,pocket,1018,férey,dune,herbert,monk kidd

Le mois de mars est celui de Caryl Férey. Cet auteur de polar est doublement à l'honneur de la collection Folio policier. En plus de 'Mapuche', les deux titres formant la saga maorie sortent dans un volume compact et enrichi d'un chapitre inédit. Retrouvez ces deux flics dans une Nouvelle-Zélande déchirée par des conflits ethniques. Et pour les fans, 'Condor' vient de sortir en série Noire.

'Saga maorie', Folio Policier, 11 euros

folio,pocket,1018,férey,dune,herbert,monk kidd

Le Sud des États-Unis n'en a pas terminé avec l'esclavage et la ségrégation raciale. Ce roman de Sue Monk Kidd, se déroule au XIXe siècle à Charleston. Deux fillettes se lient d'amitié. Mais si Sarah est libre, Handful, Noire, est son esclave personnelle. Cette romance palpitante retrace leur parcours vers la liberté et l'émancipation. Un très beau texte par l'auteur du best-seller 'La vie secrète des abeilles'.

'L'invention des ailes', 10/18, 9,10 euros

folio,pocket,1018,férey,dune,herbert,monk kidd

Si l'envie de découvrir la science-fiction vous titille, n'hésitez pas à faire l'acquisition de cette réédition de 'Dune' de Frank Herbert. Un chef-d'œuvre présenté dans sa version originale. Dune, la planète inhospitalière, aux redoutables vers des sables. Mais c'est dans cette région aux conditions de vies abominables que les prospecteurs trouvent la rare et très recherchée épice de longue vie.

'Dune', Pocket, 11,20 euros

 

27/03/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Alphonse Allais dans le texte

allais, omnibus

Certains estiment sa production littéraire équivalente à celle de Victor Hugo. Une exagération, l'œuvre d'Alphonse Allais approche « seulement » les six mille pages. Ecrivain talentueux, chantre de l'humour mais surtout journaliste, Alphonse Allais se raconte dans cette autobiographie qu'il n'a pourtant pas écrite. Jean-Pierre Delaune, l'auteur, puise dans cette manne incroyable d'écrits et dresse le portrait vrai de celui qui était déjà une célébrité de son vivant. Plus que ses contes ou poèmes, ce sont ses chroniques qu'attendent les milliers de lecteurs. Dans « La vie drôle », rubrique vedette du « Journal », il raconte avec une imagination sans cesse renouvelée les aléas du quotidien. Adepte des jeux de mots et autres déformations parfois hasardeuses de la langue française, il pond des pages et des pages sans se douter que des décennies plus tard, des amoureux de la rigolade tel Jean-Pierre Delaune s'en serviraient pour explorer sa vie, partagée entre Honfleur et Paris.

« On ne badine pas avec l'humour d'Allais », Jean-Pierre Delaune, Omnibus, 21 euros.

 

10:06 Publié dans Chronique, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : allais, omnibus, delaune

23/03/2016

Livres de poche : de la Jonquère aux bas-fonds écossais

L'histoire débute dans un de ces bars à filles de La Jonquère. Virginie y est Bégonia Mars. Une vie de passes et de coups. Alors elle décide de faire le grand saut. Une cavale en compagnie d'un inconnu sur les routes du sud de la France. Anne Bourrel, originaire de Carcassonne, fait partie des nouvelles voix du polar. Elle vient de publier 'L'invention de la neige' à La Manufacture du Livre.

"Gran Madam's", Pocket, 5, 30 euros.

Condamné à mort pour un crime pédophile dont il est innocent, Donovan demande de l'aide à Douglas Brodie. Cet ancien flic, issu de l'imagination de Gordon Ferris, reconverti dans le journalisme, va enquêter dans les paysages sauvages d'Ecosse. Ce sera très violent... La seconde enquête de Brodie, "Les justiciers de Glasgow", vient de paraître au Seuil.

"La cabane des pendus", Points, 7,70 euros

La décapitation comme art suprême. Wolf et Silver, deux flics hors-normes, découvrent une jeune femme samouraï à côté de son "œuvre". Ce premier roman de Sébastien Raizer paru dans la Série Noire est à la frontière du polar et de la saga fantastique. Héros atypiques face à un montre de la pire espèce, "La Vipère", inquiétant et mystérieux. La suite, "Sagitarius", vient de sortir chez Gallimard.

"L'alignement des équinoxes", Folio, 8,70 euros