21/08/2015

BD : Horreur en Tchétchénie

 

amère russie, bamboo, grand angle, ducoudray, anlor

Elle semble loin cette redoutable guerre en Tchétchénie. Durant de longues années l'armée russe a combattu contre des rebelles sanguinaires. Aurélien Ducoudray, ancien grand reporter, a utilisé ses connaissances journalistiques pour signer un scénario très fort s'appuyant sur quelques personnages marquant. Dans le premier tome, Ekaterina partait vers la zone de combats pour retrouver son fils, porté disparu. Capturée par Bassaiev, elle se retrouve dans une ville de Grozny totalement dévastées avec un soldat russe aveugle, pas son fils mais un homme à sauver quand même. Dans cette seconde partie, les auteurs (le dessin est réalisé par Anlor) tracent le portrait d'une des amazones, ces tireurs d'élite dévoués à la cause musulmane. Mais en face, les troupes russes multiplient elles aussi les exactions avec tout le temps les mêmes victimes : les civils et les enfants. Un regard sensible sur les horreurs d la guerre, toutes les guerres...

 

« Amère Russie » (tome 2), Bamboo Grand Angle, 13,90 €

 

10/07/2015

BD : Aux débuts du métro

métro, ordas, berr, grand angle, bamboo

Paris 1910. La capitale est en plein travaux. Des centaines d'ouvriers travaillent sous terre à la construction du métro. Mais au même moment, de violente pluies font déborder la Seine. Les tunnels se transforment en torrents. C'est dans ce cadre rigoureusement exact que Ordas, le scénariste des « Naufragés du Métropolitain », déploie son intrigue. La jeune et jolie Louise polie des pierres précieuses chez un joaillier. Elle a entre les mains des bijoux d'une valeur considérable. Le Fennec, un Apache, sent le bon coup. Il va se mettre dans la poche un arpète pour s'approcher du trésor. Le Fennec qui est suivi au plus près par un inspecteur de police d'un genre nouveau. Au lieu de parader en uniforme avec ses gros godillots, il se fait discret et infiltre le milieu. Pour le moment il se fait passer pour pianiste au Moulin Rouge. Cette série est dessinée par la talentueuse Nathalie Berr. Elle apporte beaucoup de soin à la reconstitution du Paris de l'époque, mais c'est surtout dans les trognes de Parigots typiques qu'elle excelle, du malfrat sournois à l'indic' fourbe.

 

« Les naufragés du métropolitain » (tome 1), Bamboo Grand Angle, 13,90 €

 

14:12 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : métro, ordas, berr, grand angle, bamboo

06/07/2015

BD : Avec Van Hamme, beaucoup, un peu et pas du tout

Scénariste prolifique et abonné aux gros succès éditoriaux, Jean Van Hamme est triplement d'actualité. Omniprésent dans son autobiographie, il n'est que co-scénariste de Rani et simple superviseur de la série XIII Mystery, issue de sa saga imaginée avec Vance.

van hamme, rani, XIII, dargaud, lombard, bamboo, Valles, alcante, colin wilson, giroudComment un ingénieur commercial, promis aux plus hautes fonctions dans la multinationale Philips, se retrouve simple scénariste de BD dans les années 70 ? Ce mystère est en partie résolu dans « Mémoires d'écriture », autobiographie de Jean Van Hamme richement illustrée de quelques dessins inédits ou rares. En fait, quand on lui propose début 1976 le poste de directeur général adjoint de Philips Mexique, il craque : « Je venais d'avoir 37 ans, était-ce là l'avenir dont rêvait l'adolescent que j'avais été ? Allais-je passer à côté de la vie pour laquelle je me sentais fait ? » Il abandonne le confort de son somptueux bureau avec « fauteuil basculant plein cuir » pour l'écriture. Il ambitionne d'écrire des best-sellers. De devenir riche et célèbre... Cela ne se passera pas exactement comme cela, mais au final il vivra bien de sa plume. Et très confortablement. Dans l'ordre, il imaginé Thorgal avec Rosisnski, XIII pour William Vance, Largo Winch avec Philippe Francq. Trois des séries les plus vendues de ces trente dernières années. Il reprend Blake et Mortimer et lance d'autres héros, moins connus mais tout aussi passionnants pour les amateurs de BD de détente comme Lady S ou Wayne Shelton. Le récit de cette vie d'écriture manque parfois un peu de modestie. Les millions d'albums vendus font parfois des dommages collatéraux. Mais Van Hamme n'enjolive pas son histoire. Au contraire, il n'est pas tendre pour quelques confrères qui l'ont pris de haut à ses débuts.

van hamme, rani, XIII, dargaud, lombard, bamboo, Valles, alcante, colin wilson, giroudOn retrouve Jean Van Hamme à la base du scénario de Rani dont le quatrième tome vient de paraître. C'est pourtant Alcante qui est crédité en couverture. Normal, Rani est un feuilleton télé. Ecrit par Jean Van Hamme et donc adapté par son jeune protégé. Marc Vallès au dessin rend Rani encore plus belle que l'originale (l'actrice Mylène Jampanoï). La jeune Française, après avoir été condamnée à mort, a changé d'identité, s'est retrouvée fille de joie en Inde et dans ce quatrième volet tape dans l'oeil du maharaja de Sandrapur. De l'épopée historique, bourrée de rebondissements et de retrouvailles émouvantes.

van hamme, rani, XIII, dargaud, lombard, bamboo, Valles, alcante, colin wilson, giroudPar contre Jean Van Hamme n'est pour rien dans le 8e volet de la série dérivée « XIII Mystery ». Il se contente de choisir les duo qui vont donner un prolongement aux existences des personnages secondaires de l'univers du célèbre amnésique. Martha Shoebridge, l'ancien médecin alcoolique qui a soigné XIII dans le premier album, avait déjà croisé la route du président Sheridan. Frank Giroud signe le scénario, Colin Wilson le dessin. Martha, jeune médecin, a le malheur de tomber amoureuse de ce jeune loup d ela politique. Il va honteusement profiter d'elle pour régler un petit problème. Ça la détruira.

« Mémoires d'écriture », Bamboo, 15,90 euros

« Rani » (tome 4), Le Lombard, 14,45 euros

 

« XIII Mystery » (tome 8), Dargaud, 11,99 euros

 

15/06/2015

BD : Dans "La vie de tous les jours", Papa dessine

roux, vie tous les jours, bamboo

La grande aventure ne se trouve pas toujours loin du quotidien. Mickaël Roux, dessinateur de BD, le prouve dans ce recueil de gags le mettant en scène, lui et sa petite famille. Il travaille à la maison, sa femme a un emploi dans une crèche et leur vie a radicalement changée après leur premier enfant, Léon, gamin facétieux admiratif de son papa et machine à questions. « La vie de tous les jours » aurait pu être une simple resucée de Boule et Bill, le chien en moins. Mais ces gags ne sont pas uniquement destinés aux enfants. Bien au contraire, derrière un dessin simple et très lisible, l'auteur place des idées parfois borderline. Il n'hésite pas à se montrer en train de jubiler quand Léon, après deux mois de vacances, retourne enfin à l'école. L'épouse semble une jeune femme très libre. Notamment quand le jeune Léon découvre son nouveau téléphone portable vibrant. Mais ne sait pas comment faire pour décrocher. Logique, le vibromasseur n'est pas encore raccordé à la 4G. Le premier tome paru en janvier dernier est déjà suivi du second, dans la même veine, avec en plus l'arrivée d'un heureux événement. Mais est-ce véritablement raisonnable d'agrandir la famille ?

 

« La vie de tous les jours », Bamboo, 10,60 €

 

09:13 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roux, vie tous les jours, bamboo

27/05/2015

BD : Un petit livre, des vies

jim, livre, banc, bamboo, grand angle, Mig Bookcrossing

Au fil des albums, Jim s'impose de plus en plus comme le scénariste de ces histoires plantées dans la triste réalité, mais merveilleuses de tendresse et de justesse. Après « Une nuit à Rome » ou « Héléna », il poursuit la veine de la romance improbable avec ce « Petit livre oublié sur un banc ». Camélia, dans un parc public, découvre un livre sur un banc. Abandonné par son propriétaire selon la technique du « bookcrossing ». Mais la jeune femme trouve dans ce roman des petits mots, comme s'ils s'adressaient directement à elle. Elle va entreprendre une correspondance avec ce mystérieux lecteur. Dans le second tome de cette histoire dessinée par Mig, elle tombe des nues. Une autre femme reçoit le même genre de messages. Jalouse, elle va tout faire pour découvrir qui se cache derrière le livre. Un écrivain ? Un mari infidèle ? Un pervers ? Toutes les solutions sont envisageables. Avec une rare science du coup de théâtre, Jim va alterner espoir, désillusion et sérénité. Une BD qui donne envie de partager ses lectures, sans arrière-pensées.

 

« Un petit livre oublié sur un banc » (tome 2), Bamboo Grand Angle, 13,90 €

 

11/05/2015

BD : Drôles de copines

 

cop's, bamboo, Cazenove, Fenech

Les femmes ont beaucoup fait pour faire avancer l'Humanité. Mais il ne faut pas non plus trop les mettre sur un piédestal. Comme les hommes, elles sont parfois futiles et terre-à-terre. Le gags en une planche constituant le troisième recueil de la série « Mes Cop's » en est l'exemple parfait. Jessica, le personnage principal, est entourée d'une bande de filles (de grandes adolescentes) qui se passionnent plus pour la dernière mode, les nouvelles applis pour leur smartphones et les cancans de people qu'à la bonne marche du monde. Peut-être un peu caricatural, mais il faut bien reconnaître qu'elles sont aussi comme ça. Cazenove au scénario fait souvent mouche comme cette idée de cadeau d'anniversaire pour une Jessica aux anges : le droit d'essayer TOUS les vêtements d'une boutique dans le vent. Essayer, pas acheter... Ce genre de série pèche souvent au niveau dessin. Ce n'est pas le cas grâce à l'implication de Philippe Fenech. Il prend visiblement beaucoup de plaisir à dessiner ces filles un peu fofolles, elles n'en sont que plus sympathiques.

 

« Mes Cop's » (tome 3), Bamboo, 10,60 €

 

17:58 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cop's, bamboo, cazenove, fenech

23/04/2015

BD : Deux malades en cuisine

 

folle cuisine, bamboo, grand angle, Laumalié

L’une veut tellement faire le bonheur autour d’elle qu’elle n’hésite pas à donner, même ce qui ne lui appartient pas. L’autre souffre de prosopagnosie, maladie étrange qui empêche celui qui en est atteint de différencier les visages. La première Barbara, croise la seconde, Mathilde, dans la salle d’attente de leur psychiatre qu’elles ont en commun. Elles vont s’apprécier, devenir amies et se lancer dans un projet professionnel. Mathilde travaille comme serveuse dans un restaurant de luxe. Barbara adore cuisiner. Elle est embauchée et ensemble elles vont conquérir chef et clients. Mais leurs différentes maladies leur jouent des tours. Mathilde est perdue en salle, Barbara a tendance à voler pour faire plaisir... Elles vont se retrouver au centre d’une affaire de trafic de drogue (des champignons hallucinogènes) gravitant autour d’une rock star ayant perdu l’inspiration et une vieille dame très riche et en guerre avec sa fille unique, seule héritière de son empire. La belle histoire d’amitié entre deux femmes indépendantes, bifurque vers le thriller. Ce roman graphique au ton sans pareil, déroutant et foisonnant, est signé Alexis Laumaillé. Son dessin, précis et réaliste, s’envole vers des sommets de poésie quand il s’agit de représenter les rêves de ses héroïnes ou les visions issues des repas hallucinogènes.

 

Folle cuisine”, Bamboo Grand Angle, 19,90 euros

 

13/04/2015

BD : La passion éternelle de Simon pour Héléna

héléna, bamboo, grand angle, jim, chabane

Simon est amoureux fou d'Héléna. Depuis son enfance. Dans le premier tome, Jim et Lounis Chabane (scénario et dessin) racontaient comment Simon, le jour de son mariage, a dit non car sur le parvis de la mairie il a retrouvé la belle Héléna. Il a foutu sa vie, son avenir, en l'air ? Non car il retrouve Héléna et lui déclare son amour fou. Elle a déjà fait sa vie, a une petite fille, un amant marié par ailleurs, mais accepte de revoir Simon. Ce dernier, riche d'un héritage paternel, lui propose une forte somme contre quelques heures d'intimité. Des mois de rencontre et de discussions, de partage mais pas d'amour. Simon devient accro à ces jeudis, mais un jour, Héléna ne vient pas. A la place elle envoie Héloïse, sa meilleure amie, qui elle accepte d'entrée de coucher avec Simon. Alors que l'on croit que la suite de l'histoire va se résumer à un chassé-croisé à trois, les auteurs parviennent à nous étonner dans ce tome deux tout aussi passionnant. Héléna revient voir Simon. Ils passent de longues heures couchés l'un contre l'autre. Simon se dit que son rêve se réalise. Et d'espérer que cela ne s'arrête jamais. Son vœu se réalisera. Mais une nouvelle fois, cette belle histoire d'amour finira mal.

« Héléna » (tome 2), Bamboo Grand Angle, 16,90 €

09:44 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : héléna, bamboo, grand angle, jim, chabane

21/03/2015

BD : Amours et fusées

JEU DE DAMES 1.jpg

La conquête spatiale doit beaucoup aux nazis. Cette vérité, longtemps enfouie dans les méandres de l'histoire officielle, est devenue une source inépuisable de scénarios de films ou de bande dessinée. « Jeu de Dames » de Toldac et Philan en est le dernier exemple en date. Hugo, un jeune ingénieur allemand, ami de Von Braun, fait partie des rares à rejeter l'idéologie raciste d'Hitler. Il passe dans la résistance et quitte l'équipe de l'ingénieur inventeur des V1. A la libération, il est récupéré par les Américains pour travailler sur un projet de fusée à plusieurs étages. Objectif : l'espace. Hugo, génie des mathématiques, est un grand sentimental. Marié brièvement à une résistante, Eve, il lui a juré fidélité peu de temps avant qu'elle ne meure sous un déluge de bombes. Quand il rencontre Lola, jeune Américaine sosie d'Eve, ses souvenirs reviennent en masse. Mais qui est-elle exactement ? La guerre froide est propice aux tentatives d'espionnage et de manipulation. Une première partie dense qui pose parfaitement les jalons de l'intrigue, servie par un trait classique et efficace, faisant la part belle aux courbes des fusées... et des femmes.

 

« Jeu de dames » (tome 1), Bamboo, 13,90 €

 

20/02/2015

BD : Bourreau, triste métier

 

piik, bourreau, cazenove, cécile, bamboo

Stakhanoviste du gag, Cazenove, tel un Cauvin au faîte de sa gloire, délaisse ses nombreuses séries comiques le temps d'un album de 48 pages, avec une intrigue, des personnages plus profonds et beaucoup de rires (on ne se débarrasse pas du naturel aussi facilement...) Dans un Moyen âge idéalisé, le jeune Piik aime traîner dans la nature en compagnie de son jeune renard apprivoisé. S'il n'a plus sa maman, morte peu de temps après sa naissance, il lui reste son papa. Pour son plus grand malheur. Ce n'est pas qu'il soit méchant avec son fils, au contraire. Simplement Piik redoute le moment où il va devoir prendre la relève de son père. Un métier qui se transmet de génération en génération : bourreau. Pour éviter cette malédiction, l'enfant multiplie les ruses. Cela donne un éventail considérable de gags récurrents où la pâte de Cazenove fait merveille. Le salut de Piik passera peut-être par un message de sa mère. Encore faut-il qu'il apprenne à lire. Dessinée par Cécile, cette première aventure de Piik a des airs de « Royaume » de Féroumont. Un dessin rond et efficace, au service du récit.

 

« Le livre de Piik », Bamboo, 10,60 €

 

20:16 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : piik, bourreau, cazenove, cécile, bamboo

16/01/2015

BD : Aviateurs et soldats dans la nouvelle aventure des "Godillots" d'Olier et Marko

olier, marko, godillots, avions, bamboo

Olier et Marko n'ont pas attendu les commémorations de la première guerre mondiale pour aborder le sujet. « Les Godillots » raconte comment trois poilus, venus d'horizons très différents, deviennent amis et inséparables. Un intello, une force de la nature et un gamin au mystérieux passé. Affectés sur un aérodrome, en cette année 1918, ils aident les aviateurs à lancer des raids aux commandes de leurs Spads. L'as des as, Alexandre d'Estretat, vexé par la question d'une journaliste, décolle en urgence pour enrichir son palmarès. Problème : le mitrailleur habituel, son frère, a laissé la place au jeune Bichette totalement inexpérimenté. Le raid va être beaucoup plus dangereux que prévu. Les Godillots donnent une image beaucoup moins noire de la guerre que les récits plus classiques de Tardi. Ces poilus n'ont pas perdu leur humanité, même s'ils ont traversé de rudes épreuves. Entre histoire et comédie, l'album permet à Marko de dessiner de superbes ciels bleus dans lesquels les aviateurs se livrent à des combats à mort. Une série qui se bonifie de titre en titre.

 

« Les Godillots » (tome 3), Bamboo, 13,90 €

 

10:47 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : olier, marko, godillots, avions, bamboo

02/12/2014

BD : menace sur Paris en septembre 1914

guerre, joffre, gallieni, plumail, le Naour, Bamboo

 

Septembre 1914. la guerre vient d'être déclarée, l'armée allemande marche vers Paris. Joffre est aux commandes des troupes françaises. A Paris, les politiques sont de plus en plus inquiets. Deux camps s'opposent. Certains pensent que la déferlante allemande est trop forte. Il faut déclarer Paris ville ouverte pour empêcher les massacres et la destruction. D'autres préfèrent tout tenter pour sauver la capitale. Car si Paris tombe, il n'y aura plus d'espoir ailleurs en France. Le général Gallieni est sorti de sa retraite pour devenir l'adjoint de Joffre. Plus spécialement chargé de la défense de Paris, il refuse coute que coute de baisser les armes. En urgence il élabore des défenses sommaires et mobilise. Mais ses désaccords avec Joffre compliquent la situation. Quand les Allemands arrivent à quelques dizaines de kilomètres de la Tour Eiffel, ils font une erreur que Gallieni repère immédiatement. Il parvient à persuader Joffre d'abandonner cette attitude attentiste pour passer à l'offensive. C'est la fameuse bataille de la Marne. Une épopée militaire et stratégique racontée par Jean-Yves Le Naour et dessinée par Claude Plumail, illustrateur rigoureux, chantre de l'exactitude.

 

« Les taxis de la Marne », Bamboo, 13,90 €

 

11/11/2014

BD : Jeunesse optimiste

 

merci, Zidrou, Arno Monin, bamboo

On trouve de tout chez les primo-délinquants. Du jeune de banlieue pour qui voler est aussi simple que de respirer mais aussi des adolescents qui extériorisent simplement un certain mal de vivre. Les juges doivent s'adapter en fonction de chaque cas. Et parfois faire preuve d'imagination pour offrir des solutions innovantes. Merci, une jeune gothique laissée en roue libre par une mère handicapée, a tagué une insulte sur le mur de son prof de maths et fait brûler une poubelle. Prise sur le fait, elle doit passer devant avec un juge pour enfants. Il demande des explications à la jeune fille renfrognée qui se plaint de l'absence d'activités pour les jeunes. Selon elle, les politiques s'occupent des très jeunes et des très vieux, mais rien pour les ados. Cela donne l'idée saugrenue au juge de l'obliger à faire un stage dans la municipalité de son village avec pour mission de développer un projet durable pour les adolescents. En moins de 20 pages, Zidrou, le scénariste pose le décor et le contexte de cette histoire originale. Un message d'espoir, qui veut prendre le contrepied de l'information négative. Pourquoi parler du train qui arrive en retard alors que tous les autres arrivent à l'heure ? Sans être trop manichéenne, cette histoire se termine bien et prouve qu'un peu de solidarité et d'ouverture d'esprit suffisent pour renverser des montagnes. Au dessin, Arno Monin (L'envolée sauvage) renforce l'aspect hautement sympathique de la petite Merci.

 

« Merci », Bamboo, 14,90 €

 

08:16 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : merci, zidrou, arno monin, bamboo

31/10/2014

BD : amour impossible avec la belle "Héléna" de Jim et Chabane

héléna, jim, chabane, bamboo

Simon a tout du jeune homme normal. A l'aube de la trentaine, employé dans une entreprise pour un travail peu valorisant, il traine encore avec ses amis d'enfance à la recherche du grand amour. Il rencontre Estelle, tombe amoureux. C'est réciproque. Rapidement elle est enceinte et ils décident de se marier. Un destin tout tracé raconté par Jim et dessiné par Chabane. Mais le matin du mariage, sur le parvis de la mairie, Simon aperçoit Héléna. La superbe blonde promène sa fille dans une poussette. Héléna, son amour d'enfance. Il croyait l'avoir oubliée, il n'en est rien. Quand elle lui explique en deux mots qu'elle vient de se séparer du père, Simon a une révélation. C'est elle la femme de sa vie. Alors, sur un coup de tête, quelques minutes plus tard, au lieu de dire oui à une vie de couple sans heurts, il répond « non » au maire. Mariage foutu... Quelques mois plus tard, sans nouvelles d'Héléna, Simon hérite de son père. Une grosse somme et un appartement de rêve. C'est le moment que choisit Héléna pour réapparaître. Le petit garçon timide qu'est toujours un peu Simon se fait violence et l'aborde. Ils passent un étrange contrat qui va bouleverser leurs vies. Très jolie histoire entre deux écorchés des sentiments. Vont-ils enfin se trouver ? Le lecteur croit à la romance mais les auteurs, entraînent leurs personnages dans une tout autre direction, inattendue et qui fait toute l'originalité de cette BD.

 

« Héléna » (tome 1), Bamboo, 16,90 €

 

07:57 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : héléna, jim, chabane, bamboo

09/09/2014

BD : Les cancres aussi prennent des vacances

 

ducobu, boulard, pica, erroc, mauricet, godi, zidrou, lombard, bamboo

Dans ce duel de cancres de la bande dessinée, l’élève Ducobu l’emporte sur Boulard par son ancienneté. Côté résultats aussi il est le plus performant. Il est définitivement abonné au zéro alors que Boulard parvient à sauver les meubles en obtenant, au mieux, un 2 sur 20. Mais l’un comme l’autre sont parfaits pour nous faire rire de leur ignorance crasse. Boulard est un des personnages des Profs, série imaginée par Erroc et Pica. Pour ce “spin-off” de la série vedette des éditions Bamboo, c’est Mauricet qui officie seul au dessin. Boulard éternellement en retard, amoureux transi de la belle et inaccessible Chloé et champion de l’excuse moisie pour justifier, dans le désordre, un devoir non fait, une absence inexplicable ou l’oubli de ses affaires de classes. Moderne, il ne craint véritablement qu’une chose : la coupure de la liaison internet.

ducobu, boulard, pica, erroc, mauricet, godi, zidrou, lombard, bamboo

Moins actuel et branché, l’élève Ducobu de Godi et Zidrou, fait plus dans la poésie et le comique de répétition. Ducobu, gros cancre au tricot de forçat et qui semble redoubler éternellement, a deux ennemis : l’instituteur Latouche et cette peste de Noémie. Le premier veut encore et toujours le piéger avec une dictée pleine de mots improbables, la seconde passe son temps à l’empêcher de copier. Pourtant, cela ne lui coûterait pas grand-chose d’aider le dernier, elle qui est toujours première. Ce 20e recueil de gags et d’histoires complètes s’ouvre par une jolie histoire animalière. Pendant que les enfants apprennent (Ducobu dort lui...), les petits animaux prennent possession de la cour de récréation. C’est un peu une mise en bouche pour la sortie, en septembre, du nouvel album de Chrorophylle, le loriot imaginé par Macherot et repris par Godi et Zidrou. Vous pourrez même lire les cinq premières pages en bonus de cet album de Ducobu.

« Boulard » (tome 2), Bamboo, 10,60 €

 

« L’élève Ducobu » (tome 20), Le Lombard, 10,60 €

 

18/08/2014

BD : Les amazones de Bassaïev

anlor, ducoudray, russie, grand angle, bamboo

La Russie, sur le point de s'engager dans un conflit dur avec l'Ukraine, a déjà lourdement payé son tribut aux guerres d'indépendance de l'ancien empire soviétique. Aurélien Ducoudray, le scénariste de cette nouvelle série historique dessinée par Anlor (Les innocents coupables), s'est inspiré d'articles de presse sur les mères courage, parties en Tchétchénie tenter de retrouver leurs fils, soldats russes capturés par les troupes de Bassaïev. C'est donc l'histoire d'une maman, sans nouvelle de se son tendre et cher Volodia. Elle part en bus vers Grozny pour négocier directement avec le chef tchétchène. En chemin, elle se fait dérober toutes ses affaires et rapidement se retrouve plongée dans le conflit, sous les bombes russes. Sauvée par un jeune Tchétchène, elle rencontre une des amazones de Bassaïev, de jeunes femmes, tireurs d'élite, cachées dans les forêts, véritables cauchemar des troupes d'occupation russes. Ce sont des femmes qui mènent ce récit, les hommes étant soit absents (Volodia), soit monstrueux comme le sinistre Bassaïev. Un album d'une grande force, décrivant sans complaisance la guerre et ses horreurs.

 

« Amère Russie » (tome 1), Bamboo, 13,90 €

 

02/08/2014

BD : L'origine de la guerre 14/18

guerre, françois ferdinand, bosnie, serbie, autriche, le Naour, bamboo, chandre

Le monde entier célèbre cette année le centenaire du début de la première guerre mondiale. Un siècle nous sépare de la pire boucherie de l'Humanité. Une occasion en or pour mieux comprendre comment on en est arrivé là. Parmi les nombreuses BD récemment parues sur le sujet, la biographie sommaire de François-Ferdinand, celui par qui tout est arrivé, est la plus sérieuse et documentée. Jean-Yves Le Naour, historien, a vulgarisé la dernière année d'existence de l'héritier du trône d'Autriche, Chandre l'a dessinée. L'archiduc, en opposition avec le souverain régnant, n'est pas belliqueux. Il se désintéresse des affaires d'état pour se consacrer à sa vie de famille. C'est pourtant lui qui est désigné pour aller inspecter les troupes en Bosnie, région récemment annexée. A Sarajevo, le 28 juin, il défie les Serbes dans sa voiture décapotable. Un extrémiste parvient à l'abattre. On comprend dans cet album que cette visite, imposée à François-Ferdinand, était une provocation fomentée par l'axe. Ce coup de feu est le top départ d'un déchaînement de violence. Guerre contre la Serbie, puis la France, la Russie et le reste du monde. La faute à l'impérialisme allemand et un certain nationalisme exalté par des partis bellicistes dans les autres nations. Une leçon d'Histoire à se remémorer en ces temps de plus en plus violents.

« François-Ferdinand », Bamboo, 13,90 €

 

 

 

03/05/2014

BD : Souvenirs d'Indochine dans le sillage de "La Rafale"

 

rafale, ordas, cothias, winoc, bamboo, grand angle, guerre, légion

Troisième et dernier volet de la série « La Rafale » de Cothias et Ordas (scénario) et Winoc (dessin). La Rafale c'est le nom de ce train blindé qui relie le nord et le sud de l'Indochine dans les années 50. L'insurrection vietminh en est encore à ses débuts. L'armée française, la Légion, notamment, tient toujours le pays. Mais des brèches s'ouvrent un peu partout. Circuler en train, même blindé, revient presque à jouer à la roulette russe. Les personnages principaux se retrouvent tous à bord du convoi, pour une dernière évacuation vers Saïgon. Il y a l'ingénieur civil, plutôt libertaire et antimilitariste, le légionnaire, ancien Républicain espagnol qui se retrouve maintenant du mauvais côté et puis deux jeunes femmes, prostituées car à l'époque c'était encore le meilleur moyen d'être un peu libre. Une Européenne, sans illusion, une autochtone, en réalité agent infiltrée, mais qui ne supporte plus ce double jeu (l'amour est passé par là). Un peu de mélo n'a jamais fait de mal à une histoire basée sur des faits réels. En devenant plus « humaine », la Rafale intéresse encore plus le lecteur qui pourra en plus tout savoir de ces trains blindés grâce à un dossier en fin de volume.

 

« La Rafale » (tome 3), Bamboo, 13,90 €

 

26/04/2014

BD : Belle Deuche en folie chez Bamboo

 

bamboo, achdé, rudy, deux chevaux, citroen, damnés route

Qui n'est jamais monté dans une deux-chevaux ne peut pas comprendre cette BD lancée par Achdé en 2000 et reprise par Rudy. La petite voiture de Citroën, est un poème à elle toute seule. Du bruit du moteur aux portières s'ouvrant à l'envers en passant par le levier de vitesse sur le tableau de bord et les amortisseurs d'une souplesse à toute épreuve, la Deuche est devenue un objet de collection très recherché. M. Lerbag fait partie de ces cinglés capables de rêver à leur voiture au lieu de leur femme, même de se relever la nuit pour la recouvrir d'une couverture en cas de gelée nocturne (la voiture, pas la femme...). Sûr que la Deuche n'a rien à voir avec les caisses des pros du tuning. Pas de clinquant dans la carrosserie aussi résistante que du carton, juste du pratique et du léger. Tout terrain avant l'heure, économe comme jamais : la deux-chevaux sur bien des points était révolutionnaire. Aujourd'hui c'est juste une voiture sympathique, source inépuisable de gags pour des auteurs qui connaissent leur Citroën sur le bout des doigts.

 

« Les damnés de la route » (tome 8), Bamboo, 10,60 €

 

24/03/2014

BD : Zita, joyeuse malade

 

zita, boule à zéro, zidrou, ernst, bamboo, cancer, hôpital

Si pour certains enfants, le langage médical équivaut à de l'hébreu, ce n'est pas le cas pour la petite Zita, surnommée Boule à zéro, héroïne touchante et attachante de la série Boule à zéro écrite par Zidrou et dessinée par Ernst. Zita a 13 ans, en paraît à peine 8 et vit dans cet hôpital depuis 9 ans. Elle souffre d'une sorte de leucémie et a tout subi, des ponctions lombaires, aux bombardements de protons en passant par les chimio. Le sujet est grave, les enfants malades, mais son traitement est particulièrement délicat. Juste ce qu'il faut d'émotion, quelques espiègleries (une spécialité de Zita quand sa maladie la laisse un peu en paix) et des personnages vrais, malades, docteurs, infirmières, visiteurs... Dans ce troisième volume de la série, Zita se fait une nouvelle amie. Evelyne, une gentille blonde. Plus pour longtemps. Son traitement lui fait perdre les cheveux par poignée. Il n'y a que Boule à zéro pour trouver cela marrant. Il est vrai que cheveux et poils ont déserté son anatomie depuis longtemps. Sa copine a une tumeur dans le cerveau. Pour la détruire, le combat va être épique. Avec Zita à ses côtés (elles sont dans la même chambre), ce sera compliqué et douloureux, mais amusant aussi.

 

« Boule à zéro » (tome 3), Bamboo, 10,90 €