13/05/2012

Enquête et kung fu avec les aventures de Ling-Ling

ling-ling,escaich,n'guessan,bamboo,kung fu

Ling-Ling est une jeune Chinoise téméraire. Orpheline, elle ne veut pas devenir esclave, ou pire, épouse. A 13 ans, elle rejoint un maître de kung fu. Bien qu'à la retraite, il accepte de la former. Cinq années de rudes épreuves mais aussi de joie et d'amitié pour la fillette se transformant en femme. A la fin de son apprentissage, elle part pour le vaste monde, laissant son maître au silence et à la méditation. Les aventures de Ling-Ling sont écrites par Escaich (la moitié de Béka des Rugbymen) et dessiné par Marc N'Guessan. Abandonnant le pur réalisme, le dessinateur toulousain simplifie son trait, lui donnant grâce et légèreté, toujours avec cette lisibilité remarquable. La première enquête de Ling-Ling, parue en janvier, raconte comment elle est embauchée au bureau des rumeurs, sorte d'officine secrète chargée de découvrir les secrets les mieux gardés. La seconde, chez votre libraire depuis fin avril, relate la recherche de perfection d'un calligraphe. Intrigues innovantes, planches truffées de gags, pléthore de jeux de mots, personnages attachants : cette série a tout pour elle.

 

« Ling-Ling » (tomes 1 et 2), Bamboo, 13,90 €



 

01/05/2012

Une "Gueule cassée" de retour au pays

 

Gueule cassée, 14/18, Laurent Galandon, Dan, Pour un peu de bonheur, Bamboo, Grand Angle

La première guerre mondiale est terminée depuis quelques mois. Beaucoup d'appelés français ne sont pas rentrés. D'autres sont encore dans les hôpitaux à se faire soigner. Félix en ce printemps 1919 revient enfin dans sa ferme dans une vallée des Pyrénées. Après les combats, il a passé de longs mois à se réparer. Les éclats d'obus lui ont labouré la moitié du visage. Aujourd'hui c'est une « Gueule cassée », cachant cette immense cicatrice derrière un masque opaque. Le soldat, qui a perdu bien plus que son apparence humaine dans les tranchées, redoute le jugement de ses connaissances. De sa femme Esther, mais surtout de son fils. Il a dix ans aujourd'hui, et rejette ce père défiguré qui ne l'a pas vu grandir. Par chance, le retour de Félix sera éclipsé par une affaire qui fait beaucoup parler dans la vallée : un mystérieux chasseur tue le bétail des paysans. Vache, cochon, brebis : rien n'est épargné. Un policier parisien, lui aussi grand blessé de la guerre mène l'enquête.

Laurent Galandon, le scénariste, utilise cette intrigue pour parler de ces soldats marqués dans leur chair. Dan, au dessin, surfe entre oppression du héros et beauté des paysages.

 

« Pour un peu de bonheur » (tome 1), Bamboo, 13,50 €


 

21/03/2012

Rouge désespoir pour la vie de "Garance" imaginée par Mauricet

 

Garance, mauricet, bamboo, grand angle, gothique, vampire, suicide

Garance est une adolescente mal dans sa peau. Un peu grosse, rêveuse, triste. Elle a tendance à s'habiller gothique, sort avec une copine, couche parfois avec elle, mais espère toujours de rencontrer le grand amour. Un prince charmant si possible. Garance est la première incursion de Mauricet (Cosmic patrouille, Basket Dunk) dans la BD fantastique réaliste. Une réussite tant au niveau dessin que pour l'histoire. Tout commence quand Thôt, le chat de Garance disparaît. Elle distribue dans le quartier des affichettes avec son numéro de téléphone. Un soir, en cherchant le matou, elle pénètre dans un cimetière et tombe en arrêt devant le mystérieux Ambroise, parlant aux statues des stèles mortuaires. Bien qu'il soit presque aussi vieux que son père, Garance tombe sous le charme de cet homme hors du temps. C'est lui qui ramènera Thôt chez Garance. Mais c'est aussi la seconde fois qu'elle est confrontée à la mort. La première c'était aux obsèques de sa mère. Elle n'était qu'une petite fille. Garance si attachante, si fragile. Ses cauchemars vont-ils cesser ? A moins qu'ils ne deviennent réalité avec Ambroise. On tombe sous le charme de Garance dans la première partie de ce diptyque atypique.

 

« Garance » (tome 1), Bamboo, 13,90 €

 

01/03/2012

"Boule à zéro", craquante petite malade de Zidrou et Ernst

 

Ernst, Zidrou, Boule à Zéro, Bamboo

Attention préparez vos mouchoirs. Si vous n'avez jamais pleuré (ou du moins écrasé une larme) en lisant une BD, « Boule à zéro » risque de vous bouleverser. Zita est une petite fille de 13 ans. Elle n'en paraît que 10 et tout le monde autour d'elle l'appelle Boule à Zéro. Zita est malade, elle vit depuis 9 ans dans l'hôpital où ont tente de la soigner. Ernst (dessin) et Zidrou (scénario) ne forcent pas le trait. Au contraire, malgré sa maladie, Zita est extraordinairement active. Durant les premières planches, on la suit dans les couloirs de l'hôpital alors qu'elle distribue les invitations à son anniversaire. On croise les infirmières, les docteurs, les autres petits malades et même les pensionnaires du service gériatrie, toujours enchantés de voir une tornade de jeunesse. Car Zita a parfois tendance à en faire un peu trop. Résultat c'est son cœur qui se met au chômage. Heureusement elle ne quitte jamais l'hôpital. Pour les premiers secours, c'est plus pratique. Le problème de Zita, après sa maladie, c'est sa mère. Elle ne vient plus la voir. Et c'est là, dans cet amour perdu que les auteurs nous fendent le cœur. La justesse de ton de cet album en fait un des titres indispensables de ce début 2012.

 

« Boule à zéro » (tome 1), Bamboo, 10,95 €, en librairie le 29 février)


 

09:09 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ernst, zidrou, boule à zéro, bamboo

24/01/2012

"La Rafale" sur les rails rouges de l'Indochine (Bamboo)

La Rafale, Cothias, Ordas, Winoc, Bamboo, Grand Angle, Indochine

« La Rafale », qui donne son nom à cette nouvelle série dessinée par Winoc et écrite par Cothias et Ordas, est un train blindé de l'armée française. C'est lui qui va ravitailler les différents postes avancés au Vietnam. On est en 1948 et la France a les pires difficultés pour maintenir la paix dans cette vaste et riche Indochine. Si les troupes d'élite de la Légion étrangère assurent la sécurité de la Rafale, pour ce qui est de son fonctionnement, c'est un jeune ingénieur qui est réquisitionné. Frédéric Daguet fait partie de ces idéalistes trop souvent déçus par la vie. Résistant de la première heure, il a combattu l'envahisseur mais a abandonné les armes quand l'épuration a multiplié les procès et exécutions arbitraires. Échoué au Vietnam, il tente d'oublier les vicissitudes de la vie dans les nuages d'opium. Sa réquisition par l'armée va le remettre dans l'action, même s'il n'apprécie pas ses compagnons d'armes (ce sont souvent ses anciens ennemis, SS ou miliciens) et la cause qu'ils servent. L'autre personnage principal de la série est une adolescente vietminh, My Linh. Endoctrinée par les communistes, elle infiltre les forces françaises et se prépare à frapper au cœur des troupes.

Une vision forte de cette période un peu oubliée de l'Histoire coloniale française. Au début on craint que le train soit omniprésent, mais la pâte de Cothias fait que les hommes et femmes prennent le dessus.


« La Rafale » (tome 1), Bamboo Grand Angle, 13,90 €


18/01/2012

"Les petits Mythos" des Dieux en devenir par Cazenove et Larbier

Petits mythos, Cazenove, Larbier, Claude Marin, Bamboo

La mythologie grecque est décidément une source inépuisable pour les scénaristes de BD. La richesse des personnages, les péripéties des uns et des autres, la petite histoire dans la grande : c'est une mine inépuisable. Nouvelle preuve avec « Les Petits Mythos », une série humoristique écrite par Cazenove (gagman redoutable de l'écurie Bamboo) et Larbier, dessinateur au trait dynamique faisant parfois penser à celui du regretté Claude Marin (Les bébés Disney). En Grèce, quelques enfants espèrent devenir des dieux. Si pour certains, un talent exceptionnel leur permet de rêver (Aphrodite, Midas, Hercule...), pour d'autres ce sera plus compliqué. Notamment pour Totor le Minotaure, personnage le plus utilisé dans ce premier recueil. Le plus comique aussi. Il pourrait vite devenir le dieu de l'humour. Mais pas des gaffes, Gaston occupe déjà le poste depuis des décennies...


« Les Petits Mythos », Bamboo, 10,40 €


10/01/2012

Gamineries à la sauce Roux

 

Mickaël Roux, Gamins, bamboo

C'est le genre de bande dessinée qui vous fait regretter vos 10 ans, quand vous étiez plein d'imagination, qu'un rien vous permettait de vous amuser des heures. Les gamins de Mickaël Roux sont trois. Max, Théo et Léon sont en vacances, se retrouvent tous les jours au bord de la mer, prêts à affronter les monstres marins et le grand large. Le trio s'imagine en pirates. Un chapeau bricolé, des bandanas, un carton pour le navire, un foulard faisant office de grand voile : les voilà voguant à l'aventure. Un voyage immobile mais très rafraîchissant. Le chaton se transforme en grand requin blanc, une poule (et des tubes de gouache) fera office de perroquet et le trésor sera caché dans le bac à sable. Chacun joue son rôle avec sérieux, du capitaine au simple matelot, sauf quand vient l'heure du goûter... Les gags sont inventifs et poétiques. Oui, en refermant cet album on a envie nous aussi de transformer nos objets du quotidien. Plus qu'un bol d'air, cette BD est une inépuisable réserve d'oxygène pur.

« Jeu de gamins » (tome 1), Bamboo, 10,40 €

16:51 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mickaël roux, gamins, bamboo

26/11/2011

Malheur, deux sœurs ! Des sisters irrésistibles chez Bamboo

 

William, Cazenove, Sisters, Bamboo

William, Cazenove, Sisters, BambooWendy serait heureuse s'il n'y avait pas Marine, sa petite sœur, pour s'intéresser à tout ce qu'elle fait. Par contre, Marine serait très malheureuse s'il n'y avait pas Wendy, sa grande sœur, déjà adolescente et même assez âgée au point de faire "des kiss avec la langue à son namoureux" , Maxence. Wendy et Marine, le nouveau duo comique de la BD qui cartonne chez les plus jeunes. Cazenove (scénario) et William (dessin), en se lançant dans le récit des relations pour le moins heurtées de ces sœurs, ne se doutaient certainement pas du succès considérable de cette série inspirée de la vie de famille du dessinateur. La nouveauté bénéficie d'une mise en place de 100 000 exemplaires, un des plus gros tirages de cette rentrée. Wendy, l'aînée, flirte de plus en plus. Marine est particulièrement intéressée par cette pratique qui la fascine tout en la répugnant. Un regard amusé sur les premiers émois sentimentaux qui permet à toute lectrice entre 7 et 15 ans de se reconnaître sans peine. Car il faut préciser que ces gags s'adressent plus spécialement à la gent féminine.

 

« Les Sisters » (tome 6), Bamboo, 10,40 €



09:04 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : william, cazenove, sisters, bamboo

03/11/2011

Feuilles volantes pour un hors-série des Fonctionnaires chez Bamboo

 

Bloz, Béka, Fonctionnaires, Bamboo

Bloz, Béka, Fonctionnaires, BambooEn cette période de crise économique et de coupes sombres dans les budgets de l'Etat, ce nouveau recueil de gags des Fonctionnaires pourrait avoir de graves conséquences sur la fonction publique. Il suffit qu'un ministre découvre comment travaillent certains de ses administrés pour qu'il décide de réduire les fournitures en élastiques, post-it et autres trombones. Car pour Juste, Mélissa ou Riboulet, quelques uns des personnages récurrents de la série de Bloz (dessin) et Béka (scénario), ces ustensiles servent essentiellement aux pauses (qui sont très nombreuses, il faut le reconnaître). La caricature de cette corporation depuis toujours tête de Turc des Français (ceux qui sont persuadés de travailler plus, ce qui est rarement le cas...) remporte un beau succès. Certainement car elle n'est pas trop au vitriol. Au final, ils sont tous très sympathiques ces fonctionnaires, un peu tire-au-flanc, mais pas méchants et souvent investis dans leur mission, comme quand Juste est fier d'avoir bouclé un dossier en moins d'une heure. Un record qui dans d'autres conditions lui permettrait de remporter une distinction bien méritée. En cadeau, un cahier reprenant quelques perles de l'administration, véridiques cette fois, comme ce laconique « Notre réponse affirmative est donc non ! »

 

« Les Fonctionnaires » (hors série), Bamboo, 10,50 €

 

09:56 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bloz, béka, fonctionnaires, bamboo

19/10/2011

Des tueurs gastronomes sévissent dans « Mafia Tuno » de Richez et Stédo chez Bamboo

Mafia Tuno, Richez, Stedo, Bamboo

Mafia Tuno, Richez, Stedo, BambooRichez (scénario) et Stédo (dessin) ont pris des risques en lançant cette nouvelle série de gags se moquant de la mafia. Je serais eux, je ne mettrais plus jamais de ma vie les pieds dans une pizzeria... La famille Tuno, comme paravent à ses activités mafieuses, a ouvert une pizzeria. Vous pouvez y trouver des formules très intéressantes pour vous débarrasser d'un concurrent gênant ou d'un ennemi récalcitrant. Par contre, n'y allez pas pour la qualité de la cuisine. Parfois, la pâte est surgelée et a un léger goût de charogne car elle a séjourné un peu trop longtemps près d'un cadavre à traiter. En fait, les fils Tuno ont plus de prédilections pour la maçonnerie. Couler une dalle en béton, voilà une saine occupation et qui ne coûte pas trop cher si on remplace un tiers du béton par des cadavres. Cette galerie de personnages est très réussie, la Mamma Negra, la patronne, remportant la palme. Stédo, dessinateur des Pompiers, trouve une seconde série où il utilise un peu plus son sens de la caricature. Richez, au scénario, semble bien connaître le milieu. Raison pour laquelle je vais affirmer que ses gags sont excellents. Et ses pizzas aussi, s'il l'exige !

« Mafia Tuno » (tome 1), Bamboo, 10,40 €

09:13 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mafia tuno, richez, stedo, bamboo

19/09/2011

Jack l'éventreur au pays des Indiens : fin de « Wounded » de Marie et Malnati chez Bamboo Grand Angle

Wounded Knee Creek, Jack l'éventreur, Damien Marie, Malnati, Bamboo, Grand Angle

Qui se cachait derrière le personnage de Jack l'éventreur ? Ce fait divers ayant lancé la carrière de tant de serial killers reste totalement inexpliqué. Une occasion en or pour tous les écrivains et autres scénaristes en mal de théorie du complot (notamment autour des turpitudes de la famille royale). Damien Marie, le scénariste de « Wounded » va plus loin. Deux ans après les meurtres londoniens, plusieurs prostituées sont assassinées selon le même rite dans une ville d'Amérique, à proximité de Wounded Knee Creek en territoire sioux. Rapidement, les autorités soupçonnent Edwards Norman, un photographe qui vient de Londres. Ce dernier, à moitié fou, semble se persuader qu'il est effectivement ce célèbre Jack. Blessé, recueilli par les Sioux et soigné, il pourra aller au plus profond de son inconscient grâce à des rites indiens. Ce mélange improbable des genres (fantastique et western) fonctionne à merveille. Marie soigne la psychologie de ses personnages et Loïc Malnati, au dessin, donne beaucoup de force aux hallucinations d'Edwards.

 

« Wounded » (tome 2), Bamboo Grand Angle, 13,50 €

31/08/2011

Les rugbymen par Béka et Poupard : l'ovale qui rit

Béka, Poupard, Rugbymen, Bamboo

Béka, Poupard, Rugbymen, BambooRugby et rentrée riment cette année avec antipodes. Les héros de la BD des Rugbymen de Beka et Poupard ne sont pas sélectionnés pour la coupe du monde de rugby mais débutent malgré tout leur nouvel album dans l'hémisphère sud. Une histoire courte se déroulant sur les plages de rêve d'une petite île des Fidji. Ils partent à la recherche d'un joueur clé de l'équipe adverse, Sossatoulépla. Ils devront affronter une partie de sa famille, la nourriture locale et le rituel du Kava. Une mise en bouche exotique pour la BD la plus villageoise de la rentrée. A Paillar, les joueurs sont des stars, sur et hors du terrain. Tous plus caricaturaux les uns que les autres, ils se partagent la vedette, du demi de mêlée irascible au pilier massacreur en passant par le coach aux méthodes d'antan. Une franche rigolade qui fait rire large : les amateurs qui sont heureux de retrouver des private jokes de spécialistes et les néophytes, enchantés de découvrir les dessous de ce sport de contact en vedette ces deux prochains mois.

 

« Les Rugbymen » (tome 9), Bamboo, 10,40 €

 

12:50 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : béka, poupard, rugbymen, bamboo

04/08/2011

Les Vélo maniacs de Garréra et Julié chez Bamboo : comique routier

Garréra, Julié, Bamboo, Vélo maniacs

Garréra, Julié, Bamboo, Vélo maniacsVous avez aimé le Tour de France, vous apprécierez le 7e recueil de gags des Vélo maniacs. Ce ne sont pas des coureurs professionnels, mais ils s'entraînent quand même très souvent. Ils avalent du goudron (au propre comme au figuré pour certains) et si leurs résultats ne sont pas à la hauteur des attentes de leur coach, ils prennent quand même beaucoup de plaisir à pédaler comme des ânes sur des kilomètres. Un plaisir certainement partagé par le scénariste, Jean-Luc Garréra et le dessinateur Alain Julié. Pour se moquer avec tant de talent de ces sportifs il faut les aimer et surtout les comprendre... Vélo trafiqué, dopage, ravitaillement, tentative de séduction des pin-ups remettant les trophées, amorce de reconversion au VTT : il y a mille bonnes raisons de rire à « boyau » déployé en feuilletant cet album qui offre également un gag « cross-over » avec les Rugbymen de Béka et Poupard.

 

« Les Vélo maniacs » de Julié et Garréra, tome 7. Bamboo. 10,40 €

13/07/2011

Princesse russe et blanche

Rodolphe, Marchal, Village, Bamboo

URSS années 60. Perdu dans les steppes enneigées, le Village est un lieu hors du temps. Cette communauté, sanctuaire du marxisme-léninisme, est l'étape obligée des meilleurs agents soviétique. En pleine guerre froide, l'espionnage est un sport dangereux. La recherche des traitres occupe la majeure partie du temps des permanents du Village. Son chef, Fedor Grandcha, est le premier à accueillir la belle Sveltana Macha. Elle va être « testée » avant de partir aux USA pour une mission d'infiltration. Fedor tombe immédiatement amoureux de cette belle rousse, aussi belle que la Princesse des neiges, héroïne d'un roman qu'il lisait adolescent. Mais dans le Village, les apparences sont parfois trompeuses et les traitres ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Écrite par Rodolphe, cette série fleurant bon une certaine nostalgie, est dessinée par Marchal. Son trait réaliste, fin et élégant, fait merveille dans ces campagnes enneigées. Quant à Sveltana, elle est d'une beauté à couper le souffle.

 

« Le Village » (tome 3), Bamboo collection Focus, 10,40 €

11:02 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rodolphe, marchal, village, bamboo

14/05/2011

"Les Godillots" par Olier et Marko chez Bamboo : des Poilus humains

Olier, Marko, Bamboo, Godillots, Poilus

Olier, Marko, Bamboo, Godillots, PoilusLa guerre 14-18 a souvent inspiré des auteurs de BD, notamment dans le registre tragique (Morvan, Tardi...) Plus rares sont les albums à dominante comique sur le sujet. « Les Godillots » de Olier (scénario) et Marko (dessin) tout en conservant une certaine dramaturgie, campe des personnages qui ont gardé leur côté humain malgré la grande boucherie à laquelle ils participent. Deux soldats, un ancien boulanger et un autre paysan (fort comme un bœuf), sont désignés pour amener la cuisine roulante à la tranchée B12. Problème, il faut traverser le plateau du Croquemitaine, surnom donné à un redoutable mitrailleur allemand. En route ils récupèrent un gamin à la recherche de son frère poilu et un singe malicieux. Une mule aura aussi un rôle important dans ce premier album très plaisant, aux couleurs vives et soignées, agrémenté pour sa première édition de 8 pages de la Gazette des Godillots, reportages fictifs dans les tranchées françaises.

 

« Les Godillots », Bamboo, 13,50 €

11:38 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : olier, marko, bamboo, godillots, poilus

14/08/2009

Sans tabou

La bande dessinée sait sortir de son carcan pour exploiter quelques références. Que cela soit l'œuvre de Boris Vian, les romans de la Série noire ou les westerns spaghettis, ces trois albums permettront aux lecteurs d’élargir leur horizon.

 

thomas.jpgL’adolescence, période difficile à vivre, devient un véritable rêve éveillé quand on trouve sa voie. "Thomas ou le retour du Tabou" d’Hervé Bourhis retrace le parcours d’un collégien au moment où il se désintéresse des dessins animés découvrant que certains livres peuvent être passionnants. Il débute avec L’écume des jours de Boris Vian puis embraye avec une biographie de cet écrivain rebelle. Thomas prend le pari de refaire vivre l’ambiance du cabaret le Tabou. Une histoire toute en finesse, abordant les problèmes de l’art, de l’amitié et de l’émancipation par rapport aux parents. Un album qui a reçu en 2002 le prix René Goscinny du scénario. (Les Humanoïdes Associés, 12,35 €)

choucas 5.jpgAmbiance très littéraire également dans "Le Choucas met le feu aux poudres", cinquième titre de la série écrite et dessinée par Lax. Le héros, détective privé vénérant la collection de la Série Noire, se trouve cette fois aux prises avec une maison d’édition voulant profiter de la période électorale pour faire des bénéfices substantiels en discréditant la République. Situations épiques, personnages secondaires cocasses, analyse critique de notre société : cette série a tout pour plaire. (Dupuis,

8,99 €)


django renard.jpgDe l’hommage à la parodie il n’y a qu’un pas que Curd Ridel (scénario) et Dav (dessin) franchissent allégrement en signant "Django Renard", série de gags brocardant les westerns spaghettis. On retrouve dans cette BD animalière Django, malicieux et débrouillard et Teddy Beer, force de la nature marchant dans l’ombre de Django mais qui n’a pas inventé la poudre. (Bamboo, 8,99 €)

24/05/2009

Animaux rieurs

TOUTOU_1.jpgLe marché des animaux de compagnie est en plein développement. Les classiques chiens et chats ont laissé un peu de leur suprématie pour les NAC, les nouveaux animaux de compagnie. Une large palette d'espèces, pas toujours agréables au premier abord, qui permet aux auteurs de cette nouvelle série comique de multiplier les situations cocasses. Les vendeurs se donnent un malin plaisir à proposer des bêtes adaptées aux futurs acheteurs. La formation de ces duos est souvent source de gags. Et pour donner un peu plus de liant à cette série, l'apparition d'une jeune acheteuse particulière donne une dimension humoristique supplémentaire. La fillette, en compagnie de parents qui lui passent tout et qui sont persuadés que chaque caprice a un prix, jette son dévolu sur une étrange bestiole en train de récurer une cage. Voilà comment de vendeur dans une animalerie, on se retrouve animal de compagnie... Une situation qui n'a pas que des inconvénients (nourri, logé, plus besoin de travailler) jusqu'au jour où vos maîtres décident de vous castrer. Une fillette autoritaire et irrésistible qui reviendra dans l'animalerie pour un stage de découverte. Cela se résume par un "Tous au abris" tonitruant, tant du côté des vendeurs que des animaux. Ces gags écrits par Brrémaud et Reynès, sont dessinés par Emanuele Soffritti, un Italien qui a la caricature facile, tendance cartoon. Ses animaux sont très expressifs, ses humains tout aussi réussis.

"Toutou et compagnie", Bamboo, 9,45 €

06:23 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brrémaud, reynès, soffritti, bamboo

04/04/2009

Le casting des super-héros

COSMIC PATROUILLE_T2.jpg


Si aux Etats-Unis les super-héros sont toujours pris au premier degré, en Europe, les auteurs prennent un malin plaisir de se moquer de ces vaillants et invincibles guerriers au service du Bien. Il y a eu le « Captain Biceps » et Tébo et Zep mais avant, dans les années 90, Mauricet, alors jeune dessinateur débutant, avec Janssens au scénario, a proposé dans les pages de l'hebdo Spirou sa version des héros de la loose : « Cosmic Patrouille ». Une série éphémère mais qui trottait encore dans la tête de Mauricet. Résultat, en plus de sa série fétiche, « Basket Dunk », il a décidé de reprendre, seul, cette série de gags qui a trouvé refuge chez Bamboo, éditeur qui s'est imposé en peu de temps leader au rayon des BD humoristiques. Le second tome met toujours en vedette Tarentule et Batmec sans oublier Robinou, à la recherche d'une première mission et qui n'a toujours pas le droit de conduire la batbagnole.
Dans cette quarantaine de gags, souvent, deux ou trois membres de la Cosmic Patrouille auditionnent des héros postulant à intégrer cette célèbre armée du Bien. Systématiquement, les vieux de la vieille ne recrutent les nouveaux que pour détourner leur pouvoir. Ainsi le « Moutard fantôme » ne servira que de barbecue pour un pique-nique, Le « Magicien » sera très utile (grâce à se lapins) pour assurer le ravitaillement en viande, « Sergent USA » et son bouclier (transformé en plateau) fera un malheur au poste de serveur, enfin « Bête-à-cornes » se révèlera (grâce à ses sens surdéveloppés, notamment l'ouïe) un radar mobile tout bénéfice pour la police. Une série très réussie qui n'est pas spécialement réservée aux amateurs de comics américains.
« Cosmic Patrouille » (tome 2), Bamboo, 9,45 €


07/03/2009

GARROT GORILLE

VETOS (LES) T1.jpg


La collection "Job" de chez Bamboo offre l'opportunité à de nombreux auteurs de signer des séries certes sans prétention mais qui leur permettent quand même de montrer toute l'étendue de leur talent. Derrière "Les Vétos", on retrouve un scénariste pro du gag, Gilson, et un dessinateur qui est longtemps resté dans l'ombre, simple assistant, Péral. Le premier signe les scénarios de Mélusine, Garage Isidore ou du défunt et très regretté Cactus Club. Le second a repris le dessin de Billy the Cat. Ils proposent donc aux lecteurs de rire aux exploits de deux vétérinaires au quotidien souvent agité et stressant. Dan et Nath vont croiser dans ces 46 gags en une planche beaucoup de chiens et de chats, quelques vaches, un gorille (qui donne son titre à l'album, "Garrot gorille" et non "Vétos zozos" comme on peut le lire sur la première version de la couverture), une mygale, deux chevaux, des singes, un canari et même une mouflette. Pour cette dernière, heureusement que l'album n'est pas en odorama. Péral, dans un style très franco belge, semble apporter plus d'attention aux caricatures des animaux que des humains. Un album qui regorge de clins d'œil au monde de la bande dessinée, de la bestiole de monsieur Malik (le dessinateur de Cupidon et d'Archie Cash est un passionné d'insectes et de reptiles) en passant par la une d'une revue people révélant quelques secrets inavouables concernant des dessinateurs de la collection. En scrutant bien les planches vous aurez droit à quelques sourires en bonus.
"Les Vétos" (tome 1), Bamboo, 9,45 euros


06:14 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : péral, gilson, bamboo

24/02/2009

TROIS JOURS D'ENFANCE

Parce que le paradis n'existe pas.jpg


Trois jours de crise, trois jours en enfance. Fabien, 36 ans, au chômage, quitte sa femme et se réfugie chez ses parents. Là, rien n'a changé. Sa chambre de petit garçon, ses souvenirs, le bois où il s'amusait avec ses copains du primaire. Un bois aux pouvoirs magiques puisqu'il suffit qu'il s'approche de l'ancienne cabane pour qu'il se retrouve dans son corps de gamin. Durant trois jours, il va revivre les soirée familiales, les bancs de l'école et les bagarres. Jusqu'à ce qu'il comprenne où cela doit l'emmener au final. Un roman graphique sans concession écrit par Damien Marie et illustré par Vanders, virtuose des ambiances sombres.
« Parce que le paradis n'existe pas », Bamboo, 14,90 €


06:01 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : damien marie, vanders, bamboo