09/09/2007

Imaginaires

medium_coelacanthes.jpgOeuvre graphique originale et unique que ce second tome d'une histoire imaginée et dessinée par Daphné Collignon. On retrouve Emma, écrivain, à la recherche de tranquilité ou d'inspiration. Dans une pension de famille ou chambre d'hôte perdue dans une région froide et humide, en plein coeur de la Meuse, elle sent sa raison défaillir en constatant qu'elle ne fait plus la différence entre sa réalité et la vie imaginaire de ses personnages de papier. Longs dialogues, peintures pleines pages, portraits au pinceau : la beauté graphique de ces planches est évidente. Elle rattrape d'ailleurs une histoire parfois confuse, le lecteur lui aussi se perdant entre rêve et réalité. Une création à part entière, preuve que la BD peut également permettre à des peintres de s'exprimer.
("Coelacanthes", Vents d'Ouest, 13 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Collignon, Vents d'Ouest

29/08/2007

Le rire, c'est pas sorcier

medium_Démons_de_Dunwich_1.jpgParu il y a déjà quelques mois, cet album et cette série méritent d'être mis en avant. La couverture, sombre et inquiétante, n'est pas représentative d'un histoire avant tout humoristique. Et il y a autant de gags, bons mots et situations hilarantes dans cet album de 44 pages que dans certaines séries en dix tomes. Steve Baker est au scénario et c'est Joël Jurion, dessinateur d'Anachron, qui a illustré cette histoire de paysanne possédée par un démon. L'action se situe il y a bien longtemps dans un royaume imaginaire. Un prêtre exorciste et son disciple se rendent à l'abbaye de Dunwich pour un cas de sorcellerie. Une petite paysanne, tout ce qu'il y a de plus inoffensif, est possédée par un démon sanguinaire. Dans le combat, le prêtre perd la vie. Le démon est bloqué dans le corps de la fillette. Le disciple devrait la tuer, mais il s'en sent incapable. Il devra donc s'occuper de la jeune fille et surtout lui éviter tout miroir. C'est en se regardant dans un glace que le démon prend possession du corps et de l'esprit de la paysanne. Un démon qui n'aime pas qu'on le contredise... A ces personnages se greffent une histoire de prince masqué, de roi trop faible et de complot. Un festival de coups de théâtre avec une impressionnante galerie de personnages déjantés dont une sorcière hilarante. ("Les démons de Dunwich", Vents d'Ouest, 9,40 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Jurion, Baker, Vents d'Ouest

10/02/2007

"Kia Ora", dramatique exil austral par Jouvray et Efa

medium_Kia_Ora_1.jpg"Kia ora" cela veut dire au revoir en maori, la langue des tribus de Nouvelle-Zélande. Le premier tome raconte les déboires de Nyree, une fillette arrachée à son milieu d'origine. Un récit touchant et sensible. Au début du XXe siècle, une jeune institutrice se souvient. Quand elle n'était qu'une fillette, rechignant à apprendre, turbulente. Ses parents parviennent difficilement à subvenir aux besoins du foyer. Quand le père se retrouve au chômage, la situation semble désespérée. C'est à ce moment qu'un Anglais débarque dans le petit village Maori. Il cherche à présenter au public européen des spectacles typiques de cette région du monde. Il propose donc aux membres de la troupe de danse du village de partir six mois en Europe pour donner une dizaine de représentation de danses guerrières. Le salaire est correct et surtout il est payé d'avance. Le père et la mère de Nyree décident de partir, laissant la fillette, avec l'argent, aux grands-parents. Olivier Jouvray a écrit le scénario avec son épouse, Virginie Ollagnier-Jouvray. Efa, dessinateur catalan, installé en France assure le dessin. (Vents d'Ouest, 13 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kia ora, jouvray, efa, vents d'ouest

10/01/2007

Horreur glacée

medium_Outre_Tombe_3.jpgDans le grand nord canadien, Steeve, Mary et Johnny, trois teenagers américains tentent de se faire oublier. Le deux premiers sont suspectés d'avoir assassiné plusieurs personnes. En fuite, ils ont reçu l'aide de Johnny qui est, mais ils ne le savent pas encore, le véritable serial killer. En cours de route ils ont perdu Ed, le plus jeune des trois suspects, mordu par un loup-garou, il est lui aussi devenu une créature poilue et affamée à chaque pleine lune. Dans ce Canada presque désertique, Steeve et Mary, de nuit, renversent un vieillard. Ils lui portent secours et le conduisent à un hôpital isolé dans les neiges. Début de la troisième aventure, ou plutôt du troisième cauchemar venu d'Outre tombe intitulé « Trois petits tours et puis s'en vont ». Imaginée par Jean et Simon Léturgie (père et fils), cette série est illustrée par Richard Di Martino. Les « Léturgie » puisent dans les classiques de l'horreur, mis à la mode gore et humour. Di Martino, tout en conservant un trait franco-belge classique, signe quelques scènes aussi rigolotes que violentes. (Vents d'Ouest, 9,40 €)