17/03/2014

BD : Bataille de démons dans "Orféa" de Corteggiani et Barison

 

orféa, corteggiani, barison, dargaud, enfer

Quand le diable décide de revenir sur Terre pour accroitre son pouvoir (pourtant déjà très important) les humains ont quelques inquiétudes à avoir. Heureusement il existe encore des gardiens des portes, aux épées redoutablement efficaces. « Orféa » écrit par Corteggiani et dessiné par Barison raconte une de ces batailles épiques. Orféa est une jeune femme ignorante de son destin. Quand son fiancé se suicide en prison, elle ne sait pas encore qu'un pont vient de se former entre elle et les ténèbres. Elle en prend conscience lors de l'enterrement. L'ectoplasme de son amour lui apparaît et la supplie de venir le chercher... Elle devient alors une cible pour le démon qui lâche ses chiens de l'enfer à ses trousses. Heureusement le Baron Samedi veille. Une histoire purement fantastique, mais ancrée dans le réel. Ce gros album de 150 pages est en fait le regroupement de trois titres classiques de 46 pages. Une BD qui semble avoir eu quelques difficultés à voir le jour, une des planches de la première histoire ayant été dessinée en 2006... Comme le souligne le scénariste sur son blog : « La patience est parait-il une vertu. »

« Orféa », Dargaud, 17,95 €

 

 

 

 

25/02/2014

BD : traque et traquenard dans "Perico" de Berthet et Hautière

 

Perico, berthet, hautière, cuba, ligne noire, dargaud

« Ligne noire », nouvelle collection des éditions Dargaud est directement inspirée de la mythique série Noire. Des histoires sombres, dessinées par Philippe Berthet, l'unique illustrateur très ligne claire de la série. Premier titre avec « Perico » (perruche en espagnol, mais également cocaïne en argot cubain) sur un scénario original de Régis Hautière. A la fin des années 50, à Cuba, pays en pleine déconfiture peu de temps avant l'arrivée de Castro au pouvoir, Joaquim, un jeune employé d'un hôtel restaurant appartenant au caïd de la pègre locale, récupère une valise bourrée de dollars. Avec ce trésor, il quitte l'île en compagnie de Livia, une chanteuse de talent promise en « cadeau » au président dictateur Battista par le gangster. Le couple va tenter de rejoindre Hollywood par la route. Des relations compliquées entre Joaquim et la diva, l'incrustation d'un joli et mystérieux) blondinet dans la voiture décapotable et les hommes de main à leurs trousses, l'action ne manque pas. Un road movie tendu et dramatique, mis en couleur par Dominique David qui a peut-être donné un coup de main à Berthet sur les dessins, le héros ressemblant énormément à Jimmy Boy, son héros si attachant mais abandonné faute de succès.

 

« Perico » (tome 1), Dargaud, 14,99 €

 

10/02/2014

BD : Collision temporelle à la Porte de Brazenac

 

Porte de Brazenac, Léo, Rodolphe, Pion, Dargaud, faille temporelle

Seul dans son château désert, le baron Pierre de Brazenac est malade. Et désargenté. En cette fin du 16e siècle, dans cette province loin de tout, il a encore des privilèges, mais il sent bien que c'est la fin. Il l'explique à un visiteur, en route vers la capitale. Quelques jours plus tard, il assiste à un événement extraordinaire : son cheval disparaît, comme avalé par un monde invisible. L'animal réapparaitra le lendemain. Intrigué, le baron va retrouver de la vigueur pour dénouer cette énigme. Il trouvera l'endroit exact ou on disparaît. En fait passé la porte, on est dans une autre dimension temporelle, loin dans le futur. Le noble ne le comprend pas immédiatement. C'est sa rencontre, de l'autre côté, avec une jeune infirmière qui lui ouvrira les yeux. Léo et Rodolphe signent un scénario palpitant, aux multiples rebondissements. Quand passé et avenir se télescopent, cela fait des étincelles. Voire de grands incendies. Une matière en or pour Patrick Pion, le dessinateur de cet album dans lequel il alterne scènes en costumes et passages contemporains avec vélo, auto et avion de chasse.

 

« La porte de Brazenac », Dargaud, 15,99 €

 

06/02/2014

BD : Un curé à la Mondaine

zidrou, lafebre, dargaud, police, paris

Le duo composé de Zidrou et Jordi Lafebre, déjà auteur de l'histoire émouvante de Lydie, récidive dans une histoire encore plus ambitieuse et réussie se déroulant à la fin des années 30. Aimé Clouzeau, jeune policier parisien (originaire du Sud de la France), demande sa mutation à la brigade des mœurs. Lassé des crimes, il espère plus de sérénité dans la surveillance des maisons closes et prostituées qui battent le pavé de la capitale. Il va découvrir tout un monde de perversions. Il est vrai qu'Aimé vit toujours chez sa mère. Il a un blocage avec les choses du sexe. La faute à son père. Prêtre, il a « fauté », a cédé au péché de chair. Aimé en est le résultat. Obligé de quitter les ordres et sa région, le prêtre défroqué est devenu fou, se prenant pour le diable. La BD de Zidrou raconte les débuts d'Aimé dans son service, les longues planques pour surprendre les « invertis » et autres exhibitionnistes en flagrant délit. Il découvre aussi des hommes et des femmes à l'aise avec leurs corps et leurs désirs. Mais celui qui aurait aimé être chef indien a des restes d'éducation religieuse rigoureuse. Paradoxe pour ce fils de curé chargé d'écumer les bordels...

 

« La Mondaine » (tome 1), Dargaud, 14,99 €

 

08:01 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zidrou, lafebre, dargaud, police, paris

20/01/2014

BD : les "Cobayes" doivent avaler la pilule

 

, barral, cobayes, médicament, drogue, dargaud

Avant d'être autorisé, tout médicament doit être longuement testé pour en déterminer la véritable efficacité et surtout ses possibles effets secondaires. Tonino Benacquista raconte dans ce roman graphique l'expérimentation d'un nouveau antidépresseur. Dans la dernière ligne droite, trois « cobayes » sont sélectionnés. Deux hommes et une femme. Ils semblent normaux mais cachent des blessures secrètes. L'un, à la limite de l'obsédé sexuel, est en fait minable au lit. L'autre, au chômage, a de graves troubles de la mémoire. La fille, une jeune étudiante indienne, fait croire à ses parents qu'elle suit des cours aux Beaux-Arts de Paris, école dont elle a raté trois fois le concours... Durant 21 jours ils vont rester enfermés, comme des animaux de laboratoire scrutés par les chercheurs. Si au niveau physique, tout se passe bien, les conséquences du médicament va bouleverser leurs personnalités. Dessinée par Barral, cette BD va très loin dans la dénonciation des recherches pharmaceutiques. Et elle pose avec intelligence la problématique des drogues, notamment celles qui sont légales.

 

« Les cobayes », Dargaud, 17,95 €

 

11/01/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Tremblez bonnes gens, Fantômas est de retour

 

fantomas,feuillade,arte,dargaud,allain,souvestre

Tremblez bonnes gens, Fantômas est de retour. Il va sévir cette nuit sur Arte. La chaîne entend célébrer le centenaire de la première guerre mondiale. Et avant de plonger les téléspectateurs dans l'enfer des tranchées, elle propose ce week-end une programmation consacrée à l'avant-guerre, notamment autour de la culture. C'est dans ce cadre que Fantômas va débarquer sur les écrans. Pas celui des films d'André Hunebelle avec Jean Marais et Louis de Funès. Non, le Fantômas choisi par Arte est la version muette et en noir et blanc de Louis Feuillade. Après un documentaire pour présenter le personnage imaginé par Pierre Souvestre et Marcel Allain, vedette de 32 romans, diffusés sous forme de feuilletons dans les meilleurs journaux, vous pourrez replonger dans l'ambiance d'époque avec les 5 films de la saga datant de 1913 et 1914. Durant la nuit de samedi à dimanche, tremblez face à "Fantômas à l'ombre de la guillotine", "Fantômas contre Juve" et "Le mort qui tue". Dans la nuit de dimanche à lundi, prolongez le cauchemar avec "Fantômas contre Fantômas" et "Le faux magistrat". Ces chefs-d'œuvre du cinéma populaire sont diffusés dans une version restaurée et agrémentée d'une musique de Yann Tiersen.

 

 

Le méchant absolu, masqué et sans pitié, est pour certains l'ancêtre des super-héros, version maléfique. Un personnage à jamais ancré dans la mémoire collective. Il inspire même la nouvelle génération avec la sortie (le 17 janvier) du second tome de "La colère de Fantômas", BD de Bocquet et Rocheleau aux éditions Dargaud.


04/01/2014

BD : Le passé de XIII

XIII, vance, jigounov, sente, van hamme, dargaud

Pour donner une suite crédible à la série XIII de Van Hamme et Vance, Sente, le nouveau scénariste, n'a pas lésiné sur la profondeur de l'intrigue. C'est le troisième tome du second cycle mais on devine déjà que les rebondissements seront nombreux et haletants. Un peu coincé dans le format (48 pages), il distille ses révélations au compte-gouttes. Jones s'éclipse de cet épisode au profit de la rousse et plantureuse Betty. Jason MacLane revient enfin aux USA. Une organisation secrète aux méthodes expéditives veut absolument lui faire recouvrer la mémoire. XIII, avant d'être un espion, était dépositaire d'un secret qui peut ébranler la puissance des USA. Une partie historique passionnante, au cœur de la création des premières colonies américaines. Jigounov, le dessinateur, a fondu son trait réaliste dans celui de Vance. Parfois c'est bluffant. Mais attention, deux ou trois cases font plus penser à Bob Morane (époque Coria...) qu'à XIII.

 

« XIII » (tome 22), Dargaud, 11,99 €


08:37 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : xiii, vance, jigounov, sente, van hamme, dargaud

29/12/2013

BD : "La brigade juive" ou quand un peuple prend les armes

Marvano, brigade juive, dargaud

Pour vaincre les Nazis, les Alliés ont mobilisé toutes leurs forces. Même les Juifs, pourtant sans pays à l'époque, ont participé à la victoire finale. En découvrant les horreurs des camps, Churchill a donné l'autorisation de former une brigade juive venue de Palestine. C'est l'histoire de ces hommes dévorés par un inouï désir de vengeance que raconte Marvano dans le premier tome intitulé « Vigilante ». On retrouve, durant l'été 45, au volant d'une jeep, Leslie Toliver, le pilote automobile de la série « Grand Prix » du même Marvano. Il a quitté l'écurie Mercedes et sillonne l'Europe de l'Est en compagnie d'Ari, un autre soldat de la brigade. Ils ne sont plus en service. Ils ont abandonné le drapeau britannique pour l'étoile de David et traquent les anciens SS tentant de se dissimuler dans la population. Ils sauvent également quelques Juifs, rescapés des camps de la mort mais rejetés par la population locale. Une BD très instructive sur une partie assez méconnue de la guerre et les prémices de la création de l'état hébreu et de son armée dont la brigade juive est l'ancêtre.

 

« La brigade juive » (tome 1), Dargaud, 13,99 €


07:50 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marvano, brigade juive, dargaud

26/11/2013

BD : "Loup de Pluie", le Western ultime de Jean Dufaux et Ruben Pellejero

Loup de Pluie, Dufaux, Pellejero, western, dargaud

Quand Jean Dufaux décide d'écrire le scénario d'un western, on se doute que cela va aller un peu plus loin qu'une banale série B, voire d'une daube au spaghetti. Le scénariste donne une dimension de tragédie à cette histoire de vengeance, de tolérance et de folie. Un souffle, une profondeur, rares de nos jours dans la BD, renforcés par les dessins de Ruben Pellejero, présenté par l'éditeur comme le « maître de la BD espagnole ». C'est un peu réducteur, mais pas si éloigné que cela de la réalité. Le second tome de « Loup de pluie » est aussi violent et dramatique que le premier. L'Indien, a tué un Blanc raciste pour protéger un ami, Blanc mais tolérant. Il prend la fuite. Pour assouvir sa vengeance, la famille Cody prend en otage Blanche, la fille des McDell, protecteurs de Loup de Pluie. Au fond d'un canyon, les deux clans vont s'affronter dans une bataille sanglante. A moins que les Indiens ne mettent tout le monde d'accord. En parallèle à ces scènes d'une grande tension, on suit la quête de Petite Lune, une Indienne sur les traces du légendaire Bison Blanc. Rayon de soleil et d'espoir dans un monde cruel et violent, elle saura conquérir le cœur de Bruce McDell et faire confiance au fantôme agissant de Loup de Pluie. Tout simplement grandiose.

 

« Loup de Pluie » (tome 2), Dargaud, 13,99 €


12/11/2013

NET ET SANS BAVURE : Prude pomme qui censure les BD trop chaudes...

dargaud, apple, murena, dufaux, delaby, censure

Les grands groupes américains de l'internet sont prudes. Facebook désactive votre compte à la vue du moindre téton, même s'il est tiré d'une œuvre d'art connue et reconnue.

Apple n'est pas en reste sur sa plateforme de vente en ligne. Iznéo, leader de la commercialisation des BD franco-belges sur le marché numérique, pense faire le bon choix en signant un contrat avec Apple. Mais les Américains trouvent quantité de planches un peu trop explicites. Aux USA, la barrière entre érotisme et pornographie est vite franchie. Résultat, Iznéo doit retirer pas moins de 1 500 BD sur les 4 000 titres du catalogue. Avec quelques best-sellers incontournables et parfaitement tout public comme XIII, Largo Winch et même Blake et Mortimer... La pomme sur les iPad ressemble de plus en plus à celle du Paradis, croquée par une Eve responsable de tous les malheurs de l'Humanité.

Ces problèmes de censure sont peut-être la raison cachée de la sortie le 15 novembre prochain de deux versions différentes du tome 9 de la série "Murena" chez Dargaud. L'édition de base, tirée à 100 000 exemplaires, est expurgée d'une scène torride entre un homme et deux femmes. Deux planches que l'on retrouve dans la version "complète", imprimée elle à 7 000 exemplaires sous une autre couverture. Cette modification (pour ne pas parler de censure) en accord avec les auteurs Jean Dufaux et Philippe Delaby, permettra de commercialiser la BD chez Apple. Quant à la version "hot", nul doute qu'elle deviendra rapidement un collector très recherché par les passionnés.

Chronique "Net et sans bavure" parue ce mardi en dernière page de l'Indépendant.


04/11/2013

BD : Autour de XIII, le mystère continue

 

xiii,vance,nanhamme,sente,jigounov,bollée,cuzor,dargaud,billy stockton

Énorme succès de librairie de ces dernières années, la saga de XIII n'en finit plus de faire des petits. On croyait la série imaginée par Van Hamme et Vance terminée, mais Yves Sente et Jigounov ont relancé le personnage dans un second cycle. Et pour les fans de la première heure, Van Hamme a proposé à différents auteurs d'imaginer les parcours de quelques personnages secondaires de la série initiale. « XIII Mystery », après des récits complets consacrés à la Mangouste, le colonel Amos ou la sculpturale Jones, se penche sur la brève et triste existence de Billy Stockton. Le blond jeune homme aide Rowland à s'évader à la fin du 3e épisode. XIII abandonne son cadavre dans le désert, Laurent-Frédéric Bollée et Steve Cuzor nous racontent son histoire. Orphelin à 4 ans, le petit Billy est confié à de lointains parents, bouseux de l'Amérique profonde. Il y sera persécuté, développant un caractère revanchard et très perturbé. Une BD beaucoup plus noire que les précédentes, servie par le dessin réaliste de Steve Cuzor, très près proche de celui de Vance.

 

« XIII Mystery » (tome 6), Dargaud, 11,99 €


07/10/2013

BD : Dernières promenades de Valérian et Laureline

Valérian, Laureline, Christin, Mézières, Dargaud

Valérian et Laureline, après plus de 30 ans de bons et loyaux services dans l'espace-temps, ont tiré leur révérence. Terminé les grandes aventures imaginées par Pierre Christin et dessinées par Jean-Claude Mézières. Les héros n'ont quasiment pas vieillis, ce qui n'est pas le cas des auteurs. Mais difficile de parler retraite. D'autant que les fans sont encore nombreux. Christin et Mézières ont donc accepté de reprendre du service pour un album composé de petites histoires comme autant de scènes bonus des 21 précédents titres. On découvre la vie de Laureline avant sa rencontre avec Valérian, le premier contact des Shingouz avec le duo d'aventuriers ou ce que sont devenus les anciens Héros de l'équinoxe. Mais cet album vaut surtout pour les doubles pages de présentation des histoires : de véritables tableaux en couleurs directes signés Mézières, un génie parmi les grands.

 

« Souvenirs de futurs », Dargaud, 11,99 €


23/09/2013

BD : Marée marrante avec Palmer en Bretagne

palmer, pétillon, bretagne, dargaud

La crise. Toujours la crise. Jack Palmer, détective privé, est engagé comme garde du corps d'un riche homme d'affaires, invité, avec quelques uns de ses congénères dans un manoir en Bretagne. La réunion d'égos surdimensionnés va vite virer au cauchemar avec homards frelatés, fest-noz, algues vertes, porcelets et cadavre à la clé... Heureusement Jack Palmer, le héros au gros nez et au chapeau mou imaginé par Pétillon, est sur place pour démêler les fils enchevêtrés de l'enquête. A moins qu'il ne se fasse surprendre par la marée... Essentiellement connu pour ses dessins politiques dans le Canard Enchaîné, Pétillon retourne à ses premières amours, la BD. On retrouve son style mordant, parfait dans la caricature et l'humour décalé.

 

« Palmer en Bretagne », Dargaud, 13,99 €


08:22 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : palmer, pétillon, bretagne, dargaud

18/09/2013

BD : Paco les mains rouges, un bagnard aimant

 

Fabien Vehlmann, eric sagot, bagne, guyane, dargaud

On a beaucoup écrit sur le bagne de Guyane. Inhumain, violent, mortel... Pourtant « Paco les mains rouges », roman graphique écrit par Fabien Vehlmann et dessiné par Eric Sagot prend le lecteur à contre-pied  C'est une histoire d'amour, une simple romance, belle et tragique. Patrick Comasson, dit Paco, est instituteur. Il a tué un homme. La justice le condamne au bagne à vie. Tout heureux d'échapper à la guillotine, Paco réalise tardivement qu'entre la mort et l'enfer, le choix serait vite fait. Dans le bateau conduisant les forçats en Guyane, il se fait tatouer dans le dos un squelette armé d'une faux. Au dessin : Armand, dit la Bouzille, un ancien des Batdaf'. Paco, dès le premier jour au bagne, se fait violer par trois détenus. Le lendemain, il en tue un par vengeance, Pour se faire respecter aussi. L'ancien instituteur devient infirmier pour le bagne et croise de nouveau Armand. C'est dans la moiteur de l'infirmerie qu'il a le coup de foudre. Cette BD, étonnante voire déroutante, est d'une force incroyable.

 

« Paco les mains rouges » (tome 1), Dargaud, 14,99 €


09/09/2013

BD : Tyler Cross, arnaqueur en perdition

Nury, Brüno, tyler, cross, dargaud

En 100 pages remplies de bruit et de fureur, Nury au scénario et Brüno au dessin signent un superbe hommage aux films noirs américains. Tyler Cross est un tueur. Il se vend au plus offrant et n'hésite pas à jouer solo quand l'occasion se présente. Un contrat tourne mal. Il perd ses coéquipiers mais récupère 17 kilos d'héroïne. De qui assurer l'avenir. A condition de quitter Black Rock, petite ville du Texas profond dominée par la famille Pragg. Tyler va aller de déboire en déboire, sous-estimant les péquenauds du clan Pragg. Le final, comme dans un Tarantino survolté, offre une profusion de cadavres dans un geyser d'hémoglobine. Brüno, ligne blanche classieuse, confirme son talent sur du long terme

« Tyler Cross », Dargaud, 16,95 €

 

09:03 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nury, brüno, tyler, cross, dargaud

17/08/2013

BD : Sport et argent, la mauvaise alliance de "Dunk"

dunk, basket, denis robert, biancarelli, dargaud

Denis Robert, journaliste d'investigation à l'origine de la découverte de l'affaire Clearstream, a mis entre parenthèse son métier de base, le temps de signer quelques romans d'anticipation. « Dunk », paru en 2009 chez Julliard, est aujourd'hui décliné en série BD avec Franck Biancarelli au dessin et Denis Robert himself à l'adaptation. Dans ce futur proche, tous les peuples se passionnent pour le sport. Et les jeux d'argent qui vont avec. Les mafias ont également compris tout l'intérêt de ce vaste mouvement de numéraires. Mieux que la drogue, le contrôle des sportifs devient très lucratif. Le héros, Steve Moreira est un basketteur émérite. Ce soir, il doit faire perdre son club. Il oublie la consigne. Remporte la partie mais le paie cash : tabassage en règle, genou en mille morceaux. Steve va devoir réviser son plan de carrière. Cela tombe bien, un milliardaire lui fait une proposition alléchante. Pas très optimiste cette histoire. Une toute petite élite semble jouer avec les millions d'Humains. Mais est-ce encore de l'anticipation ?

 

« Dunk » (tome 1), Dargaud, 13,99 €


03/08/2013

BD : Chasseurs de robot

SAM, Shang Xiao, Marazano, dargaud

La mondialisation touche aussi la bande dessinée. Les auteurs chinois vont-ils envahir le marché de la BD franco-belge ? S'ils sont aussi talentueux que Shang Xiao, le dessinateur de la série de science-fiction « S.A.M. » ce serait tout à fait justifié. Il met en scène un futur apocalyptique imaginé par Richard Marazano. La terre n'est plus qu'un champ de ruines. Les robots se sont rebellés. Ils ont systématiquement tué toute forme de vie. Ne reste plus que quelques petites communautés d'enfants, terrés dans les décombres comme les rats qui constituent leur alimentation de base. Pourtant tous les robots ne sont pas hostiles. Pour preuve l'attitude de S.A.M. à l'égard de Yann. Il n'hésite pas à tuer ses congénères d'acier pour défendre le gamin et ses amis. La cohabitation humains machines est-elle possible ? C'est la question en filigrane de cette BD aux illustrations d'une incroyable richesse. Il est vrai que Shang Xiao est un artiste méticuleux qui fignole ses compositions. Bref, l'inverse d'une certaine image du « made in China », preuve que la BD ne fera jamais comme tout le monde...

 

« S.A.M. » (tome 2), Dargaud, 13,99 €


10:44 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sam, shang xiao, marazano, dargaud

11/07/2013

BD : les Dauphins espions de "Mermaid Project" de Léo, Jamar et Simon

mermaid project, dauphins, léo, jamar, fred simon, dargaud

Léo, l'inventeur des Mondes d'Aldebaran, a plusieurs cordes à son arc. Son imagination sans limite multiplie les projets. Incapable de tout dessiner, il délègue à des dessinateurs soigneusement choisis. Fred Simon se charge de « Mermaid Project ». Corine Jamar aide Léo au scénario. Dans un futur proche, l'économie mondiale est tributaire des producteurs de méthane à base d'algues. Algapower, une multinationale, est soupçonnée par l'ONU de pousser ses recherches en génétique vers le règne animal. Romane, jeune policière parisienne, est envoyée à New York pour enquêter sur la mort mystérieuse d'une employée française de la société incriminée. La blonde héroïne sera réquisitionnée par un commando de l'ONU pour espionner dans les entrailles d'Algapower. Pour s'y rendre, un seul chemin : les égouts. Et pour guide, Romane bénéficie de l'aide d'un dauphin très intelligent. Une série plus ambitieuse qu'il n'y paraît. Avec en toile de fond les manipulations génétiques et les risques de dérive de notre société contemporaine.

 

« Mermaid Project » (tome 2), Dargaud, 13,99 €


28/05/2013

BD : La ménopause héroïque façon Cestac chez Dargaud

florence cestac, dargaud, démon, ménopause

Florence Cestac, auteur très respectée dans le milieu de la BD (elle a débuté comme libraire, puis est devenue éditrice tout en signant des albums pour les plus jeunes) a connu une seconde jeunesse en publiant « Le démon de midi ». Cette autobiographie générique des femmes en mal d'indépendance a remporté un beau succès, prolongé sur les planches par Michelle Bernier. « Le Démon du soir » est la troisième partie de cette vaste exploration de la condition féminine actuelle. Noémie approche de la soixantaine. Mari avachi, travail harassant, vie sexuelle en berne, elle décide de tout larguer pour tenter une dernière aventure excitante tant qu'elle en a encore la possibilité. Voyage puis installation au Sud, à la campagne : elle revit, même si les premiers temps sont très durs. 56 pages d'optimisme concentré, valable pour les femmes... et les hommes.

 

« Le Démon du soir », Dargaud, 13,99 €


18/05/2013

BD : Dragons chinois par Taduc et Le Tendre

taduc le tendre, griffe blanche, dragon, chine, dargaud

Taduc fait partie de ces dessinateurs si doués qu'on ne peut qu'être séduit par ses nombreuses séries. Il a déjà fait ses preuves dans le western avec Chinaman, a étonné en troquant son trait académique pour du « gros nez » dans « Mon pépé est un fantôme » : il va devenir une référence de l'héroic-fantasy avec les aventures de « Griffe blanche ». Cette guerrière chinoise aux cheveux blancs va devoir protéger sa maîtresse des agissements d'envahisseurs. Au passage, elle sauvera Taho-le-Vif, jeune braconnier protecteur de l'œuf d'un dragon royal. Des dragons omniprésents dans cette première partie scénarisée par Serge Le Tendre.

« Griffe Blanche » (tome 1), Dargaud, 13,99 euros