04/05/2012

La folle expérience du Protocole Pélican se poursuit

Protocole pélican, Ponzio, Marazano, Dargaud

Second tome du Protocole Pélican, thriller scientifique écrit par Marazano et dessiné par Ponzio. La douzaine de cobayes humains, enlevés aux quatre coins du monde et conduits sur une plateforme pétrolière ne comprennent toujours pas ce que les gardiens attendent d'eux. Prisonniers, maltraités, chacun réagit différemment. Le responsable du projet semble chercher une personnalité en particulier. Et pour faire accélérer le verdict, les cobayes sont laissés seuls, sans gardiens, sur la plateforme. Là encore, les réactions sont très différentes... Une série angoissante pour montrer toute la folie de certains scientifiques.

« Le protocole pélican » (tome 2), Dargaud, 13,99 €


30/04/2012

Crevettes de l'espace dans "Shrimp" chez Dargaud

 

Shrimp, Dargaud, Burniat, Benjamin d'Aoust, Mathieu Donck

Albert, cuisinier belge, est le roi du beignet de crevettes. Son restaurant ne désemplit pas. Heureux en affaires, malheureux en amour. Albert est pourtant amoureux. De Mia, une charmante jeune Chinoise, sa voisine. Parfois elle vient, elle aussi, déguster ces fameux beignets aux crevettes. Albert, ce soir-là, est prêt à lui déclarer sa flamme. Mais Mia n'est pas seule. Un certain Tchang l'accompagne. Et en écoutant leur conversation, Albert apprend qu'ils vont prochainement passer des vacances à Las Palmas, le paradis des crevettes. Cette petite romance part en vrille quand Albert parvient à dérober le billet de Tchang. Il embarque dans le paquebot devant rejoindre Las Palmas... et se retrouve propulsé dans l'espace pour un remake de la Grande Marche de Mao à destination de la planète Xing-Xiang.

Mathieu Burniat dessine cette fantaisie belge et décalée sur un scénario de Benjamin d'Aoust et Mathieu Donck, cinéastes dont Shrimp est la première incursion, très réussie, dans la BD.

 

« Shrimp » (tome 1), Dargaud, 11,99 €

 


 

26/04/2012

Amours temporelles entre Steve et Angie d'Antoine Perrot

 

Steve, angie, antoine perrot, dargaud, poisson pilote

Finalement, être un spécialiste de la pêche à la mouche quand on se retrouve naufragé temporel à la Préhistoire a du bon. Steve, au moins, ne mourra pas de faim. Enfin s'il arrive à échapper aux grandes dents des nombreux dinosaures se délectant du goût, très nouveau, de la chair des humains. Steve n'est pas seul perdu dans le temps. Il est en compagnie de la charmante Angie. Mais cette chercheuse en cosmétiques n'est pas du tout armée pour faire face à la situation. Steve va donc la prendre sous son aile et les rapports, assez conflictuels dans le premier album, vont s'adoucir dans le second.

Antoine Perrot, le scénariste et dessinateur de cette fantaisie parfaitement dans l'esprit de la collection Poisson Pilote, soigne l'évolution de ce tête à tête. Mais n'en oublie pas pour autant l'autre volet de l'histoire : actuellement et dans le futur, entre chasseurs d'esclaves et paysans décérébrés experts du maniement de la tronçonneuse. Imaginatif, décalé et romantique, un album riche en émotions.

 

« Steve et Angie » (tome 2), Dargaud, 11,99 €


 

17/04/2012

Cargo maudit pour le 10e épisode de Tramp de Kraehn et Jusseaume

Tramp, cargo maudit, dargaud, Kraehn, jusseaume, yann Calec

Retour à terre pour Yann Calec. Après des aventures en Indochine, le jeune capitaine de cargo se met à son compte. Il vient de racheter un navire au Havre et est en train de former son équipage. Il naviguera sous pavillon libérien, une initiative qui n'est pas du goût des syndicalistes français. Mais le véritable problème semble être la malédiction frappant le navire. Un incendie l'a immobilisé et un meurtre est commis à son bord.

Le dessin de Patrick Jusseaume est toujours aussi racé et élégant. Le scénario de Kraehn est dense, ramassé. Un seul tome pour cette histoire se déroulant en France dans le milieu des dockers des années 50. Une série au long cours incontournable qui s'offre comme une pose avec l'histoire de ce « Cargo maudit ».

« Tramp » (tome 10), Dargaud, 13,99 €

29/03/2012

"Bonneval Pacha" un étonnant ancêtre

Pacha Bonneval, gwen de bonneval, Hugues Micol, Dargaud

Le nouvel album de Gwen de Bonneval (Messire Guillaume, Gilgamesh) est directement inspiré de la vie de sa famille. Mais il ne s'agit pas d'autofiction. Il a trouvé beaucoup plus intéressant dans ses ancêtres. Le Bonneval Pacha a véritablement existé et c'est son histoire qui est au centre de cet album dessiné par Hugues Micol. Un premier tome qui explique comment ce noble français du 17e siècle, après une belle carrière dans la marine militaire, s'est exilé et est devenu, en Turquie, un Pacha. Une vie d'aventures, de duels et de séduction qui a longtemps alimenté l'imaginaire de la famille du scénariste. Peut-être est-elle même à l'origine de sa vocation...

« Bonneval Pacha » (tome 1), Dargaud, 13,99 €

23/03/2012

Tout l'or de l'Afrique convoité dans "L'expédition" de Marazano et Frusin

 

expédition, Afrique, empire romain, marazano, frusin, dargaud

L'Afrique, avant d'être ce continent affamé et spolié de toute part, a été une terre mystérieuse, théâtre des plus grandes aventures humaines. « L'expédition » écrite par Richard Marazano et dessinée par Marcelo Frusin se déroule en 719. A Thèbes, l'empire romain est malmené de toute part. Il lui faut encore et toujours chercher de nouveaux territoires à conquérir, de nouvelles richesses pour maintenir sa puissance. L'arrivée en barque d'un Nubien, mort, le corps chargé de bijoux en or, donne des idées à Caïus Bracca, un centurion. Il monte une expédition pour aller au delà des sources du Nil, à la recherche de cette civilisation si riche.

C'est Marcus Livius qui prend la tête de la colonne formée d'une dizaine de mercenaires. Ils devront affronter les tempêtes de sable du désert, les longues traversées sous un soleil de plomb, les maladies et les attaques. Finalement ils se retrouvent au cœur d'une forêt vierge et vont enfin approcher du but.

Cette série prévue en quatre tomes est d'une redoutable efficacité. Scénario sans temps mort, entre formation de la troupe, progression difficile et tension entre ses membres. Le dessin de Frusin, académique et détaillé, montre des soldats dans toute leur noirceur d'âme.

 

« L'expédition » (tome 1), Dargaud, 13,95 €

12/03/2012

Viking vs krökken dans le premier tome d'Asgard de Nury et Meyer

 

Asgard, Dargaud, Nury, Meyer, Viking, Krökken

Un monstre marin, un krökken dans l'imaginaire viking, terrorise un village de pêcheurs. Pour le mettre hors d'état de nuire, les chefs décident de faire appel à Asgard. Surnommé " Pied-de-fer ", c'est un paria car estropié de naissance. Sur un drakkar spécialement aménagé, en compagnie d'un noble, d'un poète, d'une maîtresse femme et d'une orpheline débrouillarde, il va tenter de piéger la bête.

Écrite par Fabien Nury, cette histoire abordant le thème des différences, est dessinée par Ralph Meyer. Les scènes de combat lui permettent de donner toute latitude à l'amplitude de son trait, sec et précis. Depuis " Berceuse Assassine ", tout ce qu'a entrepris ce dessinateur est marqué du sceau " chef-d'œuvre ".

 

« Asgard » (tome 1), Dargaud, 13,99 €

 

08:40 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asgard, dargaud, nury, meyer, viking, krökken

12/02/2012

Zaya : artiste et tueuse imaginée par Morvan et Huangjiawei

Huangjiawei, Morvan, Zaya, Dargaud

Jean-David Morvan, scénariste de BD très actif, a depuis longtemps franchi les frontières de la France et de l'Europe. Fasciné par le Japon, il a également mis en lumière plusieurs dessinateurs asiatiques. Pour Zaya, il fait découvrir au public français Huangjiawei, un auteur chinois à l'univers graphique incroyablement riche. Zaya est une artiste. Mais avant c'était une tueuse au service de la Spirale, une organisation secrète. Elle va devoir reprendre du service pour éliminer un mystérieux assassin s'attaquant aux pontes de la Spirale.

Violent et beau, ce premier tome de 80 pages vous en met plein la vue. Pourtant il n'y a pas grand chose de lisse (hormis le corps de Zaya) dans ce monde futuriste, un peu comme les BD de Philippe Marcelé, auteur français malheureusement oublié aujourd'hui.

 

« Zaya » (tome 1), Dargaud, 14,95 €


 

09:32 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : huangjiawei, morvan, zaya, dargaud

08/02/2012

Les secrets de la maison dévoilés dans "La fille de l'eau" de Goerg

La fille de l'eau, Goerg, Architecture, MyMajorCompany BD, Dargaud

Superbe roman graphique signé Sacha Goerg, créateur de la maison d'édition « Le meilleur employé du moi ». Un jeune homme (qui se révèlera être une adolescente désirant masquer son identité), arrive dans une somptueuse maison d'architecte par la rivière dans un pédalo. Recueillie par la maîtresse de maison, elle s'incruste, furète, observe. Elle semble avoir un lien particulier avec cette maison. Une maison imaginée et construite par un artiste à la renommée mondiale. Ils est aujourd'hui décédé et c'est sa femme qui gère son héritage. Justement, le soir, elle reçoit à diner l'ancien agent du sculpteur. Tous, avec la jeune inconnue, la fiancée de l'agent, le fils de l'artiste et un de ses amis, ils vont manger, boire et fumer. Cela va se terminer en exploration de la maison, sculpture dédale qui n'a pas fini de dévoiler tous ses secrets. Cette réflexion sur l'art et la paternité est parfois abscons mais reste toujours intrigante. Un album co-édité par Dargaud et les internautes ayant souscrit à ce projet défendu par MyMajorCompany-BD.


« La fille de l'eau », Dargaud, 18 €


01/02/2012

Max et Pablo, histoire de la peinture par Birmant et Oubrerie chez Dargaud

Birmant, Oubrerie, Picasso, Max Jacob, Pablo, Dargaud

Picasso, avant de devenir le peintre phénomène de son époque, a débuté en peignant des tableaux assez anodins. Le jeune Catalan a débarqué à Paris, vivotant dans un milieu fêtard et anarchiste. Ce sont les premiers pas de Pablo que Julie Birmant, la scénariste, raconte dans ce premier tome intitulé « Max Jacob ». Clément Oubrerie, dessinateur de « Aya de Yopougon », aborde pour la première fois un sujet adulte. Car en parallèle de la vie de Picasso, les auteurs dévoilent aussi celle de Fernande Olivier, celle qui sera son modèle et sa maîtresse durant dix ans, de 1902 à 1912.  Fernande, jeune femme ayant mal commencé dans la vie (mariage de force) et qui revit au contact des artistes de Montmartre. C'est Max Jacob qui fera les présentations. Le poète occupe une importance primordiale dans l'évolution de la peinture de Picasso. C'est aussi le propos de cet album instructif, passionnant et passionné.


« Pablo » (tome 1), Dargaud, 16,95 €


13/01/2012

Wayne Shelton est un retraité actif, comme ses deux auteurs Van Hamme et Denayer

Wayne Shelton, Jean Van Hamme, Christian Denayer, Dargaud

Plus de 70 ans pour le scénariste, Jean Van Hamme, plus de 65 pour le dessinateur, Christian Denayer : les auteurs de Wayne Shelton, comme le héros, ne sont plus de la première jeunesse. Mais cela ne les empêche pas d'être talentueux et très verts. Wayne, la cinquantaine passée, dans les premières pages de ce 10e album intitulé « La rançon », ne crache pas sur un cadeau d'anniversaire aux courbes parfaites. Mais la bagatelle ne nourrit pas son homme (et n'entretient pas le voilier qu'il vient de s'offrir). Il accepte d'aider un ami milliardaire dans une affaire d'enlèvement. Il va se charger de l'échange d'une jeune femme contre une rançon de 20 millions de dollars en diamants bruts. Problème, la transaction va se dérouler en plein désert irakien.

Jean Van Hamme s'en donne à cœur joie dans cette histoire entre rebondissement convenu et véritable surprise. De la BD d'aventure sans prétention. Ni morale, ce qui est plus rare de nos jours...
« Wayne Shelton » (tome 10), Dargaud, 11,55 €


07/01/2012

"La vénus du Dahomey", attraction exotique de l'exposition universelle de 1889

Galandon, Casini, Dargaud, Vénus du Dahomey

Il y a guère plus d'un siècle, l'Occident triomphant traitait les Africains comme de vulgaires animaux. « La Vénus du Dahomey » revient sur cette page noire de l'histoire française. L'exposition universelle de 1889 devait célébrer la Révolution française mais à côté de la Tour Eiffel et de la reconstitution de la Bastille, les Parisiens pouvaient flâner dans le village nègre. Une reconstitution d'un habitat africain typique, avec 400 déracinés pour interpréter leur propre rôle, derrière ces grilles les faisant passer pour des animaux en cage. Laurent Galandon, sur cette base historique, suit les traces de Diamanka, la dernière Amazone du Dahomey. Cette redoutable guerrière n'a plus de roi à défendre, mais elle a toujours sa fierté. Exhibée, moquée, elle découvre le monde sans pitié des Blancs. C'est la maladie qui va lui permettre de quitter cet enfer. Un médecin est appelé à son chevet car elle a une bronchite. Cet érudit va être séduit par cette femme hors du commun. Il va la soigner avec un médicament allemand tout nouveau sur le marché. Dessiné par Stéfano Casini, cet album est instructif à plus d'un titre.
« La Vénus du Dahomey » (tome 1), Dargaud, 13,90 €


27/12/2011

L'armure du Jakolass : Valérian repart à l'aventure en compagnie de Larcenet

Valérian, Larcenet, Christin, Mézières, Dargaud

Valérian, agent spatio-temporel animé durant des décennies par Christin et Mézières est officiellement en sommeil. Cependant, la retraite des deux créateurs de la série SF française la plus populaire n'empêche pas le jeune héros (toujours accompagné de la sublime Laureline) de poursuivre ses missions entre galaxies et champs d'astéroïdes. Il va, comme Spirou, passer de mains en mains pour explorer d'autres genres graphiques. Manu Larcenet est le premier à se risquer à réécrire cette BD culte. Certains critiques se sont offusqués de sa vision car il part du postulat que l'esprit de Valérian est enfermé dans le corps de Monsieur Albert, vieux poivrot de base, pilier de bar plus que franchouillard. C'est vrai que c'est déstabilisant, mais Larcenet a plus d'un tour dans sa manche et surtout une grande science du rebondissement et de la mise en abîme. Comme en plus, c'est un excellent dessinateur, cette aventure de Valérian, bien évidemment à des milliers d'années lumière de l'original, reste une BD de SF, intelligente et novatrice. Avec (pour le même prix), en bonus cachés, quelques aliens dessinés par des invités de marque, de Goossens à Binet en passant par Baru ou Jean-Yves Ferri.

 

« Valérian vu par... Larcenet » (tome 1), Dargaud, 11,95 €


 

18/12/2011

Quai d'Orsay de Blain et Lanzac : BD diplomatique

 

Lanzac, Blain, Quai d'Orsay, Dargaud, Villepin

Alexandre Taillard de Worms, virevoltant ministre des Affaires étrangères, est de retour dans le second tome de « Quai d'Orsay ». Cette chronique diplomatique est toujours aussi passionnante. Ecrite par Abel Lanzac, un pseudo cachant un de ces conseillers œuvrant dans l'ombre, la série montre comment le ministre (librement inspiré de Dominique de Villepin) tente de « sauver le monde » tout en continuant à faire son jogging quotidien.

Ces 104 pages dessinées par Blain reviennent notamment sur la déclaration de guerre des USA à l'Irak et le discours (applaudi, ce qui est exceptionnel) du représentant français refusant cette escalade.

Et si « Quai d'Orsay » était la meilleure propagande électorale de Dominique de Villepin, visionnaire ayant une incontestable stature présidentielle ?

 

« Quai d'Orsay » (tome 2), Dargaud, 16,95 €


 

06/12/2011

Mystère sur Antarès : les voyages merveilleux de Léo

 

Léo, Antarès, Kim, Bételgeuse, Aldebaran, Dargaud

Rien de tel qu'un album de Léo pour se dépayser. Antarès, par exemple, vous offre une flore et une faune étonnante. Dangereuse aussi. Kim et ses amis, en cherchant à rejoindre la base principale de la nouvelle colonie vont l'apprendre à leurs dépens. Une panne mécanique va les immobiliser au bord d'une rivière. Ils trouvent refuge dans des grottes, mais sont attaqués par d'énormes limaces suceuses de sang. Ensuite, en tentant de chasser des antilopes hérissées de piques, ils se font attaquer par des sortes de sacs volants à la digestion très efficace. « Cette planète est un vrai cauchemar » se lamente une militaire à bout de nerfs. Le lecteur, lui, y trouve son compte, sans cesse étonné par les créatures sorties de l'imagination de Léo, un très grand de la BD d'anticipation.

 

« Antarès » (tome 4), Dargaud, 11,55 €


 

17/11/2011

"Marivaudevilles" : Une comédie humaine multiple par Martin Veyron

 

Marivaudevilles, Martin Veyron, Dargaud, Amour propre

Marivaudevilles, Martin Veyron, Dargaud, Amour propreLe nouvel album de Martin Veyron est un petit bijou. Le type d'album qui vous étonne dans les premières pages puis vous scotche littéralement au récit. L'auteur de « L'amour propre » semblait avoir tiré un trait sur la BD. Il revient pourtant avec une idée simple et enthousiasmante. Les 48 pages de « Marivaudevilles de jour » forment un unique plan séquence dans lequel quantité de personnages vont entrer puis sortir. Cela débute au lit. Une jeune femme se réveille dans une chambre qu'elle ne reconnaît pas. Dans la pièce d'à côté un homme dort dans le canapé. Elle panique et lui demande : « Est-ce qu'on a fait l'amour ? ». La scène se déroule sous les yeux d'une autre femme, à sa fenêtre en petite tenue. Elle annonce à son ami qu'elle va le quitter. Lui part travailler et au passage pour piétons, il croise un aveugle qui va draguer ouvertement une passante qui « sent bon ». Plus loin, l'action se poursuit en terrasse, un gros gars timide aborde une gentille fille à lunettes... Sans cesse les couples vont se faire, se défaire, et parler de ce qui fait le sel de la vie selon Martin Veyron : l'amour, le sexe, l'amour et encore le sexe. L'exercice de haute volée est l'œuvre d'un virtuose du dialogue. La plus belle surprise BD de cette fin d'année.

 

« Marivaudevilles de jour », Dargaud, 13,95 €

 

06/11/2011

Hergé à nu dans une biographie dessinée par Stanislas chez Dargaud

 

Hergé, Stanislas, Bocquet, Fromental, Dargaud

Hergé, Stanislas, Bocquet, Fromental, DargaudSon héros connait enfin la consécration sur grand écran : Hergé serait certainement très content de l'adaptation de Steven Spielberg. La réédition de la biographie illustrée de Georges Rémi, écrite par Bocquet et Fromental et dessinée par Stanislas, revient sur l'accord signé entre le créateur de Tintin et le réalisateur d'ET. En 72 pages on en apprend beaucoup sur la vie d'Hergé, de ses débuts chez les scouts (un carnet de croquis à la main), à ses derniers jours, beaucoup plus intéressé par l'art abstrait que la BD. Entre, il y a une œuvre ponctuée de rencontres, d'amour, de fâcheries et de dépression. La vie d'Hergé n'est pas aventureuse, elle n'en demeure pas moins passionnante.

 

« Les aventures d'Hergé », Dargaud, 15,95 €


 

30/10/2011

Cobayes involontaires dans "Le protocole Pélican" de Marazano et Ponzio chez Dargaud

 

Marazano, Ponzio, Protocole Pélican, Dargaud

Marazano, Ponzio, Protocole Pélican, DargaudAux quatre coins du monde, simultanément, douze personnes sont enlevées par de mystérieux hommes en noir. Quelques temps plus tard, elles se retrouvent toutes, prisonnières dans un vaste complexe isolé. Ce ne sont pas exactement des détenus mais des « unités ». De même les gardiens sont les « compagnons » et les scientifiques interrogateurs des « confidents ». De la vieille dame inquiète pour ses chats au jeune révolutionnaire urbain en passant par un fleuriste argentin, ils n'ont rien en commun si ce n'est leur incompréhension de la situation. Que veulent exactement prouver les confidents, les compagnons font-ils aussi partie de l'expérience ? Les questions ne manquent pas en découvrant cet album écrit par Marazano et dessiné par Ponzio. Un duo déjà à l'origine du « Complexe du chimpanzé », toujours chez Dargaud. On retrouve d'ailleurs quelques constances : l'enfermement, la paranoïa et la force de l'individualisme. Si l'histoire est assez angoissante, l'intrigue et l'identification aux personnages rend cette BD passionnante.

 

« Le protocole Pélican » (tome 1), Dargaud, 13,95 €

A voir, la bande annonce des éditions Dargaud



17/10/2011

Boule et Bill passent « A l'abordage ! » sous la plume de Laurent Verron chez Dargaud

Roba, Boule et Bill, Verron, Dargaud

Roba, Boule et Bill, Verron, DargaudIls n'ont pas pris une ride. Boule et Bill, malgré la mort de leur créateur Roba, poursuivent leurs gentilles aventures en une planche sous la plume inspirée de Laurent Verron. La reprise de personnages existants n'est pas chose aisée (Cubitus est sans saveur et on craint le pire pour le prochain Astérix...), mais parfois, les choix commerciaux et artistiques s'accordent à la perfection. En désignant Laurent Verron, Roba a fait l'essentiel du travail. Et les amateurs de BD traditionnelle s'en réjouissent encore. Dans ce 33e recueil des aventures du petit garçon et son espiègle cocker, il est beaucoup question de pirates. Dans le jardin familial, avec deux sabres factices, une caisse en bois et quelques tissus usés, Boule transforme son petit monde en mer déchaînée peuplée d'infâmes brigands et requins affamés. La grande aventure avec deux bouts de ficelle, c'est un peu cette enfance rêvée qui donne tout son charme à cette série. On est loin des modes et des tendances. Ce sont des enfants comme tous les enfants qui ont compris que l'imagination permettait de vivre tout ce qui n'est pas à notre portée. Une bande dessinée dans la grande tradition de l'école franco-belge, de la belle ouvrage d'un auteur consciencieux.

« Boule et Bill » (tome 33), Dargaud, 10,45 €

 

09:15 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roba, boule et bill, verron, dargaud

28/09/2011

Marie-Antoinette, « La reine fantôme» de Rodolphe et Goetzinger, héroïne d'un « Long-courrier » chez Dargaud

Annie Goetzinger, Rodolphe, Marie-Antoinette, reine fantôme, Dargaud

Annie Goetzinger, Rodolphe, Marie-Antoinette, reine fantôme, DargaudAnnie Goetzinger, pour une fois, fait une infidélité à son scénariste préféré (Pierre Christin) pour un roman graphique écrit par Rodolphe. Une passion commune des fantômes leur a inspiré cette histoire de femme peintre habitée par le spectre de Marie-Antoinette. C'est en peignant le décor bucolique des jardins du Trianon que Maud de Brunhoe découvre ses talents de médium. Dès lors elle sera toujours accompagnée par le fantôme de la reine décapitée. Un esprit qui ne peut plus trouver le repos éternel et qui découvre avec étonnement la vie culturelle française de ces années 30 foisonnantes. Un récit de femmes permettant à la dessinatrice de l'Agence Hardy de signer des planches en couleurs directes d'une grande beauté.

 

« Marie-Antoinette, la reine fantôme », Dargaud, 14,95 €