26/09/2011

Une nouvelle guerre froide risque de se déclarer dans la saison 2 d'Empire USA de Desberg

Desberg, Empire USA, Reculé, Queireix, Dargaud

Desberg, Empire USA, Reculé, Queireix, DargaudAmateurs de conspiration, de politique fiction et de théorie du complot la saison 2 de « Empire USA » est pour vous. Desberg semble avoir trouvé la formule qui lui convient. Tout en conservant la contrainte de l'album de 46 planches, il maintient le rythme en faisant dessiner chaque épisode par un dessinateur différent. Ainsi viennent de paraître les deux premiers titres avec Reculé et Queireix au dessin. Jared Gail a quitté la CIA et est désormais au service d'un milliardaire américain. Son passé (la saison 1) remonte à la surface quand il reçoit un SMS de Duane, son ancien équipier. Un ultime message car le jeune agent vient d'être abattu dans le bureau d'un avocat anglais. Jared va officieusement reprendre du service et aller enquêter sur place. Une plongée dans « Londongrad », cette ville dans la ville où les millions des oligarques russes circulent sans limites. Certains Russes qui veulent retrouver leur prestige d'antan, quitte à déclencher une nouvelle guerre froide.

« Empire USA saison 2 » (tomes 1 & 2), Dargaud, 11,95 € Le tome 3 paraîtra le 14 octobre.

12/09/2011

Libertinages : le siècle des Lumières vu par Joann Sfar chez Dargaud

 

Johann Sfar, Lumières, Dargaud, libertinage

Johann Sfar, Lumières, Dargaud, libertinageRetour à la BD pour Joann Sfar. Le succès de son film sur Gainsbourg ne l'a pas totalement détourné des planches à dessin. Après le Chat du rabbin, il lance une nouvelle série se déroulant au siècle des Lumières. Les premières pages semblent une réflexion sur l'esclavage mais rapidement le personnage de la comtesse Eponyme impose une ligne directrice beaucoup plus libertine à la BD. Cela donne un ensemble un peu bancal rattrapé par des scènes d'un érotisme torride. Elle s'ennuie, son mari, plus philosophe qu'amant, lui laissant la possibilité de se rattraper auprès du personnel masculin, notamment un cuistot italien allant au four et au moulin. C'est léger, intelligent et pertinent : tout ce qui a fait le succès de cet auteur de BD ayant considérablement élargi son lectorat.

« Les Lumières de la France » (tome 1), Dargaud, 13,95 €

25/08/2011

"Grand Prix" de Marvano chez Dargaud : vitesse et politique

Grand prix 2 plan.jpg

Marvano, Grand Prix, DargaudLa politique a toujours aimé le sport. Un vecteur important pour passionner les foules, les faire vibrer, glorifier la nation, un régime. Dans les années 30, Hitler a parfaitement compris le phénomène et parmi les nombreuses occasions de mettre en avant l'efficacité du national-socialisme, la course automobile en est une excellente. C'est ce pan de l'histoire de Mercedes ou Audi qui est raconté dans « Grand Prix » de Marvano, auteur belge, graphiste reconnu ayant parfaitement retranscrit l'élégance des courbes de ces bolides d'argent. La technologie allemande est dominante, mais pour ce qui est des pilotes, c'est plus compliqué. D'autant que certains sont loin de la ligne politique officielle. Exemple avec Rosemeyer. Brillant au volant, il est sarcastique en dehors des pistes. Il aime par dessous tout se moquer du Furher, l'imitant et le caricaturant. Le milieu automobile regorge également d'ingénieurs juifs se demandant de plus en plus de quoi sera fait leur avenir avec la mise en place des lois raciales. Un éclairage particulier de l'Histoire où l'enthousiasme des pilotes gommait les errances des politiques.

« Grand Prix » (tome 2), Dargaud, 13,95 €

 

12:30 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marvano, grand prix, dargaud

11/08/2011

"Clopinettes" de Gotlib et Mandryka chez Dargaud : délires seventies

Gotlib, Mandryka, Clopinettes, Dargaud

Gotlib, Mandryka, Clopinettes, DargaudDans les années 70, alors que les journaux pour jeunes étaient les seuls débouchés pour les dessinateurs de BD, certains, visiblement marqués par l'esprit de mai 68, tentaient de casser les codes. Pilote, dirigé par Goscinny, était en pointe et comptait dans son équipe ce qui fera la crème de la BD adultes quelques années plus tard, de Brétecher à Druillet en passant par Moebius, Mandryka et Gotlib. Ce sont des œuvres de jeunesse de ces deux derniers qui sont exhumées par les éditions Dargaud. « Clopinettes », séries de gags ou d'histoires courtes, sont parues entre 1970 et 1973. Un dessin de Mandryka s'affranchissant totalement du style franco-belge et des textes de Gotlib d'une rare loufoquerie. Pour cette édition ultime, les deux auteurs qui ont fait pas mal de chemin depuis (ils ont créé L'Echo des savanes première formule) offrent 33 pages inédites dont 16 dessinées pour cet album. Fables express, non-sens absolu, calembours tirés par les cheveux : si vous êtes hermétique à « l'humour glacé et sophistiqué » dixit les auteurs, passez votre chemin.

 

« Clopinettes », Dargaud, 19,95 €

 

09:28 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gotlib, mandryka, clopinettes, dargaud

29/07/2011

Anneau magique et comique pour Walter le loup de Munuera chez Dargaud

Munuera, Walter, Dargaud, Seigneur des Anneaux

Munuera, Walter, Dargaud, Seigneur des AnneauxSi vous avez aimé « Le seigneur des anneaux », cette BD devrait vous faire sourire. Une parodie très décalée avec Walter le loup en héros, le tout signé Jose Luis Munuera. Walter a fait ses premiers pas de héros de BD dans Merlin, imaginé par Sfar avec déjà Munuera au dessin. L'auteur espagnol a décidé de prolonger l'existence de ce loup atypique dans une série propre. Walter est loin d'être la terreur des forêts. Quand il se promène dans les bois, ce n'est pas pour croquer les petites filles mais pour admirer les fleurs... Dans « L'anneau magique », le troisième volet de ses péripéties, il va aider, malgré lui, deux Hochets, des êtres minuscules poursuivis par des méchants, sous les ordres de Sardineman, bien décidés à les tuer. Ils ont pour mission de détruire un anneau magique.

Un humour omniprésent, pas toujours de bon goût mais très efficace, transforme cet album en une franche rigolade idéale pour les coincés des zygomatiques.

« Walter le loup » (tome 3), Dargaud, 10,45 €

15/07/2011

Abélard : du petit poussin au coq

Hautière, Dillies, Abélard, Dargaud

Hautière, Dillies, Abélard, DargaudPetit poussin deviendra grand. Mais un poussin, c'est naïf, très naïf. Abélard vit dans une minuscule maison au milieu des marais. Il a quelques amis avec qui il joue aux cartes ou va pêcher. Une existence placide. Morne et ennuyeuse aussi. Un jour, il croise des « citadins ». Ils sont en vacances. Parmi eux la belle Epilie. Le poussin rougit : coup de foudre immédiat. La belle repartant vers la ville, Abélard décide de la retrouver. Et pour gagner son cœur, il voudrait lui offrir un bouquet d'étoiles. Pour le cueillir il veut aller en Amérique. Il paraît que deux inventeurs viennent de fabriquer une machine qui permet de voler.

Une très jolie série animalière écrite par Régis Hautière (qui change totalement de registre) et dessinée par Renaud Dillies. Ce jeune Français installé en Belgique a un style très personnel. Ses personnages respirent la poésie, sont émouvants et ont des expressions très parlantes malgré leurs becs, groins et autres museaux...

« Abélard » (tome 1), Dargaud, 13,95 €

10:13 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hautière, dillies, abélard, dargaud

19/06/2011

"Le perroquet des Batignolles" : un feuilleton radio illustré par Stanislas

Stanislas, Boujut, Tardi, Dargaud

Stanislas, Boujut, Tardi, DargaudFeuilleton radiophonique imaginé par Tardi et Boujut, « Le perroquet des Batignolles » est désormais adapté en BD. C'est Stanislas qui signe cette version très fidèle de l'émission qui a passionné les auditeurs de France Inter en 1997 et 1998. Le premier tome vient de paraître quelques jours après la disparition de Michel Boujut, grand critique de cinéma. De perroquet, il n'en est pas question dans ces 56 premières pages. Par contre le héros, Oscar Moulinet, preneur de sons, voit des canards par tout. Des boites à musique contenant des morceaux de bandes magnétiques. Un puzzle sonore, sorte de testament d'Emil Schmutz, faussaire.

Bourré de rebondissements, cet hommage au genre a un délicieux air rétro amplifié par la ligne (très) claire de Stanislas.

« Le perroquet des Batignolles » (tome 1), Dargaud, 13,95 €

08:51 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : stanislas, boujut, tardi, dargaud

11/06/2011

"Lomax" de Duchazeau : aux sources du blues

Lomax, Duchazeau, Dargaud

lomax,duchazeau,dargaudC'est l'histoire de deux hommes blancs, un père et son fils, qui sillonnent le Sud des États-Unis pour enregistrer le chant des Noirs. Le blues naissant, les folk songs et autres ballades. John Lomax et Allan ont véritablement existé. Frantz Duchazeau raconte leur périple, leurs découvertes et déconvenues dans ce roman graphique de 120 pages en noir et blanc.

Avec leurs enregistreurs, ils fixent à jamais ces chants tristes, mémoire d'un pays, d'une communauté, d'une ségrégation. Ils sont souvent mal accueillis. Par les chanteurs, mais aussi les anciens maîtres, membres du Ku Klux Klan, justiciers expéditifs. Ils s'en tirent toujours car leur passion et leur enthousiasme sont contagieux.

Un album à lire en écoutant du jazz. Une longue liste d'interprètes est d'ailleurs publiée, en hommage, à la fin du volume.

« Lomax », Dargaud, 19,95 €

 

08:01 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lomax, duchazeau, dargaud

29/05/2011

"Fraternity", utopie fantastique signée Diaz Canales et Munuera chez Dargaud

Fraternity, Diaz Canales, Munuera, Dargaud

Fraternity, Diaz Canales, Munuera, DargaudLes premiers colons arrivés en Amérique du Nord, sur ces terres vierges, ont parfois tenté de mettre en place des communautés radicalement différentes. A New Fraternity, un riche intellectuel, tente de mettre en pratique ses idéaux. Egalité parfaite, abolition de la propriété et de la religion, répartition des richesses : sur le papier c'est le paradis. Dans les faits la petite communauté se déchire. La famine menace et la guerre de Sécession alourdit encore l'ambiance. De plus, un enfant sauvage est recueilli. Il vivait dans la forêt. Muet, frondeur voleur, il est un problème. D'autant qu'il est ami avec une créature fantastique, immense et agressive. Diaz Canales (Blacksad) au scénario, Munuera (Spirou, Nävis) au dessin garantissent une qualité irréprochable à cette BD entre politique et fantastique.

 

« Fraternity » (tome 1), Dargaud, 13,95 €

30/04/2011

"Chambre obscure" de Cyril Bonin : course après un trésor familial

Bonin, chambre obscure, dargaud

Pourquoi Alma a-t-elle dérobé un tableau de famille ? Et pourquoi a-t-elle embauché deux cambrioleurs pour faire croire à un larcin plus important ? Ces questions restaient en suspens à la fin de la première partie de « Chambre obscure », œuvre en solo de Cyril Bonin (Fog). Alma s'enfuit vers la vieille propriété vendéenne. A ses trousses la jeune Séraphine, sa nièce, flanquée de l'inspecteur Alcide Leblanc, sorte d'Hercule Poirot, le charme et la fougue en plus. Arrivés à destination, ils vont tous devoir collaborer afin de découvrir où se cache le trésor familial.

Hommage aux feuilletons du début du 20e siècle, cette BD a un petit air suranné bien sympathique.

 

« Chambre obscure » (tome 2), Dargaud, 13,95 €

09:47 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonin, chambre obscure, dargaud

28/04/2011

Parker et Badger de Cuadrado : pas si blaireaux

 

 

Parker et Badger, Cuadrado, Dargaud

Planquez vos abattis, Parker et Badger sont de retour. Le duo de héros le plus improbable de la BD actuelle (un nigaud, chômeur professionnel, et un blaireau se faisant passer pour un chien...) sont toujours en froid avec leur concierge, le très susceptible M. Gomez chargé de récupérer l'argent du loyer.

Au début de ce 8e recueil de gags, Parker et Badger sont enfermés depuis 15 jours dans leur appartement de crainte de tomber sur Gomez. Quand un jeune scout sonne à leur porte, ils pensent enfin pouvoir sortir de cette galère. Pas de chance, Théo, sous des airs de gentil bébé joufflu, se révèle être un monstre de méchanceté et de duplicité. Un nouveau personnage imaginé par Cuadrado spécialiste des tordus. Théo aime le chantage, le poker et la dénonciation. Parker et Badger vont vite regretter d'avoir ouvert au petit monstre.

On retrouve aussi dans ces pages Nicolette, folle ramenée des USA et Bastos, le psychopathe chasseur d'animal errant. Le meilleur ami de Badger...

 

« Parker & Badger » de Cuadrado (tome 8), Dargaud, 10,45 €

 

14/04/2011

Questions de jeunes

elric, Laurel, Dargaud

Deux jeunes auteurs, passés par les blogs, ont mis en commun leur sensibilité pour réaliser ces 80 pages entre amour et mort. Laurel a signé le scénario. Elric les crayonnés. Puis Laurel a encré et colorié les planches alors que Elric se chargeait du lettrage.

Une collaboration concluante car ces créateurs sont encore en pleine recherche de leur style. Il ont travaillé sans contrainte, avec un plaisir et une soif d'apprendre qui illumine les planches.

L'histoire est celle de Harold. Il a 19 ans, une fiancée, Claire, mais n'arrive pas encore à franchir le pas question sexe. En plein été, il va passer une semaine chez sa grand-mère. Il y rencontrera une jolie rousse, Mathilde, un demi-frère et quelques chatons. Harold en plein doute sur l'orientation qu'il doit donner à sa vie. Encore rêveur, il a tendance à fuir face aux responsabilités.

Une BD initiatique dans laquelle nombre de jeunes adultes pourront se reconnaître.

 

« Marche ou rêve », Dargaud, 12,95 €

07:07 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elric, laurel, dargaud

17/03/2011

Violence politique italienne

Thirault, Pagliaro, Mano, Dargaud

Très ambitieuse série que cette « Mano » écrite par Thirault et dessinée par Pagliaro. Les auteurs entendent raconter la montée de la contestation violente d'extrême-gauche dans l'Italie des années 60. Ce n'est pas une BD historique. Pour comprendre ce qui a provoqué les fameuses années de plomb, ils vont suivre le parcours de cinq jeunes amis, insouciants et idéalistes. Ils sont donc cinq, comme les doigts de la main. Leur première action, brûler la grange d'un propriétaire terrien qui exploite des travailleurs immigrés, leur permet de mettre la main sur une petite fortune. Ensuite, ils multiplieront les actions, symboliques quand ils lancent des bombes à eau sur un universitaire fasciste, plus radicales quand la voiture d'un contremaître sadique est détruite dans une explosion. Le groupe se séparera temporairement après avoir causé involontairement la mort d'un « ennemi ». En plus de la trame politique, Thirault greffe au récit des romances amoureuses complexes entres ces trois garçons et ces deux filles.

« La Mano » (tome 1), Dargaud, 13,95 €

07:58 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : thirault, pagliaro, mano, dargaud

10/03/2011

Femme aventurière

André Benn, Dargaud, Valentine Pitié

André Benn, vétéran de la BD franco-belge, après avoir beaucoup oeuvré pour la jeunesse (Tom Appledie, Mic Mac Adam) s'est tournée vers des productions plus adultes. Un changement de ton et de graphisme atteignant son apogée avec le second tome des tribulations de Valentine Pitié. La jeune Canadienne, perdue dans le grand Nord, a survécu en étant adoptée par un chasseur inuit. Une initiation à la vie sauvage racontée dans le premier tome. Dans le second, la belle Valentine revient à la civilisation. Elle retrouve la maison familiale parisienne et découvre, en ce XXe siècle balbutiant, l'aviation. Elle tombe amoureuse d'un aviateur et de ses appareils. Jusqu'à devenir la première femme à voler. Un album hors normes, à la construction narrative très particulière, comme si le récit était fragmenté en touches de couleurs à la manière des impressionnistes. Une vie exceptionnelle marquée par l'indépendance et la tragédie. Une très grande BD d'un auteur à redécouvrir.

« Valentine Pitié » (tome 2), Dargaud, 13,95 €

15/02/2011

Balade dans le passé

 

Perrot, Poisson Pilote, Dargaud

La collection Poisson Pilote s'est spécialisée dans ces histoires décalées, loufoques et toujours étonnantes. Ce mois de janvier a vu l'éclosion d'une nouvelle pépite dans le genre, due au talent d'Antoine Perrot. Angie est chercheuse dans un laboratoire de cosmétique. Elle veut mettre au point une nouvelle crème de beauté à base de sperme de tanche birdachoise. Pour capturer un spécimen de ce poisson rare, elle embauche pour la journée un guide champêtre, Steve. Un bellâtre, séducteur invétéré qui tombe en arrêt devant la superbe Angie. Arrivés au bord de la rivière, les deux tourtereaux découvrent un étrange camping-car. Il s'agit en fait d'un vaisseau de voyage temporel. L'aventure bucolique sentimentale bascule dans la SF pure et dure avec saut dans le passé, combat contre les dinosaures, intervention d'hommes du futur chassant leurs ancêtres pour les transformer en esclaves chargés de travailler dans des usines de conditionnement de dindes, seul aliment du futur. Le trait faussement naïf de Perrot dévoile une Angie très sexy et des autochtones particulièrement patibulaires.

« Steve & Angie » (tome 1), Dargaud, 11,55 €

14:05 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : perrot, poisson pilote, dargaud

05/02/2011

Conte glacé

Pommepuy, Pion, Kerascoët, Dargaud

Marie Pommepuy, la moitié de l'entité Kerascoët qui a dessiné plusieurs Donjons, semble vouloir se spécialiser dans les histoires tristes. Elle avait fait une entrée remarquée dans le clan des scénaristes innovant en proposant « Jolies Ténèbres » Elle récidive avec l'adaptation très libre de « La reine des Neiges » d'Andersen. Patrick Pion en assure le dessin, imaginant ce monde de cauchemar peuplant les rêves d'une fillette en fuite. Gerda a un ami, Kay. Ce dernier disparaît en compagnie d'une princesse toute vêtue de glace. Gerda en allant à sa recherche, est capturée par une mamie qui mange les petits enfants, puis une fillette ogre qui veut devenir son amie, tout en se réservant le droit de la manger quand elle aurait faim. Les dessins font parfois un peu penser à du Buzzelli, la beauté de la fillette tranchant avec les masques grimaçants des autres créatures. Un conte cruel à réserver aux plus grands.

« Cœur de glace », Dargaud, 14,50 €

08:26 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pommepuy, pion, kerascoët, dargaud

09/01/2011

Tuerie finale pour Naja

Naja 5.jpg

Dernier acte pour Naja. La tueuse implacable, insensible à la douleur, va enfin connaître pourquoi elle est passée de chasseuse à gibier. Morvan, le scénariste, dans ce cinquième et ultime album toujours dessiné par Bengal, va délaisser l'action pour la psychologie. Naja va découvrir qui tire les ficelles en coulisse, pourquoi les trois meilleurs tueurs de cette organisation criminelle se retrouvent à s'affronter. Un quatrième larron va donner des accents shakespeariens à une BD entre manga extrême et tragédie familiale. L'action, de Barcelone, se déplace à Bruxelles, dans cette enclave bon enfant, écrasée par « l'Union européenne, reine de tous les cynismes. » Naja y retrouve les décors de son enfance oerdue dans les limbes de sa mémoire.

« Naja » (tome 5), Dargaud, 13,95 €


10:47 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : morvan, bengal, naja, dargaud

29/12/2010

Le cercueil de glace

Eternels 6.jpg

Félix Meynet s'est fait une spécialité de dessiner ses héroïnes en petite tenue. Comme elles ne ressemblent pas à la Castafiore, l'effet est bœuf sur les lecteurs sensibles à certaines courbes. Dans cette série, le rôle de la jolie pin-up est tenue par Uma, agent des services secrets des diamantaires. Elle partage la vedette avec Elisapie, une jolie Canadienne, métisse d'origine Cris. Le problème, c'est que toute l'action se passe dans la forêt du grand Nord et que les occasions de tomber la doudoune sont assez rares. Qu'importe, Meynet sait rendre ses héroïnes de papier sexy même quand elle sont habillées. C'est encore plus facile quand elles doivent revêtir une combinaison de plongée particulièrement moulante... Il ne faut cependant pas croire que cette BD ne vaut que pour les dessins. Yann, au scénario, a troussé une bonne intrigue (recherche d'une épave contenant des diamants et deux gamins) mise en valeur par la personnalité d'Elisapie, téméraire, dévergondée et au parler québécois savoureux.

« Les éternels » (tome 6), Dargaud, 13,50 €


07:59 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : meynet, yann, eternels, dargaud

23/12/2010

Jeunes et pirates

Barracuda.jpg

Tous les genres intéressent Jean Dufaux. Scénariste prolifique, à la formation cinématographique affirmée, il n'est pas étonnant qu'il s'attaque à son tour à un classique : le récit de pirates. Il l'assaisonne à sa sauce, avec évidement quelques jolies filles maltraitées. Barracuda n'est pas le nom du pirate mais de son bateau. Un galion mené par le sanguinaire Blackdog et son jeune fils, Raffy, adolescent n'ayant rien à envier à son père côté barbarie. Ils attaquent un navire espagnol, tuent tous les hommes et capturent les femmes et enfants, très recherchés sur le marché prospère de l'esclavage. Dans la cage Maria, jeune descendante d'une grande famille d'Espagne et Emilio, son domestique. Emilia exactement puisqu'il s'est grimé en fille afin d'être épargné. Raffy, Maria, Emilio débarquent sur l'île de Puerto Blanco et vont être séparés. Ce sont leurs trois parcours parallèles que Dufaux va raconter dans ce triptyque dessiné par Jérémy, jeune dessinateur réaliste qui s'est formé en coloriant les planches de Delaby.

« Barracuda », Dargaud, 13,50 €

10:12 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dufaux, jérémy, dargaud, barracuda

30/11/2010

Migrateur

 

Terres lointaines 3.jpg

Pas facile de se retrouver seul sur une planète inconnue. Quand Paul Clauden débarque sur Altaïr-3 en compagnie de sa mère et de sa jeune sœur, il ne se doute pas que son père ne serait pas au rendez-vous. Malgré l'adversité, il va tenter de le retrouver, se lançant dans un long périple sur ce monde étrange du à l'imagination de Léo. Ce troisième épisode permet à Paul de croiser de nouveaux personnages, d'un chercheur en biologie à une candidate à la députation en passant par le tenancier d'un tripot qui propose des shows holographiques érotiques. Sans oublier quelques monstres extraterrestres dessinés par Icar qui a la lourde charge d'animer graphiquement les inventions de Léo. Dans le genre, les porquereaux sont aussi originaux que hideux. Rien que pour eux, l'album vaut le détour.

« Terres lointaines » (tome 3), Dargaud, 10,95 €

 

09:43 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : léo, icar, dargaud