03/08/2015

BD : Démons possessifs

 

Kirkman, Azaceta, outcast, possession, delcourt

Robert Kirkman est le scénariste américain qui monte. La faute aux zombies de Walking Dead, comics qu'il a créé puis adapté à la télévision avec le succès planétaire que l'on sait. La saga des zombies lui laisse cependant un peu de temps pour se consacrer à d'autres univers. Horrifiques, eux aussi. « Outcast » lorgne ouvertement vers l'univers du film « L'exorciste ». Le révérend Anderson officie comme exorciste. Il demande souvent de l'aide à Kyle Barnes, dépressif ayant un rapport fort avec les forces de l'au-delà. Dessinée par Paul Azaceta, cette série prometteuse vaut pour la terreur qu'elle génère mais également le passionnant portrait psychologique de Kyle.

 

« Possession », Delcourt, 16,95 euros

 

30/06/2015

BD : L'autre grande guerre

usa uber alles, nolane, pécau, maza, delcourt

Quasiment inexistante il y a cinq ans, la catégorie « science-fiction uchronique militaire » est en train d'envahir les rayons de BD. La faute à Richard Nolane qui, le premier, a imaginé une fin différente à la seconde guerre mondiale. Cette fois c'est Pécau qui écrit un récit se déroulant dans les années 50, au lendemain d'une guerre presque finie. Presque car si les alliés occidentaux ont pris le dessus sur les nazis, il n'en est pas de même sur le front de l'Est. Mieux, Hitler a été renversé et la nouvelle Allemagne s'est alliée avec les Anglais, Américains et Français pour combattre le nouvel ennemi : le communisme. Pourtant, au début de la guerre, les aviateurs français ont prêté main forte aux escadrilles de l'armée rouge en URSS. C'est le cas de Georges Charlier, pilote d'essai basé près de Koursk. Mais au lieu de revenir au pays, il est interné dans un camp de prisonniers en Sibérie. Quand, en 1951, il réapparait à la frontière finlandaise, les services secrets hésitent entre lui demander de tester les nouveaux avions d'un certain Marcel Bloch et l'emprisonner pour espionnage. Une série maligne, dessinée par Maza, déjà remarqué dans Wunderwaffen.

 

« USA Uber Alles » (tome1), Delcourt, 14,95 €

 

13/06/2015

BD : "Réincarnations", un thriller scientifique

réincarnations, corbeyran, horne, delcourt

« Réincarnations » a des airs de thriller fantastique mais cette BD de Corbeyran et Horne cache en fait une intéressante réflexions sur la recherche scientifique. Avant de détailler sa théorie sur le développement de l'intelligence humaine, Corbeyran en grand pro de la narration présente son personnage principal. Une jeune femme, Jasira, fraîchement diplômée en épistémologie. De longues études pour quels débouchés ? Elle n'a pas le temps de se poser la question qu'une élégante chasseuse de tête vient lui proposer un emploi en or : 50 000 euros par mois pour faire des recherches au sein de la fondation d'un milliardaire extravagant, Clifford Kendall. Mais elle doit quitter Paris (et son petit ami) pour s'installer sur une petite île anglaise. Le côté humain prend pas mal de place. Mais rapidement le suspense prend le pas. Un grimoire est convoité par plusieurs collectionneurs, Jasira quitte son petit ami, Kendall la charme avec sa théorie. Et comme toujours avec Corbeyran, le lecteur a envie d'en savoir un peu plus et attend avec impatience le second tome prévu en septembre prochain...

 

« Réincarnations », (tome 1), Delcourt, 14,50 €

 

22/05/2015

BD : Les aventures minimalistes de Hans

hans, anfré, delcourt, shampooing

La forêt. Des insectes, des oiseaux, quelques grosses bêtes et dans cet environnement souvent hostile un tout petit bonhomme. Hans, né sous la plume de Jérôme Anfré, personnifie toute la prétention de l'espèce humaine. Il se voit grand, mais est insignifiant face aux autres créatures. Quand chacun a un rôle parfaitement justifié et utile, il n'est qu'une tâche, une aberration dans l'ensemble. Cette série d'histoires courtes minimalistes, muettes, aux petites cases quasi dénuées de décors, s'apparente parfois à l'exercice de style. Logique qu'elle soit publiée dans la collection Shampooing dirigée par Lewis Trondheim, champion du genre. Hans se réveille comme s'il venait de nulle part. Tente de se protéger avec des feuilles mortes, utilise une brindille pour épée, défie une araignée et abdique rapidement face à une fourmi. Quand un renard passe dans les parages, il fuit. Terreur aussi quand il monte au sommet d'un arbre et se fait enlever par un oiseau. Loin de tourner en rond, cette BD montre l'évolution du petit bonhomme, découvrant le feu, les habits et au final croisant un autre de ses congénères. Inclassable, avec des airs de dessin animé, Hans prouve que la BD peut encore innover dans une production malheureusement de plus en plus formatée.

 

« Hans », Delcourt, 12,50 €

 

11:21 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans, anfré, delcourt, shampooing

03/05/2015

BD : Monstrueux et fantastiques

Des avocats chargés de défendre des monstres et autres goules, une Europe entièrement peuplée de zombies et un vampire dans le ciel de New York : ces trois BD fantastiques sont des modèles du genre.

avocats surnaturels, batton lash, fluide glacial, zombies, macan, kordey, delcourt, vestiges de l'aube, peynet, dargaud, le tendre, kharaLe cabinet d'avocats Wolff & Byrd s'est spécialisé dans les procès hors normes. Exactement ce sont ses clients qui sortent de l'ordinaire. Alanna Wolff et Jeff Byrd sont « Les avocats du surnaturel ». Ils défendent vampire, loup-garou et ce genre d'abominations. Ce comics américain imaginé par Batton Lash rencontre un beau succès depuis le début des années 80. Une première salve d'histoires complètes est enfin traduite dans ce recueil de 100 pages. On croise un homme qui défie les lois de la pesanteur, une maison hantée (uniquement les nuits de pleine lune,) ou un présentateur de show télévisé d'horreur sur le retour. Un dessin simple et efficace et surtout un ton résolument décalé donne une saveur particulière à cette série qui surfe entre humour et horreur.

avocats surnaturels, batton lash, fluide glacial, zombies, macan, kordey, delcourt, vestiges de l'aube, peynet, dargaud, le tendre, kharaDes zombies, il y en a en très grande quantité dans le premier tome de « Nous, les morts », série écrite par Darko Macan et dessinée par Igor Kordey. Le récit débute au XVIe siècle. La peste fait des ravages sur le continent européen. Une maladie qui mute et touche la totalité de la population. Fin de l'Humanité ? Sous cette forme, oui. Mais les morts se relèvent et continuent d'exister sous forme de zombies. Conséquence, l'Amérique n'est pas découverte, les Incas développent leur civilisation et asservissent les autres peuples. Les auteurs imaginent une conquête à rebours. Les vaisseaux incas traversent l'Océan et découvrent cette contrée maudite. Prévue en quatre tomes, cette série est particulièrement violente. Les zombies européens massacrent tout ce qui est encore vivant, mais les Incas, qui ont élevé le sacrifice humain au rang d'art de vivre, supportent la comparaison.

avocats surnaturels, batton lash, fluide glacial, zombies, macan, kordey, delcourt, vestiges de l'aube, peynet, dargaud, le tendre, kharaPour terminer ce tour d'horizon abominable, un petite dose de vampire s'impose. « Les vestiges de l'aube », roman de David S. Khara, adapté par Serge Le Tendre et mis en images par Frédéric Peynet se déroule à New York de nos jours. Un jeune policier, Barry Donovan, enquête sur une série de meurtres d'hommes d'affaires. Il pense avoir découvert le commanditaire grâce à la collaboration de Werner von Lowinsky, une connaissance rencontrée sur internet. Mais Werner est bien plus que cela. Ce vampire vit à New York depuis la guerre de Sécession. Il n'a plus de famille, ni d'ami. Si ce n'est Barry. Alors quand le policier est en danger, il intervient. Radicalement. L'histoire (qui a un peu des airs de True Blood, la série télé, par certains aspects) est un peu trop classique. Mais les dessins de Peynet sont remarquables de précision et on a envie de connaître la suite des relations entre le jeune policier et le vieux vampire.

 

« Les avocats du surnaturel » (tome 1), Fluide Glacial, 17 euros

« Nous, les morts » (tome 1), Delcourt, 14,95 euros

 

« Les vestiges de l'aube » (tome 2), Dargaud, 13,99 euros

 

24/04/2015

BD : la Poésie enfantine de "L'Homme-Montagne"

 

homme montagne, fléchais, gauthier, delcourt

« L'homme montagne » ou quand la BD se transforme en livre pour enfant... Séverine Gauthier a écrit un joli conte sur la perte d'un proche. Mis en image par Amélie Fléchais, elle passe de la planche classique à l'illustration pleine page (voire double avec une multitude de détails) pour encore plus titiller l'imagination des jeunes lecteurs. Un enfant discute avec son grand-père. Ce dernier est trop fatigué pour continuer le voyage. Il annonce donc qu'il ne bougera plus de cet endroit, immobilisé par le poids des montagnes qui ornent sa tête. L'enfant refuse cet abandon. Veut l'aider. Il part donc vers la plus grande des montagnes pour demander de l'aide au vent.

Un long périple, seul, où il rencontre un arbre qui lui apprend ce que c'est que d'avoir des racines, un bouquetin et des cailloux joueurs. L'histoire, simple et universelle, prend une ampleur insoupçonnée une fois mise en images. Amélie Fléchais est une grande artiste passée par l'animation. Chaque case est un véritable tableau. Le beau est partout.

 

« L'homme montagne », Delcourt, 10,95 €

 

10/04/2015

BD : Cap sur une Terre nouvelle avec Centaurus

 

léo, centaurus, rodolphe, janjetov, delcourt

Pionniers et colons sans même le savoir, les habitants d’un vaste “vaisseau spatial monde” touchent enfin au but. Partis il y a plusieurs siècles de la Terre, planète exsangue après des millénaires de surexploitation, les ancêtres sont tous morts. Ce sont les descendants qui continuent le voyage vers Vera, satellite de l’étoile Proxima Centaurus. La majorité des habitants de ce monde miniature ne savent pas qu’ils sont en train de voyager dans l’espace. Seuls quelques responsables sont dans la confidence et surveillent la bonne marche du vaisseau. Quand il arrive enfin à proximité de Véra, une petite équipe est montée pour aller explorer ce monde inconnu regorgeant de dangers. Le premier tome de Centaurus, écrit par le duo Léo - Rodolphe (Kenya et Namibia chez Dargaud), se focalise sur les personnages. Il y a un chasseur et son chien, une force de la nature, pas très futé mais très serviable, un pilote prétentieux, un chef de la sécurité légèrement paranoïaque et deux jumelles à peine sorties de l’adolescence. Ce sont elles les véritables héroïnes de cette nouvelle série dessinée par Janjetov, le “repreneur” de l’Incal et des Technopères. Elles amènent la touche de fantastique et de merveilleux qui rend les séries de SF de Léo et Rodolphe si séduisantes. Centaurus ne déroge pas à la règle.

 

« Centaurus » (tome 1), Delcourt, 12 euros

 

29/03/2015

BD : Le porno vu des coulisses

 

milhaud, fabre, explicite, john B Root, porno, delcourt

Véritable prouesse réalisée par Olivier Milhaud, le scénariste d’“Explicite” roman graphique dessiné par Clément C. Fabre. Il raconte, sans fioritures, comment il a accepté de tourner dans le film d’un de ses amis. Problème, l’ami en question est John B. Root, pape du porno français. Olivier Milhaud, plutôt spécialisé dans les BD jeunesse, angoisse sérieusement avant le tournage (une semaine dans une villa de rêve dans le département du Gard). Pourtant il n’a pas de scènes hard. John est persuadé qu’il ferait un bon acteur traditionnel dans une production plus écrite. Olivier endosse le costume de comédien et se transforme en policier. Mais comme le film est quand même composé à 30 % de scènes hot, il partage la vedette avec de véritables acteurs X. Olivier Milhaud raconte ainsi les coulisses, les engueulades, les problèmes de timing, les jalousies et même les histoires d’amour qui se nouent entre comédiens. Sans jamais montrer la moindre scène cochonne, il humanise ces hommes et femmes autant victimes que complices d’une industrie du sexe en pleine expansion. Une BD qui ne peut que décevoir les amateurs du genre, mais qui e apprend beaucoup aux autres.

 

Explicite, Carnet de tournage”, Delcourt, 16,95 euros

 

22/03/2015

BD : L'odyssée aux Amériques

 

odyssée, Ulysse, dorison, hérenguel, delcourt

Illustrant le proverbe qui prétend que ce sont dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes, Xavier Dorison s'est ouvertement inspiré de l'Odyssée pour écrire le scénario de sa nouvelle série. Il a transposé les 12 travaux d'Ulysse dans l'Amérique de la fin du 18e siècle, quand l'Angleterre voyait cette riche colonie se révolter et acquérir son indépendance. Ulysse McHendricks, originaire d'Écosse, a fait fortune en distillant du whisky au bord d'une rivière du nouveau monde. Mais la guerre d'indépendance l'a contraint à prendre les armes. Cela fait des années qu'il combat les tuniques rouges anglaises. Il vit l'aventure aux commandes d'un navire qui a la particularité d'être monté sur roues et d'être tracté par 12 pur-sangs. Dans cette première aventure dessinée par Éric Hérenguel, il doit rejoindre son domaine pour tenter de sauver sa famille. Il prend un raccourci et se retrouve prisonnier d'une vallée hantée par un manitou, un esprit indien sans pitié. Une des plus belles réussites de ce début d'année.

 

« Ulysse 1781 » (tome 1), Delcourt, 14,95 €

22/02/2015

BD : L'arbre magique de Corbeyran et Alice Picard

 

noor, arbre, magie, corbeyran, picard, delcourt

Un arbre magique, abritant des milliers d'esprits comme autant de dieux. La base du scénario de cette nouvelle série de fantasy écrite par Corbeyran a des airs de roman vintage signé Julia Verlanger (Gilles Thomas au Fleuve Noir). Dans ce royaume où la noblesse vit dans le luxe et l’opulence, le peuple ne veut pas des nouvelles croyances. En secret, il continue à vénérer cet arbre magique. Alors pour asseoir définitivement son pouvoir, le roi (et surtout sa femme) décide de faire abattre ce symbole du passé. Mais pour que cette destruction soit efficace, il demande de l'aide à un sorcier qui recommande de sacrifier un des princes. Ce sera Noor, le plus rebelle, le plus éduqué et sensible aux anciennes croyances. Noor va être expédié dans le monde des esprits. Une « presque mort » qui lui permet de contrer la mort de l'arbre. Le récit s'étale sur plusieurs années, avec une fin inéluctable. Cet album, en plus de l'intrigue très plaisante, donne la possibilité à Alice Picard, la dessinatrice, de briller dans ce qu'elle maitrise à merveille : la couleur directe. Certaines planches sont d'une richesse étonnante, notamment toutes les scènes oniriques se déroulant dans ce fameux monde des esprits.

« La légende de Noor » (tome 1), Delcourt, 14,95 €

 

 

09:29 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noor, arbre, magie, corbeyran, picard, delcourt

09/02/2015

BD : Monde sauvage et primitif

 

Morvan, Bévière, Hersent, aroles, enfant sauvage, marie-Angélique Le Blanc, delcourt

Quand on parle d'enfant sauvage, on ne retient que l'histoire de Victor, le jeune découvert en Aveyron et dont François Truffaut a transformé l'existence (et surtout le retour à la vie civilisée) en chef-d'œuvre du cinéma. Mais il existe plusieurs cas similaires. Ce gros roman graphique de plus de 200 pages est la biographie de Marie-Angélique Le Blanc, née en 1712 aux Amériques et morte en 1775 à Paris. Morvan et Bévière, les scénaristes, se sont librement inspirés du livre de Serge Aroles. Gaëlle Hersent assure la mise en images. En Champagne, des chasseurs découvrent au bord d'une rivière le cadavre d'une jeune Noire. A ses côtés, ce qu'ils prennent pour un démon. En réalité c'est une fillette retournée à l'état sauvage. Quelques jours plus tard, la faim la pousse à s'approcher des habitations. Capturée, elle est confiée au noble du village. Celle qui n'a pas de nom (elle ne sait pas parler) devient la sauvageonne qui mange de la viande crue qu'elle chasse à main nue (lapin, grenouilles...) et dort à même le sol. Mais en 1731, toute créature de Dieu doit recevoir un enseignement religieux. Elle est placée dans un couvent et sous la férule de rigides sœurs, acquiert des rudiments de langage et de maintien. Par contre, côté alimentation, elle ne supporte pas les aliments cuits et dépérit dès qu'elle n'ingurgite plus sa ration de chair saignante. D'où vient-elle ? Par quelles épreuves est-elle passée ? Les auteurs alternent avec brio les scènes actuelles avec les retour sur le passé de celle qui se nomme en réalité Louve quand elle était dans une tribu indienne au Canada puis Marie-Angélique après son adoption par des colons français. Passionnante, cette vie de souffrance et d'errance donne matière à une BD d'une exceptionnelle densité. Au dessin, Gaëlle Hersent, pour sa première réalisation, place la barre très haut. Elle alterne les ambiances et les époques avec une même constance : rendre cette femme aussi mystérieuse qu'attachante, aussi sauvage que torturée par un secret inavouable.

« Sauvage », Delcourt, 24,65 € 

 

07/02/2015

BD : Pour les amis du mystère

lehman, gess, sinclair, delcourt

Serge Lehman multiplie les séries BD depuis quelques années. Après « La brigade Chimérique » et « Masqué », il se lance dans une nouvelle aventure avec Gess au dessin : Théo Sinclair est « L'œil de la nuit ». Jeune aristocrate souffreteux, il est plus habitué aux bibliothèques qu'aux champs de bataille. Comment s'est-il alors transformé en justicier de la nuit ? Les auteurs le dévoilent en partie dans le premier (et copieux, 96 pages) tome de ce récit entre histoire et fantastique. Au début du 20e siècle, la France ne parle que de l'invasion martienne de 1898. Les écrivains de l'époque, Maurice Leblanc, Gaston Leroux ou La Forge, le meilleur ami de Théo, se transforment en journalistes pour raconter les voyages spatiaux. Théo, accompagné de sa fiancée, assiste à la conférence de Camille Flammarion au cours de laquelle il dévoile la momie d'une nouvelle race de martiens. Un prélude qui permet de planter l'ambiance avant de plus personnaliser le récit. Théo, pour tenter de sauver son père, un savant, va se lancer sur les traces de l'Internationale de la Terreur, une organisation clandestine menée par la redoutable (et « merveilleuse » de l'aveu de Théo) Sonia Volkoff. Un récit dense, plein de trouvailles et surtout de suspense digne des meilleurs feuilletonistes de la grande époque.

« L'œil de la nuit » (tome 1), Delcourt, 15,95 €

 

 

 

10:25 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lehman, gess, sinclair, delcourt

04/02/2015

BD Les gaffes du papa Guy Delisle

 

mauvais père, delisle, québec, delcourt

Connu pour ses chroniques lointaines (Palestine, Corée du Sud, Birmanie), Guy Delisle se révèle un parfait gagman dans ses nouvelles BD. L'auteur canadien vivant en France, raconte le quotidien d'un « mauvais père ». En l'occurrence lui... Des scènes du quotidien qui montre toute la difficulté de se glisser dans la peau d'un adulte responsable quand on n'a qu'une envie : faire les pires bêtises avec ses bambins, voire les dépasser. Comme il a la chance de travailler à domicile, Guy Delisle est très présent et se charge de l'essentiel des tâches ménagères et du suivi des devoirs. C'est lui aussi qui va chercher les petits à l'école. Un parfait père au foyer, moderne et cool. Un peu trop parfois. On rit quand il tente de faire exploser un briquet dans les dernières braises d'un barbecue, on se reconnaît quand il constate qu'il est incapable de faire fonctionner le dernier jouet électronique offert à son grand alors que ce dernier le manie avec dextérité, instinctivement. Mais le meilleur récit reste celui où il explique comment il va réussir à dégoûter son fils des jeux vidéos. Une idée géniale, pas forcément couronnée de succès dans toute les familles, mais qui vaut quand même le coup d'être essayée...

« Le guide du mauvais père », Delcourt, 9,95 euros.

 

 

 

15/01/2015

BD : La France à l'attaque le "Jour J"

 

jour j, pécau, duval, maza, oméga, delcourt

A un rythme soutenu, les auteurs de la série « Jour J » (Pécau et Duval), imaginent comment notre monde aurait pu évoluer si quelques petits événements avaient changé la face de l'histoire. De la découverte de l'Amérique par les Arabes (ne dites pas au président turc que c'est faux, il croit dur comme fer que c'est la réalité) à la conquête de la Lune par les soviétiques, ces uchronies sont captivantes. Le tome 14 « Oméga » (Maza au dessin), montrait comment la France fasciste remplaçait l'Allemagne défaite. Suite directe de cette histoire, « Opération Charlemagne » prolonge cet étonnant concept. Laval est au pouvoir, il terrorise la population avec sa police spéciale, l'Oméga. Heureusement la résistance intérieure existe, aidée par l'Angleterre qui n'a pas abdiqué. Mais les Britanniques sont bien seuls pour défendre la démocratie, les USA et la Russie préférant rester en dehors de cette querelle européenne. Il y est question de plans secrets de sous-marins, de missiles destructeurs et d'espionnage. Le héros, le capitaine Léo Berger, aviateur, est un des rares à avoir choisi l'exil avec un certain Mendès-France. De l'autre côté, chez les « méchants », il y a De Gaulle, Simone de Beauvoir et même le jeune Georges Marchais. Déconcertant...

 

« Jour J » (tome 18), Delcourt, 14,95 €

 

10:44 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jour j, pécau, duval, maza, oméga, delcourt

06/01/2015

BD : Glissements d'univers dans RASL de Jeff Smith

rasl, jeff smith, bone, delcourt

Après des années et des années à dessiner les aventures de Bone (succès planétaire oblige), Jeff Smith a osé changer radicalement de style et d'univers. Dans RASL, il adopte un dessin beaucoup plus réaliste, moins rond et gentil. Et surtout il entre de plain-pied dans la science-fiction en développant son récit autour de la découverte d'une machine permettant de surfer sur les univers parallèles. RASL, le héros, voleur d'œuvres d'art, passe d'un monde à un autre. Il peut ainsi multiplier les toiles de grands maîtres sans être suspecté d'être un faussaire. Surtout, il a récupéré les carnets secrets de Tesla, l'inventeur de la combinaison permettant de glisser d'un monde à un autre. Des carnets convoités par une agence gouvernementale lancée à sa poursuite. Sur 200 pages, soit 7 chapitres de la trilogie complète, on en apprend un peu plus sur la gloire puis la fin misérable de Tesla, sur les relations entre RASL et son meilleur ami, chercheur lui aussi. Comment il a séduit sa femme et tenté d'empêcher une catastrophe mondiale. C'est dense, intelligent, avec de véritables morceaux de fantastique et un suspense en permanence relancé. A ne pas manquer.

 

« RASL » (tome 2), Delcourt, 17,95 €

 

20:02 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rasl, jeff smith, bone, delcourt

23/12/2014

Cadeaux : les intégrales BD au pied du sapin

Les Bleus de Salvérius

 

tuniques bleues, salvérius, cauvin, lambil, dupuis, coyote, litteul kevin, fluide glacial, D, vampire, maiorana, ayroles, delcourtSérie vedette des éditons Dupuis, « Les Tuniques Bleues » ont pourtant débuté petitement. La publication de l'intégrale des aventures de Blutch et Chesterfield permet de mieux comprendre commet ce western, résolument antimilitariste, est devenu un champion des ventes. Tout a débuté par un coup dur. Morris et son cowboy solitaire décident de quitter les pages de Spirou pour rejoindre celles, mieux payées, de Pilote. Pour remplacer Lucky Luke, un concours est lancé au sein du journal. Cauvin, encore peu connu, signe le scénario et le dessin revient à Salvérius, vieux routier de l'illustration mais encore novice dans la BD. La sauce est testée dans quelques récits complets et rapidement la première cavalcade de 44 pages est lancée. Ce sont ces premiers pas qui sont repris dans cette belle intégrale enrichie d'un long dossier signé Patrick Gaumer. En plus des longs récits « Un charriot dans l'Ouest » et « Du Nord au Sud », les premiers mini-récits de Salvérius sont publiés. Pas de soldats bleus dans ces pages mais des Indiens déjà très comiques.

« Les Tuniques Bleues » (intégrale 1), Dupuis, 24 €

 

Un gros Litteul Kévin

 

tuniques bleues, salvérius, cauvin, lambil, dupuis, coyote, litteul kevin, fluide glacial, D, vampire, maiorana, ayroles, delcourtNé en 1962 en Aveyron, Coyote a vite découvert l'avantage des deux-roues pour se lancer dans de grands périples et fuir un quotidien morne. Ce biker tatoué à la barbe fournie et aux longs cheveux frisés aime les belles femmes (il y en a plein dans ses BD), les motos rutilantes (elle sont légion elles aussi) et les enfants espiègles. Il rencontre le succès en dessinant les aventures de Litteul Kévin, petit blondinet roulant en Harley-Davidson. Une série familiale, mais au ton résolument moderne et sans complexe. La famille modèle façon Coyote est composée de Chacal, motard barbu et tatoué et de Sylvie, au physique ravageur. Durant 20 ans, les histoires se sont succédées dans les pages du magasine d'humour puis en albums. Pour les fans, ou ceux qui voudraient découvrir cet univers particulier, plongez dans l'intégrale en couleurs sous couverture souple : 344 pages et encore plus de motos et de gags... Sans oublier six planches souvenirs inédites en bonus pour présenter cet univers aux nouveaux lecteurs.

« Litteul Kévin » (intégrale couleur), Fluide Glacial, 30 €

 

« D » en noir et blanc

 

tuniques bleues, salvérius, cauvin, lambil, dupuis, coyote, litteul kevin, fluide glacial, D, vampire, maiorana, ayroles, delcourtConsidérée par nombre de spécialiste comme la meilleure série de vampires de ces dix dernières années, « D » (comme Dracula...) sort dans une superbe intégrale en noir et blanc. L'idéal pour profiter pleinement du dessin élégant et gothique de Maïorana. De retour d'expédition, l'explorateur Richard Drake hante clubs et salles de bals de la haute société victorienne. Il s'éprend de Miss Catherine Lacombe, charmante Lady au caractère bien trempé. Le séduisant Lord Faureston a lui aussi jeté son dévolu sur la jeune femme. Mais une aura de mystère entoure ce ténébreux dandy. La trilogie complète permet de révéler l'origine des vampires et le monstrueux visage du comte D.

Viennent également de sortir chez Delcourt l'intégrale de Vortex (2e époque) de Stan et Vince (29,95 €) et le recueil des tomes 17 à 20 de l'Histoire secrète de Kordey (dessin) et Pécau (scénario). Une série au long cours, le tome 32 vient de sortir... (29,95 €)

 

« D » (Intégrale noir et blanc), Delcourt, 35 €

 

14/12/2014

BD : Les angoisses de Louis de Funès

 

de funès, dimberton, chabert, delcourt

Louis de Funès, dont on célèbre cette année le centenaire de sa naissance, voit une recrudescence de livres sur sa vie et son œuvre. Le roi de l’humour français est au centre de ce biopic dessiné. « Louis de Funès, une vie de folie et de grandeur », sur un scénario de François Dimberton et des dessins d’Alexis Chabert, raconte en 130 pages la vie de cet acteur hors du commun. Un éternel anxieux, jamais satisfait, toujours angoissé.

Il est vrai que son enfance n’a pas été de tout repos avec un père disparu de longues années après avoir fait croire qu’il s’était suicidé. Ce qui le sauve ? L’amour de sa mère et un piano. Il excelle devant le clavier qui lui procure ses premiers cachets dans des bars et autres cabarets parisiens. Durant de longues années, il devra se contenter de vache enragée. Et quand il commence à remporter un peu de succès, loin de se reposer, il cumule les emplois.

La journée il tourne pour le cinéma, le soir il joue au théâtre et dans la foulée retrouve son piano. Cette peur que tout s’arrête le contraint à tout accepter, essentiellement des seconds rôles peu valorisants. Ce n’est que vers 50 ans qu’il accède enfin à la reconnaissance du public.

La BD alterne grands rendez-vous cinématographiques, rencontres importantes et moments intimes dans une famille où tout tournait autour de l’acteur.

 

« Louis de Funès, une vie de folie et de grandeur », Delcourt, 16,95 euros.

 

10/12/2014

BD : Le → de la perspective

 

sens, mathieu, marc-Antoine, delcourt

Pas à proprement parler une bande dessinée, ce livre-objet de Marc-Antoine Mathieu est plutôt une déambulation silencieuse dans les méandres du sens de la perspective du grand rien. La flèche qui prend la place du titre sur la couvertures donne le « sens » de la marche du héros. Un homme en pardessus, avec un chapeau, suit imperturbablement ces multitudes flèches dans des décors grandioses ou minuscules, où les lignes droites se croisent, les courbes ondulent et l'obscurité et la lumière se complètent sans jamais se mélanger. 250 pages rectangulaires, en noir et blanc, se succédant comme autant d'étapes dans ce chemin de croix hanté par la perspective et les faux-semblants. On pourrait se perdre en chemin, mais l'auteur a pensé aux errements du lecteur et a inséré en cours de récit une immense carte se dépliant pour savoir où il est exactement. Cette recherche expérimentale se double d'une exposition présentée en décembre et janvier à Bruxelles puis de mai à octobre à Saint-Nazaire.

 

« → », Delcourt, 25,50 euros

 

09:42 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sens, mathieu, marc-antoine, delcourt

17/11/2014

BD : Mutations planétaires dans "La couleur de l'Air" de Bilal et "Sillage" de Morvan et Buchet

bilal, morcan, buchet, sillage, couleur de l'air, casterman, delcourtEt si notre bonne vieille planète, lasse de souffrir sous nos coups de boutoirs polluants, décidait elle-même de se réinitialiser. Comme une intelligence supérieure qui aurait donné sa chance aux humains, en vain. Ce scénario de science-fiction est au centre de la troisième et dernière partie de la trilogie initiée par Enki Bilal. Après Animal'z puis Julia & Roem, « La couleur de l'air » marque la fin de cette étonnante utopie naturaliste. Dans un zeppelin devenu incontrôlable, cohabitent un homme, le narrateur, une femme, un garde de la sécurité et deux fillettes, des jumelles. Devenu incontrôlable, l'engin dérive au dessus d'une terre en pleine mutation. Les villes sont englouties, certains continents se rapprochent les uns des autres, des montagnes s'effacent, des volcans naissent. Ils voient tout cela de la-haut, en traversant des nuages opaques aux effets surprenants, les fillettes se mettant à réciter des extraits d'oeuvres de philosophes. On retrouve également les personnages des deux précédents albums, Kim et Bacon dans leur villa luxueuse, le groupe des « shakespeariens » ou le couple aux mains d'un cannibale de la pire espèce, préfigurant l'évolution inéluctable de l'espèce humaine si rien n'est fait. Sans oublier toute une arche de Noé. Les poissons et mammifères marins se mettent à voler dans les airs, d'autres espèces (du lézard au gorille en passant par le crocodile) ont trouvé refuge sur le zeppelin. Cet album, très attendu, ne décevra pas les amateurs de Bilal. Il a multiplié les immenses cases format scope, comme pour nous faire regretter les moyens techniques trop limités du cinéma. Il joue avec les couleurs, du gris à l'arc-en-ciel en passant par un passage dans le noir complet que ne désavouerait certainement pas Soulages. Du grand art, bien au-delà de la simple bande dessinée.

bilal, morvan, buchet, sillage, couleur de l'air, casterman, delcourtLe 17e tome de la série Sillage est elle beaucoup plus classique dans sa forme. Cela n'enlève rien au talent de Philippe Buchet, le dessinateur. Le scénario de Morvan envoie l'héroïne, Navis, dernière humaine dans le convoi des mondes extra-terrestres, sur la planète Tri-JJ 768. Elle est parfaite dans cette mission (dérober un mystérieux objet) car elle connaît parfaitement le terrain. Elle y a déjà fait un séjour (Engrenages, tome 3) et a même eu un enfant avec un autochtone, Clément Vildieu, devenu chef de la rébellion. Un album particulièrement rythmé avec l'arrivée d'un nouveau personnage, Jules, neveu de Clément, petit génie intrépide mais pas aussi net qu'il y paraît. Il faudra donc attendre le tome 18 pour tout savoir sur les dessous cachés de cette mission périlleuse.

« La couleur de l'air », Casterman, 18 €

 

« Sillage » (tome 17), Delcourt, 13,95 €

 

03/11/2014

BD : Chat en liberté

 

Michel, leslie plée, sauvage, delcourt

Les deux-tiers des Français ont, ont eu ou auront un chat. Leslie Plée, jeune auteur de BD, a un réel don d'observation. Surtout elle parvient à se mettre dans la peau de son animal de compagnie, lui prêtant interrogations, colères et étonnements. Revoici donc pour une seconde salve d'aventures Michel Plée, devenu célèbre après le succès de sa méthode pour « devenir vieux et gros ». Toujours aussi couard et enrobé, le matou doit radicalement changer d'environnement. Sa maîtresse a la bizarre idée, après quelques années en appartement, de déménager à la campagne. La nature ! Voilà quelques chose de nouveau (et de très déstabilisant) pour Michel, parfait chat d'intérieur. En 80 pages, on le suit dans sa découverte de cette « surface verte » sur laquelle il est obligé de poser des « patounes ». « Étant sensible des coussinets » il porte des bottes... Quantité d'animaux vivent dehors, des marrants comme les vers de terre aux plus horribles comme les hérissons, ça pique, ou les chats non castrés, bagarreurs invétérés. On retrouve l'humour pince sans rire du premier album, mais avec une petite dose d'émotion en plus. Michel va devoir aller contre sa nature et se faire des amis. Il s'éloigne un peu de sa maîtresse et doit même défendre son « territoire »... Sacrée aventure !

 

« Michel, un chat sauvage », Delcourt, 14,95 €