12/06/2009

Le Petit Spirou en best of

 

Petit spirou présente 1.jpgComment bonifier le succès d'une série bien installée ? En proposant des compilations permettant de faire patienter les lecteurs avides de nouveautés. Après avoir testé la formule avec Cédric, les éditions Dupuis récidivent avec Le Petit Spirou, héros culotté du au talent de Tome et Janry. « Le Petit Spirou présente » comptera cinq volumes mettant en vedette cinq personnages-clés de la série. Les deux premiers titres viennent de sortir et mettent à l'honneur M. Mégot, les prof de gym et Grand-Papy. Trois autres suivront prochainement, Mademoiselle Chiffre, Vertignasse et les copains puis Suzette et autres amours du Petit Spirou. Ces albums à petit prix (7,50 euros) sont composés d'une trentaines de gags et d'une histoire complète. Dans le premier on retrouvera toute la force comique de M. Mégot, le prof de gym le plus idiot de la planète. Des compilations qui offrent en plus la possibilité aux amateurs de dessin de suivre l'évolution du trait de Janry car il y a plus de 15 ans d'écart entre les premiers gags et les récents.

« Le Petit Spirou présente » (tomes 1 & 2), Dupuis, 7,50 €

06:27 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tome, janry, spirou, dupuis

07/06/2009

Cher papa

 

Route Jessica 1.jpgIl est des héroïnes BD dont il est difficile de faire le deuil. Mais ce ne sont que des créatures de papier totalement dépendantes du bon vouloir de leur créateur. Dans le cas de Jessica Blandy, c'est le scénariste, Jean Dufaux, qui a souhaité mettre fin aux aventures de la belle. Au grand regret du dessinateur, Renaud. C'est ce dernier qui a fait le forcing pour retrouver l'ambiance de cette BD alliant violence, érotisme et fantastique. Dufaux a donc repris du service, pour trois tomes, proposant au lecteur de cheminer sur « La route Jessica ». Dans le premier opus, « Daddy », les différents personnages sont tous à la recherche de Jessica Blandy. La dernière piste passe par son psychanalyste. Mais ce dernier ne restera que peu de temps en vie. Séduit puis massacré par Agripa, cette dernière bénéficie de l'aide de son père adoré, Soldier Sun, tout aussi expéditif pour faire taire les témoins gênants. Un retour magistral, sans Jessica (sauf lors de quelques flashbacks), mais avec tous les ingrédients de la série originelle.

« La route Jessica » (tome 1), Dupuis, 13,50 €

06:43 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dufaux, renaud, jessica blandy, dupuis

18/05/2009

Spirou fait de la résistance

 

 

Spirou par 5.JPG

Spirou n'en finit plus de renaître. Le héros qui a longtemps été animé par Franquin puis par Tome et Janry, à côté de ses aventures classiques, vit des histoires ponctuelles sous des plumes différentes. Des sortes d'hommages qui revisitent le personnage. Le 5e titre est écrit par Yann et dessiné par Schwartz qui a adopté le graphisme de Chaland. Le jeune groom a troqué son uniforme rouge pour une tenue vert-de-gris. Le Moustic Hôtel est devenu le siège de la Gestapo à Bruxelles. Il sera dans la place pour espionner les nazis, même si sa réputation en souffrira. Fantasio aussi rejoint la résistance et héberge des aviateurs alliés. Une intrigue dense qui permet à Yann de truffer les planches de clins d'œil, notamment au monde de Hergé, longtemps soupçonné d'être un collaborateur notoire.

« Une aventure de Spirou par... » (tome 5), Dupuis, 13,50 €


 

06:39 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yann, schwartz, dupuis, spirou

13/05/2009

La poulette et le boulet

 

Poulets du Kentucky 1.jpg

 

Les flics américains alimenteront sans fin l'imaginaire des créateurs européens. Ils sont parfois forts, honnêtes et brillants. Et puis il y a les exceptions. Pepper est la crème de la seconde catégorie. Fraîchement sorti de l'académie de police, il doit son affectation à ses relations (son papa est gouverneur...) Il devra apprendre les rudiments du métier en compagnie de Garcia. Elle, c'est plutôt la poulette de choc. Sur sa moto, elle est toujours partante pour une course poursuite ou une baston. Sa vie de rêve va se transformer en cauchemar dès qu'elle aura ce boulet de Pepper dans les pattes. Heureusement, pour les lecteurs, c'est une mine inépuisable de gags écrits par Richez et dessinés par Saive. Du second degré sans tabou avec en prime, dans chaque case, pleins de poulets, des vrais.

« Les poulets du Kentucky » (tome 1), Dupuis, 9,45 €


 

10:29 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saive, richez, dupuis

01/05/2009

Oiseau noir

 

 

Redemption 1.JPG

 

 

Christophe Bec est omniprésent ces derniers temps dans les bacs des libraires. Plusieurs nouvelles séries voient le jour dont « Redemption » avec Paolo Mottura au dessin. Le scénariste originaire de l'Aveyron connaît bien ce dessinateur italien pour avoir réalisé en duo le très beau et poétique « Carême ». Pour cette nouvelle collaboration, l'univers décrit est moins féerique. Le héros, Chogan Tomkins, Américain d'origine indienne, surnommé « Oiseau noir », roule au volant de sa décapotable vers l'Ouest. Le désert. Il semble très blasé, presque désespéré. Au détour d'un virage, il prend une jolie autostoppeuse dont la voiture est en panne. Ils vont chercher un garagiste dans la bourgade de « Death of Redemption ». C'est là que le véritable cauchemar débute. Chogan, étranger dans une petite ville repliée sur elle-même, se découvre prisonnier d'un monde clos et engendrant une forte paranoïa. Il tentera de fuir, mais en vain. Un premier tome comme un cauchemar sans fin. Sans espoir. A moins que dans le second tome...

« Redemption » (tome 1), Dupuis, 13,50 €

 


09:19 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bec, mottura, dupuis

21/04/2009

Choc intégral

Tif tondu int 5.JPG


Quatre albums de Tif et Tondu. Ce ne sont pas moins de quatre albums qui sont regroupés dans ce 5e tome de l'intégrale des héros dessinés par Will sur des scénarios de Rosy, l'inventeur de M. Choc, le méchant de légende de cette série qui a connu son heure de gloire durant les années 60. Sur près de 200 pages vous pourrez déguster les trouvailles graphiques de Will et les intrigues, bourrées de rebondissements de Rosy. En préambule, dans une interview, ce dernier explique qu'il aurait voulu changer l'ambiance de la série mais que les lecteurs redemandaient sans cesse du Choc. Cela ne l'empêchait pas de saupoudrer ses récits de fantastique comme dans le dernier titre du recueil, « Le grand combat ».
« Tif et Tondu, intégrale » (tome 5), Dupuis, 22 euros


06:45 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : will, rosy, dupuis, tif et tondu

02/04/2009

Terreur en forêt

Jolies ténèbres.JPG


Si l'on feuillette distraitement cet album, on pourrait penser à une BD pour enfants, entre Sibylline, pour le côté animaux de la forêt, et Olivier Rameau pour les petits personnages ronds et insouciants. Il faut arriver à la page 6 pour comprendre que non seulement c'est un récit adulte, mais qu'en plus on se trouve en présence d'une histoire sortant véritablement de l'ordinaire. En fait, c'est tellement original et inhabituel que déflorer le principe du récit, ce coup de théâtre de la page 6, enlèverait beaucoup au plaisir de la découverte. Cette chronique sera donc volontairement peu informative. Sachez cependant que le scénario est de Fabien Vehlmann et le dessin de Kerascoët, sur une idée de Marie Pommepuy (la moitié de Kerascoët, pseudonyme d'un couple de dessinateurs). L'histoire d'une petite fille et de son monde imaginaire, en rose bonbon, où les princesses sont belles et coquettes, les princes charmants et valeureux. Une fillette qui voit défiler les saisons, du joyeux printemps au rude hiver. « Jolies ténèbres » se lit d'une traite, mais la « digestion » est plus longue... Certainement la BD la plus remarquable de ce début d'année.
« Jolies ténèbres », Dupuis, 16 €


06:36 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : velhmann, kerascoët, dupuis

25/03/2009

MEXIQUE LIBRE

Impertinence d'un été.JPG


Le Mexique, durant les années 20, a été un formidable pays d'espoir et de liberté. Un Eden pour des artistes voulant casser des carcans trop rigides en Europe ou aux Etats-Unis. Denis Lapière, le scénariste a proposé à Pellejero, dessinateur du très remarqué "Un peu de fumée bleue", d'illustrer l'histoire d'amour entre le photographe américain Edward Weston et Tina Modotti, fille d'émigrés italiens. Edward a laissé femme et enfants aux USA pour vivre pleinement avec sa maîtresse. Il photographie ce pays toujours au bord de la révolution, découvrant des artistes géniaux et torturés. Passion et politique font bon ménage dans ces 56 pages qui sont également un hommage aux peintres "muralistes" de cette époque.
« L'impertinence d'un été » (tome 1), Dupuis, 14,50 euros


06:06 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pellejero, lapière, dupuis

24/03/2009

Cédric presque marié...

Cedric 23.JPG


Dans « Je veux l'épouser ! », 23e titre de la série, Cédric est de nouveau aux prises avec sa jeune voisine Lily. Cette petite rouquine espiègle est tombée amoureuse de Cédric. Mais pour ce dernier, la différence d'âge est beaucoup trop importante : elle a deux ans de moins que lui, bref c'est une « petite ». Mais Lily ne va pas abdique, au contraire. Elle va envahir la vie de Cédric, occultant sa relation contrariée avec Chen, sa copine de coeur. Un nouveau personnage imaginé par Cauvin et Laudec pour donner un côté un peu plus humain à la série. Car Lily vit seule avec sa mère. Dans une histoire, Cédric tente de savoir pourquoi le papa de Lily est absent. Il ne l'apprendra pas et cette absence devrait être un des thèmes du prochain album.
Lily qui exaspère Cédric mais qui au final l'émouvra profondément au cours d'une histoire de Noël très symbolique. Un album au ton un peu plus sérieux, mais avec quand même une bonne dose d'humour comme ce gag faisait un parallèle hilarant entre les mauvaises notes de Cédric et le trou dans la couche d'ozone. On y retrouve tout le génie de Cauvin, toujours prompt à s'inspirer de l'actualité du moment.
« Cédric » (tome 23), éditions Dupuis, 9,45 €


06:10 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cauvin, laudec, dupuis

22/03/2009

Mes BD souvenirs (5)

En quittant le collège, j'abandonnais également la campagne. Terminé le collège de Langon, gros bourg du bordelais à 10 km de Sauternes, le village que nous habitions à l'époque, pour Talence, banlieue sud de Bordeaux. Surtout, je devenais interne, ne revenant chez mes parents que le week-end, après les cours du samedi matin. Ce fut un choc. A tous les points de vue. Inscrit dans une filière technique, le niveau ne volait pas très haut. Mais je ne boudais pas mon plaisir d'une certaine indépendance. Je découvrais une grande ville en ce mois de septembre 1976. Bus de ville, train, bibliothèque... et librairies. A la bibliothèque, le mercredi après-midi, j'empruntais des classiques à tour de bras que je dévorais le soir au cours des interminables heures d'études. Et en chemin, je m'arrêtais dans les diverses maisons de la presse. Et je découvrais qu'il n'y avait pas que Tintin, loin de là.
dr poche spirou 201.jpgSpirou était systématiquement présenté à côté de mon hebdomadaire favori. Je n'ai pas résisté à le feuilleter. En deux ou trois librairies, je lisais l'exemplaire en entier. C'était devenu mon rituel du mercredi après-midi. Et dès que j'ai pu, je l'ai acheté. Mon maigre argent de poche allait prioritairement dans l'hebdo de Marcinelle qui venait de franchir le cap du numéro 2000. Et le sommaire était particulièrement riche et prestigieux. Un Spirou, bien évidemment (l'Ankou de Fournier) et d'autres séries comme Isabelle, Tif et Tondu, Natacha, Archie Cash ou les Tuniques Bleues qui m'ont également marqué. Mais le gros choc, le déclencheur, ce fut le Docteur Poche de Wasterlain. C'était sa première histoire. Le dessin de Wasterlain était à l'opposé des autres BD, très rondes et soignées. On avait parfois l'impression que sa plume avait accroché le papier, le trouant presque. Et l'histoire, fantastique, mystérieuse, poétique, me fascinait, notamment les mannequins prenant vie. J'ai pris l'histoire en cours (débutée en août) mais j'ai adoré.
Côté gags, j'avais l'occasion de redécouvrir les vieux Gaston (Le coin des classiques), les premiers Agent 212 et Boule et Bill. Les récits complets étaient déjà trustés par Cauvin qui signait les Mousquetaires (Sandron) et Boulouloum et Guiliguili (Mazel). Mais tout n'était pas exceptionnel. Je n'arrivais pas à accrocher au dessin laborieux de Devos et de son Génial Olivier. Je passais sans les lire les Paul Foran et autres séries espagnoles...
bidouille et violette.jpgJe devenais cependant fidèle et au fil des mois j'ai eu d'autres coups de cœur. En priorité pour Bidouille et Violette. Cette petite histoire d'amour contrariée, un peu en décalage avec les autres séries, me parlait car j'avais pile poil l'âge et le physique du héros. Je n'ai pas pleuré (on ne peut pas pleurer quand on vit en internat), mais l'émotion était bien réelle. J'ai une admiration sans borne pour Bernard Hislaire. Par la suite, j'ai acheté les albums, mais il m'en manque un (le tome 2, Les jours sombres) et je n'ai jamais trouvé l'intégrale parue chez Glénat (quand elle est sortie, j'étais en Polynésie, loin de tout...)
J'ai découvert Spirou dans les librairies, mais il y avait quantité d'autres revues BD à l'époque. Dites adultes, ce que je n'étais pas. Mais les couvertures de Solé (pour Pilote, Métal, Fluide Glacial ou l'Echo des Savanes) attirèrent mon œil. J'allais me déniaiser avec des récits de Franc, Wallace Wood, Pétillon ou Lauzier.
(A suivre dimanche prochain)

19/03/2009

LA RANÇON IMPOSSIBLE

Damocles 2.JPG


L'agence Damoclès est ce qu'il se fait de mieux dans la protection rapprochée. Les prix sont exorbitants, mais la prestation de qualité. Dans le second volume de cette nouvelle série écrite par Callède et dessinée par Henriet, on retrouve Ely, belle rousse ne vivant que pour son travail, en posture délicate. Chargée de surveiller Saïd El-Ahmad, riche héritier dont la principale occupation est de faire la fête, elle déjoue une tentative d'enlèvement au prix d'un voyage périlleux suspendue à un filin accroché à un hélicoptère. Une première scène pleine de mouvement, typique de cette BD qui s'inspire des productions cinématographiques américaines. Mais l'armée de Sherwood, sorte d'altermondialistes militarisés, insiste et parvient à ses fins au Maroc. Le fils chéri servira de monnaie d'échange au patriarche, à la tête d'une société ayant fait l'essentiel de ses bénéfices en se moquant de l'éthique et des lois. Ely, qui pourrait être sympathique, travaille consciencieusement pour plus "méchant" que les supposés terroristes. C'est le seul bémol de cette BD remarquablement illustrée par Henriet, maître du dessin réaliste.
"Damoclès" (tome 2), Dupuis, 10,40 euros


06:57 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : henriet, callède, dupuis

09/03/2009

Bêtises

Petit Spirou 14.JPG


Imaginé comme une récréation entre les aventures du grand Spirou par Tome et Janry, le Petit Spirou a connu un tel succès qu'il est devenu un des personnages essentiels de l'hebdomadaire. Ce 14e titre débute comme d'habitude par une histoire complète (Mon mariage avec ma prof de calcul) et voit l'apparition d'un nouveau compagnon de jeu, un chaton qui sera baptisé « Bien fait pour toi ! ». Toujours aussi inventifs, sans tabou tout en offrant parfois de superbes plages de poésie, ces gags feront la joie des petits et des grands. A noter que la créativité des auteurs ne s'essouffle pas, vous pourrez lire dans ce recueil le 500e gag de la série.
« Le Petit Spirou » (tome 14), Dupuis, 9,45 €


08:06 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tome, janry, dupuis

28/02/2009

RÉMINISCENCES

Bunker 3.JPG


Christophe Bec, cette fois associé à Stéphane Betbeder, s'affirme comme un scénariste incontournable de la BD de science-fiction. Son « Bunker », dessiné par Genzianella décrit un pays placé sous la dictature militaire d'un Impérator sur le déclin. Les services spéciaux, sorte de police politique, sont sur les traces d'Aleksi Stassik. Ce soldat en fuite aurait joué un rôle essentiel, il y a 25 ans, dans une catastrophe ayant provoqué des milliers de morts dans la région d'Azbuska. Dans sa cavale, il a le soutien d'Anika, la nièce de l'Impérator. Entre Aleksi et Anika une complicité va naître. Tous les deux ont une enfance secrète, des origines exceptionnelles et des talents psychiques hors du commun. Les auteurs prennent le temps de décrire les doutes psychologiques des héros. Cet épisode charnière dans la série (prévue en 5 tomes) donne l'occasion au dessinateur de donner sa vision de ruines industrielles, campagnes calmes et sereines et déserts envahis par des colonnes militaires.
« Bunker » (tome 3), Dupuis, 13,50 €


06:16 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bec, genzianella, betbeder, dupuis

15/02/2009

Ne tombez jamais malade

Femmes en blanc 31.JPG


Voilà l'une des plus anciennes séries du catalogue Dupuis et malgré les décennies, elle n'a pas pris une ride, le ressort humoristique étant toujours aussi fort. La légende prétend que c'est lors d'un séjour à l'hôpital que Cauvin a imaginé ces "Femmes en blanc", essentielles pour la bonne guérison des patients. Il a confié le dessin de ces gags et récits complets à un jeune illustrateur, grand spécialiste des gros nez et capable de dessiner dix planches en une seule journée : Bercovici. A croire que Cauvin fait exprès d'être malade pour s'imprégner du milieu et trouver de nouvelles idées. Ce 31e tome intitulé "Rentabilité maximum" est désopilant, tout en tirant de plus en plus vers un humour noir, voire macabre. Comme cette histoire sur la meilleure façon de persuader une veuve de donner les organes de son mari fraîchement décédé. Autre moment d'anthologie, la visite d'un ministre, impromptue mais annoncée la veille, pour laisser le temps à la direction de remettre l'hôpital en état et de "trier" les patients. Une BD d'une redoutable efficacité qui donne envie de ne jamais tomber malade...
"Les femmes en blanc" (tome 31), Dupuis, 9,45 €


06:55 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cauvin, bercovici, dupuis

05/02/2009

SOMMEIL COMPLIQUÉ

Asthénie 1.JPG


Imaginez votre état de fatigue si vous aligniez plusieurs nuits blanches d'affilée. Vous seriez énervé, irritable, confus, épuisé... C'est l'état du héros de cette série écrite par Callède et dessinée par Pignault. Jason Newman, avocat brillant, voit sa côte baisser. Normal, cela fait plusieurs jours qu'il n'a pas fermé l'oeil de la nuit. Il n'en peut plus, est sur le point de craquer. Son salut pourrait venir de sa petite amie, journaliste, qui a entendu parler d'un professeur à la technique étonnante mais efficace. En plein procès criminel, Jason prend deux heures pour tenter le tout pour le tout. Il passe dans la machine du docteur, mais n'en ressort pas indemne. Certes il dort près de 24 heures d'affilée, mais au prix d'horribles cauchemars dont les personnages semblent s'immiscer dans sa vie réelle. Cette BD fantastique est prometteuse même si le lecteur, en tournant la dernière page, se pose encore plus de questions qu'en découvrant la première.
« Asthénie » (tome 1), Dupuis, 13,50 €


06:09 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : callède, pignault, dupuis

02/02/2009

TAUREAU-VACHE

Coup de foudre 1.JPG


Si Cauvin a un peu réduit sa production (il fut un temps où ce scénariste produisait un tiers des publications Dupuis), il ne se contente pas de ses titres vedettes (Tuniques Bleues, Cédric, Femmes en blanc...) et sait prendre des risques. Il lance une nouvelle série avec un dessinateur talentueux, David de Thuin, au trait simple et expressif. Un fermier, voulant augmenter son cheptel, achète un taureau sur un marché. Désiré, c'est le nom du bovidé, se révèle avoir un secret inavouable : mâle, il se sent vache. Il est incapable de se reproduire avec Rosette, la vache de la ferme. Sur cette idée farfelue, Cauvin propose 46 pages d'un dialogue savoureux, plein de sous-entendus formant une jolie ode à la différence.
« Coup de foudre » (tome 1), Dupuis, 9,45 €


06:10 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cauvin, de thuin, dupuis

29/01/2009

DU RÊVE AU CAUCHEMAR

Mister hollywood 1.jpg


Gihef, dessinateur réaliste ayant signé « Enchaînés » et « Haute sécurité » sur des scénarios de Callède, délaisse cette fois le pinceau pour sa première expérience de scénariste. Il a confié la réalisation graphique de cette histoire à Lenaerts, dessinateur réaliste au trait clair et précis, proche de ce que fait Berthet ou Dominique David. De scénariste, il en est justement question dans cette BD qui revisite le mythe de Hollywood. Le héros, Orson Wells, est un jeune scénariste qui va tenter sa chance à la Mecque du cinéma américain. Embauché dans un grand studio, il devra se contenter, au début, de distribuer le courrier. Mais rapidement le big boss se souviendra de ses capacités pour sauver le script d'un film mal engagé. Orson va alors tutoyer la gloire. Il devra cependant renier toute originalité artistique et une certaine déontologie de sa fonction. On se doute, dès les premières pages, que si la réussite est rapidement au rendez-vous, le prix à payer en contre-partie sera très élevé. Un BD sombre et triste sur un milieu plein de strass et de paillettes.
« Mister Hollywood », Dupuis, 10,40 €


06:02 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gihef, lenaerts, dupuis

13/01/2009

Brève paternité

Quelques jours ensemble.JPG


Préparez vos mouchoirs. Cet album, le dernier de la série marquant les 20 ans de la collection Aire Libre, est un mélodrame dans toute sa dureté. Cela commence à 200 à l'heure. Xavier, 35 ans, est à la tête d'une petite entreprise. C'est le prototype du jouisseur. Grosse voiture, belles nanas : il est riche, le montre et en profite. Avouons que le trait est un peu gros. Les auteurs (Alcante au scénario, Fanny Montgermont au dessin) ont noirci le personnage. Peu sympathique, Xavier va devoir changer radicalement quand il découvre qu'il est le père de Julien. La mère, une de ses conquêtes quand il était étudiant, est malade. Elle lui demande de s'occuper de l'enfant. Il refusera dans un premier temps et, par la force des choses, devra héberger Julien durant quelques jours. Un choc pour le trentenaire car Julien, malgré ses 14 ans, en paraît 50. Il souffre d'une maladie génétique rare. Son espérance de vie est très limitée. Les auteurs ont décortiqué les relations entre ces deux êtres que tout oppose. Une relation tardive et brève. Intense aussi, malgré le difficile début.
« Quelques jours ensemble », Dupuis, 15 €


06:15 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alcante, montgermont, dupuis

10/01/2009

Grosse artillerie

Largo Winch 16.JPG


Comme nombre de séries lancées par Jean Van Hamme, Largo Winch remporte un important succès populaire. La BD dessinée par Philippe Francq devrait voir ses ventes encore progresser après le succès de l'adaptation ciné, toujours à l'affiche. « La voie et la vertu », 16e tome, est la seconde partie des aventures chinoises du milliardaire américain. Il est en fâcheuse posture. Obligé de dérober un manuscrit de Lao-tseu chez un riche industriel chinois, il est capturé sur le fait et emprisonné au Tibet, dans une cellule d'où il s'était déjà échappé quelques années auparavant. A Hong Kong, ses amis, Simon notamment, tentent de retrouver sa trace car de graves menaces pèsent sur le groupe W si son unique propriétaire ne réapparaît pas rapidement. Décors fouillés, action à toutes les cases, rebondissements : les auteurs sortent l'artillerie lourde pour une série qui ne semble pas sur le point de s'essouffler, même en ces temps de crise financière mondiale...
« Largo Winch » (tome 16), Dupuis, 10,40 €


06:48 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : van hamme, francq, dupuis

02/01/2009

Les gardiens d'Elivagar

Hammerfall 3.JPG


Ecrite par Runberg, dessinée par Talijancic, la série « Hammerfall » plonge le lecteur dans les légendes viking. Le troisième tome met en vedette des géants chargés de surveiller les sources magiques d'Elivagar. Ce récit historique se déroule au moment des premières tentatives d'évangélisation des territoires du Nord par les prêtres francs. Une importante troupe, menée par Bjorn aidé de quelques notables d'Aquitaine, a pour mission de récupérer une relique dérobée par Ulf-le-Blanc. En parallèle, les frères Larsson se lancent à la poursuite de Bjorn qui a enlevé la femme d'Harald. En 56 pages très denses, l'action progresse, au fil des rencontres merveilleuses (géants, skanes et autres créatures fantastiques). En bateau, à cheval ou à pied, les différents protagonistes progressent dans ces vallées encaissées, forêts menaçantes et prairies enneigées. Une grande bouffée d'air pur pour les yeux et la tête. Cette série s'achèvera l'année prochaine avec le quatrième et dernier tome intitulé « Ceux qui savent ».
« Hammerfall » (tome 3), Dupuis, 13 €


06:35 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : talijancic, runberg, dupuis