28/07/2011

Les larmes de l'Autre-Monde, cauchemar des Enfants d'ailleurs

Bannister, Nykko, Enfants d'ailleurs, Dupuis

Bannister, Nykko, Enfants d'ailleurs, DupuisChangement de ton dans la série « Les enfants d'ailleurs ». Si au début cette histoire fantastique de Bannister et Nykko pouvait être lue par les plus jeunes, le tour dramatique des derniers événements la classe presque dans la catégorie des récits d'horreur. Dans le précédent épisode, Rébecca, atteinte d'une maladie mortelle, franchit une nouvelle fois les frontières de l'Autre-Monde en compagnie de Théo et Noé. Maxime se lance à sa recherche. En compagnie du grand-père de Rébecca, le premier à avoir découvert ce monde parallèle, il tombe sur une tribu de zombies dont font partie ses trois amis. Il va tenter de les délivrer.

Le monde imaginé par Nykko est de plus en plus complexe, noir aussi. Baleine des sables avaleuse d'hommes, fleurs mortelles, marais putrides... Un véritable cauchemar où l'esprit d'équipe des enfants est mis à rude épreuve. Certains vont craquer, devenir agressifs, penser que la vengeance peut soulager. Bref une superbe leçon de vie qui permettra aux adolescents de réfléchir sur une morale subtile et pas trop ostentatoire.

« Les Enfants d'ailleurs » (tome 5), Dupuis, 10,45 €

05/07/2011

"Les Petits Hommes" de Seron chez Dupuis, un trésor des années 70

Seron, Mittéï, Petits Hommes, Dupuis

Seron, Mittéï, Petits Hommes, DupuisLongtemps cantonnés aux second rôles dans les pages de Spirou, les Petits Hommes ont finalement réussi à s'imposer comme héros à part entière et ont quitté les histoires courtes pour des récits au long cours. Ce troisième volume de l'intégrale propose les planches dessinées par Seron entre 1973 et 1975. L'équivalent de quatre albums normaux, soit plus de 230 pages dont nombre d'inédites. Dans le dossier de présentation, il est expliqué que Seron, tout en s'améliorant côté dessin, désirait de plus en plus s'émanciper des scénarios un peu trop classiques de Mittéï. Il voulait mettre un peu plus de fantastique, de technique et aussi améliorer le rôle des femmes. Il animera seul les histoires suivantes, se permettant des innovations graphiques très en avance sur son temps. C'est un véritable trésor des années 70 injustement tombé dans l'oubli.

« Les Petits Hommes, l'intégrale » (tome 3), Dupuis, 24 €

08:33 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : seron, mittéï, petits hommes, dupuis

20/06/2011

"Alter Ego" : feuilleton sur une vaste manipulation mondiale

Lapière, Renders, Reynès, Efa, Dupuis, Alter Ego

Lapière, Renders, Reynès, Efa, Dupuis, Alter EgoDeux scénaristes (Renders et Lapière), quatre dessinateurs, six tomes en moins d'une année : « Alter ego » fait partie de ces séries à suspense idéales pour les impatients. L'originalité de ce thriller futuriste réside dans le fait que chaque titre est indépendant, tout en racontant la même intrigue générale. Les deux premiers, dessinés par Reynès et Benèteau, le troisième par Efa et Erbetta, donnent une idée générale du concept. Six personnages permettent de comprendre les tenants et les aboutissants de cette manipulation mondiale. Des recherches en parapsychologie ont démontré l'existence de liens entre différentes personnes. Un lien de vie. Si l'un meurt, les autres aussi. Sous couvert d'association caritative, un grand groupe met en place un système de surveillance pour « vendre » une longue vie aux plus riches.

« Alter ego », Dupuis, 11,95 € chaque volume

09/06/2011

Les enfants de Seuls dans "La quatrième dimension et demie"

Vehlmann, Gazzotti, Seuls, Dupuis

Vehlmann, Gazzotti, Seuls, DupuisIls sont seuls et surtout ils sont morts. C'était la grande révélation du cinquième album de la série « Seuls » écrite par Vehlmann et dessinée par Gazzotti. La suite n'était pas évidente à trouver. Mais nécessaire car les aventures de ces gamins unis dans l'adversité est un des grands succès de librairie de ces dernières années.

Les première pages de ce nouveau cycle sont calmes, trop calmes. Ils organisent une messe, une séance de spiritisme pour tenter d'entrer en contact avec les vivants et enquêtent sur les circonstances de leur mort. Un calme qui ne dure pas. Saul, le chef de l'autre clan, se lance dans une guerre de possession.

Pour assurer sa survie, le clan mené par Dodji doit entrer dans le jeu, même quand Saul sort l'artillerie lourde. Parabole sur la violence et la guerre, cet album, comme tous les précédents, s'achève par un coup de théâtre relançant l'intérêt du lecteur pour cette fantastique aventure.

« Seuls » (tome 6), Dupuis, 10,45 €

08:49 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vehlmann, gazzotti, seuls, dupuis

05/06/2011

Alexia face à une armée des furets

Ers, Dugomier, Alexia, Dupuis

Ers, Dugomier, Alexia, DupuisAlexia, obligée de prendre la direction du CRPS (Centre de recherche des phénomènes surnaturels, voir les six précédents tomes) travaille beaucoup. Un peu trop même. Elle accepte d'aller à un congrès en Grèce avec sa secrétaire et amie Bérénice. Les travaux débutant le lundi et l'avion se posant le vendredi soir, Bérénice concocte un week-end farniente, soleil et plage pour elle et sa patronne. Mais c'est sans compter avec le zèle d'Alexia qui va profiter de ces deux jours pour inspecter une île déserte sur laquelle des milliers de furets prolifèrent, exclusivement nourris de chair humaine...

Cette aventure d'Alexia est une pause dans la saga fantastique imaginée par Ers et Dugomier. Le merveilleux est moins présent, l'action prépondérante et les auteurs profitent du soleil hellène pour vêtir légèrement leurs héroïnes. C'est palpitant et frais. Une vraie BD tout public comme il s'en fait de moins en moins malheureusement.

 

« Les démons d'Alexia » (tome 7), 10,45 €

08:13 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ers, dugomier, alexia, dupuis

08/05/2011

Plus beaux les gens

 

Les autres gens, Cadène, Dupuis

Les autres gens, Cadène, DupuisEn mars 2010, Thomas Cadène s'est lancé dans un projet fou : écrire un web-feuilleton quotidien, illustré par une pléiade de jeunes dessinateurs. Aujourd'hui, 1400 pages ont été publiées et cette œuvre novatrice va avoir droit à une seconde chance avec la publication des premiers épisodes sous forme de gros recueil de 220 pages. Le tome 1 est sorti début avril, le tome 2 est dans le bac des libraires depuis vendredi dernier. Attention, « Les autres gens » est un peu comme « Plus belle la vie », on est rapidement « addict ». Les vies de Mathilde, ses parents, ses amis, ses millions (elle gagne au loto et le cache à tout le monde) permettent une multitude de rebondissements. Chaque fin de chapitre est palpitante et pleine d'interrogations. Là est la force de cette série qui est toujours actualisée sur le net (voici le site où on peut s'abonner).

« Les autres gens », (tome 1 et 2), Dupuis, 14,95 €

10:07 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les autres gens, cadène, dupuis

01/05/2011

Quand quelques poils suscitent des doutes au sein d'un couple

Grégory Mardon, Dupuis, les Poils

« L'extravagante comédie du quotidien », tel est le surtitre général de cet album signé Grégory Mardon. Un peu à la façon d'un film de Rohmer, l'auteur décortique la relation d'un couple en légère crise. Elle travaille dans un journal, lui est inspecteur de police. Gracieuse, il est massif et poilu. Sur le conseil d'un ami (mais l'était-il vraiment ?), il se rase tout le corps pour donner un peu plus de piment aux ébats sexuels de son couple. Un choc pour sa femme qui a l'impression de faire l'amour avec quelqu'un d'autre. Un sentiment agréable qu'elle va chercher à reproduire, en vrai...

Une histoire de corps pour mieux explorer les âmes des personnages.

 

« Les poils », Dupuis, 18 €

 

15/04/2011

L'esprit Donjon est de retour avec Ralph Azham de Trondheim

Lewis Trondheim, Ralph Azham, Dupuis, Donjon

Présenté comme « le projet le plus ambitieux de Lewis Trondheim depuis Donjon », Ralph Azham permet au créateur de Lapinot de faire un retour remarqué à l'heroic fantasy.

Ralph Azham, albinos aux cheveux bleus, est considéré comme un bon à rien dans son village. Pourtant il aurait du être l'Elu. Mais il a été recalé. Il a bien un pouvoir, mais à quoi peut bien servir la capacité de savoir combien on a d'enfants ? Ralph, souffre-douleur, devenu très philosophe, va pourtant se révéler plus utile qu'il n'y paraît quand arrive la Horde, des soldats venus piller le village.

Un premier tome très dense, avec des personnages tout sauf superficiels. C'est très prometteur et donne l'occasion à Brigitte Findakly, la coloriste, de magnifier le dessin de son compagnon dans la vie.

 

« Ralph Azham » (tome 1), Dupuis, 11,95 € (la suite est déja en prépublication dans l'hebdo Spirou)

12/04/2011

Jérôme et les braqueurs

Dodier, Jérôme K. Jérôme Bloche, Dupuis

Détective privé de proximité. Jérôme K. Jérôme Bloche a trouvé sa voie, sa spécialité. Le héros rêveur et maladroit de Dodier se spécialise dans les intrigues de la vie quotidienne. Ainsi, dans le 22e titre de la série, il accepte de rendre service à Madame Zelda, sa voisine. La voyante est inquiète : une de ses amies ne donne plus signe de vie. Jérôme enfourche son Solex et va sonner à la porte de ce petit pavillon de banlieue. A travers une fenêtre, il aperçoit la vieille dame étendue au pied des escaliers. Il entre par effraction et appelle les secours. Cinq secondes plus tard il est maîtrisé par des hommes du GIGN. Une nouvelle fois, Jérôme plonge dans les ennuis. Cette vieille dame est la mère de Mathias, l'ennemi public numéro un des années 80. Il vient de s'évader avec la complicité de son fils. La police le recherche... ses anciens complices aussi. Jérôme prendra pas mal de coups dans ces 56 pages rondement menées. Mais malgré l'adversité il n'abdiquera pas et démêlera cette histoire de magot caché, permettant même l'arrestation de quelques méchants...

« Jérôme K. Jérôme Bloche » (tome 22), Dupuis, 11,95 €

29/03/2011

Scouts sympas

Mitacq, Charlier, castors, dupuis

Cela fait plus d'un demi-siècle que les membres de la Patrouille des Castors ont fait leurs premiers pas dans les pages du journal de Spirou. Ecrites par Charlier, dessinées par Mitacq, des enquêtes bon enfant ont marqué plusieurs générations. Les éditions Dupuis remettent ce patrimoine au goût du jour en publiant le premier tome de cette intégrale chronologique. Vous retrouverez dans ces 240 pages les quatre premières aventures, du « Mystère de Grosbois » à « Sur la piste de Mowgli ». Le copieux dossier d'ouverture est signé Gilles Ratier et nous fait découvrir les débuts méconnus du jeune dessinateur Michel Tacq. Un album et une série incontournables pour les nostalgiques d'une époque où les jeunes garçons avaient un certain savoir vivre et un sens de l'honneur totalement disparu de nos jours.

« La Patrouille des Castors » (Intégrale 1), Dupuis, 28 €

08:12 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mitacq, charlier, castors, dupuis

24/03/2011

Le désir et la violence

Dufaux, Renaud, Jessica Blandy, Dupuis

Jean Dufaux doit certainement être secrètement amoureux de Jessica Blandy. Cette héroïne de BD, qui est pour beaucoup dans sa notoriété en tant que scénariste, avait été mise au placard. Il a décidé, avec l'accord de Renaud, le dessinateur, de la remettre au goût du jour. Pour une trilogie dont « Le désir et la violence » est l'épilogue. Jessica est pourchassée. Par deux tueurs (un père et sa fille) et une infirmière. Avec son fils, bel adolescent, elle trouve refuge dans une communauté religieuse très stricte. A côté, les Mormons font figure de pornographes. La belle romancière va devoir reprendre les armes pour se défendre et finalement inverser cette tendance. Ce ne sont plus ses amis qui vont mourir, mais ses ennemis. Un album grand format qui permet à Renaud de donner toute sa plénitude à son travail entièrement en couleurs directes. Il a modifié sa technique depuis ses premières armes. C'est beaucoup plus beau. Comme sa redoutable héroïne, toujours aussi désirable.

« La route Jessica » (tome 3), Dupuis, 13,95 €

 

08:25 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dufaux, renaud, jessica blandy, dupuis

02/03/2011

Diamants et crapauds

Jeremiah, Hermann, Dupuis

 

Kurdy, le compagnon de galère de Jeremiah, s'illustre une nouvelle fois dans le 30e album de cette série fantastique signée Hermann. Le dessinateur a retrouvé son encre de Chine pour cet album moins couleurs directes que les précédents. Cela donne une noirceur supplémentaire à ce récit se déroulant dans les ruines d'une ville qui pourrait être Manhattan. Un ami de Kurdy lui a donné un plan pour récupérer des diamants. Problème, il n'est pas le seul sur la piste et surtout l'immeuble est cerné par des alligators et squatté par des hommes crapauds qui mangent autre chose que des libellules... Tension, action, suspense et coup de théâtre rythment cette BD qui ne permettra toujours pas à Kurdy et Jeremiah de toucher le pactole leur permettant de se retirer au calme. C'est heureux pour les lecteurs.

« Jeremiah » (tome 30), Dupuis, 11,95 €

10:57 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeremiah, hermann, dupuis

14/02/2011

Sorcière bordelaise

Gourdon, Hans, Sorcières, Dupuis

Nina est une sorcière. Cette jeune femme a reçu son don de sa grand-mère. Juste avant de mourir, la vieille dame lui a expliqué que ses mains avaient le pouvoir de guérir. Au début, Nina n'a pas pris au sérieux ces assertions. Jusqu'au jour où elle a soigné une camarade de classe. Depuis Nina porte des gants rouges et refuse d'utiliser son don. A Bordeaux, elle file le parfait amour avec Nils. Mais un soir, en rentrant d'une fête, Nils perd le contrôle de sa voiture et meurt dans l'accident. Nina, malgré son don, n'a pas réussi à le sauver. Quatrième volume de la collection "Sorcières" de chez Dupuis, « Héritages » est entièrement féminin. Le scénario est de Bénédicte Gourdon et le dessin de Stéphanie Hans. Le début de l'album n'a rien de fantastique, au contraire c'est une vie banale, d'un jeune couple aimant et insouciant. Tout bascule après la mort de Nils, Nina sombre dans la dépression et remarque qu'un homme la suit. Un magicien qui veut qu'elle accepte enfin la charge de sorcière. Le scénario implacable est illustré par de véritables peintures où les femmes, jolies et gracieuses, ont le beau rôle.

« Héritages », Dupuis, 13,50 €


07:19 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gourdon, hans, sorcières, dupuis

23/01/2011

Les coulisses d'un journal

Spirou dream team.JPG

Le journal de Spirou fait un peu figure de dinosaure dans le paysage de la presse BD. Dernier survivant d'un certain âge d'or, il reste la vitrine des éditions Dupuis. Une sorte de laboratoire pour tester des séries, lancer de nouveaux auteurs et créer un lien entre dessinateurs. Dans la dernière nouvelle formule en date, le nouveau rédacteur en chef, Frédéric Niffle, a donné carte blanche à Yann et Simon Léturgie pour animer la rubrique « historique » de l'hebdo. Cela a donné naissance à une série d'histoires courtes parodiant la vie de la rédaction et des éditions Dupuis. Niffle devient un paon très suffisant, les actionnaires des sortes de Rapetou de la finance et les auteurs des névrosés égocentriques en mal de reconnaissance. C'est méchant et hilarant. A lire en renouvelant son abonnement !

« Spirou dream team », Dupuis, 9,95 €

26/12/2010

La beauté, arme du Mal

Sorcellerie et dépendances.JPG

La tyrannie de la beauté, de la jeunesse éternelle, de l'apparence est au centre de cet album signé Sandrine Revel. Une dessinatrice surtout connue pour ses productions enfantines (Un drôle d'ange gardien) et qui se révèle passionnante sur un thème semblant lui tenir à cœur. A San Francisco, de nos jours, Eva, femme de quarante ans, est de plus en plus mal dans sa peau. Mariée, en butte à sa fille, ado rebelle adepte du gothique, dépendante financièrement de son mari, elle fait du bénévolat dans une association qui tente de désintoxiquer femmes et hommes dépendants de la sorcellerie. Un aspect fantastique du récit totalement banal dans cette réalité imaginaire. Eva va succomber elle aussi aux attraits du Mal. Désirant retrouver sa jeunesse et sa beauté d'antan, elle va tenter de pactiser avec le Diable. Au dernier moment elle s'enfuit, provoquant l'ire d'un démon qui n'aime pas rater un contrat. Cette parabole sur la quête du bonheur et de la beauté, à tout prix, est brillamment menée, dénonçant certains démons à l'aspect très humain officiant dans ces églises vouées à Satan communément appelées cliniques de chirurgie esthétique. Sandrine Revel, pour donner encore plus de force à sa démonstration, adopte un trait réaliste très froid et photographique. La filiation avec Chantal Monteiller est évidente, même dans les scènes oniriques.

« Sorcellerie et dépendances », Sandrine Revel, Dupuis, 11,50 €

 

24/12/2010

L'amitié douloureuse

Nombrils inté.JPG

Prenez trois femmes, jeunes et mignonnes. Laissez-les cinq minutes ensemble et constatez que, forcément, l'une d'entre elles sera devenue la tête de Turc des deux autres. Cela semble caricatural, c'est pourtant la recette de base des « Nombrils », bande dessinée québécoise écrite par Dubuc et dessinée par Delaf. Les deux alliées, ce sont Vicky et Jenny. Sûres de leur charme et de leur atouts physiques (qu'elles mettent en valeur à longueur de journée), elles martyrisent la pauvre Karine, grande, filiforme et un peu empotée. Karine, la victime, véritable héroïne de la BD tant les lecteurs (essentiellement des lectrices...) se reconnaissent dans ses brimades, renoncements et parfois, révoltes contre les deux garces. Cette jolie intégrale reprend les quatre premiers tomes parus, notamment celui où Vicky et Jenny se disputent John-John, le motard tout vêtu de cuir noir et qui refuse d'enlever son casque. Mystérieux ou monstrueux ? C'est dans ces personnages hors normes que cette série se démarque de la production sirupeuse de la BD pour filles.

« Les Nombrils, intégrale », Dupuis, 24 €


10:03 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dubuc, delaf, nombrils, dupuis

21/12/2010

Aviateur sans peur

Tout Buck Danny 1.JPG

Les éditions Dupuis n'en finissent plus de redécouvrir les vieilles BD qui ont fait leur succès au cours de ces dernières décennies. C'est un revenant qui réapparait sous forme de belles et luxueuses intégrales. Buck Danny a marqué plusieurs générations d'enfants (essentiellement des garçons) qui s'imaginaient au commandes d'un avion de chasse américain. Il faut replacer les débuts de cette série dans son contexte historique. Charlier et Hubinon, ont surfé sur cette vague de patriotisme occidental né avec la fin de la guerre. Un important dossier en début d'album permet aux plus jeunes de mieux comprendre la mentalité de l'époque. Dans ces 180 pages, vous pourrez lire notamment les deux premières aventures de Buck Danny, parues dans les pages de l'hebdomadaire Spirou de 1946 à 1948.

« Tout Buck Danny » (tome 1). Dupuis. 19 euros


07:26 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : buck danny, hubinon, charlier, dupuis

07/12/2010

La servante de Lucifer

 

Yoko Tsuno 25.JPG

En se rendant en Écosse en compagnie de la jeune et espiègle Emilia, Yoko Tsuno va être confrontée à la « servante de Lucifer », prisonnière depuis le 13e siècle. Ce n'est pas une femme à proprement parlé mais un automate à la peau violette. N'écoutant que leur curiosité, les deux amies libèrent la servante de ses chaînes et immédiatement, cette dernière se réveille et les agresse. Mais elle n'a quasiment plus d'énergie et retombe en catalepsie. Yoko va appeler les Vinéens à la rescousse pour tenter de percer les mystères de l'automate. La 25e aventure de Yoko Tsuno est donc centrée sur le peuple de Vinéa, mais ne se passe pas dans l'espace. La suite de l'histoire conduit les héros imaginés par Roger Leloup dans les entrailles de la terre, dans cet enfer, résidence du fameux Lucifer, maître de l'automate. Un méchant pur et dur, ce qui est assez rare dans les albums de Leloup. Yoko Tsuno fait désormais partie des classiques de la BD franco-belge. Le trait est toujours aussi précis et minutieux, il n'a pas vieilli d'un iota.

« Yoko Tsuno » (tome 25), Dupuis, 9,95 €


09:45 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leloup, yoko tsuno, vinéa, dupuis

01/12/2010

Enquêteur

 

Green Manor int.JPG

Fabien Vehlmann, avant d'être le repreneur de Spirou et le scénariste de la série à succès « Seuls », a débuté par des histoires courtes. La première de Green Manor a vu le jour en 1998. Plus de 10 ans plus tard, les 16 « charmantes historiettes criminelles » sont reprises dans une luxueuse intégrale à la finition soignée. Hommage aux ambiances à la Conan Doyle, cette série est dessinée par Bodart. A la base, c'était pour se « distraire » de ses autres productions. Il y a visiblement pris beaucoup de plaisir. Ce gros album de 160 pages est complété par un cahier graphique présentant les crayonnés de certaines planches et des croquis de recherche de personnages. Une virtuosité exceptionnelle : par moment, la spontanéité du trait de Bodart fait penser à Alexis.

« Green Manor » (intégrale), Dupuis, 35 €


08:35 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vehlmann, bodart, green manor, dupuis

26/11/2010

La police est partout

 

Interpol 1.JPG

Cette nouvelle série écrite par Alcante et dessinée par Dupré, pourrait donner l'impression que ces 56 pages ne sont que le prétexte à vanter les mérites d'Interpol, la collaboration de polices du monde entier pour traquer les gangsters. En surface, c'est cela. Mais en grattant un peu la couche de peinture enjolivante recouvrant l'ensemble, on découvre d'autres messages. Le « méchant », Patrice Hellers, n'est pas le tueur que l'on croit. Accusé injustement de viol dans sa jeunesse, il a plaqué son milieu bourgeois pour prendre sa revanche sur la police, les juges et les politiques. Au final, il n'aspire qu'à une vie tranquille en compagnie de sa femme et de son fils. A l'opposé, la « victime », un politicien belge Wallon, a mené sa carrière en attisant les haines entre communautés, s'enrichissant personnellement au passage en magouillant sans vergogne. Les policiers, eux, sont loin de ces considérations. Certes le commissaire Dambre, dans les premières pages se plaint des budgets en baisse votés par le gouvernement, mais il mènera quand même son enquête au bout. Efficace, bien dessinée, pas trop manichéenne : cette série est prometteuse.

« Interpol » (tome 1), Dupuis, 11,50 €


08:34 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alcante, dupré, interpol, dupuis