09/01/2008

Cowboys aux grands pieds

0c3c2e1c7149e888477113af74d56b76.jpgDans une Amérique du début du XXe siècle, deux cowboys, en recherchant une jeune femme, se retrouvent sur les traces de Big Foot. Nicolas Dumontheuil explique que cette BD dont le second tome vient de paraître, est l'adaptation très libre du roman de Richard Brautigan, « Le monstre des Hawkline ». « Je n'ai pas réalisé une véritable adaptation., j'ai pris des éléments qui me plaisaient et j'ai changé tout le reste » explique l'auteur. On redécouvre donc dans ces 80 pages découpées en petits chapitres agrémentés du titre de l'album en autant de typographies originales, un peu à la manière des "Images" de Willem, toute l'originalité d'un dessinateur qui rêvait depuis des lustres de dessiner un western. Il y a des colts, des pendus, quelques Indiens et ce Big Foot, personnage aux grand pieds qui serait la marque de fabrique de la BD humoristique américaine en opposition au gros nez des franco-belges. Les deux héros, Zed et Ned, sont des tueurs. Mais ce dernier n'arrive plus à appuyer sur la gâchette. Il est même visité par les fantômes de ses victimes qui l'accusent d'être en fait un Indien. Un album délirant, débridé et virtuose.

« Big Foot », Futuropolis, 15 €

06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Dumontheuil, Futuropolis

16/10/2007

Poétique

medium_Ligne_de_fuite.jpgEn quelques années, Arthur Rimbaud a révolutionné la poésie. En décidant d'arrêter d'écrire et d'aller vivre en Afrique, il a laiussé toute une génération de poètes orphelins. Mais ils ont toujours espoir de retrouver des originaux de Rimbaud. Parmi eux Adrien, qui avec ses amis de la revue « Le décadent » écrit même des faux pour maintenir l'esprit de Rimbaud. Il va se lancer physiquement sur les traces du poète, à Charleville, puis à Aden en passant par Marseille. Cette longue quête s'achèvera sous le soleil liénat de l'Erythrée. Elle est racontée par Christophe Dabitsch et mise en images (des aquarelles très lumineuses) par Benjamin Flao, virtuose du croquis sur le vif. Un long poème dessiné sous forme de livre d'art.
"La ligne de fuite", Futuropolis, 19 euros

06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Dabitsch, Flao, Futuropolis

16/09/2007

Les opposés s'attirent

medium_Boules_vitales.jpgElle est bio, zen, attentive à ses chakras et suit une thérapie. Il est macho, coureur de jupons, viande rouge et blague salace. Ils n'ont rien en commun en pourtant, le temps de quatre saisons, ils vont se rencontrer, s'aimer, se séparer. « Les boules vitales », récit de Sylvain Ricard dessiné par Charles Masson, raconte la vie de deux êtres perdus dans notre société actuelle, se raccrochant à des repères diamétralement opposés, mais qui parviennent quand même à se rencontrer et faire un bout de chemin en commun. Mais loin d'être une simple bluette, cette BD de 120 pages a une fin tout à fait réaliste, à l'image de notre époque...
« Les boules vitales », Futuropolis, 17 euros

06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Ricard, Masson, Futuropolis

25/07/2007

Manipulation humaine et génétique

medium_Genetiks_1.jpgRichard Marazano, avant de se lancer dans l'aventure de la bande dessinée, a suivi des études scientifiques en physique et astrophysique. Une base qui lui a certainement inspiré en grande partie le scénario de cette série très ambitieuse dessinée par Jean-Michel Ponzio. Thomas Hale est un petit chercheur comme un autre, spécialiste de la mutation des abeilles dans un laboratoire de la multinationale pharmaceutique Genetiks. Solitaire, il se donne bonne conscience en s'occupant parfois de son père, artiste, se déplaçant en chaise roulante depuis un accident. Mais la carrière de Thomas va évoluer différemment quand le grand patron lui annonce que Genetiks est parvenu à décrypter entièrement le génome d'une cellule humaine. Cette cellule souche n'est pas n'importe laquelle. Elle appartient à Thomas. Genetiks considère dès lors que le chercheur est devenu sa propriété. Un changement de statut qui n'est pas sans conséquence pour Thomas Hale. Un futur inquiétant, un futur très plausible. Qui nous dit qu'il n'existe pas déjà un Thomas Hale quelque part sur le globe ? ("Genetiks", Futuropolis, 16,50 €)

05/02/2007

"London Calling" de Runberg et Philcil : les aventuriers de la pop perdue

medium_London_Calling_1bis.jpgAu début des années 90, nombre de jeunes Français ont tenté l'expérience de l'Angleterre. Les passionnés de musique électronique ont transformé Londres en un temple incontournable. Thibault et Alex, les héros de "London Calling", série écrite par Sylvain Runberg et dessinée par Philcil, font partie de ces aventuriers de la Pop perdue. Thibault a un avantage : il a passé une année outre Manche dans le cadre du programme Erasme. Il espère que son correspondant de l'époque, Andrew, pourra l'héberger comme il l'avait promis au moment des adieux. Grosse désillusion pour les deux Marseillais : Andrew a bien changé, il leur conseille d'aller squatter un appartement vide. Une pratique devenue courante dans cette Angleterre très libérale, ne laissant plus beaucoup de choix aux plus pauvres pour se loger. Ce récit, largement inspiré de l'expérience personnelle du scénariste, montre les différentes facettes de la perfide Albion : lutte politique violente, créativité débordante, conservatisme à tout crin et multiculturalité omniprésente. Une première partie de cet album avait été publiée dans la défunte collection 32. Dorénavant la couverture est cartonnée, mais le format plus petit. (Futuropolis, 13,50 €)

14/08/2006

L'idole s'échappe

Retour dans la Monoposie, pays imaginaire imaginé par Stéphane Presle, le scénariste de "L'idole dans la bombe" cette série dessinée par Jérôme Jouvray et mise en couleur par Anne-Claire Jouvray. Le dictateur de cette contrée aux airs d'ancienne Union soviétique veut dominer le monde. Il convoite l'arme absolue. Un savant lui propose une bombe surpuissante utilisant le principe de la fission de l'atome. Trop petit, trop compliqué, le Grand Monopose abandonne le projet et le savant, se sentant en danger, décide de passer à l'ennemi. La veille de son départ, un petit escroc réussit à se faire passer pour lui. Dans ce second épisode, on suit essentiellement les péripéties de Tho-Radia, artiste vedette du pays. Elle passe souvent à la télévision, entre deux discours du dictateur et veut elle aussi quitter ce pays oppressant. Sa fuite grâce à un réseau d'espions et de résistants ne se fera pas sans casse. Course poursuite, trahisons, personnages décalés, « L'idole dans la bombe », prévu en 12 épisodes de 32 pages est très dense. D'autant que certains personnages secondaires semblent prendre de plus d'importance au fil des pages. (Futuropolis, 4,90 €)


07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jouvray, presle, futuropolis

09/08/2006

La guerre civile continue

medium_guerres_civiles_2.jpgSecond tome de la série la plus étonnante de la nouvelle collection "32" de chez Futuropolis. En 2007, la France s’enfonce lentement mais sûrement dans la crise. Les trois héros de cette chronique de la guerre civile ordinaire sont Gautier, Morvan et Ricard, les dessinateurs et scénaristes. Ils se mettent en scène dans des situations de plus en plus extrêmes. Morvan, devant reconduire un éditeur japonais à son ambassade à Paris, trouve refuge chez son ami dessinateur. Mais il devient de plus en plus dangereux de se déplacer dans Paris. Les bandes rodent et l’armée bloque certaines artères. Notamment le quartier des ambassades. Morvan parviendra à passer en reconnaissant un militaire qui l’a formé lors de son service national. Mais au retour, le barrage est attaqué, le militaire est grièvement blessé. Morvan ne veut pas l’abandonner et va le conduire à ses risques et périls à l’hôpital. Action haletante, cas de conscience, peur et angoisse, la série semble avoir trouvé son rythme, les grandes pages permettant au dessin de Gautier d’exprimer ce chaos grandissant. (Futuropolis, 4,80 €)




06:14 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gautier, morvan, ricard, futuropolis

12/06/2006

Bientôt une "guerre civile" ?

Ricard et Morvan racontent, Gaultier dessine. Le postulat de départ est très simple. Et si les dernières émeutes en banlieue avaient vraiment mal tourné ? Le retour à l’ordre devenu impossible, la France aurait sombré dans une série de guerres civiles larvées un peu partout dans l’Hexagone. Et face à cette situation d’exception, comment réagirait-on ? Morvan, Ricard et Gaultier ont donc décidé sur neuf tomes de 32 pages de se mettre en scène dans ce pays en déroute. Dès les premières pages, Morvan constate qu’il a un look de Kosovar des années 90 et part à la recherche d’essence. Dans la file d’attente, il devra passer son tour quand les chars de l’armée arrivent…
Le quotidien de Sylvain Ricard est encore plus chamboulé. Au guidon de sa moto, il est pris en chasse par des petites frappes désireuses d’en découdre. Le trio tente de vivre comme si de rien n’était mais quand il croise les premiers cadavres, la prise de conscience est immédiate. A partir du second tome (déjà dans les bacs normalement), ils n’auront plus qu’un but : sauver leur peau… (Futuropolis, 4,90 €)