16/09/2013

BD : l'Australie, l'autre désert de "Down Under"

down under, australie, pezzi, sergeef, glénat

Au palmarès des pays au fort potentiel d'évasion, l'Australie arrive dans le top 3. Le Pays-continent, immense, sauvage, à la faune et à la flore si particulières, est souvent à l'honneur dans la bande dessinée franco-belge. « Down Under » raconte la période où les colons découvrent les formidables ressources minières du désert, le Bush. Durant quelques décennies, la région est devenue le nouveau Farwest. Et dans le rôle des Indiens, les Aborigènes ont connu le même destin. Nathalie Sergeef, la scénariste belge, raconte plusieurs destins, du colon de base au jeune orphelin Blanc recueilli dans une tribu. Sans oublier les chercheurs d'or et les tueurs prêts à se vendre aux plus offrants... Fabio Pezzi, le dessinateur, parvient à retranscrire dans ses cases épurées toute la beauté du pays. Son dessin rappelle parfois celui de Palacios, le créateur de MacCoy, autre western chaud et brûlant.

 

« Down Under »(tome 2), Glénat, 13,90 €


30/08/2013

BD : Paris, la ville souterraine du final de "Catacombes"

catacombes, chevereau, manini, glénat

La capitale est une des plus belles villes du monde. Une cité millénaire aux multiples secrets. Paris et ses catacombes sont les véritables vedettes de cette série écrite par Jack Manini et dessinée par Michel Chevereau. L'histoire se déroule à deux époques différentes, au cours de ces moments où le quotidien se transforme en Histoire : la Libération et Mai 68. En 44, Jeanne, résistante, disparaît dans ces souterrains abandonnés et dangereux. 24 ans plus tard, en pleine révolution étudiante, son fils Antoine cherche toujours à comprendre ce qui est arrivé à sa mère. La troisième et dernière partie laisse de côté le pan « fleur bleue » du récit pour explorer le côté obscur des catacombes. Entre fantastique, légende urbaine et vengeance, si l'intrigue s'appuie sur un rebondissement déjà maintes fois utilisé (gémellité), elle déroute par sa fin à mille lieues du politiquement correct.

 

« Catacombes » (tome 3), Glénat, 13,90 €


12:05 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : catacombes, chevereau, manini, glénat

14/08/2013

BD : à la recherche de "Jade" dans le Tibet libre

jade, tibet, chine, invasion, malassagne, glénat

Dans les années 50, au Tibet, les Chinois décident d'annexer ce pays montagneux recouvert de neiges éternelles, de forêts profondes et regorgeant de richesses minérales souterraines. Dans ce cadre historique, Ulysse Malassagne, auteur complet né dans le Cantal, plonge son héros, Harry, jeune Anglais fougueux, dans une course-poursuite effrénée. Aidé d'un jeune Tibétain, il est à la recherche de Jade. Cette mystérieuse déesse tibétaine est censée protéger son peuple. Si elle tombe aux mains de Chinois, cela en serait fini de la résistance. Par monts et par vaux, à cheval, en jeep ou à pied, les deux amis vont déjouer les pièges des troupes d'occupation et retrouver la grotte abritant Jade, mystérieuse et étonnante. Un roman graphique de 100 pages, trépidant, avec quelques références philosophiques et beaucoup d'action. En fin de volume, Malassagne, en quelques pages, retrace le passé de ce pays qui a cessé d'être indépendant depuis plus d'un demi-siècle.

 

« Jade », Glénat, 14,95 €


10/08/2013

BD : Compostelle, chemin mystique

campus stellae, saint-Dizier, mutti, glénat, religion

La bande dessinée historique est de nouveau à la mode. Lancée dans les années 80 par les éditions Glénat avec le magazine Vécu comme vecteur, elle a petit à petit disparue des rayonnages des libraires. Mais le formidable potentiel ne pouvait que de nouveau inspirer les scénaristes. Et la BD historique a retrouvé des lettres de noblesse grâce à son sérieux et son travail de vulgarisation. Nouvel exemple avec « Campus Stellae » qui, en quatre tomes, permet de découvrir les quatre plus connus des chemins de Compostelle traversant la France. Le premier chemin, du Puy à Moissac, passe par l'Aveyron. Une bonne partie de l'intrigue se déroule, au XIIIe siècle, entre Aubrac, Espalion et Conques. Pierre-Roland Saint-Dizier a imaginé la quête d'un trésor ramené d'une croisade. Pour le trouver, il faut déchiffrer des énigmes écrites dans des coquilles de pèlerins. Les réponses sont à deviner sur des monuments religieux comme le célèbre tympan de Conques. Alternant habilement intrigue et découverte architecturale, cette série séduira le plus grand nombre. Au dessin on retrouve Andréa Mutti, grand professionnel italien dont c'est la première incursion dans la BD historique. Il s'en tire à merveille.

 

« Campus Stellae » (tome 1), Glénat, 13,90 €


04/08/2013

BD : Saga inca chez Glénat

inca, granier, bollée, marty, glénat

Les armes chimiques, si décriées en Syrie, ont fait leur apparition il y a des centaines d'années. Et à l'insu des armées les utilisant. Quand les Espagnols débarquent en Amérique du Sud à la recherche d'or, ils se trouvent confrontés aux troupes incas. Des milliers de guerriers redoutables et déterminés. Malgré leurs armures et leurs mousquets, les conquistadores auraient pu être balayés. Mais ils avaient une arme de destruction massive dans leurs bagages : la variole. Une maladie contagieuse qui a décimé les populations locales. Le premier tome de « Inca », saga écrite par Laurent Granier et Bollée et dessinée par Marty reprend cet épisode. Mais l'histoire se consacre aussi sur le destin de Amaru, orphelin retrouvé dans un berceau d'osier, comme Moïse. Un dieu vivant, un empereur, au destin fabuleux. Mais avant de pouvoir protéger son peuple, il devra affronter les foudres de ceux qui veulent sa perte. Une BD entre Histoire et légende fantastique.

 

« Inca » (tome 1), Glénat, 13,90 €


09:11 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inca, granier, bollée, marty, glénat

06/07/2013

BD : M'sieur Maurice et Bazile, deux auteurs inspirés

maurice tillieux, bazile, dauphine, gil jourdan, dupuis, glénat

Quand la jeune génération rend hommage aux grands anciens, cela donne cet album, entre biographie romancée, relecture des classiques et road movie sur les départementales et nationales françaises. Bruno Bazile, comme beaucoup, est fan de Gil Jourdan. Et de son auteur, Maurice Tillieux, touche à tout génial de la BD franco-belge. Bazile va imaginer comment Tillieux s'est servi de son quotidien pour imaginer et dessiner des albums d'anthologie comme « Popaïne et vieux tableaux » ou « La voiture immergée ». Une ambiance étrange ressort de ces histoires courtes. Tillieux semble être souvent à court d'idée. Plus que la page planche, c'est le vide sidéral. Mais il ne s'en inquiète jamais. Son bagout et son incroyable optimisme le sortent toujours d'affaire. Il sait se « vendre » et quand est véritablement acculé n'hésite pas à reprendre les vieux scénarios de Marc Jaguar... Tillieux aimait les voitures. Les dessiner. Les conduire. La Dauphine ouvre l'album. Une R8 de location le referme. La voiture dans laquelle il se tuera, sur une de ces petites routes où il a toujours trouvé ses idées.

 

« M'sieur Maurice et la Dauphine jaune », Glénat, 13,90 €


03/07/2013

BD : Janolle raconte la révolte du peuple esclave

janolle, trois peuples, glénat

Fini la science-fiction, cap sur l'héroic-fantasy pour Alain Janolle. Le dessinateur de HOPE ou de Babel se lance également dans le grand bain du scénario. Il assure seul l'écriture des deux premiers tomes de ce « Trois peuples » spectaculaire et classique. Dans ce monde imaginaire, les humains partagent le pays avec les Lémurs et les Reptiles. Les seconds sont de redoutables combattants, sanguinaires, prêts à tout pour conquérir de nouvelles terres. Les premiers sont des êtres calmes et sensibles, ils vivent dans les arbres. Des proies toutes trouvées pour les Humains toujours à la recherche d'esclaves. Alain Janolle raconte comment les Lémurs vont reconquérir leur liberté, osant jouer leur carte personnelle alors que la guerre entre Humains et Reptiles fait rage. Avec un dessin simplifié pais tout aussi expressif et puissant, Alain Janolle plonge le lecteur dans un monde imaginaire qui semble n'être que le début d'une immense saga.

 

« Trois peuples » (tomes 1 et 2), Glénat, 13,90 € chaque volume

08:21 Publié dans BD, SF | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : janolle, trois peuples, glénat

12/06/2013

BD : deux aviateurs amoureux dans le Vent des Cimes

Vent des cimes, buche, perrissin, glénat

Inspirée par l'expérience du pilote Henri Guillaumet qui s'écrasa dans les Andes dans les années 30, ce roman graphique écrit par Perrissin et dessiné par Buche vous fera vibrer. Jack Rouault est un des meilleurs éléments de l'Aéropostale. Il amène les sacs de courrier de Santiago à Buenos Aires. En pleine tempête, il se crache dans un paysage de désolation glacée. Jack était attendu par sa fiancée, Rachel. Ancienne aviatrice, enceinte, elle va reprendre les airs pour se lancer à la recherche de son amour. Un romantisme assumé par les auteurs, qui n'en font cependant pas trop.

 

« Le vent des cimes », Glénat, 25,50 euros


09/06/2013

BD : Epuration expéditive dans les mystères de la IVe République

épuratilon, libération, marseille, richelle, buscaglia, glénat

Trois séries distinctes, un seul scénariste et un thème : les mystères de la république. Philippe Richelle (Les coulisses du Pouvoir, Secrets bancaires...) se lance dans ce projet sous-titré « Liberté, impunité, criminalité ». IIIe, IVe et Ve république passent au scanner du scénariste spécialiste en affaires troubles. Des ligues d'extrême-droite aux événements d'Algérie en passant par l'épuration d'après-guerre, il lève le voile sur des pratiques cachées d'un Etat trop souvent au-dessus de ses propres lois. Dans « Les résistants de septembre », dessiné par Buscaglia, le commissaire Coste, à Marseille, enquête sur la découverte d'un charnier dans une petite commune rurale du Lubéron. Plusieurs corps, appartenant à des résistants ou des collaborateurs, mélangés dans la mort. Coste, malgré les pressions de ses supérieurs, va tenter de comprendre comment des hommes et des femmes ont pu être massacrés, et par qui. Passionnant, très bien documenté et rapide, les seconds tomes des trois séries paraîtront en septembre.

 

« Les mystères de la République », Glénat, 13,90 €


23/05/2013

BD : Amour de filles dans la BD qui a inspiré "La vie d'Adèle"

La présentation en compétition officielle à Cannes du film d'Abdellatif KECHICHE "La vie d'Adèle" est l'occasion de ressortir cette critique (publiée en 2010) de la BD "Le bleu est une couleur chaude" de Julie Maroh, la BD originale dont est librement inspiré le scénario. 

 

Le bleu est une couleur chaude.jpg


Clémentine est une adolescente qui se cherche. Elle découvre le lycée, une certaine indépendance, les garçons, la drague. Et un jour, en marchant dans la rue, c'est le coup de foudre. Pour Emma, une fille aux cheveux bleus. Ce long récit de Julie Maroh est une étude tendre et sensible sur la difficulté d'aimer et d'accepter ses différences. Car Clémentine, va longtemps garder en elle cet amour immense. L'éducation stricte de ses parents, notamment son père, fait qu'elle se sent coupable, comme anormale, amorale. Elle tentera même d'avoir des relations avec des garçons. Mais le fantôme d'Emma revient sans cesse dans ses rêves. Emma qui fera le premier pas. Mais elle aussi mettra du temps avant de laisser libre cours à ses sentiments. Témoignage sur la jeunesse des années 90, ce roman graphique nous permet de découvrir une dessinatrice talentueuse maîtrisant parfaitement la narration de cette histoire d'amour qui finit mal.

« Le bleu est une couleur chaude », Glénat, 14,99 €

 

08:31 Publié dans BD, Film | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : julie maroh, glénat

10/05/2013

BD : La belle et le sauvage d'Ignacio Noé

ignacio noé, douce tiède et parfumée, érotique, terre de Feu, glénat

Ignacio Noé, dessinateur argentin, s'est fait un nom dans la BD en signant des histoires érotiques très remarquées. Il est vrai qu'il dessine le corps des femmes comme personne. Expert en courbes suggestives et petit minois affriolant, il n'abandonne pas complètement la partie dans cette nouvelle série intitulée « Douce, tiède et parfumée ». Ally est cette jeune bourgeoise anglaise du XIXe siècle sur le point d'être mariée à un benêt... mais riche et noble. Quelques jours avant ses noces son père est assassiné. Ally découvre alors qu'elle n'est que le fruit d'une expérience sur l'éducation des jeunes filles. Elle va partir à la recherche de sa jumelle et de sa mère, un médium.

Ses nuits, agitées de cauchemars sanglants peuplés de sauvages, vont la conduire dans les bras de Juan, un métis vivant dans le zoo de Londres. La suite devrait être encore plus exotique et sensuelle, les deux tourtereaux prenant la direction de la Terre de Feu.


« Douce, tiède et parfumée » (tome 1), Glénat, 13,90 €

06/05/2013

BD : François Hollande, un an, deux femmes....

hollande, ségolène, royal, valérie, trierweiler, élysée, président, un an, dély, Aurel, glénat

Chaude, très chaude cette BD politique dessinée par Aurel sur un scénario-enquête de Renaud Dély, directeur de la rédaction du Nouvel Observateur. Après avoir dévoilé les dessous du sarkozysme, les auteurs s'attaquent à un autre gros morceau de la politique française : François Hollande. L'actuel président de la République, a eu deux femmes dans sa vie. Ségolène Royal, la mère de ses quatre enfants, rencontrée à l'ENA. Et Valérie Trierweiler, journaliste politique, devenue la maîtresse du patron du PS en pleine disgrâce. L'une a voulu devenir présidente de la république, l'autre veut que ce soit François qui accède à ce poste. L'une s'est sentie trahie, l'autre est capable de tout pour éliminer la rivale. François Hollande a souvent l'impression d'être balloté entre ces deux fortes femmes. Il subit souvent. Mais joue aussi très finement. Amoureux fou de sa Valérie, François Hollande a fait de nombreux sacrifices pour préserver cette passion. Les histoires d'amour ne finissent pas toujours mal...

« Hollande et ses 2 femmes », Glénat, 15,50 €


30/04/2013

BD : Les filles intrépides de "Danger Girl Revolver"

danger girl, madden, campbell, hartnell, glénat, comics

Elles sont belles, sportives et intrépides. Abbey, Sydney et Valerie sont les filles de Danger Girl, une officine spécialisée dans les missions secrètes de confiance. Elles ont déjà vécu de nombreuses aventures sous les plumes de Campbell et Hartnell. Le premier, dessinateur d'exception, se contente désormais des couvertures et bosse sur une aventure de... Spider-Man. Il a confié l'animation graphique de la série à Madden, un virtuose très inspiré par le dessin animé... et les pin-up. Dans cet album d'une centaine de pages (dont les sublimes couvertures des revues parues aux USA), le trio est sur les talons de trafiquants d'œuvres d'art, notamment un disque d'or lié à une momie péruvienne. Un peu comme « Le temple du soleil », avec humour et glamour en prime. Et comme il faut toujours étonner le lecteur, une quatrième Danger Girl est engagée, Sonya, experte en maniement d'un arc. Cela promet encore plus d'action débridée.

« Danger Girl », Glénat, 14,95 €


20/04/2013

BD : Mère végétale dans le tome 2 de Furya

Furya, Fonteneau, Simonacci, glénat

Le premier tome de Furya se déroule en Amazonie, quelques années après la fin de la seconde guerre mondiale. Eva vit recluse dans un sous-marin de l'armée allemande en compagnie de son père. La petite fille, devenue adulte, va découvrir les rites indiens. Et devenir par la magie noire Furya, celle qui « mange les âmes », créature mi-animale mi-végétale. Dans ce second tome, Furya est réveillée de son hibernation aquatique par des chercheurs de trésor. Elle les massacre mais épargne un bébé. Une fillette qu'elle va élever sur le bateau dérivant sur l'Atlantique. La suite du récit écrit par Fonteneau et dessiné par Simonacci se déroule aux Balkans, dans les années 90, quand les poussières de l'ancienne Yougoslavie s'affrontent sauvagement. Le cadre change, la violence est toujours la même.

« Furya » (tome 2), Glénat, 13,60 euros


11:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : furya, fonteneau, simonacci, glénat

27/03/2013

BD : les couleurs vives de l'amour sans frontières

manini, mangin, guerre des amants, glénat

En Russie, en pleine révolution bolchévique, un homme et une femme se croisent dans les ruines d'un palais. Il est Américain, fils de diplomate. Elle est Russe, révolutionnaire et artiste. Walter et Natalia sont faits pour s'entendre et s'aimer. Mais ce ne sera pas ce jour-là. Trois ans plus tard, ils sont tous les deux élèves dans une école d'art. L'abstrait et les couleurs vives sont les nouvelles règles de l'URSS naissante. Walter et Natalia sont choisis pour porter la bonne parole artistique dans le vaste pays en proie à la guerre civile et surtout à la famine. Un décalage complet et absolu entre ces jeunes idéalistes pour qui la modernité est l'avenir de la planète et les paysans à peine sortis du Moyen âge.

Une histoire d'amour intense et compliquée, racontée par Jack Manini et dessinée par Olivier Mangin. La suite de l'aventure se déroulera à Berlin, toujours durant ces temps troubles, avec d'autres couleurs dominantes après le rouge révolutionnaire.

« La guerre des amants » (tome 1), Glénat, 13,90 €


23/03/2013

BD : Nomade en approche

nomad, morvan, buchet, carette, vavoia, glénat

Retour aux sources pour Jean-David Morvan. Le scénariste de Sillage avait fait le pari, à ses débuts, de lancer une série inspirée du rythme des mangas. Nomad, feuilleton de science-fiction, était dessiné par Buchet et Savoia qui eux aussi ont fait une belle carrière par la suite. Avec cette fois Carette au dessin, Morvan relance son héros sur les routes de ce futur technologique et totalitaire.

Retiré dans le désert du Sahel avec sa femme et son enfant, Nomad voulait oublier les péripéties liées à son pouvoir de contrôler les technologies. Mais sa famille est enlevée par un commando nord coréen. Il va devoir rejoindre l'Asie pour les libérer. Première difficulté, quitter cette Afrique violente et repliée sur elle-même.

Un premier épisode sans temps mort, avec en guest-star une dizaine de planches signées Savoia, toujours impliqué dans le projet.

« Nomad 2.0 » (tome 1), Glénat, 13,50 €

09:06 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nomad, morvan, buchet, carette, vavoia, glénat

19/03/2013

BD : L'image du faune dans Vito de Stalner

Vito, faune, sicile, cinéma, stalner, glénat

Vito, nouvelle série fantastique d'Eric Stalner, se déroule entièrement en Italie. Après la seconde guerre, Giuseppe, cinéaste raté, survit en projetant sur les places des villages de Sicile des films américains. Il vit seul dans son camion en compagnie de son chien. Un jour, un mystérieux homme lui remet une bobine de film lui expliquant que ces rushs auraient un grand succès auprès du public. Effectivement, la scène est étonnante de réalisme. Une fillette s'enfuit dans la campagne. Elle est rattrapée par un homme. Un centaure exactement. La fillette le chevauche, rejoint une belle maison et parle à un faune. Giuseppe cherche les trucages. Ne les voit pas. Il comprend que tout est vrai quand Vito trouve refuge dans son camion. Un adolescent sauvage, cachant ses cornes et des oreilles pointues de faune sous une casquette. Un monde merveilleux à découvrir.

« Vito » (tome 1), Glénat, 13,90 €


08:11 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vito, faune, sicile, cinéma, stalner, glénat

16/03/2013

BD : l'enfer virtuel de DMC

devil may cry, DMC, virgil, dante, Pion, Recht, Glénat

Jeu vidéo vendu à plus de 12 millions d'exemplaires, Devil May Cry (DMC pour les initiés) débarque en BD. Un univers peuplé de monstres et autres démons sortis des enfers, en lutte contre quelques humains courageux. Passées les planches un peu bavardes pour planter le décor et donner au néophyte quelques notions sur ce monde, ce sont essentiellement des scènes de baston d'anthologie qui sont proposées. Virgil, le frère de Dante, véritable héros du jeu vidéo, doit le retrouver. Il fait appel à un médium, Kat, pour le localiser. Mais avant de pouvoir frapper à sa porte, le couple devra affronter Mundus (le grand méchant), le Phlégéthon, les Onyx et le démon prison Hellfire. Virgil pour s'en tirer sortira ses armes fatales : Rapid Slash et Spiral Swords... Cela semble un peu hermétique, mais il faut surtout profiter des dessins grands formats de Patrick Pion et Robin Recht, experts en abominations.

« Devil May Cry, les chronique de Virgil », Glénat, 13,90 €


03/03/2013

BD : Silas Corey, ancien soldat rebelle

silas corey, alary, nury, glénat

Silas Corey, ancien reporter, parfois agent du 2e bureau, est avant tout un ancien soldat. Il a connu l'enfer des tranchées et en est revenu profondément changé. L'idéaliste a perdu ses illusions. Désormais, il vend ses compétences aux plus offrants. Dans cette première aventure, en avril 1917, il est engagé par Clemenceau. Patron de presse et principal opposant au président du Conseil, le Tigre charge Silas de retrouver un de ses reporters mystérieusement disparu. Il enquêtait sur les relations (à la limite de la trahison) d'une industrielle de l'armement avec l'ennemi. Notre héros, dont la classe et le flegme cachent des pratiques moins flatteuses, va jouer double jeu, et même triple. Empochant une avance de Clemenceau, il va également se faire acheter par l'industrielle et se faire défrayer par le 2e Bureau... Cela ne l'empêchera de démasquer le redoutable espion Aquila en cours de route.

Ce héros éminemment sympathique, car politiquement incorrect, est dû à l'imagination de Fabien Nury. Il est dessiné par Alary au trait élégant, très années folles.

« Silas Corey » (tome1), Glénat, 14,95 €


08:03 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : silas corey, alary, nury, glénat

21/02/2013

BD : Chanteur harcelé ou la fausse vraie vie de Dominique A

Dominique A, Le gouefflec, balez, glénat

Dominique A a des problèmes. Le chanteur français se retrouve héros d'une bande dessinée dans laquelle un tueur tente de lui faire la peau. Pourquoi ? C'est la question qu'il se pose, le lecteur aussi, et dont on n'a la réponse que dans les toutes dernières pages. Dominique A, son crâne rasé, ses tenues sobres, ses chansons à texte... Il est à l'opposé de la star qui, comme Lennon, rend fous des fans dérangés. Au début, il reçoit une lettre anonyme de menace. Son manager, indécrottable optimiste, y voit un signe positif. Le début de la gloire. Dominique a une autre théorie. Le fou existe. Il veut vraiment lui faire la peau. Ecrit par Arnaud Le Gouëfflec et dessiné par Olivier Balez, cet album a tout l'air d'un thriller. C'est en fait la biographie déguisée d'un artiste français, discret mais essentiel. Dominique A qui, dans la vraie vie, n'a peur de rien, a accepté d'écrire la préface, avant même que la BD soit achevée. Au final, on découvre enfin un album qui nous surprend, hors des sentiers battus.

« J'aurai ta peau Dominique A », Glénat, 16 €