02/02/2013

BD : Mako, un dur à suivre

Boris Beuzelin, mako, glénat, treize étrange

Boris Beuzelin est un auteur de BD qui n'a pas peur de faire dans le classique. Pourtant son trait le rapproche plus des modernes et autres adorateur de l'autofiction. Perdu, lui ce qui le branche c'est l'action et les coups durs. Après Narval, un plongeur vivant des aventures dans toutes les mers du monde, il anime Mako, un ancien agent de la DGSE (les services secrets français). Délaissant la patrie pour le privé, Mako est chargé de récupérer une puce électronique dans un bunker secret. Trahit au moment crucial, il passe cinq années en prison. A sa sortie, il n'a qu'une idée : se venger. Et trouver des fonds. La soeur de son codétenu va lui donner l'occasion de faire les deux en même temps. Mais dans ce milieu d'agents doubles et de spécialistes d el'infiltration, cela semble trop simple. Effectivement, les coups de théâtre vont se multiplier au fil des pages.

Noir et nerveux, voilà le premier titre d'une série très prometteuse.

« Mako » (tome 1), Treize Etrange, 13,90 €


31/01/2013

BD : Pinkerton, le vrai par Guérin et Damour

pinkerton, détective, jessie james, guérin, damour, glénat

L'agence Pinkerton est une légende de l'Ouest américain. Ces détectives privés ont à leur tableau de chasse de très nombreux outlaws. Mais pour arriver à leurs fins, les Pinkerton eux aussi se mettaient parfois hors la loi. Rémi Guérin, le scénariste, raconte la véritable histoire des Pinkerton. Il s'est associé à un dessinateur réaliste confirmé, Damour. Le fils Pinkerton en a assez d'être dans l'ombre de son père, le patriarche. Il a décidé de faire un coup d'éclat. Persuadé que les frères James sont réfugiés dans une maison isolée d'une petite ville du Missouri, il donne l'assaut avec une dizaine de ses agents. Une bavure retentissante : non seulement les James ne sont pas là mais en plus une mère et son enfant de 9ans meurent dans l'incendie de la maison. La BD raconte la haine du fils Pinkerton, la terreur qu'il fait régner et sa soif d'honneur. En parallèle on découvre le père, intrigant, jouant avec les puissants et prêt à tout pour arriver à ses fins, quitte à « fabriquer » des bandits pour amplifier sa gloire.


Pinkerton T1 - Bande annonce par GLENATBD


« Pinkerton » (tome 1), Glénat, 13,90 €


22/01/2013

BD : Johnny Jungle, acteur sachant nager...

jouvray, deveney, glénat, jungle, tarzan

Johnny Weismuller avant d'incarner Tarzan des années à l'écran, était champion de natation. Sur cette biographie connue, Jean-Christophe Deveney (scénario) et Jérôme Jouvray (dessin) imaginent l'enfance de cette légende d'Hollywood. Un télescopage total car les auteurs prétendent que le jeune Johnny est un gamin de la jungle, élevé par des singes. S'il sait parler l'allemand, c'est grâce au seul Blanc de la région, un missionnaire bavarois amateur de bière et de belles histoires. Il est coupé du monde, entouré d'animaux, respecté. Son destin bascule quand il tombe sur une équipe de cinéma en plein tournage. Il tombe amoureux de l'actrice principale et accepte de la suivre aux USA. En chemin, il est débarqué en France. Par chance, il intègre l'équipe des USA de natation et glane nombre de médailles. Ensuite, il passe un casting et devient célèbre avec son slip léopard.

Entre délire absolu, conte moderne, romance tragique et peinture de l'Amérique des années 40, cette BD joue sur plusieurs tableaux.

« Johnny Jungle » (première partie), Glénat, 17,25 €


10:58 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jouvray, deveney, glénat, jungle, tarzan

03/12/2012

BD : retour du Bouncer, le manchot justicier de Boucq et Jodorowsky

Bouncer, boucq, jodorowsky, glénat, humanoïsdes Associés, western

Trois ans d'attente. Trois ans sans avoir de nouvelles du Bouncer, ce héros manchot imaginé par Jodorowsky et Boucq. Du western pur et dur, avec poussière et sueur. Le justicier est de retour chez Glénat après 7 premiers tomes aux Humanoïdes Associés. « To Hell » débute par un massacre. Pretty John, fils du directeur du pénitencier de Deep-End, arrive en ville pour récupérer un condamné. Avec son escorte, il va dans le saloon et déchaîne son sadisme sur des prostituées. Le barman et sa femme, une Indienne, interviennent. Pretty John les assassine. Bouncer est chargé par les autorités de la ville de le ramener pour qu'il soit jugé. Mais ce fou, bossu et arborant un chapeau de femme, se réfugie chez son père. Comment le Bouncer va-t-il capturer un homme déjà derrière les murs d'un pénitencier ? Le western ultime à ne pas manquer.

« Bouncer » (tome 8), Glénat, 14,95 €


14/11/2012

BD : l'épilogue de la Balade au bout du monde de Makyo

balade au bout du monde, glénat

Lancée en 1981 dans la toute nouvelle revue « Gomme ! » des éditions Glénat, la série « Balade au bout du monde » voit enfin son épilogue, après quatre cycles et autant de dessinateurs. Un gros album de 64 pages, écrit par Makyo et illustré par Pelet (remplaçant de Vicomte), Hérenguel, Faure et Laval NG. Une dernière aventure pour Arthis, Aline et Joachim. Un trio de nouveau en opposition pour un enfant, Azhen, fils d'Aline. Enlevé par Joachim, le nourrisson oblige le couple de retourner dans le petit royaume oublié. Le lecteur ne boudera pas son plaisir. Il retrouve dans ces planches toute la magie du premier cycle, celui dessiné par Vicomte. Une nouvelle fois se posera la question de la divulgation au grand public de l'existence de cette société oubliée au milieu des marais. Autre débat : la science doit-elle aider cette communauté de plus en plus fragile et amoindrie ? Une dernière réflexion de Makyo sur sa création, sorte de résumé érudit et point final d'une belle aventure.

« Balade au bout du monde » (Epilogue), Glénat, 14,95 €


14/10/2012

BD : Trafics d'armes du futur dans "Seigneurs de guerre" chez Glénat

 

Dirison, aqrmes, seigneur de guerre, Poli, Hostache, Haillot, Glénat

Dans un futur très proche, en 2020 exactement, les Balkans sont de nouveau en feu. Belgrade se relève difficilement d'une guerre civile entre Serbes et minorité hongroise de la région de Voïvodine. Après le massacre des troupes d'un dictateur, le chef de la rébellion s'est réfugié dans la ville de Novi Sad. Les soldats de l'ONU ont rétabli le calme, mais ont quitté le pays par manque de budget. En 2020 ce sont des sociétés privées qui assurent la sécurité de certaines zones protégées. « Seigneurs de guerre », série écrite par Guillaume Dorison, raconte cette évolution de la sécurité mondiale. Kali, une petite société tente de gagner des parts de marché. Pour convoyer des médicaments et vivres pour des associations humanitaires, Kali embauche Stéphane Marik, le pilote d'un Méka, ces chars d'assaut d'un nouveau genre et quasi invincibles. Dessinée par Poli et Hostache, avec des décors de Haillot, cette série réaliste oscille entre violence, politique et futurisme. Efficace, elle laisse beaucoup de zones d'ombres dans ce premier tome, rendant l'attente de la suite encore plus forte...  

« Seigneurs de guerre » (tome 1), Glénat, 13,90 €


16/09/2012

BD : "La sueur du soleil" ou la malédiction de l'or

Sueur du soleil, harriet, mata, glénat, vécu, intégrale

A la fin des années 80, la BD historique avait le vent en poupe. La collection Vécu, appuyée sur la revue du même nom, permettait au lecteur de visiter toutes les époques de notre bonne vieille terre. « La sueur du soleil » de Harriet (scénario) et Mata (dessin) retraçait le destin de conquistadors en plein conflit avec les Indiens d'Amazonie. Cinq albums repris dans une intégrale petit format à petit prix. Quitos, un soldat espagnol, chargé de communiquer avec les Indiens, tombe éperdument amoureux d'une belle indigène, Orocomay. Il devra choisir entre son camp et l'amour. Prenant fait et cause pour les locaux, il devra déjouer les plans de l'armée espagnole en vue de voler l'or d'une cité légendaire et retirée. Sorte de « Temple du soleil » moderne, cette saga est bourrée de rebondissements. Les décors sont somptueux et les différents protagonistes ont des psychologies très élaborées et complexes. Regrettons que de telles BD deviennent de plus en plus rares.

« La sueur du soleil » (intégrale), Glénat, 20 €


22/08/2012

Australie sauvage dans "Down Under" de Sergeef et Pezzi

 

Sergeef, Pezzi, down under, australie, bush, glénat, aborigènes

Grands espaces. Grandes injustices. La colonisation de l'Australie est une formidable aventure. Régulièrement des auteurs vont puiser dans cette saga pour y trouver des personnages forts. Nathalie Sergeef, la scénariste de « Down Under » (les dessins sont de Fabio Pezzi), fait souffler le vent de la grande aventure sur l'outback australien. Après avoir présenté les principaux personnages, un orphelin irlandais et un migrant écossais, elle plante le décor du drame. Ian, de retour chez lui après sept années passées à Sydney, découvre que la propriété familiale a été spoliée par des Anglais. Le ton monte, il doit prendre la fuite et se cacher dans le désert. Il emporte dans ses bagages le jeune Lonan. Ce dernier sera adopté par une tribu aborigène. Vengeance, traquenard, trahison familiale : cette série est idéale pour voyager par procuration, dans le temps et l'espace.

 

« Down Under » (tome 1), Glénat, 13,90 €


 

 

 

03/08/2012

Lorna, la femme géante selon Brüno


Lorna, Brüno, série Z, Pulp, Glénat, Treize étrange

Hommage au cinéma de série Z, cet album de Brüno ravira tous les amateurs de femme nue géante, de tarentule mutante, de star du porno et de savant fou. Dans son style de dessin épuré, très ligne claire renforcée par une bichromie élégante, l'auteur accumule les situations picaresques. Premier chapitre dans le désert. Une voiture en panne. L'homme tente de réparer, la femme en profite pour bronzer. Arrive un businesman en costard cravate venu de nulle part. Il boit un soda, drague la vacancière, se transforme en monstre arachnéen et les boulotte. Ensuite, on découvre le grand professionnalisme d'une actrice porno. Elle vient de refuser la demande en mariage d'un chimiste devenu milliardaire après avoir mis au point une pilule assurant un développement pénien quasi miraculeux. Et puis apparaît Lorna. Une femme nue qui ne passe pas inaperçue : elle mesure 50 mètres de haut. En fait c'est un robot construit par une intelligence extraterrestre. Tous les ingrédients se mélangent pour finir dans une catastrophe généralisée. Totalement déjantée et barrée, cette BD bénéficie d'une préface de Dionnet. C'est dire...

 

«Lorna», Treize Etrange, 17,25 €

 

29/07/2012

Marineman de Ian Churchill, héros des mers

 

Marineman, Ian Churchill, glénat, comics

Marineman, le super-héros venu des mers, a été imaginé par Ian Churchill dès son enfance. Ce n'est qu'après avoir rodé son dessin en signant des aventures de Hulk, Supergirl ou des X-Men qu'il a pu enfin lancer son personnage. Maîtrisant tout de A à Z, Churchill a mis tout son cœur et son talent dans cette première création personnelle. Le résultat est époustouflant. Steve Océan, sorte de commandant Cousteau moderne, anime des émissions à la télévision pour sensibiliser le public à la richesse des mers. Mais ce géant blond cache un secret. Il peut respirer sous l'eau. Mutant venu du fond des océans, il se transforme en Marineman pour sauver des hommes en danger. Les 200 pages de ses premières aventures donnent quelques clés sur son origine. Couvé par l'armée américaine, il apprendra qu'il est un peu comme une prise de guerre, une expérience machiavélique heureusement détournée de son objectif initial. C'est un peu tiré par les cheveux, mais le graphisme tout en muscles rattrape certaines ficelles un peu trop grosses...

 

« Marineman » (tome 1), Glénat, 16,95 €


 

16/07/2012

Super héros négatifs dans "Dakota" de Dufaux et Asamov

 

dakota, super héros, adamov, Jean dufaux, Glénat

Dans un futur proche, Jean Dufaux imagine un monde parfait. Un monde dominé par les super héros. Ils ont pris le pouvoir après avoir protégé la piétaille. Et leur pouvoir leur est monté à la tête, transformant la terre en vaste apartheid. D'un côté les quelques mutants, invincibles et quasi immortels, de l'autre les collapses, nom générique donné à tout humain banalement normal. Cela pourrait être le Paradis, c'est un véritable enfer. Pour maintenir ce nouvel ordre, la Direction territoriale veille. Tout collapse voulant sortir du rang est sanctionné d'une crise cardiaque foudroyante. Dakota, blonde, belle, athlétique, est sergent à la DT. Elle traque les collapses rebelles. Mais parfois elle doit faire face à des super héros rejetant cet ordre établi. Dans ce premier titre dessiné par Adamov, elle croise la route de Flaming Lips (femme fatale aux baisers enflammés) et Dragman (son pouvoir, c'est la séduction...). Ils militent pour l'extermination pure et simple des collapses. Mais s'ils disparaissaient, les super héros deviendraient inutiles... Une série de science-fiction loin des clichés des comics américains. Dufaux parvient encore et toujours à étonner le lecteur.

 

« Dakota » (tome 1), Glénat, 13,90 €


 

17/06/2012

Black Crow sur la piste d'une cité perdue en Afrique

 

Delitte, Black Crow, Glénat

Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la marine belge, délaisse un peu les voiliers dans le troisième tome des aventures du corsaire Black Crow. Il s'enfonce dans la savane africaine aux trousses d'un Hollandais à la quête d'un fabuleux trésor. Le corsaire, métis d'un colon blanc et d'une indienne Algonquin, profite de ses connaissances en pistage pour suivre à la trace la petite troupe. Arrivés en territoire hostile, ils seront tous capturés par une mystérieuse peuplade sanguinaire. Et le trésor convoité a plus de valeur que des montagnes d'or. Delitte, malgré ses multiples séries en cours (il sort presque un album tous les 4 mois), parvient toujours à émerveiller le lecteur, à le surprendre et à le tenir en haleine. Sans compter sa virtuosité au dessin, parfait pour prolonger le voyage.

 

« Black Crow » (tome 3), Glénat, 13,90 €


 

07:42 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delitte, black crow, glénat

24/05/2012

Fureur verte pour une jeune Allemande perdue en Amazonie

Furya, Fonteneau, Simonacci, Glénat, Amazonie, sous-marin allemand

Tout est possible dans les confins de l'Amazonie. Par exemple croiser un sous-marin allemand rescapé de la seconde guerre mondiale. Il vogue sur un bras de l'Orénoque. A ses commandes, un ancien soldat et sa fille, Eva. On est dans les années 60, les Indiens sont de plus en plus chassés de leurs terres, les nouveaux propriétaires règnent par la terreur. Eva, malgré ses cheveux blonds et sa beau blanche, est plus à l'aise avec les sauvages que seule et désœuvrée dans les cales du navire aux lourdes odeurs de diesel. Mais elle rêve quand même de jolies robes et de rencontres avec des hommes distingués, ceux qu'elle admire dans les vieux Paris Match volés par son père. Dans ce cadre atypique et avec ces personnages hors normes, Jean-Louis Fonteneau déroule un récit qui de social et d'historique va dévier vers un fantastique pur et dur. Matteo Simonacci, au dessin, donne la pleine mesure à son art quand le surnaturel prend le pouvoir.

« Furya » (tome 1), Glénat, 13,90 €


20/05/2012

Huis-clos végétal pour Bois-Maury au Yucatan

 

Bois-Maury, Hermann, Yves H, Glénat, Yucatan, conquistadors, indiens

« El senor » Bois-Maury n'en finit plus de saluer ses lecteurs. Cette saga historique imaginée par Hermann s'est arrêtée une première fois. Quelques années plus tard, le dessinateur belge la reprenait avec son fils, Yves H. au scénario. Nouveaux décors, plus de tension et de violence : ce classique de la BD moyenâgeuse a bien évolué depuis les premières planches parues dans le mensuel Vécu. Ce 15e titre voit Bois-Maury au cœur de la forêt vierge du Yucatan. Il accompagne des conquistadores poursuivis par de féroces indiens. Dans cet enfer vert, sur la durée de deux jours, les occidentaux et les « sauvages » vont s'affronter. Bois-Maury est obligé de composer avec les deux camps pour avancer dans sa quête de l'or de la cité perdue. Formidables couleurs, planches muettes où l'action fusent : Hermann, malgré ses « septante » ans révolus, reste un des maîtres du genre.

 

« Bois-Maury », (tome 15), Glénat, 11,50 €

A voir, cette vidéo réalisée par Yves H. montrant la technique de couleur directe utilisée par Hermann. Du très grand art !


 

19/05/2012

Avec Revanche, mauvais temps pour les voyoux sociaux

 

Revanche, Chauzy, Pothier, Treize Etrange, plan social, Glénat

Vous en avez marre de la crise économique et de ses conséquences ? Vous êtes directement concerné par un plan social, un patron voyou, un petit chef adepte du harcèlement ? Vous avez peut-être envie de prendre votre revanche ? Allez donc chez ce bouquiniste, vous y rencontrerez l'homme de la situation. M. Revanche ne fait pas dans la dentelle. Il adopte la méthode dure pour faire comprendre aux exploiteurs des classes populaires que le libéralisme ne permet pas tout. Revanche n'est justicier qu'en dehors de ses heures de travail. Là, il retrouve alors le costume et l'attitude stricte d'assistant de la présidente de la plus grande organisation patronale du pays...

Sous forme d'histoires courtes, détaillant à chaque fois un cas particulier, les auteurs font plaisir à tous les opprimés de la terre. Nicolas Pothier (lui-même touché par un plan social il y a quelques années) signe des scénarios où l'humour est prépondérant. Chauzy, au dessin, donne corps à ces « méchants » d'un genre nouveau, mais de plus en plus nombreux.

 

« Revanche », Treize Étrange, 13,90 €

 

08/05/2012

"Conquistador" de Dufaux et Xavier : la folie de l'or

Jean Dufaux, Xavier, Glénat, Conquistador, Croisade

Après la série sur les Croisades, Jean Dufaux (toujours avec Xavier au dessin), entreprend de romancer l'épopée des conquistadors. Le premier tome, fort de 64 pages, débute alors que Cortés est toujours considéré comme une divinité par l'empereur aztèque. Mais les prêtres doutent de plus en plus et les Espagnols sentent qu'il va falloir faire vite pour mettre la main sur le fabuleux trésor. Des montagnes d'or qui font saliver les nombreux mercenaires embarqués avec Cortés. L'album raconte comment une petite troupe est formée avec pour mission de dérober le plus de métal précieux. Premières pages sur la formation du commando, puis place à l'action et entrée en scène du fantastique. Les mercenaires ont réveillé une créature mythique et elle n'est pas contente... Superbement dessinée, cette série est palpitante. Dufaux est toujours aussi bon dans la création de personnages atypiques.

« Conquistador » (tome 1), Glénat, 14,95 €

02/05/2012

Ignition City : un western spatial de Ellis et Pagliarani

 

Ignition City, western spatial, Ellis, Pagliarani, Glénat, Comics,

Ignition City, la porte des étoiles, la plus grande base de lancement de fusées de terre. La dernière aussi. Cette BD de Warren Ellis (scénario) et Gianluca Pagliarani (dessin) plonge le lecteur dans une uchronie steampunk à l'arrière-goût très western. En 1956, une attaque martienne a changé la face du monde. La guerre s'est déplacée au-delà de l'atmosphère terrestre. Certains sont devenus des héros. Comme Rock Raven, un pilote légendaire. Mais c'est du passé aujourd'hui. Rock vient d'être retrouvé mort dans un hôtel minable d'Ignition City. Sa fille, Mary, 24 ans et quelques voyages dans l'espace sur son CV, se rend dans la ville pour démasquer le tueur. Elle va tomber sur une communauté de « volants », cloués au sol, magouilleurs, malhonnêtes. De bars minables en hôtels pouilleux, elle va retrouver la trace de l'assassin et tout se règlera dans la rue, à coup de pistolets lasers.

144 pages glauques et futuristes, « Ignition City » est un des premiers titres de la nouvelle collection Comics lancée par Glénat.

 

« Ignition City », Glénat Comics, 14,95 €


 

24/04/2012

"Mary Kingsley" : une vie d'exploratrice chez Glénat

Mary Kingsley, Explora, Exploratrice, Julien Telo, Christian Clot, Dorison, Glénat

Nouvelle collection pour les éditions Glénat. « Explora » entraîne les lecteurs dans le sillage des grands découvreurs de notre planète. Des BD dépaysantes et pleines d'aventures. Deux titres pour l'inaugurer : « Magellan » et « Mary Kingsley ». Si le navigateur est mondialement connu, le parcours de l'exploratrice anglaise est plus discret. Après une enfance sage et les dix premières années de sa vie d'adultes à s'occuper de sa mère malade, Mary Kingsley a profité de la mort de ses parents pour partir en Afrique noire.

Seule, en robe victorienne et protégée du soleil par une élégante ombrelle, elle va s'enfoncer dans la forêt équatoriale du Congo. Elle vivra avec les Fangs, une tribu de cannibales. Elle en tirera des livres qui seront des succès de librairie. Dix années durant elle les défendra, étudiera leurs coutumes et tentera de sauver leur civilisation.

Cette vie d'aventure est dessinée par Julien Telo sur un scénario de Mathieu et Dorison. Un dossier historique élaboré par Christian Clot complète la BD.

« Mary Kingsley », Glénat, 14,50 €


18/04/2012

Intrigues romaines autour des "Boucliers de Mars"

Rome, boucliers de mars, gine, chaillet, Glénat

Rome, ses intrigues et sa décadence sont au centre des « Boucliers de Mars », série historique due à la conjugaison des talents de Gilles Chaillet et Christian Gine. Le premier nous a quittés l'an dernier. Mais Gine entend achever cette histoire prévue en trois tomes. Le second vient de paraître et confirme le talent de conteur de Chaillet (créateur du personnage de Vasco). Les boucliers sont au nombre de douze et sont censés prévenir l'empire romain des périls le menaçant. Des boucliers dérobés, signe que les Parthes (les ennemis du moment) bénéficient de complicités au plus haut sommet de l'Etat. Un centurion, Lucius, et un préteur urbain, Hadrien, sont au centre de l'intrigue. Une leçon d'Histoire passionnante, digne des meilleurs Alix.

« Les boucliers de Mars » (tome 2), Glénat, 13,90 €


10/04/2012

Lutte de magiciens dans Black Stone de Corbeyran et Chabbert

 

Corbeyran, Chabbert, Black Stone, Glénat, Magiciens

Fin du 19e siècle à Paris. Dans une roulotte misérable, trois amis tentent de survivre grâce à l'habileté de leurs mains. Nelson et Jacques sont des magiciens. De ces tricheurs qui font disparaître les pièces ou mélangent les cartes à leur convenance. Nelson, désespéré de ne pas rencontrer le succès qu'il estime mériter, abandonne Jacques et part à Londres avec sa fiancée, Jenny. C'est sur scène qu'un événement va faire basculer leurs vies. Nelson fait véritablement disparaître un enfant. A la place il trouve une pierre noire aux pouvoirs magiques. Presque lynché par le public, il parvient à s'enfuir et recommence à zéro en Amérique. Mais seul car Jenny est restée aux mains des policiers et est condamnée. Corbeyran signe une nouvelle histoire très originale, totalement différente de ses scénarios précédents. Au dessin on retrouve Chabbert, un complice habituel avec qui il a déjà signé une partie de Uchronie(s).

 

« Black Stone » (tome 1), Glénat, 13,90 €