22/03/2012

Le pouvoir des jumeaux baigne de fantastique « Geminis Panico » de Cepo et Martinez

 

Cepo, Martinez, Geminis Panico, Glénat, Jumeaux

Dans un monde imaginaire, entre ruine et chaos, un savant fou, au service d'un pouvoir dictatorial, fait de véritables rafles parmi les derniers enfants de la population. Il leur fait passer des tests psychiques. S'ils réagissent positivement, il les garde pour ses expériences. Sinon, ils sont éliminés, inutiles et en sachant trop. Pour mener les tests, c'est une femme qui est derrière les pupitres : le docteur Wallen qui tente de sauver le plus d'enfants possibles, quitte à trafiquer les résultats. Elle ne sait pas exactement la teneur des expériences, mais au moins ils ont une petite chance de survivre. Dans la dernière cargaison débarquée dans le sinistre château, elle repère deux jumeaux, Yvan et Maria. Ils ne réagissent pas du tout mais Wallen fait le nécessaire pour qu'ils partent avec les autres gamins. Là, on saura enfin en quoi consistent les expériences et finalement, la mort semble douce à côté. Mais la particularité des jumeaux va mettre en péril la grande œuvre du savant.

Un conte fantastique magnifique et terrifiant de Robert Cepo et Stéphane Martinez, passés par l'animation, notamment dans les sociétés de production de Luc Besson.

 

« Geminis Panico » (tome 1), Glénat, 13,90 €

 

15/03/2012

Un historien sur le chemin des nazis : "Ars Magna" de Alcante et Jovanovic

 

Ars Magna, Alcante, Jovanovic, Glénat

Bruxelles, 1944. Les troupes allemandes sont à la recherche du manuscrit d'un message crypté caché sous la grand place, des siècles plus tôt. C'est Hitler en personne qui vient, en cachette, le récupérer car la légende prétend qu'il pourrait « faire gagner la guerre et établir le règne du Reich pour 1000 ans. » Mais le führer est devancé par un jeune historien se trouvant là presque par hasard. Obligé de fuir, il va recevoir l'aide de la Résistance qui profitera de l'aubaine. Ce thriller ésotérique et historique, avec un soupçon de fantastique est du à l'imagination d'Alcante, scénariste marchant de plus en plus dans les pas de Jean Van Hamme. Jovanovic, au dessin, sert fidèlement cette intrigue foisonnante à travers les âges.

 

« Ars Magna » (tome 1), Glénat, 13,90 €


 

08:17 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ars magna, alcante, jovanovic, glénat

02/03/2012

"Spécial Branch" : des policiers tenaces racontés par Hamo et Seiter

 

Hamo, Seiter, spécial branch, police, londres, glénat

Ils ont inventé la police scientifique. Ils ne lâchent jamais leur proie. Même des années après un crime, ils font tout pour démasquer l'assassin. Les flics de Spécial Branch sont de retour dans cette enquête au long cours écrite par Seiter et dessinée par Hamo. Un cadavre momifié a été découvert dans la double coque d'un transatlantique en cours de démolition dans le port de Liverpool. Robin se charge de l'interrogatoire des témoins, Charlotte, sa sœur, de l'analyse des viscères du mort.

Ce dernier, non seulement a été tué d'une balle dans la tête, mais a en plus été drogué avant l'exécution. Pour tenter de découvrir l'identité du cadavre et surtout ce qui s'est passé durant cette traversée en 1967, 22 ans avant, Robin va rechercher les passagers. Et en constatant que Jules Verne en fait partie, il convoque immédiatement l'écrivain français. Le génial visionnaire se souvient parfaitement du voyage au cours duquel il a pris des notes dans l'optique de rédiger un de ses romans intitulé « Une ville flottante ».

Le second volet de cette série est passionnant. Enquête, déduction, témoignage, complot, on ne n'ennuie pas une seconde. Et un ultime coup de théâtre final nous rend encore plus impatient de découvrir le 3e et dernier volet.

 

« Spécial Branch » (tome 2), Glénat, 13,50 €


 

17/02/2012

Harry Octane, le pilote perdu de Papazoglakis

Papazoglakis, plein gaz, glénat, harry octane, graton

Le lancement de la collection « Plein gaz » de chez Glénat va faire du bruit. Des « Vraoummm » et des « Bwhaaar », comme au grand temps de Michel Vaillant. Il est vrai que les dessinateurs signant les premiers titres sont issus des studios Graton. Ils obtiennent une autonomie, mais ne perdent pas les bonnes habitudes. Papazoglakis par exemple est au générique de Chapman, mais est seul auteur de « Harry Octane ». Cette dernière série mêle milieu de la course automobile et ambiance roman policier. Harry Octane, pilote américain, fait des prouesses en rallye. Jusqu'au jour où il quitte la route, en Sicile, et fauche les spectateurs. Plus de 20 morts, fin de carrière. Il se retrouve professeur dans une minable école de conduite. Pour s'en sortir, il accepte même un boulot presque en dehors de la légalité. Il doit convoyer une héritière rebelle de la côte est aux bords du Pacifique. Trois jours pour traverser le continent, avec quelques méchants aux trousses. Un premier tome sympathique, qui finalement ne laisse pas tant que cela de place aux belles mécaniques. Comme si l'auteur cherchait un alibi pour délaisser les carrosseries métalliques pour celles, plus arrondies, de la belle héritière.

 

« Harry Octane » (tome 1), Glénat, 13,90 €


 

28/01/2012

Le sommet de l'auto dérision selon Marc Villard et Jean-Philippe Peyraud

Marc Villard, Jean-Philippe Peyraud, écrivain, hypocondriaque, Treize étrange, Glénat

Il y a deux types d'humoristes : ceux qui se moquent des autres et ceux, plus rares, qui savent se moquer d'eux mêmes. Dans cette dernière catégorie, Marc Villard remporte la palme. Romancier reconnu, il utilise à merveille tous ses défauts pour nous faire rire à gorge déployée. Le héros, écrivain de 60 ans sur le déclin, a un très gros problème d'égo. Bedonnant, hypocondriaque, un peu dépressif, il vit avec une jeune femme un peu blasée, son fils ado ayant déjà tout compris de la personnalité de son père et un chat, peut-être l'être le plus normal du foyer.

Marc Villard, Jean-Philippe Peyraud, écrivain, hypocondriaque, Treize étrange, GlénatDifférents thèmes sont exploités dans ce recueil de gags en quatre cases maximum (dessins de Jean-Philippe Peyraud). Celui de l'écrivain incompris marche à tous les coups et permet une féroce critique du milieu de l'édition. Les histoires de maladie imaginaire sont souvent efficaces, mais pas toujours nouvelles. Plus étonnantes les confidences sur la vie sexuelle de ce couple peu banal. Madame aime acheter des gadgets sur le site « missdominia.com », monsieur, souvent, le regrette dans le feu de l'action. « J'aimerais être un saint, mais bronzé » ce sont 100 pages et autant d'éclats de rire. C'est cool de savoir rire de soi, surtout si cela permet d'ajouter une brique à son œuvre...


« J'aimerais être un saint, mais bronzé » de Marc Villard et Jean-Philippe Peyraud aux éditions Treize Étrange, 15,50 €


19/12/2011

Sasmira, énigmatique héroïne de Laurent Vicomte chez Glénat

 

Sasmira, Vicomte, Pelet, Glénat

Laurent Vicomte, dessinateur des quatre premiers tomes de la « Balade au bout du monde » est un virtuose doublé d'un perfectionniste. Son seul défaut : une lenteur qui désespère ses lecteurs. En solo, il a publié le premier tome de Sasmira, série fantastique très élégante. Le tome 2 vient de paraître... après 14 années d'attente. Et Vicomte n'en signe que les premières planches, préférant pour la suite se faire aider par Claude Pelet. Mais les fans ne seront pas déçus. Ambiance, dessin, personnages : on retrouve tout ce qui fait le charme des BD de Laurent Vicomte dans ce récit d'amour impossible traversant les siècles. Avec une interrogation toujours sans réponse : qui est véritablement Sasmira, cette femme ensorcelante et énigmatique à la jeunesse éternelle ? Souhaitons maintenant que les auteurs nous fassent moins languir pour le tome 3.

 

« Sasmira » (tome 2), Glénat, 14,90 €

 

12:15 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sasmira, vicomte, pelet, glénat

12/12/2011

Reiser, chroniqueur d'actualité dans Pilote

 

Reiser, Pilote, Glénat

Dans les années 60 et 70, Pilote, journal de bande dessinée dirigé par René Goscinny, décide de consacrer une partie de ses pages à l'actualité. Des récits complets en noir et blanc, où l'esprit frondeur de quelques auteurs trouve matière à réflexion. Cabu, Fred, Gébé sont passés par cet exercice. Un des meilleurs reste Reiser. Il n'y déverse pas sa méchanceté réservée à Hara Kiri, mais commence dans ces histoires courtes de une ou deux pages, à roder ses idées écologistes. C'est pertinent, marrant ou absurde, mais jamais plat. Pour la première fois l'intégralité de ces récits jamais publiés en albums sont repris dans ce superbe livre. Une plongée dans l'actualité du siècle dernier, après la libération des mœurs et avant le premier choc pétrolier.

 

« Reiser, les années Pilote », Glénat, 270 pages, 25 €

 

08:09 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reiser, pilote, glénat

11/12/2011

Un monde segmenté imaginé par Malka, dessiné par Juan Gimenez

 

segments, Malka, Juna Gimenez, Glénat

Richard Malka, célèbre avocat et scénariste de BD qui monte, s'attaque à la SF. Et en refermant le premier tome de « Segments », dessiné par Juan Gimenez, on ne peut que se demander si cette histoire est de Malka ou de Jodorowsky. Dans un futur très lointain, la civilisation s'est segmentée. Pour atténuer les tensions, en fonction de tests passés à 7 ans, chaque enfant est destiné à un monde spécifique. Si vous êtes attiré par le commerce cap vers la planète Mercante du secteur de l'échange. Les artistes finiront à Muse et les adeptes du sexe, des jeux et des drogues iront s'adonner à leurs vices sur Voluptide. Cette segmentation de la civilisation a été imposée par 7 immortels, à la tête de chaque secteur. Mais parfois, des éléments se rebellent, refusent les étiquettes. Des résistants cherchant à retrouver un peu d'humanité dans cette société en totale déliquescence.

Les deux héros sont jeunes et beaux, plein de fougue et sans peur. Après ce premier tome, ils prennent la direction de Voluptide. Cela devrait donner l'occasion à Gimenez de dessiner quantité de jolies femmes nues, un secteur dans lequel il excelle...

 

« Segments » (tome 1), Glénat, 13,50 €


 

11:33 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : segments, malka, juna gimenez, glénat

20/11/2011

Ange blond en Palestine pour la venue de Jésus : un pavé en couleurs signé Michel Faure

 

Jésus Marie Joseph, Palestine, Michel Faure, Glénat

Jésus Marie Joseph, Palestine, Michel Faure, Glénat200 pages toutes en couleurs directes, cet album de Michel Faure en impose d'abord par sa densité graphique. Et puis on plonge dans l'histoire et on est entraîné en Galilée, sur les traces de la vérité sur la naissance de Jésus Christ. Un ange est apparu à la vierge Marie et lui a annoncé la naissance de Jésus. Ce que cette BD révèle, c'est qu'un autre ange est envoyé sur terre pour trouver celui qui sera digne d'être le père de l'enfant. Un ange qui a les formes alléchantes d'une jeune femme blonde. Sa quête est parsemée de difficultés. Esclave, prisonnière, battue, violée, elle découvre toute la violence du monde des humains. Pourtant elle accomplira sa mission et fera même un peu plus.

 

« Jésus Marie Joseph », Glénat, 30 euros

 

21/10/2011

La parabole des rats dans « Hamelin », version André Houot chez Glénat

 

Hamelin, Houot, Glénat

Hamelin, Houot, GlénatL'histoire du joueur de flute de Hamelin est très connue. Mais elle continue d'inspirer les artistes. Dernier exemple en date André Houot, dessinateur de BD et grand amateur de scènes médiévales. Son dessin précis et pointilleux fait merveille pour ces décors grouillants de détails. Les tronches des protagonistes sont également soignées, plus proches de la caricature que du réalisme classique. Par moment, on se croirait dans une BD de Bourgeon, notamment quand la belle Eva intervient. Cette jolie damoiselle, tyrannisée par son père, est amoureuse d'un galant. Mais cette union est mal vue et ils devront fuir pour s'aimer. Rattrapée, elle est promise au bûcher quand arrive, pour la seconde fois, le magicien ayant délivré la ville de Hamelin de ses hordes de rats. Je vous conseille vivement de lire cette BD armée d'une loupe tant les détails sont nombreux dans ces cases chargées. Un auteur classique qui ne s'économise pas, contrairement à certains artistes qui semblent apprécier un dessin épuré ayant surtout l'avantage d'être vite réalisé...

 

« Hamelin », Glénat, 13,50 €

 

12:36 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : hamelin, houot, glénat

11/10/2011

Mauvaise nuit pour des cambrioleurs malchanceux : BD violente de Hermann et Yves H.

Hermann, Yves H, Glénat, Une nuit de pleine lune

Hermann, Yves H, Glénat, Une nuit de pleine luneHermann, 73 ans, n'a plus la même souplesse de trait qu'avant, mais reste quand même un des meilleurs dessinateurs réalistes. Le plus typé, certainement. A côté de ses séries régulières (Jeremiah, Bois-Maury...) il a toujours aimé s'accorder des espaces de respiration, des « one-shot » souvent violents et sombres. Depuis quelques années, ces récits sont signés Yves H. , son fils. Avec « Une nuit de pleine lune », Hermann réussit l'exploit de rendre passionnant un scénario tenant en deux lignes : des cambrioleurs s'attaquent à un psychopathe à la retraite. Ce dernier les élimine tous en une nuit... Délaissant la couleur directe, le dessinateur belge a retrouvé toute la puissance du trait noir, au pinceau, pour planter cette ambiance de plus en plus pesante, menaçante, massacrante... Les scènes de nuit, dans la cave, sont les plus noires, dans tous les sens du terme. Pourtant l'horreur finale se déroulera au petit matin, en plein jour, alors qu'un gai soleil semble annoncer une riante journée. Perdu !

« Une nuit de pleine lune », Glénat, 13,50 € (Il existe une édition luxe en noir et blanc à 25 euros)

 

La bande annonce de l'album :

24/09/2011

La perle pourpre ou l'histoire d'un bordel en 1887, nouveau pari d'Arleston chez Glénat

Arleston, Pelinq, Melanyn, Vincent, Perle pourpre, Glénat, bordel

Arleston, Pelinq, Melanyn, Vincent, Perle pourpre, Glénat, bordelA Paris en 1887, la Tour Eiffel est en pleine construction (et polémique), Ferdinand de Lesseps cherche des millions pour construire le canal du Panama et Chimère, fillette de 13 ans est mise aux enchères à la Perle pourpre, maison close réputée. Exactement, c'est sa virginité qui est proposée au plus offrant. Loin des gags désopilants des Trolls ou des aventures de Lanfeust, Arleston a repris son véritable patronyme, Pelinq, pour signer le scénario d'une nouvelle série entre érotisme et lutte sociale. Aidé de Mélanyn et de Vincent au dessin, il décrit cette petite société où les filles ne sont que des marchandises, louées pour quelques heures par les grosses fortunes du moment. Des poupées de chair fraîche avec qui tous les jeux sont permis. Mais Chimère, malgré son jeune âge, semble parfaitement au fait des mœurs de sa nouvelle demeure et on devine, à l'issue de ce premier tome, qu'elle a une idée derrière la tête la poussant à accepter sans broncher ces multiples humiliations.

 

« Chimères 1887 » (tome 1), Glénat, 13,50 €

24/08/2011

« Les Quasi » de Val et Neuray : familles en recomposition

 

Quasi, Val, Neuray, Glénat

Quasi, Val, Neuray, GlénatEn pleine rentrée littéraire, le secteur de la BD propose lui aussi quelques nouveautés s'inspirant de la mode française de l'autofiction. Dans cette veine, « Les Quasi » de Val (scénario) et Olivier Neuray (dessin) est exemplaire. Il s'agit tout simplement de l'histoire d'amour entre deux quadra divorcés : un homme, dessinateur, et une femme qui n'est autre que la scénariste. Ils se rencontrent à la fête de l'école. Jim y tient le stand crêpes. Michou est consternée par sa maladresse. Coup de foudre pas immédiat, mais presque. En fait le problème ce sont les enfants. D'un côté comme de l'autre. Quatre gamins qui ne veulent pas voir leur environnement familial changer, notamment par l'arrivée de deux « quasi-frères » ou « quasi-soeurs ». Découpé en chapitres plus ou moins longs, cette première partie met en avant les manœuvres des quatre rejetons pour faire capoter cette belle histoire d'amour. Jim et Michou, paradoxalement, vont encore plus s'aimer face à ce déchaînement hostile. C'est toujours très juste, sans apitoiement ni caricature. La vie, la vraie !

« Les quasi » (tome 1), Glénat, 12,50 €

11:17 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quasi, val, neuray, glénat

27/07/2011

Le Burger ultime selon Arleston et Barbucci

Arleston, Barbucci, Lord of Burger, Glénat

Arleston, Barbucci, Lord of Burger, GlénatPour sa première infidélité aux éditions Soleil (Lanfeust, Trolls de Troy...) Arleston n'a pas pris n'importe qui comme dessinateur. Il s'est associé à Barbucci (Monster Allergy, WITCH) pour lancer une série sur la gastronomie aux éditions Glénat. Les deux premiers tomes de Lord of Burger, parus en 2009, ont été redécoupés et réédités pour en faire des albums de 48 pages. La nouveauté, le tome 3, entièrement dessiné par Barbucci, raconte la suite des aventures d'Ambre et Arthur, obligés de reprendre le restaurant gastronomique de leur père, Alessandro Caprese, mort après avoir été enfermé dans la chambre froide. Une reprise catastrophique car Ambre se désintéresse de la cuisine et Arthur s'est spécialisé dans les... hamburgers. Ce sont ces derniers pourtant qui vont les sauver. Sélectionnés pour une émission culinaire, ils remportent le gros lot avec une recette de burger au canard qui relance le restaurant. Humour très présent, quelques recettes en prime, une intrigue au long cours : ce Lord of Burger a tout pour devenir un succès de librairie.

 

« Lord of Burger » (tome 3), Glénat, 9,95 €

09/07/2011

Carl Barks, l'autre père de Donald Duck

Carl Barks, Donald Duck, Glénat

Carl Barks, Donald Duck, GlénatUne intégrale en 24 tomes ! L'empreinte de Carl Barks dans l'imaginaire des jeunes Américains est très certainement sous-estimée en France. Cet auteur complet a animé durant plusieurs décennies les aventures de Donald et de son entourage. C'est lui qui a inventé Picsou, Gontran et les Castors Juniors qui sont en couverture de cette troisième livraison. Vous pourrez lire, sur 380 pages, une vingtaine d'histoires menant nos héros de l'Amazonie à l'Alaska en passant par Donaldville en pleine période d'Halloween. La richesse de l'univers mis en place par Barks dépasse l'entendement européen. Cet inlassable créateur a magnifié un monde à peine ébauché par Walt Disney. Cette édition ultime de son œuvre (il est décédé en 2000) est complétée par des présentations très complètes de chaque histoire, la replaçant dans le contexte de l'époque, donnant certaines clés aux Européens sur les légendes d'outre-Atlantique.

 

« La dynastie Donald Duck » (tome 3), Glénat, 29 €

08:26 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carl barks, donald duck, glénat

30/06/2011

La vallée perdue, seconde étape du "Nouveau monde" de Filippi et Mezzomo

Filippi, Mezzomo, Glénat, Nouveau monde

Filippi, Mezzomo, Glénat, Nouveau mondeLe second tome de la série « Nouveau Monde », voit son groupe de héros atteindre enfin la vallée perdue. Une vallée sauvage surtout. Et avant de l'atteindre, Emie et ses compagnons devront affronter bien des épreuves, de l'attaque des militaires anglais au piège tendu par un trappeur psychopathe. Écrite par Denis-Pierre Filippi, cette BD est l'histoire d'une femme ayant décidé de prendre son destin en main malgré le carcan de l'époque. Nous sommes en 1755. Anglais et Français se disputent l'Amérique du Nord. Emie, Écossaise intrépide a franchi l'océan pour retrouver ses deux enfants. Ces gamins d'une dizaine d'années ont déjà passé pas mal de temps avec les Indiens. Ils deviennent donc une chance pour cette troupe de bannis cherchant calme et tranquillité dans un village loin de tout et construit dans une vallée perdue.

Grands espaces, courses dans les bois, animaux sauvages... il y a du Stevenson dans cette BD dessinée par Mezzomo. Un dessinateur en devenir digne des grands anciens que sont Franz ou Hermann.

« Nouveau Monde » (tome 2), Glénat, 13,50 €

27/06/2011

"Curiosity Shop" : une petite curieuse et un code indéchiffrable

Teresa Valero, Montse Martin, Glénat, Cusiosity Shop

Teresa Valero, Montse Martin, Glénat, Cusiosity ShopTeresa Valero et Montse Martin font partie de cette nouvelle génération d'auteurs espagnols talentueux et très novateurs. Teresa Valero, par ailleurs compagne de Juan Diaz Canales, le scénariste de Blacksad, est elle aussi scénariste de cette série se déroulant l'Espagne de 1913. Le dessin est assuré par Montse Martin déjà remarquée dans « Talisman », toujours chez Glénat. Max, la jeune héroïne, rentre de pension car son père vient de mourir. Assassiné. Cet ingénieur était sur le point de découvrir le fonctionnement d'une machine très ancienne qui permet de décoder un texte secret.

 

Telle une détective privée amateur, Max va chercher les indices pour retrouver la machine et son mode d'emploi. Le meurtrier de son père par la même occasion. Le premier tome de cette série nous plonge dans les rues de Barcelone et Madrid, alors que le bruit de la guerre commence à se faire entendre de l'autre côté des Pyrénées. Allemands et Anglais s'affrontent déjà, par invention interposée.

On apprécie dans cet album le dessin très élégant de Montse Martin et le scénario inventif mais qui doit beaucoup à la forte personnalité de Max.

« Curiosity Shop » (tome 1), Glénat, 13,50 €

 

04/06/2011

Simon Nian : entre quatre planches

Rodier, Glénat, Corteggiani, Simon Nian

Rodier, Glénat, Corteggiani, Simon NianAvocat, Simon Nian est également un collectionneur passionné. Il dépense des fortunes pour acquérir dédicaces et originaux de célèbres dessinateurs de BD. Sa troisième aventure se déroule dans ce petit milieu où les entourloupes sont monnaie courante. Quand il envoie son assistante Diana (ravissante, court vêtue, courbes aguichantes...) dans un festival de BD pour obtenir une dédicace, il ne se doute pas qu'il va la plonger dans une aventure jonchée de cadavres. Première victime : le dessinateur Yéméné. Pas très bon, mais réputé pour ses reprises. Il savait parfaitement imiter certains grands. En peinture, il aurait fait carrière comme faussaire. Simon va donc se lancer à la trace d'un album perdu, d'un fantôme hantant les catacombes et de tueurs jumeaux, aussi bêtes que leur patron, Leglaire, l'épicier ayant fait fortune dans les grandes surfaces.

Dessiné par Rodier, parfait dans le style de Tillieux, l'album est écrit par Corteggiani, un vieux routard du 9e art. Il profite de ces 46 pages pour faire quelques clins d'œil au milieu et brosser une caricature au vitriol de cet épicier amateur de belles planches...

 

« Une aventure de Simon Nian » (tome 3), Glénat, 9,95 €

09/05/2011

"La saga des brumes", l'Islande rude et solitaire

Védrines, Krassinsky, Glénat

Védrines, Krassinsky, GlénatL'Islande aux Xe siècle, ses pêcheurs, ses moutons, ses clans, ses histoires d'amour. Jean-Paul Krassinsky (scénariste) et Marc Védrines (dessinateur) nous plongent dans une longue saga de 180 pages pleine de fureur et de sang. Olaf, colosse taciturne, n'apprécie pas que sa femme le trompe. Il tue l'amant. Cela déclenche une réaction en chaine, le frère de la victime devant prendre une vie dans la famille d'Olaf pour être vengé. Olaf, sa femme et son frère Einar (qui n'a rien demandé) se réfugient sur une île déserte et balayée par le blizzard. C'est cette vie, loin de tout, en totale autarcie, qui est au centre de ce roman graphique brut de décoffrage au point de vue des sentiments.

« La saga des brumes », Glénat, 22 €

10:41 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : védrines, krassinsky, glénat

23/04/2011

Les premiers experts

Seiter, Hamo, Glénat, Spécial Branch

Roger Seiter, scénariste accompli ayant percé avec la série « Fog », n'a pas son pareil pour ciseler des intrigues captivantes dans l'Angleterre de la fin du 19e siècle. « Spécial Branch », illustrée par Hamo, relate les débuts de la police scientifique britannique. Première enquête pour Robin Molton et sa soeur Charlotte, médecin. Un vieux bateau est en train d'être démantelé dans un port près de Liverpool. Entre les deux coques, les ouvriers découvrent un cadavre desséché dans un tapis. Mort depuis une vingtaine d'années, cet homme a été abattu d'une balle dans la tête. Sa réapparition semble gêner quelques personnalités haut placées. Les recherches de Robin et Charlotte n'en sont que plus délicates. Une série qui démarre très bien, avec ce qu'il faut de mystère, de trouvailles et d'ambiance brumeuse typique de cette Grande-Bretagne du passé.

« Spécial Branch » (tome 1), Glénat, 13,50 €

09:49 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : seiter, hamo, glénat, spécial branch