22/09/2011

SnOOp bOOk : lisez comme vous êtes

Un livre sous forme de carnet de bord, des indices au fil des pages : plongez dans le monde du SnOOp bOOk des éditions Soleil

 

Ceux qui pensent que le livre est appelé à disparaître car totalement dépassé par les nouvelles technologies oublient que c'est aussi un objet. Ce côté manuel, les éditions Soleil ont décidé de le mettre en avant dans une nouvelle collection, un nouveau concept : le SnOOp bOOk.

S'adressant plus spécialement aux adolescents, il a la forme d'un carnet de bord tenu par le héros ou l'héroïne. Le lecteur est à ses côtés pour découvrir les événements, il a lui aussi la possibilité de manipuler les indices qui vont de coupures de journaux à des documents officiels en passant par des badges avec codes secrets. Rajoutez des illustrations couleurs et une dernière partie à ne lire que si on pense avoir découvert la solution de l'énigme et on comprend mieux pourquoi ce SnOOp bOOk est bien plus qu'une simple somme de feuilles de papier.

Trois titres viennent d'être lancés à la fin du mois d'août et ils ont fière allure dans les rayons des nouveautés. Différents univers sont abordés, de la science-fiction à celui des geeks en passant par la musique rock. Un large choix pour exploiter au maximum les nombreuses possibilités de ce nouveau concept.

 

Mission M'Other

SnOOp bOOk, Mission m'other, Pierre Bordage, Soleil, Melanyn, Nicoloff, Geek battle, Dark ligntMission M'Other est écrit par Mélanyn avec Pierre Bordage. Si la première n'a que quelques scénarios de BD à son actif, le second est une pointure de la SF française. Lia, 15 ans, seule survivante de la Mission M’Other, revient sur terre dans une capsule de détresse. Elle se rend vite compte que toute la population a disparu, laissant derrière elle les vestiges de notre civilisation. Elle va donc entamer un périple à travers la France pour retrouver les hommes, comprendre ce qui s’est passé, étudiant sur sa route les moindres indices qu’elle pourra glaner : messages, photos, plans, carte d’accès… Lui permettront-ils de découvrir à temps le rôle qu’elle a à jouer ?

 

Geek Battle

Geek Battle de Sarmiento et Mady plonge le lecteur au cœur du monde des geeks, ces passionnés d'informatique vivant dans un monde virtuel. Wilfried est en première année à Stanford, l’université où se déroule le plus grand concours Geek jamais imaginé : le Geek Battle. Il décide de tenir un journal de bord pour rendre compte de ses aventures dans ce tournoi qui dure plusieurs semaines. Mais un jour à peine après le lancement, un jeune étudiant est retrouvé mort au pied d’un immeuble. La police conclut au suicide, mais sa petite amie est persuadée que c’est impossible. Wil va être malgré lui poussé à mener l’enquête.

 

Chloé and the Dark Light

Le milieu de la musique rock est au centre du troisième titre écrit par Nicoloff (lui aussi scénariste de BD). Chloé vient de gagner le concours de ses rêves : elle part en tournée avec les Dark Light, son groupe de musique préféré. Avec sa meilleure amie Emma, elles vont vivre au rythme des concerts, et fréquenter leurs idoles. Mais le groupe reçoit des lettres de menace et les incidents se succèdent sur la tournée.

Originaux, alliant inventivité et imagination, ces trois titres sont vendus 19,90 euros chacun.

Et pour aller un peu plus loin, n'hésitez pas à vous rendre sur le site de la collection qui offre de nombreux bonus et d'autres liens en rapport avec les trois titres. 

 

 

09/09/2011

Sherlock Holmes revient d'entre les morts chez Soleil

Sherlocj Holmes, M%oriarty, Cordurié, Laci, Nécronomicon, Soleil

Sherlocj Holmes, M%oriarty, Cordurié, Laci, Nécronomicon, SoleilSherlock Holmes n'en finit plus d'inspirer les scénaristes de BD. Sylvain Cordurié, après avoir confronté le héros de Conan Doyle à des vampires, le met de nouveau face à son ennemi de toujours, le professeur Moriarty. Mais ce dernier est mort dans la dernière aventure du détective anglais. Qu'à cela ne tienne, le scénariste le ressuscite, le transformant en une sorte de zombie désirant récupérer l'intégralité de sa personnalité enfouie dans l'inconscient de Holmes. Cela semble un peu tiré par les cheveux, mais une fois dans l'ambiance, le personnage de Holmes semble tout à fait adapté à ces histoires fantastiques très à la mode au XIXe siècle. Un album dessiné par Laci, auteur serbe ne lésinant pas sur les décors d'époque. Efficace et prenant, la première partie vous donnera forcément envie de découvrir la fin du duel. Rendez-vous pour le tome 2 dans quelques mois...

« Sherlock Holmes et le Necronomicon » (tome 1), Soleil, 13,50 €

26/08/2011

"Langoustines breizhées" pour Léo Loden

Léo Loden, Carrère, Arleston, Nicoloff, Soleil

Léo Loden, Carrère, Arleston, Nicoloff, SoleilLéo Loden, le privé marseillais imaginé par Arleston et dessiné par Carrère ne rate plus une occasion de quitter le vieux port pour explorer une autre partie de la France. Ce 20e tome, co-écrit par Nicoloff, se passe essentiellement en Bretagne. Léo, accompagné de Tonton Loco, va donner un coup de main à un collègue, sosie officiel de Johnny Hallyday (du moins en Bretagne...) et principal moteur comique de l'histoire en raison de sa bêtise sans limite. Erwann Keradec doit retrouver une journaliste enlevée alors qu'elle s'apprêtait à publier un article sur le trafic de clandestins en provenance d'Afrique. On retrouve toute la verve d'Arleston (jeux de mots compris) avec une bonne dose d'action. Côté dessin, Serge Carrère n'a cessé de fluidifier son trait. Ainsi, par moment (notamment les personnages féminins), on a l'impression d'avoir du Jean-Louis Mourier sous les yeux. Il pourrait sans problème dépanner le dessinateur des Trolls de Troy en cas de retard ; Arleston appréciera...

 

« Léo Loden » (tome 20), Soleil, 9,95 €

10/08/2011

« Déluge » de Pona et Hervas chez Soleil : SF aquatique

Déluge, SF, Pona, Hervas, Soleil

Déluge, SF, Pona, Hervas, SoleilCeux qui rêvent encore d'un futur prospère et heureux devraient se remettre en cause. Les auteurs de BD l'ont bien compris et chaque nouvelle série ne présente la Terre dans l'avenir que blessée par les éléments déréglés. « Déluge » de Pona (scénario) et Hervas (dessin) annonce la couleur dès le titre. La pluie, tombant continuellement, a submergé les continents. Il ne reste que quelques zones en surface. Le reste de l'humanité vit dans des villes submergées. Ou dans des sous-marins comme le héros, Jason, un nomade des mers, sorte de paria du futur traité de sous-race par les Humains. Jason sent la bonne affaire quand il assiste au crash d'un vaisseau spatial. Cherchant quelques chose à récupérer, il tombe sur Normaée, une femme clone cybernétisée venue sur terre pour une mission bien précise. Une première partie très agréable, avec un héros frondeur, individuel et plus humain qu'il n'y paraît. Normaée apporte la dose de glamour semblant nécessaire à ce type de BD. Sous le crayon de Hervas, c'est un plus non négligeable.

 

« Déluge » (tome 1), Soleil, 13,50 €

11:44 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : déluge, sf, pona, hervas, soleil

22/07/2011

Séquelles d'expérience dans le tome 2 de "Phoenix" de Gaudin et Peynet

Phoenix, Soleil, Gaudin, Peynet

Phoenix, Soleil, Gaudin, PeynetParfois, dans une série, le tome 2 est l'occasion de livrer quelques clés au lecteur pour qu'il ait envie de d'acheter le titre suivant. Dans Phœnix, Gaudin le scénariste prend tout le monde à contrepied en amenant encore plus d'interrogations. Et paradoxalement, comme dans « Lost », l'excellente série télé, ça marche. On est toujours aussi perdu et intrigué, mais loin de vouloir décroché, ces interrogations supplémentaires donnant une furieuse envie de découvrir la suite. Il y a des années, un groupe de gamins a été victime d'une expérience alors qu'ils séjournaient sur une île du Pacifique. De nos jours, ils en subissent les conséquences, comme s'ils passaient dans un monde parallèle très comparable à l'enfer. En plus se suivre Jon, un des enfants devenu adulte, cette seconde partie se consacre en grande partie au cas de Mr Fincher. Ce vieillard semble dérangé. Il vit d'ailleurs dans un asile. Mais il semble véritablement affolé par les « autres » et craint qu'ils ne prennent sa place. Est-il fou ou victime d'une de ses inventions ? Une psychologue, en creusant dans son passé, découvre que ce scientifique a travaillé pour l'armée américaine. Magistralement écrit, dessiné avec brio par Peynet, c'est une des séries les plus prometteuse du catalogue Soleil.

 

« Phœnix » (tome 2), Soleil, 13,50 €

13:10 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : phoenix, soleil, gaudin, peynet

21/06/2011

"Vigilantes" de Gaudin et Crosa chez Soleil : enfants justiciers

Gaudin, Vigilantes, Crosa, Soleil

Gaudin, Vigilantes, Crosa, SoleilLa culture des super-héros est très importante aux USA. Chaque adolescent se rêve en justicier doté de pouvoirs extraordinaires. « Vigilantes » de Gaudin (dessinée par Crosa) est une série reprenant ce fait de société. Quatre copains, au cours de leurs vacances, sont devenus les membres de ce groupe œuvrant pour la justice. Devenus adultes, ils ont perdus leurs pouvoirs. Mais la réapparition d'un homme, symbole du Mal qu'ils ont autrefois combattu, les pousse à se reformer. Mais que reste-t-il de leur enthousiasme ? Les vicissitudes de la vie les ont éloignés les uns des autres, ont modifié leurs mentalités.

Ces retrouvailles d'hommes ordinaires au passé exceptionnel sont prévues en quatre tomes. Le premier plante le décor sans donner trop de réponse. Une entrée psychologique très prometteuse pour une histoire ayant un petit air de « Ça », le best-seller de Stephen King.

« Vigilantes » (tome 1), Soleil, 13,50 €

12:48 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gaudin, vigilantes, crosa, soleil

06/06/2011

Arleston et Cassegrain imaginent des gargouilles gourmandes

Gargouilles, Arleston, Cassegrain, Soleil

Gargouilles, Arleston, Cassegrain, SoleilArleston a suffisamment développé le monde de Troy pour se permettre de choisir ses dessinateurs en fonction des époques ou des personnages à mettre en scène. Dans « L'heure de la Gargouille », histoire complète intégrant la série des « Légendes », il est question de monstres, de barbares et de très jolies femmes. Cette dernière catégorie ne pouvait que revenir à Didier Cassegrain, grand expert en pin-ups plantureuses et court vêtues. La cité de Triban est maudite. Chaque nuit, les gargouilles ornant les façades des demeures des grandes familles s'animent et en dévorent les murs. Pour faire cesser cette destruction, il est fait appel à un sage d'Eckmül. Mais la solution pourrait aussi venir des dons et de la force de Nükhu, un barbare des îles. Ses muscles saillants ne laissent pas indifférentes les jeunes bourgeoises de Triban, littéralement sous le charme. Une ravissante fantaisie polissonne.

« L'heure de la Gargouille », Soleil, 13,50 €

26/05/2011

"Dômes" de Roth-Fichet et Nicoloff : se mettre à l'abri du passé

Dômes, Roth-Fichet, Nicoloff, Soleil

Dômes, Roth-Fichet, Nicoloff, SoleilOn ne le dira jamais assez, l'école du dessin animé est une des meilleures qui soit. Pour preuve l'arrivée d'un nouveau dessinateur, Roth-Fichet, particulièrement talentueux. Et pourtant c'est son premier album. « Dômes » est une série de science-fiction tout public. C'est lui qui a eu l'idée de cette civilisation recroquevillée sous des dômes protecteurs, la protégeant des attaques extérieures. Un concept développé et structuré par Loïc Nicoloff, scénariste et cinéaste confirmé. L'héroïne, Alyanne a des airs de Nävis de Sillage. Pilote surdouée, elle est intrépide, indépendante et casse-cou. L'autre attrait de la série réside dans les engins volants, insectes géants en osmose avec son pilote. De l'aventure, des drames, un peu d'humour et du suspense : « Dômes » a tout pour devenir un succès.

« Dômes » (tome 1), Soleil, 13,50 €

08:18 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dômes, roth-fichet, nicoloff, soleil

21/05/2011

Moréa, retour en formes

Moréa, Arleston, Latil, Labrosse, Libessart, Soleil

Il est des héroïnes qui marquent les esprits des lecteurs. Les hommes en particulier. Moréa (comme Natacha ou Laureline en d'autres temps) en fait partie. La rousse immortelle imaginée par Latil et Arleston a de quoi faire fantasmé. Dessinée par Thierry Labrosse, elle était sublime. Un auteur canadien qui a préféré se détourner de la belle pour se lancer dans des histoires en solo.

Orpheline, Moréa ne l'est pas restée longtemps. Laurent Libessart a relevé le défi et il signe le dessin du 6e tome de la série intitulé « La mort dans le sang ». Moréa, immortelle de la race des dragons, est bien décidée à faire la paix avec les Anges. Ces derniers ont chassé les dragons de Mars et tenté d'esterminer les dragons, immortels mais vulnérables au feu. Dans un Paris futuriste criant de vérité, Moréa sera enlevée et maltraitée par un vieil ennemi. Elle ne devra son salut qu'à l'intervention de son ami Terkio.

Action, charme, coup de théâtre : une série majeure du label Soleil qui bénéficie d'une nouvelle maquette. Les cinq premiers titres sont réédités pour l'occasion.

 

« Moréa » (tome 6), Soleil, 10,50 €

05/05/2011

"Pour tout l'or du monde" de Hautière et Grand : complot et empire

Régis Hautière, Alain Grand, Soleil

En 1850, à Paris, les rumeurs s'amplifient quant à un coup d'Etat de Louis Napoléon. Le président élu démocratiquement envisage de rétablir l'Empire. Dans la rue le peuple gronde, mais la police espionne et parfois frappe.

Le premier tome de cette série prévue en trois parties, plante le décor, historique et politique, et présente les héros de l'intrigue. Stanislas de Rochebourg, jeune diplômé de l'Ecole des Mines, rencontre Thibault Marsan, artiste et photographe. Ils se lient d'amitié, notamment en raison de leur concordance de vue à propos de la République. Stanislas tombe amoureux de la jeune Fanny et découvre que dans l'ombre, des comploteurs sont prêts à tout pour faire taire les démocrates.

Remarquablement dessiné par Alain Grand, au trait classique, élégant et précis, cet album écrit par Régis Hautière annonce le départ des héros vers le nouveau monde et cet or qui donne son titre à la série.

« Pour tout l'or du monde », Soleil Quadrants, 14,30 €

05/04/2011

Le Découpeur frappe

Gaudin, Trichet, Soleil

Jean-Charles Gaudin, s'il n'a pas le succès d'Arleston, est tout de même un des scénaristes les plus productifs des éditions Soleil. Et ses séries durent, preuve que le public est au rendez-vous. Meilleur exemple avec les Arcanes de Midi-Minuit qui en est à son 8e titre, presque un exploit chez l'éditeur toulonnais particulièrement prompt à interrompre la vie d'un héros ne touchant pas rapidement un large public. Jim et Jenna, les héros de ces histoires entre SF et fantasy, ont la particularité de ne jamais être vus ensemble. En fait il s'agit d'une seule et même personne, pouvant laisser la place à son double simplement grâce à un miroir. Si cette trouvaille était mise en avant dans les premières enquêtes, c'est moins vrai pour cette « Affaire Trinski ». Les deux agents sont envoyés dans une province du Royaume victime du coup d'Etat du chef des armées. Il terrorise la population. De même que le Découpeur, tueur sanguinaire armé de deux sabres et exterminateur de la résistance. Jim et Jenna auront fort à faire pour mettre hors d'état de nuire ces deux terreurs. Trichet, au dessin, aime les femmes sensuelles aux courbes généreuses. Un vrai plaisir pour les yeux...

« Les Arcanes du Midi-Minuit » (tome 8), Soleil, 13,50 €


08:09 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gaudin, trichet, soleil

15/03/2011

A fleur de peau

 

Lambour, Springer, Boussole, Quadrants, Soleil

Quand on est policier, face à des affaires d'enlèvement, tout est bon pour retrouver la victime. Tout, même le paranormal. Malika et Patrick sont un binôme classique d'inspecteurs de police. Moins classique est leur aide épisodique, Dan. Cet étudiant à un don. Il peut « sentir » où se trouvent les disparus. Comme une boussole attirée par le Nord. Il ressent également leurs émotions, souvent angoissantes et douloureuses. Écrites par Séverine Lambour, ces trois enquêtes autonomes sont illustrées par Benoît Springer. Le duo s'affirme comme un des plus novateurs dans les thèmes abordés, aimant tester les genres à tout va. Dan, surnommé la « Boussole » souffre beaucoup, mais il a un tel potentiel qu'il serait dommage que ses enquêtes s'arrêtent là.

« La boussole », Soleil Quadrants, 17 €

 

25/02/2011

Religion vraie

Peru, Bechu, Soleil, Secrets du Vatican, In nomine

La collection « Secrets du Vatican » propose aux lecteurs férus de rites occultes, prophéties païennes et autres enseignements hérétiques d'explorer ce riche imaginaire légué par les évangiles. Dans « In Nomine », Peru le scénariste et Bechu le dessinateur, se penchent sur l'évangile de Marie-Madeleine. Ils imaginent que sept pages de cet évangile ont été longtemps cachées dans le Sud de la France. Elles ont ensuite été séparées pour que sa parole, sulfureuse, n'ébranle le christianisme. En 1066, alors que Guillaume le Conquérant s'apprête à franchir la Manche, Adrien, un jeune moine du Mont Saint-Michel a la redoutable mission de cacher un des sept manuscrits. Aidé par un assassin à louer, il va devoir déjouer les pièges de tueurs agissant pour le pape Alexandre II. Un album où action et batailles prennent le dessus sur les théories théologiques. Le personnage d'Adrien se révélant, au final plus compliqué qu'il n'y paraissait dans les premières pages.

« In Nomine » (tome 1), Soleil, 13,50 €


30/12/2010

Petite trolle

Trolls de Troy  14.JPG

Deuxième album des Trolls de Troy de l'année. Cette fois Arleston et Mourier se sont penché sur l'enfance de Waha. Comment cette petite humaine a-t-elle été adoptée par les redoutables Trolls de Phalompe et surtout, qui sont ses véritables parents ? En fait ce 14e titre est en partie composé de gags et d'histoires courtes parus il y a quelques années dans Lanfeust Mag. Arleston a judicieusement écrit quelques scènes de raccords avant de délivrer, dans les 20 dernières pages, inédites celles-ci, l'histoire de Waha. Cela pourrait sembler un patchwork un peu bancal, mais au final l'esprit Troll l'emporte. Certains gags sont véritablement savoureux et les révélations sur les parents de Waha vont en étonner plus d'un. Mourier semble dessiner ses personnages avec une facilité déconcertante. Arleston n'est toujours pas avare de jeux de mots et situations extrêmes. Une BD qui devrait beaucoup plaire en cette période de cadeaux.

« Trolls de Troy » (tome 14), Soleil, 13,50 €

09:24 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mourier, arleston, trolls, soleil

05/12/2010

Les naufragés et les militaires

 

Naufragés d'Ythaq 8.JPG

Arleston n'a pas que le monde de Troy à son actif. Il a également développé une autre série, tout aussi passionnante, sur le naufrage de trois voyageurs spatiaux sur la planète d'Ythaq. Dessinée par Adrien Floch, cette saga en est déjà à son 8e titre, l'avant-dernier, la suite et la fin étant annoncée dans le 9e titre, « L'impossible vérité », à découvrir en 2012. Un immense vaisseau spatial de l'armée vient de se poser sur Ythaq. Les militaires (ridiculisés à longueur de page par un Arleston sarcastique à souhait) doivent tenter de retrouver les 13 vaisseaux disparus aux alentours de cette planète même pas censée exister. Granite, la blonde, est toujours aussi vaillante et responsable, Callista, la belle brume ténébreuse, tente de retrouver un minimum de confort dans ce monde arriéré alors que Narvarth, le poète mécanicien, semble être aux prises avec des forces manipulant son esprit. C'est un peu bavard au début (il le faut bien pour placer les jeux de mots irrésistibles), et très mouvementé à la fin. Un subtil équilibre parfaitement maitrisé par Arleston.

« Les naufragés d'Ythaq » (tome 8), Soleil, 13,50 €


10:08 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arleston, floch, ythaq, soleil

21/11/2010

Chosp : petit et vilain dans un monde "parfait"

 

Chosp 1.jpg

Alessandro Barbucci, en quelques années, est devenu un des dessinateurs les plus lus du monde entier. Pourtant il a débuté au bas de l'échelle. Pour les éditions Disney, durant 10 ans en Italie, il a peaufiné son trait rond et souple en produisant des centaines de planches. Il a décollé en créant, avec Barbara Canepa, WITCH, des histoires de sorcières plus spécialement destinées aux adolescentes. Ensuite il a conquis les adultes avec Skydoll tout en creusant la filière fantastique avec Monster Allergy. Aujourd'hui Barbucci lance une nouvelle série et ses nombreux fans ne devraient pas être déçus en découvrant les 128 pages constituant les premières aventures de Chosp. Dans Tee-Ville, tout est luxe, glamour et beauté. La femme du gouverneur, la très belle Stella Star, a pourtant un secret, un enfant caché peu présentable, Chosp, car il a des cornes, une queue et des dents acérées. Chosp a l'insouciance de sa jeunesse et, en compagnie de son amie Melany, il va tenter de découvrir qui sont ses véritables parents.

"Chosp" (tome 1), Soleil, 12,90 €


09:21 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : barbucci, chosp, soleil

26/10/2010

Suaires

 

Trois Christs.JPG

Valérie Mangin, scénariste de ce triptyque étonnant s'est livrée à un exercice de style de virtuose autour de la redécouverte du suaire du Christ dans un petit village champenois en 1353. Elle a imaginé trois versions de l'événement, avec des parti-pris totalement opposés, mais avec les mêmes personnages, certains dialogues et cases en commun. Première hypothèse : Dieu existe. Luc, un jeune sculpteur reçoit un message divin et retrouve le Saint Suaire. Seconde histoire, Dieu n'existe pas. Luc a fabriqué la relique. Dernière hypothèse, la plus étonnante : Dieu est radioactif. Le corps du récit, en couleurs directes, est de Denis Bajram alors que Fabrice Néaud dessine, en noir et blanc, le prologue et l'épilogue, retraçant l'histoire véritable du tissu le plus célèbre du monde.

« Trois Christs », Soleil Quadrants, 19,90 €

21/10/2010

Lanfeust repart

 

Lanfeust Odyssey 2.JPG

Certains, dans le petit milieu de la bande dessinée, reprochent à Arleston de tourner en rond, resservant sans cesse la même histoire pour son héros fétiche, Lanfeust. Par contre, côté public, les fans sont toujours au rendez-vous. Parfois, la jalousie pousse certains à dire n'importe quoi. Non, Lanfeust ne s'essouffle pas. Le dessin de Tarquin est toujours aussi efficace et les personnages du troisième cycle apportent de nouvelles saveurs et son lot de jeux de mots idiots, parfois abscons, souvent salaces. Lanfeust est donc de retour à Troy après 18 années passées dans les étoiles. Il n'a pas vieilli, ce qui n'est pas le cas de C'ian, mariée et mère de 10 enfants. L'aînée, Cixi, a le même caractère que sa tante et dans ce second tome, elle va se débarrasser de sa ceinture de chasteté et tenter de trouver un homme assez inconscient pour lui faire perdre son pucelage. Un album moins comique que le précédent, Lanfeust affrontant une femme-arbre qui va faire perdre ses pouvoirs à Nicomède. Une première édition qui offre en bonus 10 pages inédites de l'Encyclopédie de Troy.

« Lanfeust Odyssey » (tome 2), Soleil, 13,50 €

07:52 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arleston, tarquin, lanfeust, soleil

04/10/2010

Jeunes du passé

 

Recul du fusil 1.jpg

1936. Le Front Populaire bouleverse la France. Fernand, jeune paysan provençal, monte à Paris pour y suivre des études de médecine. Il sera hébergé par la famille d'un riche industriel. Il s'est lié d'amitié avec André, le fils passant ses vacances dans le Sud. Dans la capitale, Fernand va découvrir les luttes politiques, les femmes et les bonnes manières. Ce sont surtout les femmes qui vont le changer, de la chanteuse de cabaret à la voisine, bourgeoise mariée, mais si belle. Côté politique, il va s'engager à gauche, avec André, militant pour l'intervention en Espagne où les Républicains sont en danger. Cette première œuvre de Jean-Sébastien Bordas, décrit une jeunesse française entre insouciance et grandes causes.

« Le recul du fusil » (tome 1), Soleil Quadrants, 11,50 €

01/10/2010

Feu les souvenirs

 

Phoenix 1.jpg

Parmi les très (trop ?) nombreuses nouveautés de la rentrée, ne manquez par cette ambitieuse série mêlant science et fantastique. « Phoenix », en plus d'une intrigue prenante et palpitante de Jean-Charles Gaudin, bénéficie du dessin exceptionnel de Frédéric Peynet. Après avoir fait l'étalage de toute son imagination dans le Feul, histoire d'Heroic-fantasy, ce dessinateur montre sa dextérité dans une histoire contemporaine criante de vérité. Tout débute sur une petite île du Pacifique. Cinq enfants ont bravé le couvre-feu et se retrouvent au centre d'une expérience qui va modifier leur vie. 20 ans plus tard, un de ces enfants, Jonathan Caldwell, souffre de maux de tête se transformant parfois en hallucinations. Entre les USA et Paris où il se rend pour son travail de traducteur, il va lentement mais sûrement entrer de plain-pied dans un cauchemar sans fin. Il y a un petit côté « Lost » dans cette série jouant à fond le feuilleton avec révélations et rebondissements aux moments clés de l'histoire.

« Phoenix » (tome 1), Soleil, 13,50 €

10:52 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gaudin, peynet, phoenix, soleil