15/04/2013

BD : Tous les visages de Spirou

spirou, 75 ans, dupuis, rob-vel, jujé, franquin, fournier, nic, cauvin, tome, janry, morvan, munuera, yoann, vehlmann

Rob-Vel est le créateur de Spirou. Dessinateur français, embauché par Dupuis pour animer le journal qu'il venait de créer, Spirou devait incarner cette jeunesse espiègle et débrouillarde. Son métier lui permet de croiser quantité de personnes. Problème, le décor, le Moustic Hôtel, est trop réducteur.

 




Jijé, touche-à-tout et stakhanoviste de la planche à dessin reprend les destinées du personnage vedette de la revue à la faveur de la guerre. Premier ajout d'importance le personnage de Fantasio. Spirou, trop sérieux, se retrouve en duo avec un farfelu permettant de multiplier les situations cocasses. Les histoires sont courtes et résolument comiques.

 

spirou, 75 ans, dupuis, rob-vel, jujé, franquin, fournier, nic, cauvin, tome, janry, morvan, munuera, yoann, vehlmannFranquin hérite de Spirou par défaut. Jijé, part aux USA avec l'espoir d'être embauché dans les studios Disney. Le jeune apprenti prend le relais en pleine histoire. Il lui faudra quelques années pour s'accaparer cet univers. Rapidement il lancera son héros dans des histoires plus longues, avec plus d'aventure, des intrigues complexes et des voyages. C'est l'âge d'or du personnage, avec l'arrivée du comte de Champignac, du Marsupilami de Zorglub ou de Zantafio.

 


Fournier est « désigné » pour succéder à Franquin, dépressif et accaparé par Gaston. Le jeune dessinateur breton imagine un Spirou plus impliqué dans le monde actuel. Son trait se bonifie rapidement. Problème : Franquin a refusé de céder le Marsupilami. Fournier est écarté après des albums jugés trop « politiques ». Trop à gauche et tiers-mondistes pour les héritiers Dupuis...

 

Nic, avec Cauvin au scénario, assure un court intérim. Dessin sommaire, histoires creuses, c'est une période (seulement trois albums) que les fans préfèrent oublier.

 

spirou, 75 ans, dupuis, rob-vel, jujé, franquin, fournier, nic, cauvin, tome, janry, morvan, munuera, yoann, vehlmannTome et Janry, reviennent aux sources. Ils admirent Franquin, son dessin, ses ambiances. Spirou repart sur de bonnes bases. La meilleure reprise pour beaucoup, la plus longue aussi. Mais comme Franquin, le duo va se désintéresser du héros principal pour les gags du Petit Spirou. Tout le monde croit à la fin de l'aventure après « Machine qui rêve », histoire où Spirou, devenu adulte, est dessiné de façon réaliste.

 



Morvan et Munuera vont relever le défi. Remettre Spirou au goût du jour. Le changement est radical. Un peu trop. En lorgnant vers la science-fiction la série perd des fans et n'en gagne pas assez...

 

spirou, 75 ans, dupuis, rob-vel, jujé, franquin, fournier, nic, cauvin, tome, janry, morvan, munuera, yoann, vehlmannYoann et Vehlmann ont hérité depuis 2010 des destinées du groom le plus célèbre du monde de la bande dessinée. Ils ont trois albums à leur actif dont un, très sombre, se déroulant sur la Lune.   

14/04/2013

Spirou : septante-cinq ans de groomeries

Spirou, personnage de bande dessinée et journal pour la jeunesse, fête en ce mois d'avril ses 75 ans. Gros plan sur le groom rouge.

 

spirou,dupuis,anniversaire,75 ans,franquin,jijé,uoann,tome,janry,fournier,morvan

Qu'est-ce qui est rouge, qui monte et qui descend ? Un groom dans un ascenseur. Quel est le groom rouge le plus célèbre au monde ? Spirou, pour toujours.

Personnage de bande dessinée lancé dans les pages de l'hebdomadaire éponyme en avril 1938, Spirou n'a quasiment pas cessé de vivre des aventures, dans la revue puis en albums. Une longévité due à ses propriétaires. Contrairement à Tintin, création d'Hergé qui ne lui aura pas survécu, Spirou, simple groom au Moustic Hôtel, est attaché aux éditions Dupuis. L'éditeur a toute latitude pour confier les rênes de la série au dessinateur de son choix. Si Spirou doit beaucoup de son succès planétaire au talent de Franquin, il a survécu quand le créateur de Gaston a jeté l'éponge. Un second âge d'or a même vu le jour avec l'arrivée de Tome et Janry aux manettes.

Aujourd'hui, les destinées de Spirou et Fantasio sont confiées à Vehlmann (scénario) et Yoann (dessin). Mais à côté de la série mère, plusieurs déclinaisons amplifient ce phénomène éditorial. D'abord le Petit Spirou, rejeton de Tome et Janry, continue d'amuser des millions de grands enfants dans des gags pleins de sous-entendus scabreux. Mais surtout Spirou, tel un monument national, est désormais revisité par des auteurs confirmés pour qu'ils donnent leur version du célèbre groom. Des albums en dehors du décompte, aux univers très diversifiés. C'est comme ça que Vehlmann a mis le pied à l'étrier. La plus belle réussite dans le genre est à mettre à l'actif d'Emile Bravo avec « Le journal d'un ingénu », sorte de jeunesse de Spirou à la sauce Jijé.

 

Pour ces 75 ans, les éditions Dupuis ont décidé de voir grand. Nouveauté en janvier : « Dans les griffes de la Vipère », réédition des histoires courtes introuvables de Rob-Vel ou du Spirou d'Yves Chaland, recueil de 200 hommages par les auteurs d'aujourd'hui dans « La galerie des illustres », expositions et tournée en Europe (étape à Montpellier en juillet). Sans oublier la clé de voute à cette incroyable saga éditoriale : Spirou, l'hebdomadaire découvreur de talents depuis quatre générations, encore diffusé à 60 000 exemplaires et dont une version numérique, « Spirou Z » sera lancée ce 23 avril, le jour anniversaire.

A 75 ans, Spirou n'a pas pris une ride. Et il a encore de beaux jours devant lui, l'univers de la série s'enrichissant à chaque reprise. Comme le bon vin, il se bonifie au fil des ans, des arômes nouveaux s'ajoutent aux anciens.

Michel Litout

Demain : tous les visages de Spirou

27/01/2013

BD : Quelle est la valeur du Groom ?

 

spirou, fantasio, vipère, dupuis, Yoann, Vehlmann

Le personnage de Spirou fête cette année ses 75 ans. Mais il n'en est qu'à sa 53e aventure. Désormais animé par Vehlmann (scénario) et Yoann (dessin), le groom rouge, mascotte des éditions Dupuis, va se frotter au grand capitalisme. Le journal qui emploie Spirou perd un procès intenté par des parents scandalisés par l'immoralité de sa dernière aventure. L'amende est salée. C'est la faillite. Heureusement un riche mécène investit dans l'entreprise. Spirou, en acceptant ces fonds de la Vipère, se vend, littéralement, à ce milliardaire sans scrupule. Le héros est transformé en animal de compagnie.

Une aventure dans l'air du temps, sur les méfaits de l'argent roi. La première édition bénéficie d'une rutilante couverture argentée.

« Spirou et Fantasio » (tome 53), Dupuis, 10,60 €


13/12/2012

BD : 2013, l'année Groom

spirou, dupuis, franquin, tome et janry, velhmann, yoann, fournier, morvan, munuera, groom

Septante-cinq ans ! Spirou fête ses 75 ans en 2013. Le groom en rouge fait figure de grand ancien dans le monde de la BD franco-belge. Il a aussi la particularité de ne pas appartenir à son créateur, Rob-Vel, mais aux éditions Dupuis. Spirou a traversé les décennies passant de mains en mains. Avec cependant une période reine, quand Franquin s'est approprié le personnage après Jijé. La série a gagné en cohérence, en profondeur et en magie quand est apparu le Marsupilami. Spirou a également été dessiné par Fournier, Nic, Tome & Janry, Munuera et Yoann. La 53e aventure de Spirou et Fantasio, « Dans les griffes de la vipère » sera en librairie le 11 janvier. Premier étage d'une fusée à multiples moteurs qui sera en orbite vers n ovembre avec la parution de « La femme-léopard », le second Spirou par Yann et Schwartz, suite très attendue du « Groom vert-de-gris ». 

 

11/12/2012

BD : Les héros font de la résistance

Blake et Mortimer, Alix, Michel Vaillant, Lucky Luke... Cela fait plus d'un demi-siècle que ces personnages de BD vivent des aventures trépidantes. Ils n'ont pas pris une ride. Leurs créateurs par contre ont tous passé la main à des auteurs plus jeunes. Ces derniers ont modernisé les séries tout en restant fidèles à l'univers d'origine.  

héros, reprise, blake, mortimer, XIII, astérix, Lucky Luke, spirou, thorgal

Que sont devenus les héros des bandes dessinées de notre jeunesse ? Ils n'ont pas pris une ride, toujours prêts à partir à l'aventure pour mettre hors de nuire les « méchants ». Le temps n'a pas de prise sur les personnages de papier. De Blake et Mortimer à Alix en passant par Astérix ou Spirou, ils ont normalement l'âge de partir à la retraite mais n'ont toujours pas raccroché. Leurs « papas » d'origine ont souvent raccroché leur plume depuis des lustres, mais succès oblige les maisons d'éditions ont trouvé des accords avec les ayants-droit pour prolonger les sagas, à l'exception notable de Tintin, Hergé a refusé que son personnage lui survive. 

En cette fin d'année 2012, une salve de titres de « grands anciens » envahit les rayons des librairies. Premier à tirer (toujours plus vite que son ombre), Lucky Luke dès octobre. Le cowboy solitaire animé par Morris durant près de 70 aventures, a changé de dessinateur. Achdé se charge de faire vivre l'éternel duel entre le héros et l'irrésistible quatuor des Dalton. Le succès d'une reprise doit beaucoup à la qualité du scénario. Lucky Luke à ce niveau bénéficie de ce qui se fait de mieux avec le duo Pennac Benacquista. Deux écrivains de renom au service d'une série où l'ombre de Goscinny plane toujours. 

Les deux autres grosses sorties de la fin d'année (le tirage de base est largement supérieur à celui du prix Goncourt) est à mettre à l'actif de Yves Sente, repreneur attitré des plus gros best-sellers du 9e art. En moins d'un mois il aligne un Blake et Mortimer (« Le serment des cinq lords ») et un XIII (« L’appât »). Les deux héros de Jacobs, nés en 1946 dans les pages de l'hebdomadaire Tintin, symboles du style british, sont figés dans les années 50. Juillard dessine cet épisode après Ted Benoit ou René Sterne. 

Plus jeune, XIII a pulvérisé des records de vente durant les années 80. L'espion imaginé par Van Hamme et Vance, a repris du service toujours grâce à Yves Sente et Jigounov au dessin.

Si la BD est un secteur économique florissant, elle le doit beaucoup à ces héros indémodables. Pour preuve la résurrection de Michel Vaillant ou  Iznogoud cette année. Et le meilleur est à venir en 2013. Spirou fête ses 75 ans dans un feu d'artifices de parutions alors qu'Astérix, pour la première fois ne sera plus dessiné par Uderzo. Ferri (scénario) et Conrad (dessin) auront la lourde tâche de relancer le Gaulois le plus célèbre de la planète.   

Dossier paru dans Bol d'Air, supplément culturel de l'Indépendant.

24/11/2012

Les éditions Dupuis rendent un ultime hommage à Will

will, spirou, dupuis

Le dessinateur de Tif et Tondu et d'Isabelle est décédé en 2000. Depuis, l'intégrale de ses albums ont été réédités sous forme de gros volumes chronologiques. Une somme reflétant parfaitement l'incroyable talent de ce graphiste hors-pair. Will a débuté dans l'ombre de Jijé mais n'a pas toujours pu exprimer ses envies de nouveauté. Prisonnier d'une série à succès, il enchaînait les titres, sans pouvoir diversifier son trait. Heureusement, dans le cadre de l'animation du journal de Spirou, il se permettait des « récréations », notamment pour les numéros spéciaux. Quelques couvertures et des récits complets entre 1963 et 1997. Ce sont ces histoires courtes, entre contes, parodies et fantaisies délirantes qui sont reprises dans les 140 pages de ce luxueux recueil. Certaines ont un peu vieillie, d'autres sont encore d'une étonnante modernité. A ne pas manquer « L'ogresse des Carpates », un « faux » Oncle Paul scénarisé par Yann et Conrad, durant leur période « Hauts de pages ». Certains récits sont dessinées avec Eric Maltaite, son fils, alors qu'il était en plein apprentissage. Entre nostalgie et redécouverte, un album qui enchantera tous les cinquantenaires à la recherche de leurs madeleines illustrées...

« Will dans Spirou », Dupuis, 24 €


20:27 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : will, spirou, dupuis

19/03/2012

Le Spirou oublié de Nic Broca et Raoul Cauvin

 

Spirou, Fantasio, Cauvin, Nic, Broca, Dupuis

Au début des années 80, les éditions Dupuis ont beaucoup hésité sur la reprise de leurs personnages emblématiques, Spirou et Fantasio. Fournier écarté, plusieurs auteurs ont été sollicités. Nic Broca pour le dessin et Cauvin au scénario ont été retenus. Mais en parallèle Tome et Janry ont pu développer leur vision du héros popularisé par Franquin. Résultat, deux Spirou ont cohabité quelques mois et finalement celui de Nic et Cauvin a été mis au rebut au bout de trois albums. Trois histoires qui ressortent aujourd'hui dans la collection reprenant l'intégrale des aventures du groom rouge. Un peu de fantastique, pas mal d'humour bon enfant (Cauvin oblige), des méchants manquant un peu de saveur, des décors minimalistes mais un découpage irréprochable : ces Spirou sont un peu oubliés des spécialistes. Les retrouver, notamment avec un dossier racontant avec minutie les déboires des auteurs rapidement désavoués par les éditeurs, permet de réparer une injustice et de jeter un œil plus averti sur cette BD populaire.

 

« Spirou et Fantasio » (intégrale, tome 12), Dupuis, 20,50 €

 

08:49 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spirou, fantasio, cauvin, nic, broca, dupuis

07/11/2011

Spirou et Fantasio sur la Lune, prisonniers de Zorglub !

 

Spirou, Fantasio, Zorglub, Dupuis, Vehlmann, Yoann

Spirou, Fantasio, Zorglub, Dupuis, Vehlmann, YoannZorglub est une nouvelle fois au centre de la 52e aventure de Spirou et Fantasio. Kidnappés par le méchant emblématique de la série, les deux héros, animés désormais par Vehlmann et Yoann, se réveillent sur la Lune. Ils découvrent, sur sa face cachée, les laboratoires de Zorglub et un parc d'attraction réservé aux Terriens les plus riches. Spirou, malgré son habit de groom, charmera une vedette internationale et surtout perdra de sa gentillesse légendaire après une exposition prolongée aux rayonnements d'une explosion solaire. Très inventive dans la première partie, cette BD est plus classique dans le final avec un affrontement digne des duels de légende. Tout en restant dans la charte de la série, les auteurs amènent ce soupçon de modernité qui fait de Spirou un héros d'aujourd'hui... depuis plus de 70 ans.

 

« Spirou et Fantasio » (La face cachée du Z, tome 52), Dupuis, 10,45 € (édition collector grand format à 19 €)

 

23/01/2011

Les coulisses d'un journal

Spirou dream team.JPG

Le journal de Spirou fait un peu figure de dinosaure dans le paysage de la presse BD. Dernier survivant d'un certain âge d'or, il reste la vitrine des éditions Dupuis. Une sorte de laboratoire pour tester des séries, lancer de nouveaux auteurs et créer un lien entre dessinateurs. Dans la dernière nouvelle formule en date, le nouveau rédacteur en chef, Frédéric Niffle, a donné carte blanche à Yann et Simon Léturgie pour animer la rubrique « historique » de l'hebdo. Cela a donné naissance à une série d'histoires courtes parodiant la vie de la rédaction et des éditions Dupuis. Niffle devient un paon très suffisant, les actionnaires des sortes de Rapetou de la finance et les auteurs des névrosés égocentriques en mal de reconnaissance. C'est méchant et hilarant. A lire en renouvelant son abonnement !

« Spirou dream team », Dupuis, 9,95 €

06/11/2010

Bobo, prisonnier du temps

Bobo mini-récits.JPG

Les éditions Dupuis poursuivent leur politique de réédition des meilleures séries des années 60 à 90. A côté des classiques (Johan et Pirlouit, Natacha, Tif et Tondu...) certaines BD ont le mérite de mettre en lumière des héros et des auteurs qui n'ont jamais connu le succès malgré des atouts indéniables. Et pour la première fois, M. Archive a puisé dans le vivier des mini-récits. Bobo, créé par Rosy et dessiné par Deliège, est un modèle de longévité. Il a commencé ses premières tentatives d'évasion début 60 pour ne finalement raccrocher sa pelle (et sa pierre) à la fin des années 90. Ce gros recueil cartonné petit format reprend les 10 premiers mini-récits de Bobo parus au centre de Spirou entre 1961 et 1962. En noir et blanc, simple en raison du format réduit, ce sont des condensés d'absurde.

Bobb NB.jpgBobo, à l'époque, n'est pas simplement sympathique. Cela semble un véritable truand qui n'a qu'une obsession, se faire la belle. Des évasions qui tourneront toujours court, en raison de circonstances toutes plus farfelues les unes que les autres. C'est un vrai plaisir de redécouvrir ce personnage. Paul Deliège, le dessinateur, a signé plus de 80 mini récits avant de pouvoir lui permettre d'évoluer dans les véritables pages de Spirou. Gags, récits complets, histoires à suivre : Bobo aura tout testé... sauf la liberté.

 

Remettre les mini récits au goût du jour est une spécialité du site Bdoubliées qui commercialise certaines pépites sous forme numérique et même parfois en papier. Il ne reste plus qu'aux éditions Dupuis à ressortir en intégrale ce qui aura été la plus belle création de Deliège, les Krostons, modèles de méchanceté dans une BD franco-belge un peu trop gentille à l'époque.

« Bobo, 10 mini récits », Dupuis, 19 €

16:55 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : deliège, rosy, dupuis, bobo, spirou

24/09/2010

Alerte aux Zorkons

 

Spirou 51.JPG

51e album et nouveau départ pour Spirou et Fantasio, la série phare des éditions Dupuis. Après l'intermède Morvan Munuera, les destinées de ces personnages ont été confiées à Yoann et Vehlmann. Ils s'étaient déjà frotté au mythe en inaugurant la collection parallèle « Une aventure de Spirou et Fantasio par... » Alerte aux Zorkons se déroule exclusivement à Champignac, mais le village est méconnaissable. Il s'est transformé en jungle hostile après une expérience malheureuse de Zorglub. Plantes carnivores, pieuvres végétales et singes ignares terrorisent les derniers habitants. Un album de 56 pages plaisant même si les fameux Zorkons risquent de faire cauchemarder les plus jeunes.

« Spirou et Fantasio » (tome 51), Dupuis, 9,95 €

08:58 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yoann, vehlmann, spirou, fantasio, dupuis

18/07/2010

Quelques revues pour l'été

 

Traditionnellement, pour l'été, quelques revues BD proposent des numéros spéciaux. Sans vouloir être exhaustif j'ai repéré chez mon marchand de journaux quelques pépites qu'il serait dommage de manquer.

 

pilote.jpgIl y a d'abord le Pilote spécial cinéma. Un gros pavé avec quelques histoires originales et un minimum de reprises. Cette revue (qui ne paraît qu'une fois l'an (et encore...) n'a plus rien à voir avec l'hebdo des années 60/70 proposant une dizaine de pages d'actualités souvent grinçantes (les débuts de Patrice Leconte, Parras, Gébé...). C'est plus propre, moins sarcastique... bref, dans l'air du temps...

 

A ne pas à mettre dans toutes les mains, la renaissance de Hara-Kiri, par l'équipe de Charlie Hebdo. Décidemment le départ de Philippe Val vers France Inter a redonné du peps à des auteurs que l'on sentait de plus en plus bridés. On retrouve des fausses publicités, quelques BD et des dessins d'humour démolissant tous les tabous.

 

L'Echo des Savanes, titre repris par Glénat, est un peu moins sexe, un peu plus BD. Notamment le numéro spécial actuellement en vente offrant l'intégralité de deux albums : l'Ordre de Cicéron (avec Gillon au dessin) et Spoon et White (dont on attend avec impatience le nouvel opus, « Neverland », pastiche de la série Lost). La formule manque d'originalité (un peu de Circus avec un zeste de Vécu...) mais c'est efficace en vacances.

 

Lanfeust.JPGTrès copieux également le nouveau Lanfeust. 230 pages, 658 grammes et surtout le retour de quelques séries vedettes dont Lanfeust (les 15 premières pages), Ythaq, Cixi et Marlysa. A ne pas manquer également le début d'une nouvelle série scénarisée par Arleston et dessinée par Didier Cassegrain : « L'heure de la Gargouille ». Cassegrain qui dessine les femmes comme personne. Si vous avez encore un minimum de testostérone dans le corps, mous ne pouvez pas rester insensible à ces créatures rondes et sensuelles. En cadeau dans ce numéro un poster de Mourier présentant des trolls en radeau de la méduse et un plateau du jeu « Prolopoly », version « c'est la crise ! » du célèbre jeu ayant plus fait pour le capitalisme que le couple Woert – Bettencourt...

 

Picsou Magazine poursuit la réédition des trésors de ce héros. Même si j'avoue ne pas être sensible au travail de Carl Barks ou Don Rosa, il faut admettre que ces récits complets font partie du patrimoine de la BD et que leur exhumation est une œuvre louable.

 

Clone wars.JPGStar Wars fait toujours vendre. La preuve les éditions Delcourt lancent pour cet été le premier numéro de « Star Wars – The Clone Wars », BD dérivée du dessin animé. Des récits complets type comics avec un emballage sympa pour les jeunes : poster panoramique (ça va faire trop beau dans ma chambre...) et masque d'un guerrier à découper.

 

Fluide.JPGFluide Glacial est également doublement présent dans les magasins actuellement (triplement même si l'on intègre le spécial jeux Bidochon, mais mieux vaut faire l'impasse...). Le numéro classique voit débarquer un nouveau personnage : Jérôme Moucherot. En fait l'assureur de Boucq fait son entrée dans le catalogue Fluide avec une histoire complète de 10 pages qui vous en met plein les yeux. Le Série Or de 100 pages reprend les « grands classiques des albums Fluide Glacial ». L'occasion pour les plus jeunes de se délecteur de la version Gotlibienne d'Alice aux pays des merveilles. 16 pages remplies de folie, de sexe et de clin d'oeils. De jolies filles dénudées aussi. Ça ne gâche rien...

 

psikopat.jpgLe Psikopat de Carali propose aussi son numéro spécial d'été. Un spécial de 100 pages, estampillé nouvelle formule, avec l'arrivée de cinq auteurs de feu Siné Hebdo. On apprend sur le blog de Mélaka que ce mensuel, volontairement sans pub, vient de lancer une page Facebook. Un peu de délire sur le réseau social du flicage volontaire ne peut pas faire de mal. Mais attention aux dérives. Les puritains ricains (ça rime) n'aiment pas les tétons, alors vous imaginez, un sexe en érection...

 

spiruu.jpgEnfin, le must de la production BD est toujours au rendez-vous du meilleur hebdo de tous les temps : Spirou. Leur numéro spécial été de 100 pages n'est plus en vente, mais ne manquez pas celui de mercredi prochain (21 juillet) avec Maki, le lémurien en couverture. Fabrice Tarrin, le sale garnement de Montpellier, y raconte ses souvenirs d'adolescent parisien. Vol à la Fnac, agression dans le métro, mensonges à la police : ce n'est pas du politiquement correct. Spirou c'est toutes les semaines et on peut y découvrir actuellement le nouveau Spirou et Fantasio de Yoann et Vehlmann, « Alerte aux Zorkons ».

23/05/2010

Emmanuel Lepage, tête d'affiche des 5e rencontres autour de la BD de Gruissan les 5 et 6 juin

La cheville ouvrière, le pilier, le maître à tout faire, bref, l'âme du festival de Gruissan, Éric Mattéi de l'association Bulle d'Oc, a concocté une nouvelle fois un programme de choix avec pléthore d'auteurs célèbres, expositions de qualité et animations originales. Avec cerise sur le gâteau le parrainage d'Emmanuel Lepage qui signe la très belle affiche.

Affiche Gruissan.jpg

Durant deux jours, les 5 et 6 juin, au Palais des congrès de Gruissan, la foule d'amateurs de BD aura à sa disposition pas moins de 35 auteurs pour des séances de dédicaces, matin et après-midi. Si certains habitués seront une nouvelle fois de la partie (Gine, Labiano, Jarbinet, Alain Julié et Jean-Luc Garréra, les régionaux de l'étape...) d'autres signatures permettent de renouveler l'attrait de ce festival. La venue de Yoann sera particulièrement attendue des fans de Spirou. Le dessinateur a été choisi pour reprendre les aventures classiques du célèbre groom. Sur un scénario de Fabien Velhmann, il vient d'achever la 51e aventure du héros popularisé par Franquin puis Tome et Janry. L'album devrait sortir en septembre mais les premières planches seront prépubliées dans le magazine Spirou d'ici quelques semaines.

Autre dessinateur qui fait toujours le plein en dédicace : Jean-Louis Mourier. Il est vrai que ses Trolls de Troy font partie des best-sellers des éditions Soleil. Parmi les nouveaux venus, ne manquez pas Cédric Fortier, dessinateur de Braise, une série fantastique attachante parue récemment dans la collection Poisson Pilote de Dargaud. Remarquable également la dernière production de Christelle Pécout, « Hypathie » dans le cadre de la collection Sorcières de chez Dupuis. Eric Stalner de son côté assurera la promotion de sa nouvelle série, « La Zone », tête d'affiche des éditions Glénat. Sont également annoncés en dédicace Jean Bastide et Vincent Mezil (La guerre des Sambre), Deubelbeiss et Tramaux (Les mondes perdus de Conan Doyle), Espé (Le Territoire et le tome 5 de Destins, le 16 juin chez Glénat), Guilmard, Hirn, Keramidas, Julien Maffre, Marc N'Guessan, Nob ou Sandrine Revel.

Les rencontres débutent véritablement le jeudi 3 juin avec le vernissage de l'exposition de Michel Plessix, « Le vent dans les saules », à l'Espace Phare Sud. Parmi les animation durant le week-end, une table ronde sur le dessin de presse animée par Jiho (samedi à 14 h 30) et une autre sur l'univers de Sambre, dimanche à 14 h 30.

Toujours au Palais des Congrès, samedi à 17 heures, séance cinéma avec la projection du film "Adèle Blanc-Sec" de Luc Besson avec Louise Bourgoin.

En préambule à ce festival de Gruissan, sera présentée à Narbonne, le vendredi 28 mai, l’exposition consacrée à Olivier Berlion, dans le cadre de la Médiathèque. Le lendemain, samedi 29 mai, séance dédicace du dessinateur, à Place Média.

Par ailleurs, la BD à Gruissan organise une tombola au profit de l'Unicef. En jeu, un dessin original spécialement créé pour l'occasion par l'ensemble des auteurs présents. Enfin il y aura un hommage rendu à Jo-El Azara (le dessinateur de "Taka Takata" sera présent) et à son épouse Josette, récemment disparue, qui aura été la principale coloriste des albums de Tintin dans le cadre du Studio Hergé.

Dernière précision d'importance, l'entrée à ce festival est gratuite, vous pourrez acheter sur place les albums des dessinateurs présents auprès des libraires partenaires.

15:55 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gruissan, lepage, yoann, spirou, plessix

26/04/2010

Spirou en bateau

Panique en atlantique.JPG

Lewis Trondheim, il y a déjà quelques années, avait proposé aux éditions Dupuis de dessiner une aventure de Spirou. Proposition laissée lettre morte, le héros étant à l'époque intouchable. Aujourd'hui, le créateur de Lapinot prend sa revanche en signant le 6e tome de la série dérivée donnant la possibilité à des auteurs confirmés de donneur leur version de Spirou. Après Bravo, Le Gall, Yann ou Tarrin, Lewis Trondheim s'approprie ce petit monde et en confie la réalisation graphique à Fabrice Parme. Cela donne une histoire très loufoque, ancrée dans les années 50/60, se déroulant sur un paquebot de luxe risquant couler en croisant des icebergs. Heureusement le comte de Champignac est à bord et ses inventions (renforcées par la bravoure de Spirou) permettront d'éviter la catastrophe. Frais, distrayant, novateur : un album à classer dans les incontournables de 2010.

« Panique en Atlantique », Dupuis, 13,50 €

06:18 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spirou, dupuis, lewis trondheim, parme

12/06/2009

Le Petit Spirou en best of

 

Petit spirou présente 1.jpgComment bonifier le succès d'une série bien installée ? En proposant des compilations permettant de faire patienter les lecteurs avides de nouveautés. Après avoir testé la formule avec Cédric, les éditions Dupuis récidivent avec Le Petit Spirou, héros culotté du au talent de Tome et Janry. « Le Petit Spirou présente » comptera cinq volumes mettant en vedette cinq personnages-clés de la série. Les deux premiers titres viennent de sortir et mettent à l'honneur M. Mégot, les prof de gym et Grand-Papy. Trois autres suivront prochainement, Mademoiselle Chiffre, Vertignasse et les copains puis Suzette et autres amours du Petit Spirou. Ces albums à petit prix (7,50 euros) sont composés d'une trentaines de gags et d'une histoire complète. Dans le premier on retrouvera toute la force comique de M. Mégot, le prof de gym le plus idiot de la planète. Des compilations qui offrent en plus la possibilité aux amateurs de dessin de suivre l'évolution du trait de Janry car il y a plus de 15 ans d'écart entre les premiers gags et les récents.

« Le Petit Spirou présente » (tomes 1 & 2), Dupuis, 7,50 €

06:27 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tome, janry, spirou, dupuis

18/05/2009

Spirou fait de la résistance

 

 

Spirou par 5.JPG

Spirou n'en finit plus de renaître. Le héros qui a longtemps été animé par Franquin puis par Tome et Janry, à côté de ses aventures classiques, vit des histoires ponctuelles sous des plumes différentes. Des sortes d'hommages qui revisitent le personnage. Le 5e titre est écrit par Yann et dessiné par Schwartz qui a adopté le graphisme de Chaland. Le jeune groom a troqué son uniforme rouge pour une tenue vert-de-gris. Le Moustic Hôtel est devenu le siège de la Gestapo à Bruxelles. Il sera dans la place pour espionner les nazis, même si sa réputation en souffrira. Fantasio aussi rejoint la résistance et héberge des aviateurs alliés. Une intrigue dense qui permet à Yann de truffer les planches de clins d'œil, notamment au monde de Hergé, longtemps soupçonné d'être un collaborateur notoire.

« Une aventure de Spirou par... » (tome 5), Dupuis, 13,50 €


 

06:39 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yann, schwartz, dupuis, spirou

22/03/2009

Mes BD souvenirs (5)

En quittant le collège, j'abandonnais également la campagne. Terminé le collège de Langon, gros bourg du bordelais à 10 km de Sauternes, le village que nous habitions à l'époque, pour Talence, banlieue sud de Bordeaux. Surtout, je devenais interne, ne revenant chez mes parents que le week-end, après les cours du samedi matin. Ce fut un choc. A tous les points de vue. Inscrit dans une filière technique, le niveau ne volait pas très haut. Mais je ne boudais pas mon plaisir d'une certaine indépendance. Je découvrais une grande ville en ce mois de septembre 1976. Bus de ville, train, bibliothèque... et librairies. A la bibliothèque, le mercredi après-midi, j'empruntais des classiques à tour de bras que je dévorais le soir au cours des interminables heures d'études. Et en chemin, je m'arrêtais dans les diverses maisons de la presse. Et je découvrais qu'il n'y avait pas que Tintin, loin de là.
dr poche spirou 201.jpgSpirou était systématiquement présenté à côté de mon hebdomadaire favori. Je n'ai pas résisté à le feuilleter. En deux ou trois librairies, je lisais l'exemplaire en entier. C'était devenu mon rituel du mercredi après-midi. Et dès que j'ai pu, je l'ai acheté. Mon maigre argent de poche allait prioritairement dans l'hebdo de Marcinelle qui venait de franchir le cap du numéro 2000. Et le sommaire était particulièrement riche et prestigieux. Un Spirou, bien évidemment (l'Ankou de Fournier) et d'autres séries comme Isabelle, Tif et Tondu, Natacha, Archie Cash ou les Tuniques Bleues qui m'ont également marqué. Mais le gros choc, le déclencheur, ce fut le Docteur Poche de Wasterlain. C'était sa première histoire. Le dessin de Wasterlain était à l'opposé des autres BD, très rondes et soignées. On avait parfois l'impression que sa plume avait accroché le papier, le trouant presque. Et l'histoire, fantastique, mystérieuse, poétique, me fascinait, notamment les mannequins prenant vie. J'ai pris l'histoire en cours (débutée en août) mais j'ai adoré.
Côté gags, j'avais l'occasion de redécouvrir les vieux Gaston (Le coin des classiques), les premiers Agent 212 et Boule et Bill. Les récits complets étaient déjà trustés par Cauvin qui signait les Mousquetaires (Sandron) et Boulouloum et Guiliguili (Mazel). Mais tout n'était pas exceptionnel. Je n'arrivais pas à accrocher au dessin laborieux de Devos et de son Génial Olivier. Je passais sans les lire les Paul Foran et autres séries espagnoles...
bidouille et violette.jpgJe devenais cependant fidèle et au fil des mois j'ai eu d'autres coups de cœur. En priorité pour Bidouille et Violette. Cette petite histoire d'amour contrariée, un peu en décalage avec les autres séries, me parlait car j'avais pile poil l'âge et le physique du héros. Je n'ai pas pleuré (on ne peut pas pleurer quand on vit en internat), mais l'émotion était bien réelle. J'ai une admiration sans borne pour Bernard Hislaire. Par la suite, j'ai acheté les albums, mais il m'en manque un (le tome 2, Les jours sombres) et je n'ai jamais trouvé l'intégrale parue chez Glénat (quand elle est sortie, j'étais en Polynésie, loin de tout...)
J'ai découvert Spirou dans les librairies, mais il y avait quantité d'autres revues BD à l'époque. Dites adultes, ce que je n'étais pas. Mais les couvertures de Solé (pour Pilote, Métal, Fluide Glacial ou l'Echo des Savanes) attirèrent mon œil. J'allais me déniaiser avec des récits de Franc, Wallace Wood, Pétillon ou Lauzier.
(A suivre dimanche prochain)

08/12/2008

Retour dans le temps Z

Spirou 50.JPG
Morvan et Munuera, repreneurs de Spirou, auront donc réalisé cinq albums des aventures du groom rouge. Pour ce 50e tome intitulé 'Aux sources du Z », ils ont reçu l'aide de Yann qui a notamment mis son grain de sel dans les dialogues. Un album hommage, le héros devant faire des sauts dans le passé pour sauver Miss Banner, la dame de cœur de Zorglub et du comte de Champignac. Spirou (puis Fantasio qui le suit comme son ombre) revisite ainsi « La corne de rhinocéros », « La mauvaise tête » ou « Le gorille a mauvaise mine ». L'intrigue donne l'occasion de découvrir les premières recherches de Champignac, quand il était jeune et ami de Zorglub.
« Spirou et Fantasio » (tome 50), Dupuis, 9,20 €


06:24 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : morvan, munuera, yann, spirou, dupuis

05/05/2008

Spirou adolescent

7aff739273c2e9fd8bd6a8e26751713d.jpgEn confiant Spirou à divers dessinateurs pour des aventures hors collection, les éditions Dupuis ont pris un gros risque. De dénaturer le héros, lui faire perdre son mystère, son charme. Mais pour l'instant c'est un sans faute qui donne un second souffle à un héros un peu fatigué. Et dans la série, la vision d'Emile Bravo de cet univers fera date. Il a imaginé les débuts de Spirou au Moustic Hôtel, sa rencontre avec Fantasio, apprenti journaliste, sa découverte du monde et de la politique. En est en 1939 et les Nazis menacent d'envahir la Pologne. Mais comment un héros adolescent pourrait-il empêcher le déclenchement d'une guerre mondiale ?
« Spirou, le journal d'un ingénu", Dupuis, 13 euros


06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Spirou, Bravo, Dupuis

01/12/2007

Spirou revival

7f71e6003b5993b8a89af3f4789ddc8c.jpgCet album a le goût d'un Franquin, le trait d'un Franquin, mais c'est un... Tarrin. Fabrice de son prénom, surdoué du dessin, installé à Montpellier et qui a travaillé plus de deux années pour achever cette aventure de « Spirou et Fantasio par... » Le scénario est de Yann, père spirituel de Tarrin, brillant dessinateur mais également esprit très caustique. Un duo de rêve pour « exploser » le mythe Spirou. Perdu, ils signent un album qui conserve l'esprit, le retrouve plus exactement. Nos deux héros, avec le comte de Champignac et une Seccotine qui prend enfin toute son importance, iront au Tibet à la recherche de la momie d'une princesse. Il est également question d'ancêtres, de champignons et d'un nouvel animal qu'on aimerait bien revoir dans les prochaines aventures, classiques, de ce héros immortel.
« Le tombeau des Champignac », Dupuis, 13 euros

07:48 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Dupuis, Spirou, Yann, Tarrin