09/09/2012

Pour ou contre Internet ? Un débat sans fin

Pour ou contre internet ? Fabuleuse innovation pour la liberté d'expression ou machine à calomnie ? Le débat n'est pas récent. Il revient sur le devant de la scène après la publication sur Slate.fr, hier, d'un billet de Titiou Lecoq, journaliste blogueuse. « Ma réponse aux « élites » qui détestent internet » est une charge argumentée contre ces personnalités (politiques, artistiques, intellectuelles) qui comparent le web à de « la littérature de concierge », « une poubelle », « Vichy » ou « un drame de l'humanité ». Elle répond sur plusieurs points précis et notamment les dérives de l'immédiateté. « La course à l’info s’est accélérée avec les chaînes d’infos en continu, écrit-elle. Mais ce n’est pas Internet qui est à l’origine de ce malheur. La seule question qui vaille, c’est celle de l’intégrité du journaliste. Une info, ça se vérifie, peu importe le média. » Et de constater « Dans la presse papier, il existe de mauvais journalistes qui ne vérifient pas leurs infos. Sur Internet, il existe de bons journalistes qui vérifient leurs infos. »

Le rejet du web est pourtant parfois très bien argumenté. Comme dans ce passage de l'excellent roman « Chaos brûlant » de Stéphane Zagdanski (Seuil) sur l'affaire DSK. Un personnage du roman y parle de Twitter : « le triomphe du peu ou prou médisant, le bégaiement délationnel à la portée de tous, l'épieur qui pépie pour ne rien dire, le totalitarisme du cancan fragmentaire, l'hyperbolique redondance du creux. » Fermez le ban !

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue en dernière page de l'Indépendant de vendredi.

04/09/2012

De Zlatan à Rihanna, les fans sont versatiles

 

Rihanna, Zlatan, Fans, Coldplay, twitter

Devenu une sorte de rituel de l'abonné de Twitter, le livetweet du dimanche soir est devenu aussi incontournable que le repas de famille ou la sieste devant Michel Drucker. Avant-hier, la moitié des connectés commentaient le film « Harry Potter », les autres causaient football ou people. Les deux sujets se rejoignent car à part des considérations sur Zlatan Ibrahimovic du PSG, il n'y a pas eu beaucoup d'analyse footballistique de fond. Zlatan commence mal le week-end. Une altercation le samedi avec Néné, l'autre attaquant parisien. Le voilà catalogué de jaloux et de mauvais camarade. Dimanche soir, 27e seconde, il marque. C'est un génie ! Sur Twitter aussi le fan est versatile...

La chanteuse Rihanna a 25 millions d'abonnés sur Twitter. Dont pas mal de Français. Samedi soir, incognito, elle doit rejoindre Paris pour participer dimanche au concert de Coldplay au Stade de France. Mais avant d'embarquer dans l'Eurostar, Rihanna poste la photo du quai avec le numéro du convoi.


Le train va vite, mais pas autant que la frénésie des fans qui sont des centaines à l'attendre gare du Nord. Mini émeute, bousculade... Quelques minutes plus tard elle tweete, énervée, « The French are fuckin insane!!! »


Là, sa cote dégringole. Des dizaines de personnes la traitent d'idiote : « Je me sentirai désolée pour @Rihanna le jour où cette idiote ne dira pas l'horaire de son train pour se plaindre de l'émeute ensuite » remarque très justement @cruncheroos. Ne vous le disais-je ? Versatile le fan, très versatile...

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue en dernière page de l'Indépendant de ce mardi.

05/03/2012

Si maman l'a dit... ou quand Twitter fête les mères en avance

« Les phrases cultes de ma mère » ont inondé Twitter ces deux derniers jours. Régulièrement, des thèmes sont lancés sur ce réseau social. Les ados et jeunes adultes adorent s'amuser à ce petit jeu, surtout quand il leur donne la possibilité de décrire leur quotidien.

L'observateur y trouve un sondage grandeur nature sur l'état d'esprit de la jeunesse. Et les inquiétudes des mamans perdurent de génération en génération. On perçoit beaucoup de tendresse dans ce petit florilège.

L'habillement : « Tu vas pas sortir comme ça j'espère ? » Les relations : « Tu parles pas à des inconnus sur Internet, hein ? », « Y'a des mecs à la soirée ? Tu les connais ? Pas de bêtises hein ! » « Si tu continues je te mets en pension ... »

Le ménage : « T'as vu ta chambre ? », « Je te donne 15 minutes pour ranger ta chambre sinon tout passe par la fenêtre ».

L'école : « Je m'en fous de la note des autres c'est toi qui m'intéresse. »

Internet : « Laisse ton ordinateur se reposer », « Mathieuuuuu, comment on fait un copier/coller déjà ? »

L'avenir : « C'est quand que tu te maries ? » « Vous verrez quand vous aurez mon âge... » « Arrête d'acheter des vêtements et va ouvrir un compte épargne logement » « C'est quand que tu me fais des petits-enfants ? »

Et comme sur Twitter, tout finit par du second degré, savourez cette dernière phrase culte : « Je vous déclare mari et mari. » Mais elle n'est pas de ma mère puisque c'est Noël (Mamère) qui l'a prononcée le 5 juin 2004...

(Chronique "ça bruisse sur le net parue ce vendredi dans l'Indépendant)

08:18 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : twitter, maman, phrases cultes

16/02/2012

La Saint-Valentin sur les réseaux sociaux : une orgie d'amour

saint-valentin, facebook, twitter, litout, lindependant

Ils ont bien réussi leur coup les publicitaires. La Saint-Valentin, la fête des amoureux, connaît un regain de vitalité grâce à internet. Depuis une semaine, on percevait un frémissement, hier c'était l'apothéose, l'overdose même. Partout et à propos de tout, on ne parlait que de ça. Les moutons de la toile avaient les yeux en forme de cœur, les bisous contaminaient tout...

Même des virus ont pris la sympathique forme d'une application à partager sur Facebook pour mettre votre profil aux couleurs de la Saint-Valentin (à dominante rose !). Ne succombez pas à ce bête excès de romantisme, vous le regretteriez...

Qui dit Saint-Valentin dit ébats amoureux. Une étude américaine nous apprend que chez les moins de 35 ans, la classique cigarette d'après l'amour est en train d'être détrônée par les réseaux sociaux. Ils sont 35 % à aller raconter leurs exploits, essentiellement depuis des smartphones. Saluons au passage le format de Twitter (140 signes maximum), idéal pour les éjaculateurs précoces.

Sur Twitter justement, le nouveau jeu à la mode est une petite application qui se charge de trouver votre âme sœur sur le réseau. Je l'ai testé et il ressort que @litout (moi, en l'occurrence) serait amoureux de... @lindependant (le compte du journal, mon boulot quoi). Ça semble complètement idiot, mais finalement mon épouse n'est pas loin de confirmer. A son grand regret, je passe beaucoup trop de temps à travailler.

Sur ce, je met un point final à cette chronique. J'ai un cadeau à trouver moi...

(Chronique "Ça bruisse sur le net" parue dans l'Indépendant du mercredi 15 février)

15/02/2012

Les vraies et fausses morts annoncées sur internet

Dimanche matin, au réveil, mon fil twitter était rempli des ultimes trémolos de Whitney Houston et de ses fans inconsolables. On aurait pu se douter en voyant sa dernière apparition publique dans une discothèque que tout cela allait mal finir. Titubante, elle monte sur scène, prend le micro et tente de chanter de sa voix éraillée par les excès.

Il y a eu beaucoup de « RIP Whitney » et des rigolos qui ont parodié la NASA avec « Allo Whitney, on a un problème... »

J'avais déjà trois refrains de ses tubes en tête et ne savait plus quoi faire pour m'en défaire quand le salut est venu de Facebook. Une amie me prévenait : « Whitney se défonçait, Keanu faisait du sport. La vie est décidément une maladie mortelle. » Et un lien renvoyait sur la page d'un site américain annonçant la mort de Keanu Reeves dans un accident de snowboard... Je découvrais rapidement que c'était une fausse information, un fake. J'aurais dû me souvenir que Keanu Reeves est déjà mort sur internet il y a cinq ans... Son « avis de décès » sur les pistes suisses de la station de Zermatt est issu d'un site spécialisé dans ces mauvaises blagues. Un générateur de fake. Il suffit de rajouter le nom du prétendu mort.

Je n'ai pas résisté à la tentation. Je me suis tué. J'avais le choix entre le naufrage de mon yacht au large de Saint-Tropez ou l'accident de voiture en Australie. J'ai finalement opté pour la disparition dans la forêt au Congo. Ce sera plus simple pour les obsèques...

(Chronique "Ça bruisse sur le net" parue dans l'Indépendant du mardi 14 février)

11/02/2012

Nadine for ever...

Désolé, une nouvelle fois, je suis obligé de vous parler de Nadine Morano. Quand on suit attentivement les soubresauts des réseaux sociaux, Nadine  Morano est incontournable. Ses interventions à la radio, en télé et même en presse écrite font le buzz. Alors quand elle se lâche sur Twitter, ce sont des milliers de personnes qui sourient, ricanent, se lamentent ou se désespèrent. Car Nadine Morano et le Net c'est un peu comme le PSG et le foot ou Michaël Schumacher et la Formule 1. On est obligé d'en parler, mais rarement avec plaisir.
Notre ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle et, ne l'oublions pas, déléguée générale UMP en charge des élections, est triplement à la Une, si l'on oublie sa sortie : « Le problème d'Eva Joly c'est son physique », vieux déjà de trois jours... Elle a diffusé ce tweet adressé à Eric Besson, autre ministre très connecté, relevant plus du domaine de la vie privée que de l'action politique : « Je bulle dans un spa avec des copines et toi tu tweet. Occupe-toi de ta femme un peu. »
Sur Twitter, il semble que de nombreux abonnés au compte de Nadine Morano soient totalement virtuels. Il se pourrait qu'elle « achète » des profils fabriqués par des robots pour faire gonfler son audience.
Enfin elle doit affronter un vent de révolte de quelques twittos qui ont lancé une opération « unfollowMorano ». Il est demandé de se désabonner de son compte... Il va sans dire que cette dernière opération est un échec cuisant. Sur internet aussi l'excès fascine...

 

(Chronique parue en dernière page de l'Indépendant du Midi le vendredi 10 février)

16/12/2011

Participons, élisons... La présidentielle se prépare sur internet

PS, UMP, présidentielle, Jaurès, twitter

La prochaine élection présidentielle, plus que la précédente, se jouera en partie sur internet et notamment sur les réseaux sociaux. Si le PS était en pointe il y a 5 ans, l'UMP compte bien rattraper son retard. La boîte à idées est ouverte. Pour le grand bonheur des observateurs critiques, toujours à l'affût de l'initiative kitch ou de la fausse bonne initiative participative. Ce n'est que le début, mais on ne doute pas que la campagne virtuelle accouchera de quelques perles mémorables.

Premier exemple avec cette page intitulée « incitons-les à débattre ». Elle est proposée sur le site officiel du parti dirigé par Jean-François Copé. L'UMP vous suggère de « tweet-clasher » les candidats, autrement dit les mettre dans l'embarras en les questionnant sur des sujets qui fâchent. Cela semble être un bel exemple de participation démocratique, mais une fois le candidat sélectionné, surprise, vous vous retrouvez avec un QCM (questionnaire à choix multiples). Plus d'initiative personnelle, juste la possibilité de répéter, tel un perroquet, les arguments de l'UMP pour contrer les propositions de gauche ou d'extrême-droite. Un peu limité question participation active...

Pire, au parti socialiste, le site internet sert aussi à financer la campagne. Il y a même une boutique en ligne. Mais qu'aurait fait Jaurès s'il avait su qu'acheter un parasol (65 euros, sans le socle) ou une boule à neige (15 euros) aiderait à porter un socialiste au pouvoir ?

08:39 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, ump, présidentielle, jaurès, twitter

13/12/2011

François Fillon concurrence le Troll masqué

 

François Fillon, Twitter, troll

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil sur le net ? Non ! Méfiez-vous des trolls. Ce ne sont pas, comme dans la mythologie nordique, des êtres poilus vivant dans les montagnes, mais des internautes masqués intervenant dans les forums. Des contributions systématiquement négatives, insultantes et blessantes. Ils utilisent cet anonymat si décrié pour harceler leurs proies. Un « jeu » qui peut déraper. Tasha, 15 ans, s'est suicidée en se jetant sous un train. Sur la page facebook destinée à recueillir les témoignages de condoléances de ses amis, un troll a posté un montage vidéo associant le visage de Tasha à une locomotive. A la demande de la famille, le troll a été repéré et condamné à 18 semaines de prison...

 

Sur Twitter aussi certains abonnés se masquent derrière une fausse identité. Le jeu en vogue du week-end aura été de découvrir le pseudo de... François Fillon. Ce compte servirait au Premier ministre à surveiller ce que twittent certains de ses ministres, Eric Besson par exemple habitué aux dérapages. Mais avancer masqué sur un réseau social cultivant l'égo à outrance n'est sûrement pas une bonne idée. La chasse au Fillon s'est terminée quand plusieurs spécialistes ont dévoilé le nom de son faux compte : @fdebeauce, comme François de Beaucé, nom du manoir lui appartenant près de Sablé-sur-Sarthe. Le principal intéressé l'aurait confirmé hier, mais méfiance : l'usurpation d'identité est un jeu très prisé sur internet.

 

14/11/2011

Twitte avec les stars

danse.jpg

Après la réalité augmentée, internet nous offre la télé commentée. Quand on regarde une émission, on ne peut s'empêcher de la commenter, critiques, louanges, voire moqueries. Jusqu'il y a peu, ces remarques se limitaient au cercle familial. Maintenant tout le monde peut en profiter grâce aux réseaux sociaux, Twitter notamment.

Samedi soir se déroulait en direct sur TF1 la demi-finale de « Danse avec les stars ». Et que ça twitte à tire-larigot. Deux mondes s'opposent radicalement. Les premiers degrés : « Baptiste il est trop beau » « Il faut sauver Sheila », et ceux qui mettent l'émission en perspective. Grâce à cette traduction simultanée, le show prend une tout autre saveur.

Ce samedi, le décolleté (plus que profond, abyssal...) de Sandrine Quétier, la présentatrice, fait beaucoup d'impression à Guy Birenbaum : « La dame qui présente est globalement à poil ». Pierre Courade redoute (avec le désir secret que cela arrive ?) « Faut qu'elle fasse attention Sandrine Quétier... On n'est pas loin d'un incident à la Sophie Marceau sur les marches de Cannes. »

Beaucoup se demandent aussi qui sont ces fameuses stars : « Les stars on les connais tellement pas qu'on prend les danseurs pour les vedettes. »

Et si la variété et la danse ne sont pas votre tasse de thé, rassurez-vous, selon @somebaudy, « Arte préparerait "Pense avec les stars" : BHL pensera avec Sophie Marceau, Michel Onfray avec Daniela Lumbroso, etc. » Alléchant !

07/11/2011

La cage aux Chevènement

chevenement.jpg

Donc, Jean-Pierre Chevènement est candidat à l'élection présidentielle. « Pour faire bouger les lignes » à gauche a-t-il déclaré sur France 2. A 72 ans, l'ancien CERES (un courant du PS à ne pas confondre avec CRS, même s'il a brillé au ministère de l'Intérieur), veut faire entendre sa voix.

Une annonce qui n'a pas révolutionné le net. Au contraire, le réveil de cet ancien éléphant est devenu une attraction dans la nuit de samedi à dimanche sur twitter. Les utilisateurs du réseau social ont lancé un de ces jeux destiné à dégommer une personnalité. Frédéric « Zadig et Voltaire » Lefebvre en avait fait les frais en son temps.

Samedi, il était proposé de « remplacer un mot dans un titre de film par Chevènement ». Si certaines propositions tombaient à plat, d'autres se révélaient réellement hilarantes : « Comment réussir quand on est con et Chevènement », « Un Chevènement dans un jeu de quilles », « Autant en emporte le Chevènement », « On achève bien les Chevènement »... La palme revient à « La Vérité si Chevènement ? » suivi de près par « La vie est un long Chevènement tranquille » et « Le cercle des Chevènement disparus ».

Au final, je ne sais pas si le président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen fera « bouger les lignes » et s'il gagnera beaucoup de voix en faisant campagne sur le net, mais il est sûr que côté moqueries, il est habillé pour l'hiver.