22/02/2016

La seconde vie des voitures "moches"

Moquées au moment de leurs sorties, certaines voitures, manifestement ratées, retrouvent une seconde jeunesse grâce aux jeunes collectionneurs nostalgiques des années 70 ou 80.

 

auto,voitures,moches,fuego,r14,ami6,talbit,alpine

La vie des constructeurs automobiles est rythmée par de rares superbes réussites et quelques ratés mémorables. La Clio de Renault, championne des ventes de ces dernières années (avec son ancêtre la R5), a relevé le prestige de la Régie plombée par des modèles pour le moins laids. La Renault 14, surnommée "la Poire" ou la Fuego, fausse sportive ont fait beaucoup de mal à la marque. Pourtant ces voitures n'étaient pas si ratées. Simplement trop originales ou pas assez excessives. Aujourd'hui elles retrouvent une seconde jeunesse par l'intermédiaire de collectionneurs nostalgiques d'une certaine mode des années 70 et 80.

auto,voitures,moches,fuego,r14,ami6,talbit,alpine

Baptisée "La 7 cv du bonheur" dans les premières publicités au moment de sa sortie en 1976, la Renault 14 ne rencontre qu'un succès mitigé. Pour relancer les ventes, quelqu'un a l'idée iconoclaste de faire un rapprochement avec une... poire. Et la presse se retrouve inondée de publicités montrant une famille au volant d'un fruit. Conséquence, les acheteurs de la poire ont la désagréable impression d'en être pris pour une. Au lieu de faire exploser les achats, la voiture devient la risée de toute la France. Pourtant la R14 est fiable, économe et relativement moderne dans ses équipements de base. Son look la transforme injustement en une sorte de monstre honteux.

Étonnante Fuego

Encore plus ratée, la Fuego est le prototype de la fausse sportive. Vendu comme un cabriolet jeune et moderne, au nom qui claque, c'est en réalité un veau manquant cruellement de puissance. Pour réduire les coûts, elle est bâtie sur le châssis de la R18. Une sportive de quatre places... Elle bénéfice même d'un moteur diesel. Un turbo diesel, capable de la propulser à 175 km/h. Mais un diesel quand même... Difficile de "frimer" au volant de cette drôle de voiture dont les derniers exemplaires sont sortis des chaînes de fabrication en 1986. Aujourd'hui, devenue voiture de collection, elle est très recherchée. Une sorte de revanche pour l'auto la plus réprouvée des années 80.

auto,voitures,moches,fuego,r14,ami6,talbit,alpine

On croise parfois dans les campagnes des Ami 6 ou 8. Ces Citroën familiales, aux angles improbables (notamment la lunette arrière du premier modèle), étaient une évolution de la mythique 2 CV. Si cette dernière reste une référence dans le génie de la construction automobile française (comme la 205 quelques années plus tard chez Peugeot), ses dérivés n'ont pas connu le même succès.

La Dyane, surnommée la voiture du curé, ou la Méhari ont usé jusqu'à la corde un concept populaire mais définitivement dépassé. Aujourd'hui toutes les voitures ont tendance à se ressembler, les formes et gabarits semblant sortir des mêmes cartons à dessin de designers à la mode. L'original ou le bizarre sont réservés à des voitures concepts uniquement exposées dans des salons. Dans les concessions, la banalité est de mise. Cela explique sans doute le retour en grâce de ces voitures, prétendument ratées, mais qui en réalité étaient simplement uniques et surtout populaires.

 

Dossier autos moches : De la mécanique des courbes

garage de paris, glénat, baeile

Les voitures populaires sont toutes dans nos mémoires. Leurs courbes et robes sont des plaisirs pour les dessinateurs. La série « Garage de Paris », dont un second recueil vient de paraître chez Glénat, leur rend hommage. Dugomier (scénario) et Bazile (dessin) font revivre quelques modèles de légende dans ces histoires courtes au délicieux parfum de nostalgie. Cap sur les années 50-70 en Aronde, Alpine, Panhard ou Deux-Chevaux. Au total dix voitures par volume qui se prêtent aux récits exceptionnels.

dauphione.jpg

En plus d'être une délicieuse plongée dans le passé, chaque histoire complète apporte quelques renseignements techniques sur les modèles utilisés. On apprend ainsi que la Panhard a véritablement été la première voiture révolutionnaire, quelques années avant la DS. Quatrième vitesse, phare antibrouillard, tableau de bord rembourré, carrosserie ultra légère en aluminium, optimisation de l'aérodynamisme : tout est nouveau. Sa carrière sera de courte durée mais elle fera bien des petites sœurs. L'Aronde aussi aura une durée de vie assez limitée mais restera très longtemps sur les routes françaises.

Dossier autos moches : À qui le trophée de la voiture la plus laide ?

La Renault 14 n'est pas spécialement laide. Bizarre, mais pas affreuse. On ne peut pas en dire de certains modèles, plus ou moins récents. On trouve sur internet des « Top » des voitures les plus horribles. Une sorte de concours de designers en manque d'inspiration ou alors complètement à la masse. Pourtant ces voitures ont été produites et pire, vendues à des conducteurs au mauvais goût évident. A moins qu'ils n'aient cédé à des prix bradés, dernier argument de certains concessionnaires désespérés pour écouler de leur ultime stock « d'horreur sur roue ».

trabant

Championne toute catégorie, et heureusement introuvable en France,; la Trabant 601. La star de la RDA, sorte de caisse à savon en tôle ondulée, à la motorisation aussi puissante qu'une mobylette, a un aspect aussi rebutant qu'impersonnel. S'il s'en est venu des millions, c'est uniquement car elle n'avait pas de concurrente.

La Fiat Multipla est de la catégorie des grosses familiales pratiques. Mais qui a eu l'idée de placer les phares sous le pare-brise lui donnant des airs de gros insecte ? Même modernisé elle fait peur.

La BX de Citroën remporte au beau succès dans ces classements. Ses lignes tout en angles, sans la moindre courbe, la transforme en dessin industriel perdu dans un monde où la courbe est généralisée. Un OVNI esthétique.

Rancho. Vous souvenez-vous de la Matra Rancho. Ancêtre des petits 4x4, ce modèle, lancée par Simca et repris par Talbot après on changement de nom, elle a surtout pâti de la surcharge inutile d'éléments sur sa carrosserie. Pourtant elle était idéale en baroudeuse au large coffre surélevé.

La plus étrange reste l'AMC Pacer. Une petite américaine à la vitre arrière bombée lui donnant un étonnant air de... suppositoire. Reste les modèles hors catégorie, visibles uniquement en photos car jamais importées en France comme la Dongfeng D120 (Chine) ou la Tata Nan (Inde). Si un jour, vous en croisez une, gare à l'infarctus.

19:08 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trabant

Dossier autos moches : Fausses et vraies renaissances

emehari.jpg

Si Renault ne prévoit pas de reprendre une version de la Fuego modernisée, la Régie a présenté la semaine dernière son autre "sportive", à la sauce années 2010. Alpine, petite mangeuse de goudron si agile dans les routes en lacets, a fait rêver des générations de "fous du volant". Quelques exemplaires rugissaient encore lors de rassemblements. Un engouement encore vivace expliquant la modernisation et renaissance de la marque légendaire. La nouvelle Alpine, présentée par le PDG en personne (photo à droite), sera en réalité une marque indépendante, ambitionnant de concurrencer Porsche sur le segment des sportives de luxe. La présentation, à Monaco, en est la preuve éclatante.

Rien pour la 4L

Par contre rien de prévu pour la sympathique 4L. La toile avait fantasmé durant quelques jours sur une version "SUV" de l'ancêtre. Elle avait de la gueule et tout le monde était enthousiaste. Pourtant ce n'est qu'une ébauche sur papier, même pas issue des ateliers de recherche de la firme. Pour rouler en 4L, il ne reste que l'arrière-grand- père qui la bichonne depuis des décennies. Par contre la Méhari de Citroën va renaître de ses cendres. Sans jeu de mots douteux, la voiture ayant été victime dans les années 70 d'un détraqué qui les incendiait dans les rues de Paris. Tout terrain increvable, agile et permettant de pleinement profiter de la nature, la e-Méhari (photo à gauche) revient dans une version tout électrique. Ce sera sans doute la vedette de ces prochains mois tant son look, coloré et jeune, dénotera dans la grisaille ambiante. Reste la motorisation électrique, un frein commercial important dans une France qui n'arrive pas à franchir le cap de l'abandon du moteur à explosion.

19:05 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (0)