24/03/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Twitter et la génération Hashtag ont 10 ans

twitter, 10 ans

Dix ans déjà. Dix ans que le premier tweet a été envoyé sur le réseau social devenu le symbole de l'immédiateté de l'information.

Pour ceux qui ne pratiquent pas Twitter et ne se considèrent pas de la "génération Hashtag", petite leçon de rappel.

Contrainte initiale, le message ne doit pas dépasser les 140 signes. Court, mais cela permet d'aller à l'essentiel. Premier atout : le réseau est ouvert. Tout le monde peut suivre tout le monde, sans avoir à en demander l'autorisation contrairement à Facebook. Second atout : on peut twitter de partout si l'on dispose d'un smartphone.

Pour se convaincre de l'utilité de Twitter, il suffit d'établir un bref récapitulatif des grands événements de ces dernières années. A chaque fois, c'est le tweet d'un témoin qui le premier a alerté la presse puis la planète. Parfois même sans le savoir quand un anonyme signale des hélicoptères militaires près de chez lui, sans se douter qu'il s'agit de marines US en train de mettre fin à la traque de Ben Laden.

De même, le 13 novembre, avant l'ouverture d'éditions spéciales sur les chaînes d'infos, des passants parisiens twittent pour signaler des coups de feu ou des mouvements de panique. Sans imaginer l'ampleur de la tragédie en cours. Twitter semble rétrécir les dimensions de la planète. Il y en a toujours un parmi les millions de "twittos" actif, à lancer l'info. Ensuite, l'effet boule de neige se met en branle.

Une modification essentielle de notre société de l'information, avec l'apparition d'un autre type de journalisme. En plus du travail de terrain, la veille tient une place essentielle.

10:57 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : twitter, 10 ans

07/02/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Ma nécrologie avant l'heure grâce à Facebook

facebook, paper, film, 10 ans

Pour ses dix ans, Facebook propose quelques nouveautés à ses millions d'abonnés. Le réseau social frappe fort aux USA avec « Paper », une application pour smartphone. Elle permet de raccorder les articles en provenance de grands sites d'informations avec les statuts de vos amis et connaissances. Le mélange du privé et du grand public, toute l'originalité de Facebook depuis une décennie. Notons quand même l'ironie du nom choisi. Paper, soit papier ou journal en anglais. Or, si l'on réfléchit un tant soit peu, les journaux en papier, à cause notamment de ces nouvelles trouvailles technologiques, semblent voués à l'oubli. A moins que Facebook ne veuille carrément s'approprier le mot sur le long terme.

En France, les dix ans de Facebook sont fêtés plus modestement. Notamment avec l'apparition d'un petit logiciel de vidéo qui transforme l'historique de votre profil en vidéo d'une minute. Comme un reflet de vos activités depuis votre inscription, de la première image de profil, aux statuts les plus populaires ou les photos partagées. Avec une musique de fond douce, un peu planante. Vous avez la possibilité de partager cette vidéo et beaucoup de mes « amis » l'ont fait.

Un malaise m'assaille car j'ai parfois l'impression de visionner une sorte de nécrologie préparée à l'avance. Heureusement quelques petits malins ont détourné le principe. La vidéo de Rob Ford, maire controversé de Toronto (alcoolique, drogué et violent...) contient des photos édifiantes. Photos sans nul doute postées à son insu.

07:58 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : facebook, paper, film, 10 ans