02/05/2014

BD : Héros "inoxydable" et très médiatique

inoxydable, baker, floc'h, casterman

Les héros nous ont toujours fait rêver. Leurs exploits permettent de quitter notre monde injuste, de penser que le Bien peut triompher. Dans le futur imaginé par Sébastien Floc'h et dessiné par Steve Baker, ce héros parfait existe. C'est le Major Pulsor, flic masqué bodybuildé à la mâchoire carrée. Il est toujours là au bon moment et pas avare de déclarations fracassantes en direct à la télévision, son « gun » encore fumant. L'antithèse absolue du Major, et véritable héros de ce roman graphique de la collection Kstr, se nomme Harry Rockwell. Il est en prison, preuve de la totale efficacité de Pulsar. L'album débute par une tentative d'évasion. En compagnie de Zip, un robot déclassé, Harry parvient presque à se faire la belle. Presque... C'est un coup monté. Les autorités ont en fait besoin de son savoir-faire pour jouer l'agent double dans les bas-fonds. Sa mission : retrouver Pulsor qui vient de se faire enlever. Très éloigné du politiquement correct, Inoxydable, en plus de la thématique de la manipulation des foules, aborde aussi le problème de l'émancipation des robots. Bref, c'est beaucoup plus profond que quelques bons mots et pléthore de scènes de baston.

« Inoxydable », Casterman, 18 €

 

 

 

07:12 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inoxydable, baker, floc'h, casterman

03/08/2008

Un démon bleu

ad8d3f04379e869980cf32e140875231.jpgCette série de Baker et Jurion est presque trop riche de personnages secondaires tous plus loufoques les uns que les autres. Baker, le scénariste, semble bouillonner d'idées. Il accumule les gags, jeux de mots, clins d'oeil dans chaque case, parfois au détriment de l'intrigue, abandonnée au bord du chemin. L'héroïne de la série, c'est Rose, une fillette qui a eu le malheur d'être habitée par une force démoniaque. Elle se transforme alors en démon aux pouvoirs dévastateurs. Seul Arno Von Malt, prêtre exorciste, parvient à la calmer. Avec son petit protégé, Woody, enfant cachant son visage derrière un masque de bois, il va tenter de ramener Rose au roi, une fois le démon la possédant mis hors de nuire. Avec pour seule arme un élixir aux effets secondaires ravageurs, il va devoir affronter un autre démon, Bleuet, et un couple de tueurs, Tristan et Yseult. Sans oublier la troupe d'un bandit de grand chemin, Romain Dix-doigts... Une série à déguster lentement, nécessitant plusieurs lectures pour en saisir toutes les subtilités et la virtuosité du dessin, très rond et efficace, de Jurion, illustrateur d'Anachron sur un scénario de Cailleteau.
"Les démons de Dunwich" (tome2), 9,40 €


09:10 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Baker, Jurion, Vents d'Ouest

29/08/2007

Le rire, c'est pas sorcier

medium_Démons_de_Dunwich_1.jpgParu il y a déjà quelques mois, cet album et cette série méritent d'être mis en avant. La couverture, sombre et inquiétante, n'est pas représentative d'un histoire avant tout humoristique. Et il y a autant de gags, bons mots et situations hilarantes dans cet album de 44 pages que dans certaines séries en dix tomes. Steve Baker est au scénario et c'est Joël Jurion, dessinateur d'Anachron, qui a illustré cette histoire de paysanne possédée par un démon. L'action se situe il y a bien longtemps dans un royaume imaginaire. Un prêtre exorciste et son disciple se rendent à l'abbaye de Dunwich pour un cas de sorcellerie. Une petite paysanne, tout ce qu'il y a de plus inoffensif, est possédée par un démon sanguinaire. Dans le combat, le prêtre perd la vie. Le démon est bloqué dans le corps de la fillette. Le disciple devrait la tuer, mais il s'en sent incapable. Il devra donc s'occuper de la jeune fille et surtout lui éviter tout miroir. C'est en se regardant dans un glace que le démon prend possession du corps et de l'esprit de la paysanne. Un démon qui n'aime pas qu'on le contredise... A ces personnages se greffent une histoire de prince masqué, de roi trop faible et de complot. Un festival de coups de théâtre avec une impressionnante galerie de personnages déjantés dont une sorcière hilarante. ("Les démons de Dunwich", Vents d'Ouest, 9,40 €)

07:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Jurion, Baker, Vents d'Ouest