11/03/2017

BD : Enfants tolérants, adultes hargneux

 



Dans l’Amérique des années 30, la ségrégation raciale est toujours très forte. Certes les Noirs ne sont plus esclaves, mais ils sont ostracisés par les Blancs et surtout, la nuit venue, chassés comme du bétail par les membres du Ku Klux Klan. Stéphane Louis (également dessinateur de Tessa) a imaginé cette histoire d’amitié et l’a confiée au dessinateur Lionel Marty. William, fils d’un riche patron, est costaud mais pas futé. Abelard, petit Noir vivant dans la misère, est au contraire très intelligent. Loin des clichés colportés par les adultes (selon les Blancs, les Noirs n’ont pas d’âme et sont des animaux, selon les Noirs tous les Blancs sont des esclavagistes haineux), ils vont devenir amis et s’entraider. Mais en cachette. Des années plus tard, William est à la tête de l’entreprise familiale. Abelard son employé. En réalité c’est ce dernier qui mène la barque. Toujours en cachette. Un modus vivendi acceptable jusqu’à l’apparition d’une jolie blonde qui tape dans l’œil de William. Amitié contre amour, la lutte sera violente.
➤ « L’amour est une haine comme les autres », Bamboo Grand Angle, 16,90 €

19:11 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : louis, marty, amour, haine, frand angle, bamboo

04/02/2017

BD : L’art grandeur nature dans "Le Retour" de Bruno Duhamel

retour,duhamel,manrique,lanzarot,canaries,bamboo,grand angle

Librement inspiré de la vie et l’œuvre de Cesar Manrique sur l’île de Lanzarote aux Canaries, « Le retour » de Bruno Duhamel est sa première BD en solo. Il a déjà illustré des scénarios de Brrémaud ou Kris et vole désormais de ses propres ailes dans ce roman graphique épuré. Dans les années 60, Cristobal, un artiste espagnol, après être devenu célèbre aux USA, revient sur sa terre natale, petite île volcanique perdue dans l’océan. Il décide de modeler le paysage de son enfance, transformant la nature en œuvre d’art. Réflexion sur la création, la solitude et le progrès, cette histoire qui finit mal aborde aussi la problématique du tourisme de masse. Car Cristobal milite pour un développement écologique et minimaliste, sans béton ni épuisement des réserves en eau. Un visionnaire pour l’époque qui rapidement déclenche l’hostilité des « décideurs », bien décidés à faire fructifier leur caillou en offrant ce que veulent les touristes : confort, soleil et piscine.

➤ « Le retour », Bamboo Grand Angle, 18,90 €.

 

 

15/09/2016

BD : LE ZEN AU BORD DE LA ROUTE

 

béka,marko,zen,méditation,bamboo

Quand la BD décide d'investir le créneau du "livre de développement personnel", on peut s'attendre au pire. Pourtant "Le jour où le bus est reparti sans elle" écrit par Béka (Les rugbymen) et dessiné par Marko (Les Godillots) parvient à émouvoir sans mièvrerie. Clémentine, jeune femme en quête de sagesse et d'harmonie, décide de participer à un séminaire de méditation en groupe. En chemin vers le domaine où tous vont tenter de découvrir les voies de la sagesse, ils font un arrêt dans une épicerie. Clémentine va aux toilettes. Quand elle en sort, le bus est parti. Seule, abandonnée, sa confiance en elle en prend un sacré coup. Mais il y a l'épicier qui se révèle beaucoup plus intéressant. Subtil, parfois amusant, illustré de contes zen, cet album regonflera automatiquement votre joie de vivre.

"Le jour où le bus est reparti sans elle", Bamboo, 15,90 €

 

 

10:02 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : béka, marko, zen, méditation, bamboo

26/05/2016

BD et cinéma : Le géant et l'effeuilleuse

galandon, blier, bamboo

Le cinéma, avant l'invention du parlant, était un spectacle qui faisait déjà rêver des milliers d'amateurs. Cette bande dessinée écrite par Laurent Galandon et dessinée par Frédéric Blier raconte comment, en 1920, un simple clerc de notaire de province plaque tout pour aller vivre son rêve à Paris : écrire et réaliser des films. Célestin a cependant un handicap : son apparence. Géant obèse, pourtant doux comme un agneau, il découvre les difficultés du milieu et tombe amoureux d'une apprentie actrice, une stripteaseuse vedette d'un petit film montré à la sauvette. Pour la conquérir, il va lui écrire un rôle dans un film 'normal'. Une jolie romance complétée par un excellent dossier sur la naissance du cinéma, confectionné par l'Institut Lumière de Lyon.

"La parole du muet", (tome 1) Bamboo, 13,90 €

 

10:51 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : galandon, blier, bamboo

25/05/2016

BD : Le vieux boucher et la fillette

Préparez vos mouchoirs. Zidrou raconte une histoire émouvante et triste, mise en images (en lumière plus exactement) par Arno Monin. "L'adoption" embarque le lecteur dans une de ces relations si fortes qu'elle a la puissance à sa lecture de faire disparaître tout le quotidien autour de soi. Gabriel est un vieux monsieur un peu bougon. Boucher toute sa vie, il fête cette année ses 75 ans. Dans son pavillon de banlieue, il passe le temps entre soirées télé, jardinage, sorties avec les vieux copains et bavardages complices avec sa femme. Il a tout pour être heureux. Une fille qui fait de la politique, un fils... courtier en assurances. Gabriel aurait voulu qu'il reprenne la boucherie, mais le sang ce n'est pas pour Alain. Marié, il n'arrive pas à avoir un enfant avec son épouse. Alors, à la "faveur" d'un tremblement de terre meurtrier au Pérou, ils partent sur place et reviennent avec Qinaya, petite orpheline de quatre ans. Accueil glacial du Papy. Amour débordant de la Mamy. Et comme les parents travaillent tous les deux, pour économiser les frais de baby-sitter, Qinaya va souvent passer des journées, voire des semaines chez ses grands-parents. L'essentiel de l'album raconte cette rencontre magique entre le vieux monsieur et la jeune orpheline. Une tendre complicité au fil des jours, des jeux et des découvertes. Comme si l'ancien boucher, des années à rebours, voulait rattraper les moments qu'il n'a pas pu passer avec ses enfants, pour cause de surcharge de travail. Jusqu'au jour où... Les contes de fée n'existent plus dans notre société. Le tableau est trop beau. Le drame s'invite et on ne peut s'empêcher d'écraser une larme à la fin de l'album, impatient de connaître la suite des aventures de Gabriel et de Qinaya qui signifie "nuage" sur les hauts plateaux du Pérou.

"L'adoption" (tome 1), Bamboo Grand Angle, 14,90 euros

 

27/02/2016

BD : Les Rugbymen ont le blues

 

rugbymen,beka,poupard,bamboo

Rien ne va plus à Paillar. Ils viennent de perdre plusieurs rencontres d'affilée. La Teigne, la Couâne ou l'Anesthésiste ont perdu leur plaisir de jouer chaque dimanche. L'heure est grave. Les supporters râlent et le staff ne sait plus quoi faire. Le 14e album de recueil des aventures des Rugbymen de Béka et Poupard commence comme une mauvaise histoire où on peut remplacer Paillar par USAP... Si l'USAP est toujours dans l'ornière, les joueurs de Paillar retrouvent la base du jeu après un stage dans le camp de Marcatraz. Mélange de Marcoussis et d'Alcatraz, ils vont être mis au régime. Moins de bouffe, moins de sorties et plus de physique. De quoi se rebeller... Et si c'était le but recherché. Ces 48 pages toujours aussi drôles pour les adeptes du ballon ovale sont à mettre entre toutes les mains des joueurs, de ProD2 à la fédérale.

« Les Rugbymen » (tome 14), Bamboo, 10,60 euros

 

 

10:43 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rugbymen, beka, poupard, bamboo

17/01/2016

BD : Halloween permanent

 

hallox,cazenove,ood serriere,bamboo

La nuit d'Halloween, les enfants se déguisent et vont quêter des friandises. Geoffrey, malgré sa timidité maladive, participe à la fête. Une citrouille sur la tête, il se promène de nuit dans la petite ville, sans se douter que ses pas le conduisent direct vers une porte magique. Pris pour un esprit, il se retrouve chez les morts, au royaume de Jack O'Lantern. Mais un vivant chez les morts, c'est le bazar assuré. Cette BD écrite par Cazenove et dessinée par la jeune Ood Serrière, se présente sous deux formes. Un album classique, cartonné en couleur de 80 pages, ou sous forme de manga, en noir et blanc, redécoupé sur 168 pages. Dans les deux cas le petit garçon doit courir vite pour échapper aux épouvantails affamés, aux roseaux agressifs et autres loups-garous ou monstres poilus. Une histoire destinée aux plus jeunes, pour enrichir leur imaginaire ou peupler leurs cauchemars.

« Hallow » (tome 1), Bamboo, 14,90 € format cartonné, 7,95 € format manga

 

 

08:26 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cazenove, ood serriere, bamboo, hallow

27/12/2015

BD : Le Nord joyeux de Richez et Bloz

 

richez, bloz, carnaval, dunkerque, bamboo

 

Dans trois semaines c'est Noël. Mais pour beaucoup, cette fête n'est que peu réjouissante. Trop sage, trop famille. Prenez les gars de Dunkerque par exemple. Noël c'est quoi pour eux ? Simplement une date qui marque l'arrivée prochaine du carnaval. Car dans cette riante cité du Nord (ne cherchez aucune ironie dans cette appréciation), Carnaval se fête à grand renfort de sorties dans les rues, déguisés, chahutant derrière des orchestres entraînants. Une tradition que connaissent bien Richez (scénariste) et Bloz (dessinateur) de la série « Les Carnavaleux ». Des gags prenant pour cadre ces fêtes de rue, où tout est permis, même le pire et l'inimaginable. Parfois un peu hermétiques aux non initiés, ces histoires font quand même sourire tout un chacun car qui n'aime pas faire la fête, se défouler, oublier la tristesse du quotidien, maquiller la réalité ? Un album qui devrait être remboursé par la sécurité sociale. Comme les déguisements carnavalesques (on ne va pas aller jusqu'à la bière, de la « 3 Monts » évidemment...)

« Les Carnavaleux » (tome 2), Bamboo, 10,60 €

 

 

10:31 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : richez, bloz, carnaval, dunkerque, bamboo

24/11/2015

BD : Marcel Pagnol en images

 
 
Monument de la littérature française, « La gloire de mon père », souvent adaptée au cinéma, n'avait jamais intéressé le milieu de la bande dessinée. Une erreur de réparée grâce à l'initiative des éditions Bamboo qui inaugurent avec ce premier titre une collection « Marcel Pagnol ». Le récit de l'enfance de l'écrivain et cinéaste provençal a été adapté par Serge Scotto et Éric Stoffel, dessiné par Morgann Tanco, sous la supervision de Nicolas Pagnol, petit-fils de l'auteur et gardien du temple. Un gros album de plus de 80 pages, avec un cahier historique pour clôturer la première partie des souvenirs de Pagnol. On retrouve avec délice l'émerveillement du petit Marcel dans cette garrigue provençale, chaude et vivante, monde imaginaire qui a fait rêver tous les enfants de France et de Navarre depuis des décennies. Fidèle à l'œuvre, la partie « chasse » n'est pas l'essentiel de l'album, on découvre aussi la jeunesse des parents de Marcel, leur vie simple dans une époque en pleine mutation. Un programme éditorial riche, Bamboo prévoyant de sortir deux à trois adaptations par an. En 2016 sont déjà annoncés « Le château de ma mère » et la première partie de Topaze avec Hübsch au dessin.

 

« La gloire de mon père », Bamboo Grand Angle, 18,90 €
 

16/11/2015

BD : Aux amis morts

 

Si Jim est longtemps passé pour un dessinateur humoristique, spécialiste de la rigolade avec des titres comme la série « 500 idées... », il s'est finalement fait connaître comme un scénariste sensible et attentif à la grande désespérance des hommes modernes. Les éditions Bamboo lui ont fait confiance et il multiplie les récits réalistes touchants et émouvants. Après « Une nuit à Rome » en solo, il a écrit les scénarios d'« Héléna » pour Chabane et « Où sont passés les grands jours ? » pour Alex Tefenkgi. Cette série voit sa conclusion dans un second tome beaucoup plus optimiste que le premier. C'est le récit d'une amitié terminée. Quatre copains, depuis des années, sont bouleversés par la mort d'un des leurs. Il a préféré se tirer une balle dans la tête après une rupture douloureuse. Ils restent donc trois, perdus, à se poser des questions sur leur vie. Ils se comportent comme des enfants mais sont pourtant adultes depuis longtemps. Personnages à la psychologie complexe, bourrés de doutes et d'interrogations, ils agissent comme des miroirs pour le lecteur qui se reconnaît forcément un peu dans ces existences.
« Où sont passés les grands jours ? » (tome 2), Bamboo Grand Angle, 16,90 €