16/04/2017

BD : Héritage et famille compliqués

 


 Le soap opéra, vu au second degré, est désopilant. Les psychologies des personnages sont tellement caricaturales qu’ils ne peuvent que faire rire les téléspectateurs un peu censés. Fabcaro l’a bien compris en écrivant cette série de gags sur une histoire d’héritage dans une famille de branquignols pas piquée des hannetons (selon une expression très datée mais adéquate dans le cas présent). Le patriarche est malade. Il va bientôt mourir. Au lieu de pleurer sur sa disparition prochaine, fils, filles, gendres et belles-filles s’écharpent sur un seul et unique point : qui va hériter de la CX diesel ? Parue dans Fluide Glacial, la série a fait l’objet de trois « saisons » entre 2011 et 2014. Retrouvez les 260 demi-planches dans cette intégrale à l’italienne complétée par le making of expliqué par James, le dessinateur, et les recherches graphiques sur les personnages et les couvertures.
➤ « Amour, passion et CX diesel » (intégrale), Fluide Glacial, 25 € 

18/03/2017

De choses et d'autres : Salch, prince du look

 

look book,salch,fluide glacial,fils de pute


Parfois dans cette chronique je me demande si je ne vais pas trop loin en étrillant certaines de mes victimes. Je ne suis pas foncièrement méchant. Enfin si, parfois, mais je refrène mes ardeurs sarcastiques.
À l’opposé, Salch, dessinateur humoriste, ne se donne absolument aucune limite dans l’outrance. Il vient de sortir son second Look Book chez Fluide Glacial. Il dessine en pied des individus (de CRS à hipster en passant par joueur de Pokemon Go) et détaille leurs habitudes vestimentaires par des flèches et de petits textes. Sa particularité, manier l’insulte sans modération. Cela donne un nombre considérable de « fils de pute » pour désigner au choix, des baskets, un pantalon de velours, un tatouage ou une coupe de cheveux qui peut aussi parfois être « de merde ». Bref, Salch n’aime personne. Des caricatures odieuses mais qui souvent font mouche. On peut même se reconnaître au gré des 100 pages.
Et l’auteur devient carrément visionnaire quand il présente le « look primaire de droite » dont le « costard sombre de fils de pute qui veut appauvrir les pauvres ». Il aurait pu ajouter « offert par un ami, et alors ? » 

01/10/2016

BD : Le blues des patrons

 

isa,patrons,cac40,parisot,gattaz,fluide glacial

Mais que devient Laurence Parisot depuis qu'elle n'est plus patronne des patrons ? Elle a quitté les radars médiatiques mais reste au centre de cet album de récits complets signés Isa. La dessinatrice, habituée des pages de Fluide Glacial, raconte les soucis de la pauvre dirigeante mise sur la touche par les dirigeants ringards du CAC 40 au profit d'un fils à papa peu charismatique. Des fils à papa il y en a beaucoup d'ailleurs, d'Arnaud Lagardère aux Dassault. Ces derniers en prennent pour leur grade dans quelques histoires qui sont certainement plus proches de la réalité quand on constate que Le Drian vient de signer avec l'Inde l'achat de 36 avions Rafale. Alors ne vous privez pas de rigoler car jamais les actionnaires ne toucheront de dividendes sur les rires.

"Terreur sur le CAC 40", Fluide Glacial, 12 euros

24/07/2016

BD : Humour glacial extrême avec les élucubrations de Monsieur le Chien

 

Xavier, psychopathe, aime revêtir un maque en toile de jute pour signer ses forfaits. Enlèvements de femmes, tortures, massacres et autres ignominies constituent son quotidien. Xavier est exécrable et pourtant c'est le héros de cette série incroyablement comique sortie de l'esprit tourmenté de Monsieur le Chien. Si vous faites partie des gens qui admettent que l'on peut rire de tout, cette série d'histoires courtes parues initialement dans Fluide Glacial est pour vous. En 22 épisodes étalés sur une soixantaine de pages, place au pire avec d'entrée l'enlèvement de la jolie et pulpeuse Sandra. Mais l'intervention de voisins passionnés de poterie fait rater le coup. Tant pis, Xavier se contentera de Chloé. Il l'assomme dans les toilettes. Un peu trop fort. Elle meurt. Encombré du cadavre, il trouve une ultime solution de rechange en tombant sur Mélanie, étendue nue dans la forêt entourée de deux mâles en plein sommeil post-coïtal. Dessinée avec un réalisme très caricatural, on croise aussi le père de Xavier, un policier travesti et quelques enfants le soir d'Halloween. Du pur délire que ne renierait certainement pas le mentor de Monsieur le Chien, Gotlib en personne qui vient de fêter ses 82 ans

« L'homme au masque (en toile de jute) ». Fluide Glacial, 14 € 

 

25/02/2016

BD : Le Poilus en ont ras le casque

 

poilusn verdun,guerre,bouzard,fluide glacial

Au milieu des célébrations du centenaire de la guerre 14-18, Bouzard apporte sa pierre à l'édifice de grande commémoration nationale. L'humoriste, devenu pilier de Fluide Glacial, apporte un ton décalé dans ces souvenirs. Plutôt que de reprendre les grandes dates du conflit (la bataille de Verdun par exemple...), il ne parle que des hommes pataugeant dans la gadoue, le sang et les tripes. Quelques gags entre des histoires courtes démontrent avec brio la folie complète de cette guerre. Notamment l'ignorance dans laquelle sont maintenus les Poilus, Français de base élevés dans la haine du Boche. Alors souvent on rit (l'histoire sur le match de foot ou de la lettre d'amour sont particulièrement réussies), mais souvent aussi on constate combien la bêtise humaine se complait dans la crasse et la violence. Une déshumanisation renforcée par le dessin volontairement sommaire de Bouzard. Un casque, un nez tordu au dessus d'une moustache, l'uniforme et les guêtres suffisent pour plonger le lecteur dans l'enfer des tranchées.

« Les Poilus frisent le burn-out », Fluide Glacial, 10,95 euros

 

 

04/12/2015

BD : Tout est bon dans le cochon

 
Il faudrait plus exactement dire « Tout est con dans le cochon » pour résumer cette BD de Mo CDM et Pixel Vengeur. Parce qu'ils sont particulièrement ignares les trois héros de ces histoires courtes écrites par l'esprit dérangé de Mo CDM et dessinée par un Pixel Vengeur toujours aussi à l'aise dans le mélange des genres. Chaque récit débute de la même façon : les trois petits cochons dansent la farandole devant la maison de leur mère. Mais cette dernière en a marre et les chasse pour qu'ils fassent leur vie (et au passage qu'elle puisse se consacrer à sa seconde passion après le repassage : la drogue). Alors les trois frères vont, au gré des scénarios, au bordel, à Mururoa, en prison, à Pôle emploi, chez le Père Noël ou dans l'espace. Sans aucune limite dans l'absurde, ces contes revisités vous réconcilieront avec l'humour et le cochon. Car effectivement, on constate avec joie que plus plus c'est con, plus c'est bon...

 

« Les trois petits cochons reloaded », Fluide Glacial, 12 €
 

18/10/2015

BD- Goossens est grand


Très belle voiture de course sur la couverture du nouvel album de Goossens. Dommage que la perspective du bolide aux courbes parfaites soit gâchée par un cowboy moustachu et poilu des mollets, en slip qui plus est, lascivement allongé sur le capot. Voilà tout le problème de Daniel Goossens, dessinateur de génie, au talent incommensurable mais qui ne peut jamais se contenter du beau. Il lui faut toujours enlaidir ses enluminures avec quelques tronches de dégénérés à gros nez. Pareil pour ses scénarios. Absurdes, forcément absurdes. Hilarants aussi. Toujours. Que fait donc ce cowboy en couverture. Il est le héros d'une des histoires composant cet album intitulé « Combats ». Gus fait partie d'une multinationale spécialisée dans la vente des femmes nues. Mais la conjoncture est mauvaise. Les ventes sont en baisse. Un stagiaire a l'idée du siècle : offrir un gadget avec la femmes nue. Une mécanique, sur roue avec un moteur. Une « vouature » ? Gus s'insurge : « glisser une voiture sous une femme nue pour la vendre, c'est dégradant. La femme nue n'a pas besoin de ça. Elle doit se vendre par elle-même, par ses propres qualités. » Toute ressemblance avec un salon de l'auto... On croise aussi dans ces pages Dieu, tellement énervé par le bazar qui règne à l'entrée du Paradis qu'il préfère aller s'en jeter un au bar du coin. Son fils, Jésus, revient. En technocrate imbattable en droit des sociétés. Et puis il y a aussi les personnages récurrent de l'univers de Goossens : Georges et Louis romanciers. Louis lassé de sa vie un peu trop plan plan. Il prend des cours de couture pour devenir... maître du monde. Si après ces exemples vous ne comprenez pas que Goossens est grand, arrêtez de lire de la BD en dehors du prochain Largo Winch... 
 « Combats », Fluide Glacial, 14 euros

09:15 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : goossens, fluide glacial, combats

21/09/2015

BD : Amours spatiales

 

space serenade, bernstein, witko, fluide glacial

Stéfie a trop d'imagination. Incapable de trouver l'amour dans la vraie vie (ses rares prétendants sont tout le temps d'abominables saligauds), elle s'invente des romances futuristes. Avec le beau Steeve, elle imagine des prouesses sexuelles de plus en plus déjantées. Tout ce qu'elle ne peut pas faire sur terre, elle se le permet sur ses planètes fictives. Cela va donc de l'utilisation à des fins très personnelles d'un robot aux qualités cachées, de la découverte d'une planète primitive où toutes les plantes ont des formes phalliques suggestives ou les nuits passées dans le Planet Libertin, un club échangiste sur Aphrodis. Ces histoires courtes sont imaginées par une certaine Claude Comète (pseudo de Jorge Bernstein déjà auteur de la BD Fastefoode et de plusieurs livres d'humour) et dessinées par Nikola Witko, un vieux routier de l'édition indépendante (Requins Marteaux, Carabas...) qui trouve avec cette publication dans les pages de Fluide Glacial une reconnaissance du grand public.

 

« Space sérénade », Fluide Glacial, 14 €

 

05/08/2015

BD : Une certaine France caricaturée par Diego Aranega

 

diego aranega, Anthroporama, fluide glacial

Si vous avez la chance de vivre dans un hameau perdu au fin fond de la campagne française, sans télé, radio ni internet depuis une dizaine d'années, cet album de Diego Aranega vous permettra en 100 pages de comprendre la France du XXIe siècle. Enfin une certaine France, celle que l'auteur, soit-disant « titulaire d'une chaire de psycho-morphogenèse à l'université de Princeton », imagine dans ses pires cauchemars. Grâce au SMD (le self made defense) vous pourrez résister aux pires des agressions des « cailleras » de banlieue, mieux que si vous maitrisez le Krav maga israélien. La technique de l'ongle pointu avec du sang caillé porteur d ela fièvre ébola fera fuir tout agresseur. Sur la théorie du complot, très en vogue depuis les attentats du 11 septembre 2001, Aranega révèle les visées du groupe de Pilderberg, hydre moderne en mal de domination du monde civilisé. Mais la meilleure histoire reste celle sur les fans des années 80. Notamment les collectionneurs de la revue OK Magazine, quintessence de l'esprit « eighties ». Rien que pour les extraits du courrier des lecteurs cet album est indispensable pour tout véritable amateur de monstruosités.

 

« Anthroporama », Fluide Glacial, 14 €

 

28/07/2015

BD : Vie de Chien

 

monsieur le chien, homoncule, fluide glacial

La mode des blogs BD a permis à nombre d'auteurs de se lancer dans l'autofiction. Souvent une psychanalyse au rabais avec quelques lecteurs mongoliens pour avancer dans des commentaires soit laudateurs, soit clairement trollesques. Et puis il y a les autres. Ceux qui dessinent vite et bien, qui ont plein de choses à raconter mais qui préfèrent transformer le tout en délire compulsif. Monsieur Le Chien dénote déjà dans son pseudonyme. Petit, poilu, laid, méchant, égocentrique, de droite et obsédé sexuel, il a tout pour plaire. On pense à une caricature extrême, mais au fil des pages de gags et autres histoires courtes reprises dans le 4e volet de ses aventures, on se dit que finalement, le portrait semble assez crédible. Notamment quand il raconte sa vie de famille (Hélène une compagne aux gros seins et ses deux enfants, dont une fillette fan de licorne...). Il tente de jouer son rôle de père. En vain. Logique quand on sait qu'il ne se lave pas, pue des pieds et ne crache jamais sur les expériences sexuelles extrêmes. On le déteste. Et puis on se reconnaît un peu. Et quand il se fait larguer, on se lamente en sa compagnie. Etrange comme les pires salauds parviennent à émouvoir. Mais même les chiens sont attendrissants...

 

« Homuncule », Fluide Glacial, 16 €