20/07/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Chasseurs inoffensifs (3/3)

pokemon go, chasseurs, action, nintendo, candy crush

Aujourd'hui ou demain, les chasseurs de Pokémon pourront officiellement s'adonner à leur jeu en France. L'application, disponible quasiment partout dans le monde, n'était pas encore accessible dans l'Hexagone, un simple report en raison de l'attentat de Nice. Mais face à l'engouement, Nintendo lâche ses petites bestioles virtuelles. Il serait dommage de passer à côté d'un tel marché, même si la multinationale japonaise a de beaux jours devant elle. Depuis le lancement de Pokémon GO il y a moins d'un mois, l'action a progressé de 120 %. Une opération sonnante et trébuchante pour les actionnaires dont le capital a plus que doublé en quelques jours.

Pendant que certains s'en mettent plein les poches, d'autres jouent. A leurs risques et périls comme ces deux joueurs tombés d'une falaise car obnubilés par l'écran de leur smartphone. Des malfrats, un peu moins bêtes que la moyenne, ont créé un faux spot de rencontre de joueurs. Isolé, il était idéal pour détrousser les malheureux geeks en quête de Pokéballs et autres potions ou œufs indispensables à la progression dans le jeu. Enfin, à ceux qui s'étonnent que je parle si longuement d'un concept virtuel, sachez que Pokémon GO est devenu depuis sa sortie le jeu mobile le plus joué aux USA. Le record mondial de Candy Crush Saga (96 millions de joueurs) sera certainement explosé dans quelques jours.

Et je parie que dans 20 ans, personne ne se souviendra du vainqueur de l'Euro de foot en 2016, mais qu'ils seront encore des millions à chasser le Pokémon.

PS : Dessin de Terreur Graphique publié sur son mur Facebook. 

13/02/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Action ou vérité

sublet,action,vérité,tf1,lepers,nka

Enfoncé Laurent Ruquier, dépassé Cyril Hanouna : TF1 dans la course à l'audience sort l'artillerie lourde. Alessandra Sublet va tester un nouveau concept de talk-show inspiré du jeu « Action ou vérité ».

Rappel pour les ménagères de plus de 50 ans, ce jeu est très prisé chez les adolescents et les jeunes adultes en mal de transgression. Les participants se placent en cercle autour d'une bouteille couchée, l'un la fait tourner, elle désigne un des joueurs. Il doit, au choix, répondre à une question sans mentir ou réaliser le gage imposé. Souvent le jeu dérive vers des interrogations ou des défis orientés vers le sexe. Genre « As-tu fait l'amour avec deux personnes en même temps ? » ou « Embrasse sur la bouche ton voisin (ou voisine) de gauche ». On imagine facilement les situations cocasses, voire scabreuses, qui peuvent découler de questions bien choisies.

Mais tout est aussi question de casting. Une indiscrétion de la maison de production nous donne une idée des premiers numéros sur le point d'être enregistrés et normalement diffusés le mois prochain. On retrouve autour d'Alessandra Sublet une star de la télé réalité que rien n'arrête (Leïla Ben Khalifa), des actrices en promo (Michèle Bernier et sa fille), JoeyStarr et deux licenciés de fraîche date : Julien Lepers éjecté de « Questions pour un champion » et Nathalie Kosciusko-Morizet récemment remerciée de la direction du parti Les Républicains. Comme cette dernière a un livre à promouvoir, elle risque de devoir accepter quelques compromissions : dévoiler la vérité sur ses relations avec Sarkozy ou embrasser Julien Lepers. Je ris d'avance.

11/11/2013

NET ET SANS BAVURE : My Twitter is rich

twitter, bourse, action, capitalisme

44,94 dollars, soit 72 % de plus que sa valeur initiale : l'action Twitter termine sa première journée de cotation à New York au plus haut. Marquant Facebook à la culotte, le réseau social de micro-messages prouve qu'il a tout du grand. "Twitter pèse désormais 24,48 milliards de dollars" soulignent les sites et journaux économiques.

En quelques années, ce qui au début n'était qu'une mode de geeks et de bobos est devenu un moyen essentiel d'information instantanée. Twitter star à la bourse : la preuve que sur internet une petite idée peut rapporter gros. Encore faut-il trouver l'armée de bénévoles capable de la faire fonctionner à moindre coût. Facebook et Twitter ne doivent leur réussite qu'à l'utilisation massive de leurs services. Sans les milliards de messages échangés chaque jour, ils ne sont que des coquilles vides. Des tuyaux. Sans plus.

Ainsi je propose que l'argent récolté auprès des investisseurs soit rendu aux réels propriétaires du réseau : les abonnés. Les actions seraient redistribuées au prorata de l'activité et de l'influence. Une action tous les 1000 tweets et par tranche de 500 followers. 711 abonnés et 3646 tweets (@litout) m'enrichissent de quatre actions, soit 180 dollars (environ 134 euros). Pas sûr que mon idée de coopérative virtuelle rencontre un grand succès auprès des patrons américains de Twitter, capitalistes avant tout. Mais il n'est pas interdit de rêver. Du moment que le rêve ne dépasse pas 140 signes...

Chronique "Net et sans bavure" parue ce lundi en dernière page de l'Indépendant.