27/06/2012

Edith Hardy à la recherche des diamants de la honte

 

Agence Hardy, Christin, Goetzinger, Dargaud, diamants

Edith Hardy, ravissante détective privée parisienne des années 50, poursuit ses aventures avec toujours Christin au scénario et Goetzinger au dessin. Double récit dans ce septième album. Alors que Victor, le jeune employé d'Edith décide de partir pour l'Algérie afin de retrouver sa fiancée, reporter pour un journal de gauche, Edith est contactée par un riche joaillier. Il la charge de retrouver qui vient de remettre sur le marché un diamant venant de la collection des Lévy-Sanders. Des pierres disparues en même temps que leurs propriétaires, exterminés par les nazis dans les camps de la mort. L'histoire va conduire Edith dans les bidonvilles de la banlieue parisienne, en pleine reconstruction mais encore très pauvre. En parallèle, Victor aura bien des difficultés à retrouver la jolie Rosa, prisonnière des factions d'extrême-droite, de plus en plus actives dans une Algérie en pleine guerre, même si les autorités ne veulent surtout pas utiliser ce terme.

Une série à découvrir, alliant élégance et intelligence, deux qualités devenues très rares dans la production BD actuelle...

 

« Agence Hardy » (tome 7), Dargaud, 11,99 €


 

18/10/2009

Boulevard des crimes

Agence Hardy 6.jpgParis 1959. La Ve république est encore balbutiante et déjà, dans l'ombre, des factieux tentent de renverser celui qui a voulu cette grande réforme des institutions françaises : le général de Gaulle. Edith Hardy, détective privée mais également républicaine, va aider les services secrets français pour faire capoter ce projet d'attentat. Mais ce n'est qu'une des multiples intrigues proposées dans le 6e tome des aventures de l'Agence Hardy, imaginées par Pierre Christin et dessinées par Annie Goetzinger. Si la patronne s'occupe des hautes sphères, Victor, son jeune assistant enquête dans le milieu du spectacle. Par deux fois, un acteur est abattu sur scène au final d'une pièce de l'auteur Jehan Lanouilh. Victor va donc prendre le rôle du jeune premier et flirter avec la vedette, Thelma, au grand désespoir de sa fiancée, Rosa, journaliste à Combat. Cette série, débutée comme une simple suite d'intrigues parisiennes, se transforme au fil des albums en une reconstitution brillante et criante de vérité de la France du milieu du XXe siècle, avec personnages attachants, ressort comique ou tragique en fonction des événements.

« Agence Hardy » (tome 6), Dargaud, 10,40 €